L'Internaute > Histoire > Histoire de l'Art > Histoire de la Littérature

Histoire de la Littérature

1868

Naissance d'Edmond Rostand


Le poète et auteur dramatique français Edmond Rostand (mort le 2 décembre 1918 à Paris) vient au monde à Marseille. D'une grandiloquence étudiée, son théâtre, mêlant habilement virtuosité du verbe et panache virevoltant, se veut avant tout la réincarnation d'un certain romantisme flamboyant face aux canons symbolistes et naturalistes en exergue lors de cette fin de XIXe siècle. Ses pièces, "L'Aiglon" (1900), "Chantecler" (1908), mais surtout "Cyrano de Bergerac" (1897), jouirent aussitôt d'une immense ferveur populaire. Succès qui ne s'est pas démenti depuis, comme le prouva l'adaptation multi-césarisée (1990) de Jean-Paul Rappeneau, avec un Gérard Depardieu plus que volubile qui s'en donna à cœur joie.
Voir aussi : Théâtre - Littérature française - Edmond Rostand - Cyrano - Depardieu - Histoire de la Littérature

1868
28 mars

Naissance de Gorki


Le poète, romancier et auteur dramatique russe Maxime Gorki (pseudo qui signifie « amer ») naît à Nijni-Novgorod. D'une enfance pauvre et de jeunes années difficiles, où il exerça maints petits métiers (apprenti-cordonnier, il fut même vagabond), il tire le sel de premiers écrits pittoresques. La Mère (1907), son œuvre la plus célèbre, aux accents révolutionnaires, impose son style « réaliste », mais non emprunt de philosophie et d'engagement, qui en fait le premier écrivain « social » et officiel du régime soviétique post-tsariste. Il meurt en pleine gloire, à Moscou, le 18 juin 1936.
Voir aussi : Union soviétique - Gorki - Réalisme socialiste - Histoire de la Littérature

1868
6 mai

Naissance de Gaston Leroux


Le romancier français Gaston Leroux naît à Paris (mort à Nice le 15 avril 1927). Après avoir œuvré pour différents journaux, dont "Le Matin", il inventa le personnage de Rouletabille, journaliste et détective à ses heures, qu'il dirigea avec malice dans des enquêtes abracadabrantesques telles "Le Mystère de la chambre jaune" (1903) ou "Le Parfum de la dame en noir" (1913), enquêtes souvent adaptées au cinéma, sous les traits du facétieux Denis Podalydés notamment. On lui doit également les aventures épicées de Chéri-Bibi, l'histoire d'un évadé du bagne de Cayenne, qui connurent elles aussi un grand succès.
Voir aussi : Journaliste - Gaston Leroux - Rouletabille - Histoire de la Littérature

1868
6 août

Naissance de Paul Claudel


Naissance à Villeneuve-sur-Fère (Aisne) de l'auteur dramatique et poète français Paul Claudel (disparition à Paris en 1955). D'éducation bourgeoise, reçu premier au concours des affaires étrangères en 1893, il mena une riche carrière de diplomate qui le conduisit d'Extrême-Orient (1895-1909) à Washington, et jusqu'à Bruxelles, temps dont il profita pour affermir une intense créativité littéraire. Après un premier échec (1935), son œuvre, marquée par sa révélation précoce de la foi catholique ("L'Annonce faite à Marie", 1913), lui offrit son entrée à l'Académie française (1946).
Voir aussi : Histoire de l'Académie Française - Littérature française - Diplomatie - Paul Claudel - Foi catholique - Histoire de la Littérature

1869
28 février

Décès du poète Alphonse de Lamartine


Criblé de dettes, le poète Alphonse de Lamartine (né à Mâcon, 1790) meurt à Paris. Célèbre pour son Lac, ode à sa bien-aimée, Julie Charles (Elvire), qui fait partie d'un recueil, "Les Méditations poétiques" (1820). Féru d'histoire et d'érudition, il finit par délaisser ses vers, traduisant avec lyrisme l'exaltation du sentiment amoureux (et les tourments qui s'en suivent) pour mener une carrière politique – ministre des Affaires étrangères et membre du gouvernement provisoire (1848) qui s'interrompit brusquement avec l'avènement du Second Empire
Voir aussi : Poésie - Littérature française - Lamartine - Lac - Lyrisme - Histoire de la Littérature

