L'Internaute > Histoire > Histoire des Guerres > Histoire des Guerres de religion

Histoire des Guerres de religion

1560
mars

Conjuration d’Amboise


Le prince de Condé et Antoine de Bourbon, roi de Navarre, conspirent pour s’octroyer les faveurs du jeune roi François II et obtenir ainsi la liberté du culte protestant. Les deux huguenots redoutent en effet l’influence que pourrait avoir sur lui les Guise, fervents défenseurs du catholicisme. Mise à exécution par Godefroi de La Renaudie, la conspiration échoue suite à la trahison de Pierre des Avenelles. Les comploteurs qui sortent les armes à l’exemple de La Renaudie sont tués, ceux qui se rendent sont arrêtés. La majorité d’entre eux seront toutefois exécutés par la suite.
Voir aussi : Condé - François II - Histoire d'Amboise - Histoire des Guerres de religion

1562
17 janvier

Signature de l’édit de Janvier


Poussé par sa mère, Catherine de Médicis, et par le chancelier Michel de l’Hospital, le roi Charles IX appose sa signature sur l’édit de Janvier à Saint-Germain-en-Laye. Il accorde la liberté de culte aux protestants en dehors des remparts. Ils doivent en échange renoncer aux lieux de culte dont ils s’étaient emparés. Mais cet édit ne fera qu’aviver la colère des catholiques, et notamment du duc de Guise, qui organisera peu de temps après le massacre de Wassy, déclenchant la première guerre de Religion.
Voir aussi : Catherine de Médicis - Charles IX - Histoire de Wassy - Histoire des Guerres de religion

1562
1 mars

Première guerre de religion en France


Dans le village de Wassy en Champagne, quatre-vingt protestants sont assassinés par les hommes du duc de Guise alors qu'ils participaient à la célébration du culte. Ce massacre marque le début de la première guerre de religion. Le 10 mars, le chef des huguenots, Louis de Condé, appelle les protestants à prendre les armes et à venger les villageois de Wassy. Le conflit prendra fin en mars 1563 quand catholiques et protestants signeront la paix d'Amboise.
Voir aussi : Dossier histoire des Guerres de Religion en France - Soulèvement - Histoire du Protestantisme - Condé - Histoire des Huguenots - Histoire des Guerres de religion

1562
19 décembre

Victoire catholique à Dreux


Alors que la guerre de religion fait rage, catholiques et protestants s'affrontent en pleine campagne à Dreux. Le chef des huguenots, le prince Louis de Condé, est fait prisonnier par le duc de Guise tandis que le connétable Montmorency est, de son côté, capturé par les protestants. Les catholiques, supérieurs en nombre, l'emportent. La signature de la paix d'Amboise le 19 mars 1563 mettra un terme à la première guerre de religion et permettra au prince de Condé d'être libéré.
Voir aussi : Dossier histoire des Guerres de Religion en France - Histoire du Protestantisme - Condé - Histoire des Huguenots - Duc de Guise - Histoire des Guerres de religion

1563
18 février

Assassinat de François de Guise


Alors qu’il assiège la ville d’Orléans, le duc de Guise, dit "le Balafré", est assassiné par un protestant répondant au nom de Jean de Poltrot de Meré. On soupçonnera Coligny d’avoir été l’instigateur du meurtre.
Voir aussi : Dossier histoire des Guerres de Religion en France - Guise - Coligny - Histoire des Guerres de religion

1563
19 mars

Paix d'Amboise


Signé par Louis de Condé et le connétable de Montmorency, l’édit marque la fin de la première guerre de religion qui oppose depuis un an les catholiques et les protestants. La paix d'Amboise accorde aux huguenots une amnistie complète et la liberté de leur culte dans certaines limites territoriales. Par ailleurs, elle divise la noblesse des masses protestantes en autorisant uniquement les seigneurs à célébrer le culte. Loin de satisfaire les deux camps adverses, l’édit ne servira qu’à instaurer une paix temporaire. Le conflit reprendra en effet dès 1567.
Voir aussi : Paix - Dossier histoire des Guerres de Religion en France - Histoire du Protestantisme - Condé - Histoire des Huguenots - Histoire des Guerres de religion

