L'Internaute > Histoire > Histoire des Religions > Histoire de la Chrétienté

Histoire de la Chrétienté

Dates décroissantes    Titres seulement    (261 réponses)

1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 sur 14
30
7 avril

Crucifixion de Jésus


Condamné pour blasphème parce qu'il se dit fils de Dieu, Jésus de Nazareth est crucifié à Jérusalem sur ordre de Ponce Pilate. Le jour de sa crucifixion, il avait selon les thèses entre 33 et 35 ans. La Résurrection du Christ aura lieu, selon les Écritures, trois jours plus tard. Toujours selon le Nouveau Testament, l’Ascension, moment où le Christ s’élève au Ciel, se déroulera quant à elle quarante jours après son retour à la vie.
Voir aussi : Exécution - Dossier histoire de la naissance du christianisme - Jésus - Histoire de Jerusalem - Histoire de la Chrétienté

30
mai

L’Ascension du Christ


Selon le Nouveau Testament, Jésus Christ s’élève dans le Ciel quarante jours après avoir ressuscité d’entre les morts. Deux iconographies illustrant la scène traverseront les siècles. La première le montre parmi les nuages, s’élevant vers les cieux. La seconde le représente sur le Mont des Oliviers, pris par la main de Dieu. Toujours selon les Écritures, les apôtres recevront, après l’Ascension, l’Esprit saint que Jésus leur avait promis lors de la Cène, son dernier repas.
Voir aussi : Dossier histoire de la naissance du christianisme - Ascension - Jésus - Actes des Apôtres - Histoire de la Chrétienté

32

Etienne est lapidé


Aux alentours de 32, le diacre Étienne est conduit devant le Sanhédrin – aréopage juif – pour répondre à l’accusation de blasphème qui pèse contre lui. Au terme d’un long discours par lequel il tente de justifier ses positions chrétiennes, il est condamné à mort, conduit de force hors de la ville et lapidé. Saul de Tarse, qui deviendra plus tard saint Paul, assiste à la sentence, récupère les vêtements des bourreaux et approuve la punition. Saint Étienne sera considéré comme l’un des premiers martyrs chrétiens.
Voir aussi : Dossier histoire de la naissance du christianisme - Histoire de Jerusalem - Histoire de la Chrétienté

34

Saul de Tarse se convertit


Alors qu’il se rend à Damas dans le but de combattre les communautés chrétiennes, Saul de Tarse reçoit une vision bouleversante du Christ, l’interrogeant sur les raisons de ses persécutions. Saul se convertit aussitôt. Aveuglé par la lumière de la scène, il n’aurait retrouvé la vue qu’en se faisant baptiser. Élevé dans le pur respect de la Loi juive, Saul était devenu l’ennemi des chrétiens, au lendemain de la crucifixion de Jésus. Il aurait même approuvé le martyre d’Étienne, exécuté par lapidation peu de temps avant. Cette révélation qui modifie le cours de son destin, le transformera en un grand prédicateur qui, sous le nom de Paul, parcourra les routes d’Asie Mineure et de Grèce pour transmettre le message du Christ. Selon les Actes des Apôtres, Paul effectuera ainsi trois grands voyages missionnaires.
Voir aussi : Dossier histoire de la naissance du christianisme - Saint Paul - Histoire de la Chrétienté

44

Paul voyage en Asie Mineure


Converti au christianisme depuis quelques années, Paul quitte Antioche et prend la route en direction de Chypre, accompagné de Barnabé. Après avoir converti le proconsul, il se rend en Asie Mineure, dans les villes d’Antioche de Pisidie, de Lystres et de Derbé. Dès lors, il fonde plusieurs communautés chrétiennes au cœur des territoires non évangélisés. Il est très souvent reçu à coup de pierres par les juifs de la région. Il ne regagnera Antioche qu’en 47, puis effectuera deux autres voyages missionnaires, l’un à partir de 50 et l’autre dès 54.
Voir aussi : Dossier histoire de la naissance du christianisme - Saint Paul - Antioche - Histoire de la Chrétienté

