L'Internaute > Histoire > Histoire des Guerres > Histoire de la Guerre froide

Histoire de la Guerre froide

1946
5 mars

Début de la guerre froide


Lors d'un discours prononcé au Westminster College de Fulton dans le Missouri, Winston Churchill utilise pour la première fois l'expression "rideau de fer". L'ancien chef d'Etat britannique déclare : "De Stettin dans la Baltique jusqu'à Trieste dans l'Adriatique, un rideau de fer est descendu à travers le continent." Il termine son allocution en exhortant les pays d'Europe occidentale à contrecarrer le pouvoir communiste afin "d'établir dans tous les pays, aussi rapidement que possible, les prémices de la liberté et de la démocratie." Bien que Churchill ne soit plus Premier ministre, son discours marque le début "officiel" de la Guerre froide.
Voir aussi : Dossier histoire de l' URSS - Dossier histoire de la Guerre froide : de l'Alliance aux deux blocs - Churchill - Discours - Histoire du Rideau de fer - Histoire de la Guerre froide

1947
12 mars

Truman expose sa doctrine


Devant le Congrès américain, le président Harry Truman présente sa doctrine dite de "containment" (endiguement). Il propose de mettre en place des aides économiques et financières notamment pour l’Europe afin que ces pays puissent conserver leur indépendance. Visant explicitement les communistes et la main mise de l’URSS sur certains pays de l’Europe centrale, la doctrine Truman affirme que les Etats-Unis doivent être les défenseurs du monde libre face aux tentatives d’asservissement de l’URSS. Il aboutit à la mise en place du plan Marshal. L’URSS répondra par le rapport Jdanov en septembre, fustigeant l’impérialisme américain.
Voir aussi : Dossier histoire de la Guerre froide : de l'Alliance aux deux blocs - Truman - Rapport Jdanov - Histoire de la Guerre froide

1947
septembre

Rapport Jdanov


Répondant à la doctrine Truman qui prône l’endiguement du communisme, Jdanov présente son rapport qui définit la position de l’URSS face aux Etats-Unis. L’impérialisme de ce dernier y est dénoncé avec virulence et Jdanov définit les nouvelles lignes idéologiques des Soviétiques. Les mesures qui suivent sont notamment le durcissement du contrôle des PC occidentaux via le Kominform.
Voir aussi : Dossier histoire de la Guerre froide : de l'Alliance aux deux blocs - Rapport Jdanov - Kominform - Histoire de la Guerre froide

1947
5 octobre

Création du Kominform


Après une réunion organisée en Pologne réunissant neuf PC européens, le Kominform est créé. Présenté comme une réformation du Komintern, ce bureau d’information a en réalité des objectifs bien différents d’une Internationale communiste. De fait, il réduit son champ d’action à l’Europe et c’est à cette occasion que le rapport Jdanov est rendu. Son rédacteur critique d’ailleurs les PC français et italiens pour leur participation dans des gouvernements socialistes qui sont invités à rejoindre l’opposition contre les "socialistes de droite". Opérant jusqu’à la mort de Staline, le Komintern aura avant tout pour fonction de vérifier que les communistes européens s’alignent bien sur la politique de Moscou. Ainsi, les Yougoslaves seront bientôt exclus et tous les PC devront chasser les titistes, accusés de déviance idéologique.
Voir aussi : Dossier histoire de la Guerre froide : de l'Alliance aux deux blocs - Histoire du PCF - Histoire de l'Internationale - Rapport Jdanov - Kominform - Histoire de la Guerre froide

1948
25 février

Prise de pouvoir communiste à Prague


Après deux semaines de pression soviétique, les communistes tchèques opèrent "le coup de Prague". Cumulant une vague de démissions communistes et le lancement de mouvements de rue et de grèves, les communistes menés par Klement Gottwald parviennent à prendre le contrôle du pays. Le président Edouard Benes, affaibli et isolé, se retire et démissionne, laissant s’installer une démocratie populaire pour éviter la guerre civile. C’est ainsi qu'au cœur de la Guerre froide, le cas particulier de la Tchécoslovaquie prend fin. Pays à tradition démocratique, il semblait en effet à la croisée des modèles libéraux et communistes, tant sur le plan politique que géographique : le gouvernement proposait une coalition démocratique faite de communistes et de socialistes-nationaux dans un pays à la frontière du rideau de fer. Après le coup de Prague, la Tchécoslovaquie passe définitivement à l’Est de ce dernier.
Voir aussi : Dossier histoire de l' URSS - Dossier histoire de la Guerre froide : de l'Alliance aux deux blocs - Histoire du Communisme - Histoire du Coup de Prague - Histoire de la Guerre froide