1567
28 septembre

Tentative d’enlèvement de Charles IX


Redoutant les conséquences des négociations de Catherine de Médicis avec l’Espagne catholique, le prince de Condé organise l’enlèvement du roi Charles IX. Mais le projet échoue. C’est ainsi que s’ouvre la seconde guerre de Religion. En novembre, les protestants essuieront une défaite cuisante contre le duc de Montmorency à Saint-Denis et se décideront à signer la paix de Longjumeau.
Voir aussi : Dossier histoire des Guerres de Religion en France - Catherine de Médicis - Condé - Charles IX - Histoire des Huguenots - Histoire des Guerres de religion

1568
23 mars

Paix de Longjumeau


La paix de Longjumeau signée entre Charles IX et le prince de Condé met fin à la deuxième guerre de religion. Le conflit entre les protestants et les catholiques avait repris en septembre 1567. Ruinés, les deux partis doivent se résoudre une nouvelle fois à entamer des négociations. Le traité confirme les droits accordés aux protestants par la paix d'Amboise, signée le 19 mars 1563. Mais la trêve de Longjumeau sera de courte durée : la troisième guerre de religion commencera cinq mois plus tard.
Voir aussi : Paix - Dossier histoire des Guerres de Religion en France - Histoire du Protestantisme - Catherine de Médicis - Condé - Histoire des Guerres de religion

1569
13 mars

Les protestants vaincus à Jarnac


La troisième guerre de Religion vient d’éclater suite à la décision du roi, Charles IX, toujours sous l’influence de Catherine de Médicis, d’ordonner l’arrestation du prince de Condé. Contraints de reprendre les armes, les protestants doivent affronter une nouvelle fois les catholiques. La bataille de Jarnac se clôt finalement sur la défaite des huguenots et sur la mort de Condé.
Voir aussi : Dossier histoire des Guerres de Religion en France - Catherine de Médicis - Condé - Charles IX - Histoire de Jarnac - Histoire des Guerres de religion

1569
3 octobre

Victoire de Moncontour


Le duc d'Anjou l'emporte face aux hommes de Coligny. Avec la bataille de Jarnac, qu'il a également remporté sur les protestants quelques mois plus tôt, on attribue au futur Henri III des mérites militaires personnels. Pourtant il n'avait fait que suivre les ordres des vieux généraux expérimentés Cossé et Tavannes. Il deviendra roi de France à la mort de son frère Charles IX en 1574.
Voir aussi : Bataille - Dossier histoire des Guerres de Religion en France - Histoire du Protestantisme - Henri III - Histoire des Huguenots - Histoire des Guerres de religion

1570
8 août

Fin de la troisième guerre de Religion


Pour mettre un terme aux hostilités entre protestants et catholiques, un édit est publié par le roi Charles IX et octroie à nouveau la liberté de culte aux protestants, dans une limite territoriale. C’est la paix de Saint-Germain. Les réformés obtiennent également la garantie de quatre villes de sûreté, parmi lesquelles figure La Rochelle.
Voir aussi : Dossier histoire des Guerres de Religion en France - Histoire de La Rochelle - Histoire des Guerres de religion

1572
22 août

Coligny manque d’être assassiné


Gaspard de Coligny, qui a de plus en plus d’influence sur le roi Charles IX, suscite la méfiance de Catherine de Médicis et ravive la haine des catholiques. Le chef des protestants tente de convaincre le roi d’intervenir aux Pays-Bas contre l’Espagne. C’est sans doute la raison pour laquelle les Guise, fervents défenseurs du catholicisme, tentent de l’assassiner. Il en réchappe de justesse, mais l’événement déclenche le massacre de la Saint-Barthélemy, deux jours plus tard. Coligny sera d’ailleurs l’un des premiers protestants mis à mort.
Voir aussi : Dossier histoire des Guerres de Religion en France - Catherine de Médicis - Charles IX - Guise - Coligny - Histoire des Guerres de religion