48

Réunion du concile de Jérusalem


Les dirigeants de l’Église de Jérusalem rencontrent les chrétiens Pierre, Paul et Barnabé afin de statuer sur la question du paganisme. Ils se demandent si les païens qui ont adopté la religion chrétienne doivent ou non observer en plus les pratiques imposées par la Loi juive. Au terme de cette rencontre, les participants se mettront d’accord sur le fait que la seule conversion au christianisme suffit au salut des gentils. Cette décision aura pour conséquence d’amener davantage de convertis issus du paganisme au sein de l’Église chrétienne. Par ailleurs, l’esquisse d’une rupture entre les religions juive et chrétienne se profile.
Voir aussi : Dossier histoire de la naissance du christianisme - Saint Paul - Saint Pierre - Histoire de la Chrétienté

50

Paul repart pour l’Asie Mineure


Revenu de son premier voyage missionnaire il y a trois ans, Paul quitte Jérusalem, où il avait assisté au concile, pour se rendre une nouvelle fois en Asie Mineure. Il est alors accompagné de Silas et de Timothée. Après s’être assuré de la bonne foi des communautés chrétiennes qu’il avait installées à Lystres, Derbé et Antioche de Pisidie, il prend la mer en direction de la Macédoine. Il établit les églises de Philippes et de Thessalonique et passe quelques temps à Athènes, puis à Corinthe, où il fonde une nouvelle communauté. Ainsi, le christianisme se développe progressivement dans la plupart des régions qu’il parcourt, malgré le mauvais accueil que lui réservent les Juifs.
Voir aussi : Histoire de Jérusalem - Dossier histoire de la naissance du christianisme - Saint Paul - Histoire de la Chrétienté

54

Dernier voyage missionnaire de Paul


Paul entreprend un troisième voyage, suivant à peu de choses près le même trajet que le précédent. Parti d’Antioche, il traverse l’Asie Mineure, où il séjourne quelques temps à Éphèse. Il rejoint ensuite la Macédoine, puis Corinthe, en Grèce pour finalement arriver à Tyr. Durant son parcours, il rédige plusieurs épîtres qui seront regroupés dans le Nouveau Testament. Toujours selon les Actes des Apôtres, il aurait été arrêté à Jérusalem, après avoir provoqué une vive colère au sein de la communauté juive. Retenu captif à Césarée durant deux années, il aurait ensuite été conduit à Rome, puis libéré avant d’être à nouveau emprisonné. Il aurait alors été exécuté vers 65.
Voir aussi : Dossier histoire de la naissance du christianisme - Saint Paul - Actes des Apôtres - Histoire de la Chrétienté

64
13 octobre

Saint Pierre est martyrisé


L’un des principaux apôtres de Jésus (d’après l’Évangile) est crucifié à Rome, suite aux persécutions de Néron vis-à-vis des Chrétiens. Le Christ lui aurait donné son nom pour symboliser sa fonction de fondateur de l’Église. La tradition romaine fera de lui le premier pape. Des siècles plus tard, un doute subsistera quant à la date précise de sa mort. Certains s’accorderont à dire qu’elle eut lieu en 67.
Voir aussi : Jésus - Néron - Saint Pierre - Histoire de la Chrétienté

112

Rescrit de Trajan sur les persécutions chrétiennes


En réponse aux interrogations du gouverneur de Bithynie Pline le Jeune, Trajan établit les principes de la persécution chrétienne. Il explique qu’il n’est pas nécessaire d’enquêter pour découvrir les chrétiens mais qu’il faut néanmoins condamner ceux qui font l’objet de dénonciations régulières. Ces derniers peuvent toutefois être acquittés s’ils abandonnent publiquement leur religion. Relativement modérée sous l’empereur Trajan, la persécution à l’encontre des chrétiens prendra davantage d’ampleur à la fin du siècle.
Voir aussi : Dossier histoire de la naissance du christianisme - Histoire de l'Empire romain - Trajan - Histoire de la Chrétienté