1948
17 mars

Traité d'assistance entre la Grande-Bretagne, la France et le Bénélux


Inquiétés par le coup de Prague qui fait planer sur l’Europe la menace de révolutions communistes soutenues par le Kremlin, la Grande-Bretagne, les pays du Benelux et la France passent un accord d’assistance mutuelle en cas d’agression. Pour la première fois depuis l’armistice de 1945, les alliances politiques et militaires ne sont plus dirigées contre l’Allemagne mais contre l’URSS. L’Europe craint en effet à ce moment une Troisième Guerre mondiale. Cet accord précède en fait d’un an la création d’un accord militaire de plus grande ampleur : l’OTAN.
Voir aussi : Dossier histoire de la Guerre froide : de l'Alliance aux deux blocs - Histoire de l'OTAN - Histoire du Coup de Prague - Histoire de la Guerre froide

1948
20 juin

Réforme monétaire en Allemagne


Afin de mettre un terme au désordre économique et monétaire qui provoque une forte inflation en Allemagne, les Etats-Unis, la Grande-Bretagne et la France mettent en place une réforme économique dans leur zone d’occupation. C’est ainsi que le Deutsche Mark est créé. L’objectif est alors de ne pas laisser le pays sombrer dans le chaos et la pauvreté, perçus comme des facteurs de troubles. Ainsi, après les fusions des trois zones intervenues en 1947 et 1948, cette réforme s’inscrit dans une politique de redressement de l’Allemagne d’après guerre qui aboutira à la création de la RFA en 1949. Une des conséquences de cette réforme monétaire est le blocus de Berlin initié par l’URSS.
Voir aussi : Dossier histoire de la Guerre froide : de l'Alliance aux deux blocs - Dossier histoire de la guerre froide : l'apogée (1949-1953) - Histoire de la RFA - Histoire de la Guerre froide

1948
24 juin

Début du blocus de Berlin


En riposte à la décision des Alliés de violer les accords de Postdam en fusionnant les zones d’occupation américaine, anglaise et française et en instaurant le Deutschemark, Staline décide d’établir un blocus autour de Berlin. Face à ce blocage, les occidentaux ne mettront que deux jours pour trouver une solution qui évite la guerre et dont l’efficacité, tant factuelle que symbolique, est garantie : il mettent en place un blocus aérien pour ravitailler la ville. Mais, désormais, la rupture entre les deux blocs, et par conséquent entre les deux Allemagnes, semble entérinée. Même si le blocus dure moins d’un an, Berlin-Ouest revêt son statut d’enclave pour plus de quarante ans.
Voir aussi : Dossier histoire de Berlin - Staline - Dossier histoire de la Guerre froide : de l'Alliance aux deux blocs - Dossier histoire de la guerre froide : l'apogée (1949-1953) - Blocus - Histoire de la Guerre froide

1949
12 mai

Le blocus de Berlin est levé


Après presque un an de blocus et de ravitaillement américain par voie aérienne, les soviétiques lèvent le blocus de Berlin ouest. Dans le monde occidental, la ville était devenue le symbole de la résistance à toute tentative de l’URSS de prendre le contrôle de nouveaux territoires en Europe. Les occidentaux prennent ainsi une revanche symbolique sur le coup de Prague, auquel ils n’avaient pu réagir que par de vaines protestations. Berlin restera pendant quarante ans un véritable symbole, notamment après la construction du mur en 1961. Par ailleurs, la fin de ce blocus permet la création de la RFA dix jours plus tard. L’URSS créera un an et demi plus tard la RDA.
Voir aussi : Dossier histoire de l' URSS - Dossier histoire de Berlin - Dossier histoire de la Guerre froide : de l'Alliance aux deux blocs - Dossier histoire de la guerre froide : l'apogée (1949-1953) - Blocus - Histoire de la Guerre froide

1949
25 mai

Création de la RFA


Alors que la rédaction de la Constitution et des textes fondamentaux s’est achevée le 8 mai, la République Fédérale d’Allemagne (RFA) est proclamée. Ainsi prend fin à l’ouest, quatre ans d’occupation par les Etats-Unis, la Grande-Bretagne et la France. Ne disposant pas d’armée mais incluse dans le plan Marshall, la RFA aura, au côté de la France, un rôle fondamental dans la construction de l’Europe et deviendra un des moteurs économiques de l’Europe. L’objectif de mettre fin à des siècles de conflits entre l’Allemagne et ses voisins sera ainsi réalisé. De son côté, l’URSS va mettre un terme à l’occupation de sa zone en octobre 1949 en créant la RDA. Toutefois, le degré d’indépendance de cette dernière sera bien moindre. RFA et RDA fusionneront en 1991 après l’effondrement des deux blocs.
Voir aussi : Dossier histoire de la Guerre froide : de l'Alliance aux deux blocs - Dossier histoire de la guerre froide : l'apogée (1949-1953) - Histoire de la RFA - Histoire de la Guerre froide