1572
24 août

Le massacre de la Saint-Barthélemy


Dans la nuit du 23 au 24 août 1572, les protestants, réunis à Paris pour le mariage de leur chef Henri de Navarre avec Marguerite de Valois, sont massacrés. Deux jours plus tôt, la tentative d’assassinat de Coligny, probablement organisée par les Guise, avait fait naître un dangereux climat de tensions. Aussi, Catherine de Médicis redoutait d’être renversée par les Guise mécontents de sa politique conciliante avec les protestants. Elle se méfiait également de l’influence de Coligny sur son fils, Charles IX. Pour cette raison, elle aurait devancé les catholiques en convainquant son fils d’ordonner le massacre des chefs protestants. Lorsque le tocsin de l’église Saint-Germain-l’Auxerrois retentit, les Parisiens se déchaînent sur les protestants, hommes, femmes et enfants. Le massacre fait 3 000 victimes et se poursuivra en province jusqu’au mois d’octobre. Quant à Henri de Navarre, il est contraint de se convertir. C'est l'un des épisodes les plus tragiques des guerres de Religion qui ont ensanglanté le royaume entre 1562 et 1598.
Voir aussi : Histoire de Paris - Dossier histoire des Guerres de Religion en France - Histoire du Protestantisme - Catherine de Médicis - Charles IX - Histoire des Guerres de religion

1573
11 juillet

Édit de Boulogne


Au lendemain du siège de la Rochelle, protestants et catholiques concluent la paix avec l’édit de Boulogne. Celui-ci met fin à la quatrième guerre de Religion et permet aux protestants d’obtenir la liberté de conscience. Toutefois, ils ne pourront bénéficier de la liberté de culte que dans trois villes, dont La Rochelle.
Voir aussi : Dossier histoire des Guerres de Religion en France - Histoire de La Rochelle - Histoire des Guerres de religion

1576
6 mai

La paix de Beaulieu clôt la cinquième guerre de Religion


Déclenchée en 1574, alors qu’Henri III vient de succéder à son défunt frère, la cinquième guerre de Religion est menée par le parti des Politiques, aussi appelé Malcontents. Celui-ci a réuni autour du duc d’Alençon, frère cadet du roi, la noblesse catholique modérée opposée au roi. Les protestants, tels Henri de Condé, n’ont pas tardé à se joindre au mouvement, d’autant plus que Henri de Navarre s’est enfuit de la cour. Inquiet, le roi accepte finalement de négocier. Le conflit s’achève ainsi avec l’édit de Beaulieu, qui octroie d’importants avantages au frère du roi, mais aussi aux protestants. Ceux-ci peuvent désormais jouir de la liberté de culte dans toute la France, à l’exception de la capitale. Ils obtiennent huit places de sûreté ainsi que l’égalité de représentation dans les chambres. De tels avantages ne peuvent que mécontenter les catholiques les plus fermes, qui formeront la Sainte Ligue, dirigée par Henri de Guise.
Voir aussi : Henri IV - Dossier histoire des Guerres de Religion en France - Condé - Henri III - Guise - Histoire des Guerres de religion

1577
17 septembre

Signature du traité de Bergerac


Les protestants et les catholiques signent le traité de Bergerac pour mettre un terme à la sixième guerre de Religion. Celle-ci a été déclenchée par la Ligue catholique, qui est parvenue à convaincre le roi d’annuler l’édit de Beaulieu. Vaincus à la bataille de la Charité-sur-Loire, puis à Issoire, les protestants n’ont d’autres choix que de signer un traité diminuant considérablement les avantages qu’ils avaient acquis. Ainsi, ils obtiennent la liberté de culte pour un bourg par bailliage et leurs huit places de sûreté ne sont valables que temporairement. En octobre, le traité sera confirmé par l’édit de Poitiers.
Voir aussi : Dossier histoire des Guerres de Religion en France - Henri III - Histoire de la Sainte Ligue - Histoire de Bergerac - Histoire des Guerres de religion

