L'Internaute > Histoire > Grandes périodes historiques > Histoire de la Grèce antique

Histoire de la Grèce antique

-593

Réformes de Solon


Alors qu’Athènes subit une grave crise agraire, Solon modifie en profondeur le fonctionnement de la cité. Il interdit la servitude pour dettes et efface ces dernières. Mais surtout il réforme le corps civique. L’accès au pouvoir était déterminé par l’appartenance à des classes, celles-ci ne seront plus simplement déterminées par le sang mais par la richesse. Un rôle militaire est également attribué à chaque classe. Surtout Solon donne un pouvoir à la Boulê, assemblée jusqu’ici purement consultative. Enfin la création de l’Héliée, tribunal populaire, permet à tous de participer à la justice de la cité.
Voir aussi : Histoire d'Athènes - Dossier histoire de la Démocratie athénienne - Tribunal - Histoire de la Grèce antique

-585
28 mai

L’éclipse solaire prévue par Thalès a lieu


Le philosophe et astronome Thalès avait prédit une éclipse solaire pour l’année 585 av. J.-C. Lorsque celle-ci a lieu, il accède à une célébrité immédiate. Les moyens lui ayant permis de réaliser cette prédiction restent cependant inconnus : peut-être a-t-il réalisé des calculs sur le mouvement des astres. Une autre hypothèse serait qu’il ait eu la connaissance ou bien l’intuition du Saros, l’intervalle – régulier - entre deux éclipses. L’historien Hérodote racontera plus tard que cette éclipse aurait interrompu un combat entre le roi de Babylone Nabuchodonosor et les Lydiens.
Voir aussi : Roi - Histoire de l'Astronomie - Combat - Histoire de Babylone - Antiquité - Histoire de la Grèce antique

-514

Les tyrannoctones poignardent Hipparque


Souhaitant renverser la tyrannie mise en place par Pisistrate en 546 avant J.-C., Aristogiton et Harmodius organisent une tentative de meurtre sur les détenteurs du pouvoir, Hippias et Hipparque. Finalement, seul Hipparque est poignardé. Les deux fils de Pisistrate se partagaient le pouvoir mais ne bénéficiaient pas de l'aura de leur père. La tyrannie, qui avait jusqu’ici fait prospérer Athènes, est de plus en plus impopulaire et les tueurs de tyrans, alors punis de morts, seront ensuite célébrés comme des héros de la démocratie sous le nom de Tyrannoctones. Le régime d’Hippias, de plus en plus autoritaire, sera renversé quelques années plus tard.
Voir aussi : Histoire d'Athènes - Dossier histoire de la Démocratie athénienne - Hippias - Histoire de la Grèce antique

-510

Renversement de la tyrannie athénienne


N’ayant pas reçu le soutien populaire dont a bénéficié son père, Hippias ne parvient pas à maintenir son autorité. Il est renversé deux ans après l’assassinat de son frère et fuit pour rejoindre la cour de Darius. Cet exil auprès des Perses, avant les guerres médiques, sera perçu comme une ultime et impardonnable trahison. Athènes, qui doit ce renversement à Sparte et aux grandes familles qui s’y étaient exilées, est alors en pleine crise politique. Ces dernières tenteront de rétablir l’oligarchie.
Voir aussi : Histoire d'Athènes - Dossier histoire de la Démocratie athénienne - Exil - Darius Ier - Hippias - Histoire de la Grèce antique

-507

Naissance de la démocratie athénienne


Clisthène parvient à établir un régime qui évite le retour à l’oligarchie à Athènes. Il instaure alors une règle bien précise : tous les citoyens ont les mêmes droits et devoirs. Ce précepte, appelé isonomie, fait naître la démocratie. Le redécoupage du territoire en dix tribus au lieu de quatre, mais surtout en dèmes, équivalent de notre commune, permet de court-circuiter et de reléguer à des fonctions civiles le pouvoir des grandes familles.
Voir aussi : Histoire d'Athènes - Dossier histoire de la Démocratie athénienne - Histoire de la Démocratie - Histoire de la Grèce antique