1949
7 octobre

Création de la RDA


En réaction à la création de la RFA, l’URSS transforme sa zone d’occupation allemande en un pays "indépendant" : la République Démocratique d’Allemagne (RDA). En fait, le pays reste sous la tutelle de l’URSS qui a institué une économie communiste après une collectivisation. Contrairement à la RFA, la RDA n’aura qu’un rôle mineur en Europe.
Voir aussi : Dossier histoire de la Guerre froide : de l'Alliance aux deux blocs - Dossier histoire de la guerre froide : l'apogée (1949-1953) - Histoire de la RFA - Histoire de la RDA - Histoire de la Guerre froide

1950
9 février

McCarthy lance sa chasse aux sorcières


Le sénateur du Wisconsin Joseph McCarthy annonce dans un discours qu’il possède une liste de plus de deux cents personnes du Département d’Etat (équivalent américain du Ministère des Affaires étrangères) censées être proches du Parti communiste. Au cœur de la guerre froide, le discours du sénateur rencontre un écho national et avive les peurs des Américains. En quelques mois, McCarthy va instaurer une véritable paranoïa qui sera également une arme puissante pour déstabiliser les démocrates au pouvoir. Après l’élection d’Eisenhower en 1952, McCarthy présidera le sous-comité sénatorial permanent d’enquête avant que ses méthodes inquisitoriales ne soient dénoncées par les médias puis par le Sénat.
Voir aussi : Dossier histoire de la guerre froide : l'apogée (1949-1953) - Discours - Histoire de la Chasse aux sorcières - McCarthy - Histoire de la Guerre froide

1951

La base de Keflavik, concédée aux Américains


Sous l’égide de l’OTAN, dont elle fait partie depuis 1949, l’Islande autorise les Américains à occuper la base de Keflavik. Au cours de la Seconde Guerre mondiale, ces derniers avaient succédé aux Britanniques dans leur mission d’occupation des terres islandaises contre le Danemark. Ce pays était en effet envahi par l’ennemi nazi depuis 1940. Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, les troupes américaines rechignèrent à quitter le territoire stratégique qu’était l’Islande. Le conflit qui naquit alors trouva une solution en 1946 : les Américains pouvaient contrôler l’aéroport mais seulement sur une durée de six ans et demi.
Voir aussi : Nazi - Histoire de l'OTAN - Histoire de la Guerre froide

1951
11 avril

MacArthur est relevé de son commandement en Corée


Truman relève le général MacArthur de son commandement des forces armées opérant dans la guerre de Corée. Cette décision fait suite à l’opposition frontale entre le gouvernement et le général concernant le règlement du conflit Coréen. Alors que Truman opte pour la paix, quitte à revenir au statu quo, le général MacArthur souhaite étendre le conflit sur le territoire Chinois, quitte à utiliser l’arme nucléaire. Démis de ses fonctions, il restera néanmoins très populaire aux Etats-Unis. C’est la fin de sa carrière militaire.
Voir aussi : Histoire de la Guerre de Corée - Truman - MacArthur - Histoire de la Guerre froide

1953
19 juin

Exécution des époux Rosenberg


Ethel et Julius Rosenberg, 35 et 37 ans, meurent sur la chaise électrique dans la prison de Sing-Sing, près de New York. Ces membres du parti communiste américain ont été condamnés deux ans plus tôt pour avoir livré des secrets nucléaires à l'URSS. Malgré une campagne internationale d'opinion en leur faveur et un appel à la clémence du pape Pie XII, le président Eisenhower rejettera la grâce. Cette exécution survient au paroxysme de "la chasse aux sorcières" menée par le sénateur Joseph McCarthy.
Voir aussi : Exécution - Dossier histoire du nucléaire - Procès - Dossier histoire de la guerre froide : l'apogée (1949-1953) - Histoire de la Bombe atomique - Histoire de la Guerre froide

1959
2 janvier

Fidel Castro prend le pouvoir à Cuba


Les 82 guérilleros du mouvement révolutionnaire cubain "Movimiento del 26 de julio" emmenés par Fidel Castro (31 ans) prennent La Havane et libèrent Cuba de la dictature de Fulgencio Batista. Fidel Castro prend les rênes du pouvoir et ses compagnons d'armes, Ernesto "Che" Guevara et Camilo Cienfuegos appellent à la grève générale. Batista et sa famille ont quitté le pays la veille pour se réfugier en République Dominicaine sous la protection d'un autre dictateur, Rafael Leonidas Trujillo.
Voir aussi : Dossier histoire fête nationale - Dossier histoire de la guerre froide : la coexistence pacifique (1953-1962) - Fidel Castro - Histoire de La Havane - Histoire de la Guerre froide