1869
13 octobre

Mort de l'écrivain Sainte-Beuve


Mort de l'écrivain français Charles-Augustin de Sainte-Beuve (né en 1804). Il commence une carrière de journaliste au "Globe", mais, rêvant de littérature, ne parvient pas à concrétiser ses rêves de gloire en succès, malgré les conseils avisés de Victor Hugo. Il se rabat alors sur la critique, parfois partiale, de ses contemporains, ce que Marcel Proust lui reprocha par la suite. Au travers de la revue "Port-Royal" (1840-59), notamment, qu'il fonda, il développe une approche presque « scientiste » de l'écrit, basée sur une compulsion « totale » des sources à disposition, qui, néanmoins, n'élude pas l'application d'une « méthode intuitive » afin de rendre compte du génie de son auteur.
Voir aussi : Proust - Port-Royal - Sainte-Beuve - Histoire de la Littérature

1869
22 novembre

André Gide naît à Paris


Naissance à Paris de l'écrivain français André Gide (disparition le 19 février 1951). Découvrant son homosexualité au cours d'un périple algérien (1893) – mariage avec sa cousine Mathilde (1895) tout de même –, marqué par une éducation catholique rigide, il développera dans ses écrits une pensée spirituelle originale, à la fois rejet des conventions bourgeoises, possession matérielle ou impératifs moraux, et célébration d'un certain idéal individuel. Son œuvre, parmi laquelle compteront "Les Nourritures terrestres" (1897), "L'Immoraliste" (1902), "La Symphonie pastorale" (1919), lui valut le Prix Nobel de littérature en 1947.
Voir aussi : Histoire du Prix Nobel - Homosexualité - Catholicisme - Histoire de la Littérature

1870
9 juin

Dickens trépasse


L'écrivain britannique Charles Dickens décède à l'âge de 58 ans à Gadshill (Rochester, Angleterre). Contraint, à l'âge de 12 ans, de se rendre à l'usine afin de rembourser les dettes de sa famille, forcé de vivre en prison, son œuvre restera hantée par ce souvenir douloureux. Y foisonnent les thèmes de l'enfance meurtrie et humiliée tout autant qu'une dénonciation féroce du « capitalisme affameur » et de la loi du profit. A l'instar de ses romans les plus populaires, "Oliver Twist" (1838-9) ou "David Copperfield" (1848-53), où son empathie pour les déclassés n'échappe pas à la sensiblerie.
Voir aussi : Dossier histoire de la révolution industrielle - Réalisme - Capitalisme - Histoire de la Littérature

1870
23 septembre

Décès de l'écrivain français Prosper Mérimée


Mort à Cannes de l'écrivain français Prosper Mérimée, âgé de presque 67 ans. Proche de Stendhal dont il s'attacha à copier la sobriété rigoureuse et linéaire, appartenant à la génération des Romantiques (né en 1803), ses lubies (exotisme, goût du fantastique et des passions fatales) transparaissent dans de courts romans, "La Venus d'Ile" (1837) ou "Carmen" (1840), rapportés de voyages méditerranéens (Espagne, Maroc). Nommé inspecteur des Monuments historiques, il écuma l'Hexagone nanti du jeune Viollet-le-Duc, dès 1834, afin d'en recenser les merveilles architecturales.
Voir aussi : Histoire du Romantisme - Littérature française - Stendhal - Histoire de la Littérature

1870
5 décembre

Alexandre Dumas père expire


Alexandre Dumas père, célèbre romancier prolifique, s'éteint à Le Puys près de Dieppe. Aidé dans sa vocation littéraire par de nombreux « nègres », ses romans-feuilletons historiques à succès, tels "Le Comte de Monte-Christo" (1844) ou "Les Trois Mousquetaires" (id.), figurent désormais au panthéon, fruit de multiples adaptations télévisées et cinématographiques de cape et d'épée. Ne cherchant pas le style, Dumas puisait son inspiration dans les grandes heures de l'historiographie française, du règne de Louis XV à la Révolution, et captait l'attention du lecteur par ses intrigues fallacieuses et ses croquis de personnages hauts en couleurs.
Voir aussi : Alexandre Dumas - Histoire de la Littérature

1870
10 décembre

Naissance de l'écrivain Pierre Louÿs


L'écrivain français Pierre Louÿs voit le jour à Gand (Belgique). Il doit ses ambitions poétiques à la découverte du parnassien Jose Maria de Heredia et parvient à publier ses premiers écrits dans la revue "La Conque". Chantre de l'amour sensuel, fasciné par les précis érotiques grecs, il connaît un succès d'estime avec des romans d'une érudition alambiquée et précieuse, tels Aphrodite (1896), récits d'un raffinement extrême et feutré où il témoigne malgré tout d'une profonde et sincère sensibilité.
Voir aussi : Poésie - Littérature française - Parnasse - Histoire de la Littérature