-498

Prise de Sardes


Les Grecs tentent de se débarrasser de la domination de la Perse dans certaines citées et parviennent à investir Sardes en Asie mineure. Ils brûlent la ville basse mais la citadelle résiste. Les tyrans mis en place dans les citées ioniennes (autour de la mer Égée, notamment en actuelle Turquie) par les Perses sont dirigés par le gouverneur de Sardes. Mais cette demi victoire annonce une défaite à Ephèse et une politique de répression de Darius, le roi des Perses.
Voir aussi : Victoire - Histoire de la Perse - Dossier histoire des Guerres médiques - Darius Ier - Histoire de la Grèce antique

-494

Sac de Milet


Point de départ de la révolte des citées ioniennes contre la domination Perse, Milet subit la vengeance du royaume. La cité est mise à sac tandis que ses habitants, femmes et enfants, sont emmenés vers l’Est en esclavage. Cette cruelle défaite, due au manque de cohésion des citées grecques, annonce d’une part la première guerre médique et d’autre part la future hégémonie d’Athènes, reposant sur cette volonté d’union.
Voir aussi : Histoire d'Athènes - Histoire de la Perse - Dossier histoire des Guerres médiques - Histoire de la Grèce antique

-490
13 septembre

Bataille de Marathon


Sous la direction du stratège Miltiade, les 10 000 hoplites athéniens lancent une attaque contres les troupes Perses débarquées sur la plaine de Marathon. Largement supérieurs en nombre, les Perses subiront pourtant une déroute radicale. La légende affirme que seulement 192 grecs sont morts contre 6400 Perses. Toujours selon la légende, un soldat du nom de Philippidès court alors jusqu’à Athènes annoncer la victoire et meurt d’épuisement immédiatement après. L’épreuve du Marathon fera honneur à cette course glorieuse. Tandis que la première guerre médique prend fin dans cette plaine, l’apogée d’Athènes et de la démocratie s’amorce.
Voir aussi : Victoire - Histoire d'Athènes - Dossier histoire des grandes batailles - Dossier histoire de la Démocratie athénienne - Histoire de la Perse - Histoire de la Grèce antique

-483

Découverte des mines de Laurion


Les Athéniens mettent à jour sur leur territoire les mines d’argent du Laurion. Cette découverte participe non seulement à l’enrichissement de la cité, mais elles vont surtout avoir un rôle essentiel dans la deuxième guerre médique. Thémistocle, profitant des conflits avec Egines, fait voter l’attribution des crédits de cette richesse à la construction de 200 trières. Mais il pressent que le danger est au-delà des voisins grecs : ainsi ces bateaux de guerre modernes et rapides seront essentiels lors de la bataille de Salamine.
Voir aussi : Histoire d'Athènes - Dossier histoire de la Démocratie athénienne - Dossier histoire des Guerres médiques - Thémistocle - Histoire de la Grèce antique

-480
juillet

Jonction des troupes Perses


Les troupes Perses opèrent leur jonction en Thessalonique, rassemblant une armée gigantesque comptant peut-être 150 000 hommes et 6 000 navires. Les navires vont alors longer la côte pour ne pas s'éloigner des troupes terrestres. Les Grecs, qui ont réussi à s’entendre lors du Congrès de Corinthe à l’été -481, se coordonnent et décident d’abandonner le nord de la Grèce. Ils attendront les Perses à la passe des Thermopyles, lieu étroit qui devrait réduire l’avantage du nombre.
Voir aussi : Histoire de la Perse - Dossier histoire des Guerres médiques - Thermopyles - Histoire de la Grèce antique

-480
17 septembre

Début de la bataille du Cap d'Artémision


Trois cents trières grecques, dont une majorité athénienne, attendent l’immense flotte Perse au Cap d’Artémision. Les combats qui s’engagent seront alors indécis, mais le but pour les grecs est avant tout de retarder l’avancée des Perses. La flotte de ces derniers est trop imposante et force les grecs à se replier. Toutefois, un tournant s’opère quelques jours plus tard. Une partie de la flotte perse, s’étant éloignée de la côte, est décimée par une tempête.
Voir aussi : Histoire de la Perse - Dossier histoire des Guerres médiques - Flotte - Histoire de la Grèce antique