1580
26 novembre

Signature de la paix de Fleix


Le duc d'Anjou et Henri de Navarre signent au château de Fleix le traité mettant fin à la septième guerre de religion. Il vient ainsi confirmer le traité de Bergerac, signé en 1577. L'équilibre entre les forces catholiques et protestantes est retrouvé. Cette septième guerre sera aussi appelée "guerre des Amoureux" car elle aurait été déclenchée par les amours de Marguerite de Valois, dite la reine Margot.
Voir aussi : Henri IV - Dossier histoire des Guerres de Religion en France - Duc d'Anjou - Henri de Navarre - Reine Margot - Histoire des Guerres de religion

1585
7 juillet

Henri III interdit le culte protestant


Depuis la mort du duc d’Alençon, jeune frère du roi, les Guise sont effrayés à l’idée de voir monter sur le trône le protestant Henri de Navarre, seul héritier légitime (futur Henri IV). Le roi de France Henri III finit alors par céder aux pressions de la Ligue et signe le traité de Nemours. Ce dernier retire aux protestants tous leurs privilèges et interdit leur culte, rendant impossible l’accès d’Henri de Navarre au trône.
Voir aussi : Henri IV - Dossier histoire des Guerres de Religion en France - Henri III - Histoire de la Sainte Ligue - Histoire des Guerres de religion

1588
12 mai

Journée des Barricades


Au cours de la huitième guerre de Religion, la population parisienne prend parti pour la Ligue, à la tête de laquelle se trouve Henri de Guise. Celui-ci se rend à Paris, à l’appel du conseil des Seize et suscite la méfiance du roi Henri III. Se sentant menacé par une telle présence, il appelle une force de 4000 Suisses et de 2000 Français pour assurer la sécurité dans la capitale. Aussitôt, les ligueurs poussent les Parisiens à l’insurrection. La population utilise des chaînes, des barriques et des tonneaux pour bloquer les rues et empêcher les forces royales d’intervenir. Henri III n’a pas d’autre choix que de fuir Paris. Cette journée marque sa rupture définitive avec la Ligue et aboutira à son ralliement avec Henri de Navarre, futur Henri IV. Les deux hommes mettront le siège devant Paris.
Voir aussi : Histoire de Paris - Henri IV - Dossier histoire des Guerres de Religion en France - Soulèvement - Henri III - Histoire des Guerres de religion

1590
14 mars

Henri IV gagne la bataille d'Ivry


En lutte avec les ligueurs catholiques conduits par le duc de Mayenne (famille des Guise), le protestant Henri IV remporte la bataille d'Ivry. L’année précédente, il avait déjà remporté une victoire similaire à Arques. Au cours d'une manoeuvre, le Béarnais s'exclame : "Si vos cornettes vous manquent, ralliez-vous à mon panache blanc, vous le trouverez toujours au chemin de la victoire et de l'honneur." Les partisans du roi de France attribuent cette victoire à une intervention divine.
Voir aussi : Bataille - Henri IV - Dossier histoire des Guerres de Religion en France - Histoire des Guerres de religion




Annonces Google






Voir un exemple

Voir un exemple


RECHERCHE
Mot-clé
Un jour
Année  Ex : 1959
Pays
Thèmes


Top des recherches  Recherche avancée
Les autres rubriques «Guerres»
Conflit Israélo-Palestinien
Deuxième Guerre mondiale
Guerre d'Algérie
Guerre de 1870
Guerre de Cent Ans
Guerre du Golfe
Guerre du Vietnam
Guerre froide
Première Guerre mondiale
L'ACTUALITE EN DIRECT
En images
» Monde Le verdict contre les Pussy Riot sévèrement jugé par les Occidentaux
» France France: Deschamps n'a pas encore dévoilé son jeu

Sondage

Quel est votre roi de France préféré ?

Tous les sondages

Témoignages

Vous êtes fasciné par l'histoire d'un pays ?

Russie impériale ou soviétique, Chine ancestrale ou maoïste, Égypte pharaonique ou contemporaine, Pérou des incas ou des Espagnols... Vous êtes fasciné par l'histoire d'un pays ? Partagez cet intérêt avec les lecteurs de L'Internaute.

Participez | Premiers témoignages | 24 contributions

Vos images anciennes des bains de mer

Participez | Premiers témoignages | 6 contributions

Quel monument historique vous impressionne le plus ?

Participez | Premiers témoignages | 34 contributions

Histoire : tous les témoignages