1871
10 juillet

Naissance de Marcel Proust


Naissance à Auteuil de l'écrivain français Marcel Proust. Dans son autobiographie en sept volumes, A la recherche du temps perdu (1908-1922), il s'épanche avec un sens aigu du narcissisme (et de la mise en scène) sur les atermoiements de la vie oisive, riche de détails anecdotiques, considérations esthétiques et relations mondaines. Probablement homosexuel, il ne se remit jamais de la perte de son amie Albertine, qu'il comptait épouser. D'une santé fragile, Proust meurt à Paris le 18 novembre 1922, d'une bronchite tenace.
Voir aussi : Littérature française - Proust - Histoire de la Littérature

1871
30 octobre

Naissance de Paul Valéry


Naissance à Sète (Hérault) du poète, essayiste et épistémologiste français Paul Valéry. S'étant d'abord imaginé aux métiers de la mer, il est tenté par l'Ecole navale, mais est très tôt rattrapé par les lettres et la poésie, vocation que sa rencontre avec Mallarmé concrétisera. Rédacteur au ministère de la Guerre (1895), secrétaire chez Havas (1900), il se distingue par une approche exigeante de ses vers, qui soulignent la prééminence du langage. Ses célèbres Cahiers témoignent de cette volonté réflexive « totale », y traitant de psychologie, de création littéraire, d'esthétique, ou de l'avenir des civilisations. Il meurt à Paris le 20 juillet 1945.
Voir aussi : Poésie - Psychologie - Paul Valéry - Histoire de la Littérature

1872
23 octobre

Mort de Théophile Gautier


Le poète et critique d'art français Théophile Gautier meurt à Neuilly-sur-scène (né à Tarbes, 1811). Bien qu'admirateur précoce de Nerval ou d'Hugo, il se détache du carcan romantique pour s'attacher à une recherche exigeante du beau par la perfection technique, selon l'idée de l'« art pour l'art », qui en fait l'un des annonciateurs de la poésie parnassienne. Son œuvre, dont "Le Roman de la momie" (1858) ou "Le Capitaine Fracasse" (1863), lui valut les éloges de Baudelaire : le chantre du « spleen » lui dédicaça ainsi ses "Fleurs du Mal", à lui le « poète impeccable, le parfait magicien ».
Voir aussi : Poésie - Histoire du Romantisme - Baudelaire - Parnasse - Histoire de la Littérature

1873

Premiers jets d'"Anna Karénine


Quatre ans après avoir achevé "La Guerre et la Paix", le prolifique auteur russe Léon Tolstoï commence la rédaction de son deuxième grand roman, "Anna Karénine", l'histoire d'une belle jeune femme d'ascendance aristocratique qui se perd dans les tumultes d'une folle passion adultérine. « Le Diable se doit d'être séduisant », écrira-t-il. Celui de Dostoïevski s'appelle Stravoguine, envoûtant corrupteur qui porte les germes des idéologies « malfaisantes » du socialisme athée et du nihilisme révolutionnaire : l'écrivain vient juste de publier "Les Démons" (ou "Les Possédés"), œuvre sombre et visionnaire qui, sous fond de mystification politique et religieuse, annonce déjà les dérives totalitaires du XXe siècle.
Voir aussi : Russie - Dostoïevski - Tolstoï - Athéisme - Socialisme révolutionnaire - Histoire de la Littérature

1873
7 janvier

Naissance de l'écrivain Charles Péguy


Naissance à Orléans de l'écrivain mystique et idéaliste français Charles Péguy. D'extraction paysanne, étudiant boursier de Normale Sup, il est d'abord très proche des socialistes de Jaurès, mais il rejettera par la suite les idées pacifistes. Intransigeant et d'une prose toujours engagée et polémique, créateur des "Cahiers de la Quinzaine" (1900), revue d'obédience dreyfusarde où sont débattues les grandes questions de l'époque, il redécouvre sa foi chrétienne vers 1908, tout en fustigeant le conservatisme de l'Eglise ("Le Mystère de la charité de Jeanne d'Arc", 1910). Fervent patriote, il est tué, dans les premières heures de la guerre, sur le front, à Villeroy, le 5 septembre 1914.
Voir aussi : Première Guerre mondiale - Dossier histoire de l' affaire Dreyfus - Foi catholique - Mysticisme - Patriotisme - Histoire de la Littérature