-480
19 septembre

Défaite héroïque de Léonidas aux Thermopyles


Entouré de sept cents volontaires spartiates, thébains et platéens, Léonidas Ier, roi de Sparte, résiste héroïquement aux plusieurs milliers de Perses qui l’entourent. Le chef des Lacédémoniens et ses hommes luttent jusqu’à la mort pour couvrir le retrait du gros des troupes grecques. En effet, certainement suite à une trahison, les Perses avaient trouvé le moyen de prendre les Grecs à revers, contournant ainsi leur plan de défense. Les grecs se replient alors pour se concentrer sur l’isthme de Corinthe. Quant à Athènes, elle sera saccagée par les Perses et le Parthénon, alors en bois, sera incendié.
Voir aussi : Histoire d'Athènes - Histoire de la Perse - Dossier histoire des Guerres médiques - Histoire de Sparte - Histoire du Parthénon - Histoire de la Grèce antique

-480
29 septembre

Victoire des Grecs à Salamine


Devant la supériorité numérique de la flotte perse qui s'apprête à faire débarquer les armées de Xerxès Ier sur le sol grec, les navires athéniens simulent une retraite. Ils entraînent les perses dans le détroit de Salamine. C'est un piège : le passage entre l'île et le continent est trop étroit. Les bateaux grecs, plus maniables et menés par le stratège athénien Thémistocle, détruisent les navires ennemis qui se sont engouffrés dans le chenal. Xerxès 1er assistera à la défaite de son armée du haut d'une colline de l'Attique.
Voir aussi : Dossier histoire des grandes batailles - Bataille navale - Dossier histoire de la Démocratie athénienne - Dossier histoire des Guerres médiques - Thémistocle - Histoire de la Grèce antique

-479
27 août

Mort de Mardonios à Platées


Au cours d’un assaut contre une troupe lacédémonienne, le commandant Perse Mardonios est tué. Dirigées par Pausanias, les armées grecques mettent alors en déroute l’armée perse à Platées, au Nord-Ouest d’Athènes. Après Salamine, les deux camps étaient restés sur un statu quo pendant l’hiver tandis que Xerxès rentrait en Perse, abandonnant le comandement à Mardonios. Depuis le printemps, les combats ont fait rage mais ils s’avèrent payant pour les grecs. C’est le début du retrait des Perses qui finiront par quitter les citées Ioniennes qu’ils dominaient depuis la fin du siècle précédent.
Voir aussi : Histoire de la Perse - Dossier histoire des Guerres médiques - Xerxès - Histoire de la Grèce antique

-478

Formation de la Ligue de Délos


Sous l’impulsion de Thémistocle et Aristide, quelques cités grecques s’associent en une ligue dont le commandement revient à Athènes. Cet accord est passé à Délos et en gardera le nom. Il ne concerne que la flotte et non l’armée de terre et a pour but de prévenir toute nouvelle attaque des Perses. Il annonce déjà un impérialisme naissant dans la cité encore auréolée de son succès à Salamine.
Voir aussi : Histoire d'Athènes - Dossier histoire de la Démocratie athénienne - Dossier histoire des Guerres médiques - Thémistocle - Histoire de la Ligue de Délos - Histoire de la Grèce antique

-471

Ostracisme de Thémistocle


Malgré le prestige qu’il a pu obtenir lors de la bataille de Salamine, Thémistocle a subi dans les années -470 un déclin politique qui va de pair avec la montée en puissance de Cimon. Face à leur conflit de point de vue en politique extérieure, Cimon obtient l’ostracisme de Thémistocle, c’est-à-dire un exil de la cité pendant dix ans pour aspiration à la tyrannie. Ce dernier considère en effet que l’ennemi véritable d’Athènes est Sparte tandis que Cimon craint avant tout les Perses. L’ostracisme est alors un acte qui touche couramment les stratèges grecs, magistrats les plus importants d’Athènes.
Voir aussi : Histoire d'Athènes - Dossier histoire de la Démocratie athénienne - Histoire de Sparte - Thémistocle - Cimon - Histoire de la Grèce antique