177

Persécution des chrétiens de Lyon


Sous l’empereur Marc Aurèle, les chrétiens de Lugdunum, la future ville de Lyon, sont férocement persécutés. Malmenés par la foule, ils sont ensuite arrêtés en grand nombre. Parmi eux figurent le vieil évêque Pothin et la jeune esclave Blandine. Tous sont torturés pour qu’ils abjurent. Une dizaine d’entre eux cèdent rapidement tandis que la plupart confessent leur foi avec détermination. Après maintes tortures, le courage de la frêle Blandine étonne ses bourreaux et les témoins de la scène. Les martyrs de Lyon marqueront profondément l’histoire de la ville.
Voir aussi : Dossier histoire de la naissance du christianisme - Histoire de Lyon - Marc-Aurèle - Histoire de la Chrétienté

258

Saint-Denis est décapité à Montmartre


Le premier évêque de Paris, Saint Denis, est décapité après avoir été repéré par un gouverneur romain. Décrit par Saint Grégoire de Tours comme l’un des acteurs de l’évangélisation de la Gaule, Saint Denis est aussi connu pour la légende qui prétend que le religieux s’est relevé après avoir été décapité à Montmartre. Marchant alors pendant six kilomètres avec sa tête dans les bras, il aurait donné cette dernière à une croyante avant de s’écrouler. C’est dans ces lieux que la basilique Saint-Denis fut construite pour rendre hommage à l’évêque. Une autre tradition veut qu’une femme romaine du nom de Catulla fit enterrer son corps qui devait être jeté dans la Seine. La date de sa mort reste sujet à caution.
Voir aussi : Histoire de Paris - Histoire de Montmartre - Histoire de Saint-Denis - Histoire de Saint Denis - Saint Grégoire - Histoire de la Chrétienté

303

Dioclétien persécute les chrétiens


Alors que ses prédécesseurs ont plus ou moins poursuivi les persécutions à l’encontre des chrétiens, Dioclétien publie plusieurs édits meurtriers. Depuis le début du siècle et malgré le nombre élevé de condamnations, le christianisme ne cesse de se développer. Conscient du phénomène, l’empereur romain décide d’anéantir cette religion. Il mène de féroces persécutions, fait fermer les églises et interdire les ouvrages sacrés. Étendue sur dix années, la persécution de Dioclétien sera considérée comme la plus dure de l’Histoire. Il faudra attendre le règne de Constantin Ier pour que les chrétiens retrouvent leur liberté de culte.
Voir aussi : Dossier histoire de la naissance du christianisme - Histoire de la Chrétienté

313
février

Constantin promulgue l’édit de Milan


Au lendemain de la bataille du pont Milvius, l’Empereur romain Constantin Ier et Lucinius se concertent et décident de rétablir la liberté de culte. En promulguant l’édit de Milan, l’Empereur met un terme à plusieurs siècles de persécutions à l’encontre des chrétiens. Désormais tolérés au sein de l’Empire, ces derniers pourront récupérer leurs lieux de culte et leurs biens, confisqués dans les années précédentes. Constantin, quant à lui, se convertira finalement et sera baptisé sur son lit de mort.
Voir aussi : Dossier histoire de la naissance du christianisme - Constantin - Histoire de la Chrétienté

325
20 mai

Le concile de Nicée se réunit


L’Empereur Constantin convoque le tout premier concile œcuménique à Nicée, dans le but d’établir l’unité de l’Église en Orient comme en Occident. Il espère ainsi mettre fin au conflit causé par l’arianisme, qui nie la nature divine du Christ. Au terme de plusieurs mois de discussions, cette doctrine sera condamnée. En effet, le Fils de Dieu sera considéré comme "consubstantiel" - autrement dit de nature semblable – au Père. Ainsi, les évêques adopteront le Symbole de Nicée, profession de foi chrétienne, et définiront la date précise du jour de Pâques. Dans cette même voie, l’empereur Théodose Ier promulguera plus tard l’édit de Thessalonique, qui sera suivi par le concile de Constantinople, en 381. Le christianisme occupe donc une place de plus en plus importante au sein de l’Empire, lequel intervient également pour en fixer les caractéristiques.
Voir aussi : Dossier histoire de la naissance du christianisme - Constantin - Théodose - Concile de Constantinople - édit de Thessalonique - Histoire de la Chrétienté