1873
28 janvier

Naissance de Colette


La romancière française Sidonie Gabrielle Colette naît à Saint-Sauveur-en-Puisaye (Yonne). C'est son mari, l'écrivain Henri-Gauthier Villiers (dit Willy, à qui elle piqua le pseudo) – dont elle divorcera par la suite – qui la pousse vers la littérature : en ressortira la fameuse série à succès des "Claudine", au sulfureux parfum de scandale. D'une vie qu'elle désire libre et indépendante, elle s'attache à dépeindre les désillusions de jeunes filles faussement ingénues qui découvrent leur sexualité naissante ("Le Blé en herbe", 1924). Elle s'éteindra en 1954.
Voir aussi : Dossier histoire du féminisme - Scandale - Divorce - Histoire de la Littérature

1873
8 septembre

Naissance du poète Alfred Jarry


Naissance du poète et dramaturge français Alfred Jarry à Laval (mort à Paris en 1907). Il invente le personnage potache et vaguement ignoble du père Ubu (Ubu roi, Ubu cocu…), qu'il met en scène scandaleusement pour la première fois en décembre 1896 et qui le poursuivra toute sa vie. Son imaginaire débridé, qui trouve grâce notamment dans des comédies et spectacles pour marionnettes ou dans un théâtre fantaisiste, marque surtout un refus de toute approche psychologique et réaliste, tout autant que des stéréotypes, optique qui ne laissa pas le poète Antonin Artaud indifférent. Son héritage sera assuré par le « Collège de Pataphysique », fondé en 1948.
Voir aussi : Antonin Artaud - Histoire de la Littérature

1874
9 février

Mort de la comtesse de Ségur


Disparition à Paris de la romancière française Sophie Rostopchine, comtesse de Ségur (née à Saint-Pétersbourg en 1799). Fuyant la Russie dans le sillon d'un père en disgrâce, elle s'installa en France (1817), où elle épousa le dit comte de Ségur. S'ennuyant ferme dans sa propriété de Nouettes (Orne), elle se lança dans la concoction de récits naïfs à la morale vieillotte pour ses petits-enfants, comme "Les Malheurs de Sophie" (1864) ou "Les Petites filles modèles" (1858).
Voir aussi : Russie - Exil - Morale - Littérature enfantine - Histoire de la Littérature

1875
4 août

Mort d'Andersen, conteur universel


L'écrivain danois Hans Christian Andersen disparaît à Copenhague. Il tira une renommée quasi universelle de ses fameux Contes, qu'il publia, sans interruption, de 1835 jusqu'à sa mort. Contrairement à l'idée reçue, ils ne s'adressent pas aux enfants : issu d'une famille très pauvre d'Odense (naissance en 1805), il en tira le sel de ses histoires, qui, sous couvert d'une apparente simplicité, reflétèrent, dans une veine réaliste, toute la noirceur et la cruauté du monde ("La Petite fille aux allumettes"). Jouissant de multiples adaptations, leur grande popularité ne s'est jamais démentie.
Voir aussi : Danemark - Contes - Andersen - Histoire de la Littérature




Annonces Google






Voir un exemple

Voir un exemple


RECHERCHE
Mot-clé
Un jour
Année  Ex : 1959
Pays
Thèmes


Top des recherches  Recherche avancée
Les autres rubriques «Art»
Art pictural
Bandes dessinées
Chanson
Cinéma
Dessins animés
Jazz
Musique
Musique classique
Opéra
Peinture
Philosophie
Poésie
Rock n'roll
Romans
Théâtre
L'ACTUALITE EN DIRECT
En images
» Monde Le verdict contre les Pussy Riot sévèrement jugé par les Occidentaux
» France France: Deschamps n'a pas encore dévoilé son jeu

Témoignages

Vous êtes fasciné par l'histoire d'un pays ?

Russie impériale ou soviétique, Chine ancestrale ou maoïste, Égypte pharaonique ou contemporaine, Pérou des incas ou des Espagnols... Vous êtes fasciné par l'histoire d'un pays ? Partagez cet intérêt avec les lecteurs de L'Internaute.

Participez | Premiers témoignages | 24 contributions

Vos images anciennes des bains de mer

Participez | Premiers témoignages | 6 contributions

Quel monument historique vous impressionne le plus ?

Participez | Premiers témoignages | 34 contributions

Histoire : tous les témoignages