1959
16 février

Cuba : Castro Premier ministre


L'ancien "commandant en chef du Front révolutionnaire démocratique cubain" Fidel Castro devient président du Conseil. Le 2 janvier précédent, les troupes révolutionnaires commandées par Camilo Cienfuegos et "Che" Guevara avaient libéré la Havane de la dictature de Batista. La première mesure du nouveau Premier ministre est d'organiser une vaste réforme agraire pour démanteler le système latifundiaire.
Voir aussi : Dossier histoire de la guerre froide : la coexistence pacifique (1953-1962) - Fidel Castro - Histoire de La Havane - Histoire de la Guerre froide

1960
1 mai

Un avion américain est abattu au dessus de l'URSS


Les Soviétiques abattent un avion-espion américain U-2 qui survolait l'Oural à 19 000 mètres d'altitude. Le pilote qui a eu le temps de s'éjecter est capturé par les agents du KGB, la police secrète de l'URSS. L'administration américaine, qui croit le pilote mort, parle de vol de routine. Le secrétaire général du Parti Communiste, Nikita Khrouchtchev, attend le 7 mai pour révéler la situation et les aveux du pilote. L'événement provoquera un arrêt dans le processus de détente.
Voir aussi : Dossier histoire de l' URSS - Dossier histoire de la guerre froide : la coexistence pacifique (1953-1962) - Avion - Espion - Histoire de la Guerre froide

1961
4 janvier

Rupture des relations américano-cubaines


Suite à la décision de Fidel Castro, ancien commandant de la révolution cubaine promu Premier ministre, de nationaliser les entreprises américaines à Cuba, les États-Unis rompent officiellement avec le gouvernement cubain. Les intérêts économiques américains sont mis à mal et les sanctions ne tardent pas à tomber sur l'île. Les Etats-Unis décideront de faire tomber un embargo sur Cuba et Fidel Castro se tournera alors vers l'Union soviétique.
Voir aussi : Dossier histoire de la guerre froide : la coexistence pacifique (1953-1962) - Fidel Castro - Relations diplomatiques - Histoire de la Guerre froide

1961
17 avril

Le débarquement de la baie des Cochons


La CIA (Central Intelligence Agency) arme quelques exilés cubains opposés à Fidel Castro et les largue sur la côte cubaine dans le but de renverser le régime. Les troupes cubaines réagissent aussitôt et repoussent la tentative de débarquement dans la Baie des Cochons (au nord de Cuba, à 150 kilomètres des côtes américaines). C'est un important succès pour Fidel Castro, qui, arrivé au pouvoir par les armes à la Havane en 1959, se présente comme le meilleur opposant à l'impérialisme américain. De son côté, Kennedy assume les responsabilités d’une telle déroute et n’accordera jamais plus sa confiance à la CIA.
Voir aussi : Dossier histoire de la guerre froide : la coexistence pacifique (1953-1962) - Kennedy - Fidel Castro - Histoire de la CIA - Histoire de la Guerre froide




Annonces Google






Voir un exemple

Voir un exemple


RECHERCHE
Mot-clé
Un jour
Année  Ex : 1959
Pays
Thèmes


Top des recherches  Recherche avancée
Les autres rubriques «Guerres»
Conflit Israélo-Palestinien
Deuxième Guerre mondiale
Guerre d'Algérie
Guerre de 1870
Guerre de Cent Ans
Guerre du Golfe
Guerre du Vietnam
Guerres de religion
Première Guerre mondiale
L'ACTUALITE EN DIRECT
En images
» Monde Le verdict contre les Pussy Riot sévèrement jugé par les Occidentaux
» France France: Deschamps n'a pas encore dévoilé son jeu

Sondage

Quel est votre roi de France préféré ?

Tous les sondages

Témoignages

Vous êtes fasciné par l'histoire d'un pays ?

Russie impériale ou soviétique, Chine ancestrale ou maoïste, Égypte pharaonique ou contemporaine, Pérou des incas ou des Espagnols... Vous êtes fasciné par l'histoire d'un pays ? Partagez cet intérêt avec les lecteurs de L'Internaute.

Participez | Premiers témoignages | 24 contributions

Vos images anciennes des bains de mer

Participez | Premiers témoignages | 6 contributions

Quel monument historique vous impressionne le plus ?

Participez | Premiers témoignages | 34 contributions

Histoire : tous les témoignages