337
22 mai

Constantin est baptisé sur son lit de mort


Constantin Ier, qui donna un nouveau souffle au christianisme, se fait baptiser à l’orée de sa mort. Étant le tout premier empereur romain de foi chrétienne, Constantin participe sans conteste à l’expansion de l’Église en Orient, comme en Occident.
Voir aussi : Dossier histoire de la naissance du christianisme - Constantin - Histoire de la Chrétienté

380
28 février

Théodose Ier promulgue l’édit de Thessalonique


Alors que l’empereur Julien avait tenté en vain de rétablir le paganisme, Théodose Ier promulgue un édit qui fait du christianisme la religion d’État. Désormais, la foi en la divinité de la sainte Trinité sera obligatoire au sein de l’Empire. Théodose soutient ainsi les enseignements dispensés par les évêques d’Alexandrie et de Rome contre l’arianisme, alors totalement proscrit. Pour consolider ces dispositions, Théodose réunira un concile œcuménique à Constantinople.
Voir aussi : Dossier histoire de la naissance du christianisme - Théodose - édit de Thessalonique - Histoire de la Chrétienté

381

Premier concile de Constantinople


L’Empereur Théodose Ier réunit un concile œcuménique à Constantinople afin de définir encore plus concrètement les caractéristiques de la foi chrétienne pour tout l’Empire. Les évêques adoptent alors le symbole Nicée-Constantinople et statuent sur la nature du Saint-Esprit. Ils définissent ainsi ce dernier comme consubstantiel au Père et au Fils. Après avoir condamné l’arianisme et plusieurs autres groupes religieux, ils s’accordent sur le fait que l’évêque de Constantinople se situe en deuxième position de l’ordre honorifique, après celui de Rome.
Voir aussi : Empire byzantin - Dossier histoire de Constantinople - Dossier histoire de la naissance du christianisme - Théodose - Concile de Constantinople - Histoire de la Chrétienté

387

Augustin est baptisé


Tout juste converti au christianisme, Augustin se fait baptiser par l’évêque de Milan, Ambroise. Grand érudit, il se passionne depuis sa jeunesse pour la philosophie, et la lecture de plusieurs œuvres néoplatoniciennes influencent sans conteste sa conversion. Nommé évêque d’Hippone en 395, il se consacrera pleinement à ses activités pastorales. Ancien professeur de rhétorique, il mettra ses talents au service d’une écriture religieuse qui fait de lui l’initiateur de l’Église d’Occident. Parmi ses écrits qui traverseront les siècles figurent les "Confessions" et la "Cité de Dieu".
Voir aussi : Dossier histoire de la naissance du christianisme - Saint Augustin - Histoire de la Chrétienté

430
28 août

Mort de Saint Augustin


Le théologien Saint Augustin décède à l'âge de 75 ans dans la colonie romaine d'Hippone (Afrique du Nord), alors assiégée par les Vandales. Convertit tardivement en 387, il devint évêque d'Hippone en 396. Ses ouvrages, dont "La Cité de Dieu", auront une influence considérable sur l'Eglise catholique et la culture occidentale.
Voir aussi : Décès - Saint Augustin - Histoire de la Chrétienté

1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 sur 14



Annonces Google






Voir un exemple

Voir un exemple


RECHERCHE
Mot-clé
Un jour
Année  Ex : 1959
Pays
Thèmes


Top des recherches  Recherche avancée
Les autres rubriques «Religions»
Affaires religieuses
Islam
Judaïsme
L'ACTUALITE EN DIRECT
En images
» Monde Le verdict contre les Pussy Riot sévèrement jugé par les Occidentaux
» France France: Deschamps n'a pas encore dévoilé son jeu

Sondage

Quel est votre roi de France préféré ?

Tous les sondages

Témoignages

Vous êtes fasciné par l'histoire d'un pays ?

Russie impériale ou soviétique, Chine ancestrale ou maoïste, Égypte pharaonique ou contemporaine, Pérou des incas ou des Espagnols... Vous êtes fasciné par l'histoire d'un pays ? Partagez cet intérêt avec les lecteurs de L'Internaute.

Participez | Premiers témoignages | 24 contributions

Vos images anciennes des bains de mer

Participez | Premiers témoignages | 6 contributions

Quel monument historique vous impressionne le plus ?

Participez | Premiers témoignages | 34 contributions

Histoire : tous les témoignages