-461

Révolte des hilotes à Spartes


Cité oligarchique gouvernée par les "Égaux", Sparte subit en 461 avant J.-C. une révolte des serfs, les hilotes. Dénués de tout droit civiques et affectés au travail de la terre des "Égaux", les hilotes diffèrent des esclaves des autres cités grecques par le mépris et les violences qu’ils subissent. Lorsqu’ils se révoltent, les "Égaux" sont en nombre bien inférieur et Athènes propose du renfort. Sparte refuse cette aide, ce qui provoque un sentiment d'humiliation chez les Athéniens. Cimon est ostracisé l'année suivante, laissant le champ libre à Périclès. La trêve entre les deux cités est considérée comme rompue.
Voir aussi : Histoire d'Athènes - Révolte - Dossier histoire de la Démocratie athénienne - Histoire de Sparte - Périclès - Histoire de la Grèce antique

-454

Le trésor de la ligue de Délos est transféré au Parthénon


Athènes franchit le pas symbolique qui entérine son hégémonie en mer d’Egée : elle transfert le trésor de la ligue de Délos au Parthénon. Après plusieurs guerres destinées à maintenir de force des cités dans l'union, la ligue devient un empire, une "hégémonie" d’Athènes, sans pour autant être un État. En fait la domination est avant tout financière, Athènes décidant du tribu à apporter à la ligue et se l’attribuant en partie.
Voir aussi : Histoire d'Athènes - Dossier histoire de la Démocratie athénienne - Histoire du Parthénon - Histoire de la Ligue de Délos - Histoire de la Grèce antique

-451

Réformes politiques à Athènes


Périclès émet son premier décret majeur tandis que le fonctionnement politique de la cité semble évoluer. Dorénavant, il faudra deux parents athéniens pour prétendre à la citoyenneté. Les assemblées deviennent plus rigoureusement fixées et les magistrats plus contrôlés. Issu d'une famille aristocratique, Périclès devient de plus en plus influent.
Voir aussi : Histoire d'Athènes - Dossier histoire de la Démocratie athénienne - Périclès - Histoire de la Grèce antique

-449

Périclès fait construire le Parthénon


Sous la pression de Périclès qui menace de le faire construire avec sa propre fortune si la cité refuse de voter son financement, Athènes décide de la construction d’un nouveau temple en l’honneur de la déesse Athéna. Détruit par les Perses lors de la deuxième guerre médique, le temple sur l’Acropole n’avait été que partiellement reconstruit. La première étape consistera en la construction du Parthénon, temple entouré d’une frise retraçant les Panathénées, grande fête religieuse de la cité, puis ce sera les Propylées et l’Erechthéion.
Voir aussi : Histoire d'Athènes - Dossier histoire de la Démocratie athénienne - Temple - Dossier histoire des Guerres médiques - Acropole - Histoire de la Grèce antique




Annonces Google






Voir un exemple

Voir un exemple


RECHERCHE
Mot-clé
Un jour
Année  Ex : 1959
Pays
Thèmes


Top des recherches  Recherche avancée
Les autres rubriques «Grandes périodes historiques»
Antiquité
Empire
Moyen-Âge
Renaissance
Révolution
Rome antique
L'ACTUALITE EN DIRECT
En images
» Monde Le verdict contre les Pussy Riot sévèrement jugé par les Occidentaux
» France France: Deschamps n'a pas encore dévoilé son jeu

Sondage

Quel est votre roi de France préféré ?

Tous les sondages

Témoignages

Vous êtes fasciné par l'histoire d'un pays ?

Russie impériale ou soviétique, Chine ancestrale ou maoïste, Égypte pharaonique ou contemporaine, Pérou des incas ou des Espagnols... Vous êtes fasciné par l'histoire d'un pays ? Partagez cet intérêt avec les lecteurs de L'Internaute.

Participez | Premiers témoignages | 24 contributions

Vos images anciennes des bains de mer

Participez | Premiers témoignages | 6 contributions

Quel monument historique vous impressionne le plus ?

Participez | Premiers témoignages | 34 contributions

Histoire : tous les témoignages