L'Internaute > Histoire > Histoire de l'Art

Histoire de l'Art

Dates décroissantes    Titres seulement    (1474 réponses)

1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 sur 74
-538

Naissance de la tragédie


Comme le révèle son étymologie qui superpose "bouc" et "chant", la tragédie naît des célébrations religieuses consacrées à Dionysos. Faisant jouer trois acteurs face à un chœur, la tragédie évoque la destinée de l’homme et sa confrontation avec les Dieux. C’est à Athènes et lors du siècle suivant qu’elle va devenir le genre littéraire majeur, l’aspect politique prenant peu à peu le dessus sur le caractère religieux. Eschyle, Sophocle et Euripide en seront les principaux représentants au Vème siècle avant J.C.
Voir aussi : Dossier histoire de la tragédie - Histoire de la Tragédie grecque - Histoire de l'Art

-472

Eschyle présente "Les Perses"


Eschyle fait représenter "Les Perses" à Athènes. C’est la plus ancienne tragédie grecque dont le texte nous soit parvenu : elle évoque la seconde guerre médique et notamment la bataille de Salamine. Ayant lui-même combattu lors de ces guerres, Eschyle en fait des descriptions violentes et crues, mais surtout, cet auteur va révolutionner le genre en faisant apparaître plusieurs acteurs et non plus seulement un narrateur accompagné du chœur.
Voir aussi : Histoire d'Athènes - Dossier histoire de la Démocratie athénienne - Dossier histoire de la tragédie - Dossier histoire des Guerres médiques - Histoire de la Tragédie grecque - Histoire de l'Art

-458

Première de "l'Orestie"


"L’Orestie", d’Eschyle, est présentée pour la première fois à Athènes. Seule trilogie complète de cette époque dont on a encore le texte, elle met en scène avec force les mystères de la destinée à travers la malédiction des Atrides. Les thèmes de la vengeance mais surtout de la justice et du droit traversent et donne à l’œuvre toute sa signification. Les cycles mythologiques de la tragédie grecque traverseront les siècles et réapparaîtront dans le théâtre à partir de la Renaissance.
Voir aussi : Histoire d'Athènes - Dossier histoire de la Démocratie athénienne - Dossier histoire de la tragédie - Histoire de la Tragédie grecque - Eschyle - Histoire de l'Art

-430

Sophocle écrit "Œdipe-roi"


Sophocle écrit "Œdipe-roi", tragédie retraçant le destin sanglant d’Œdipe, meurtrier involontaire de son père et coupable d’inceste avec sa mère. Digne successeur, mais aussi concurrent d’Eschyle, Sophocle innove dans la forme de la tragédie et donne une part plus grande à la volonté humaine. Mais celle-ci se heurte violemment à la fatalité : ainsi, malgré les précautions de ses parents et les siennes, Œdipe ne peut échapper au destin formulé par l’Oracle. Outre l’influence considérable de cette tragédie dans la littérature et le théâtre, Œdipe-roi est le support de la thèse du complexe d’Œdipe. Toutefois, sans remettre en cause la valeur psychanalytique de la théorie de Freud, cette interprétation du texte est très controversée.
Voir aussi : Histoire d'Athènes - Dossier histoire de la Démocratie athénienne - Dossier histoire de la tragédie - Histoire de la Tragédie grecque - Eschyle - Histoire de l'Art

-425

Mort d'Hérodote, le père de l'histoire


Hérodote meurt dans la cité de Thourioi, après avoir certainement fait de nombreux voyages à travers la Grèce, l’Egypte et l’Asie mineure. Il laisse derrière lui une œuvre fondamentale : "Enquêtes" (également appelée "Histoires"), considérée comme le livre fondateur de l’Histoire. Hérodote, expliquant les guerres médiques, ne se limite plus à une description mais recherche les causes dans les événements précédents chez les différents peuples engagés. Il associe la vertu des personnalités engagées au cours des événements, ouvrant la voie aux futurs historiens grecs tels que Thucydide, mais aussi aux Romains.
Voir aussi : Dossier histoire des Guerres médiques - Hérodote - Histoire de l'Art

-423

Aristophane s’attaque à Socrate


En 423 avant J.-C., Aristophane, connu pour ses comédies satiriques, compose « Les Nuées ». Dans cette pièce, il s’attaque aux sophistes et plus particulièrement à Socrate, dont l’un des personnages porte le nom. Platon vengera son maître à penser en -385 dans « Le Banquet ». Il y décrira un homme ridicule, du nom d’Aristophane, qui est pris de hoquet dès qu’il veut parler. Socrate n’est pas la seule victime d’Aristophane puisque ce dernier s’attaquera également à Euripide dans « Thesmophories » en -411 et les « Grenouilles » -405.
Voir aussi : Platon - Socrate - Euripide - Histoire de l'Art

-415
mars

Euripide présente "Les Troyennes"


Symptôme d’une génération, Euripide présente une nouvelle œuvre où sa foi dans les Dieux et les traditions s’avère critique. Ainsi, "Les Troyennes" évoque non plus la gloire des combats mais le malheur qui en résulte. Euripide intègre en effet dans ses pièces un facteur social, et explore les conflits intérieurs. Bien qu'il soit reconnu comme l’égal d’Eschyle et de Sophocle pour son talent, le scepticisme d’Euripide ne sera pas toujours du goût des Athéniens.
Voir aussi : Histoire d'Athènes - Dossier histoire de la Démocratie athénienne - Dossier histoire de la tragédie - Histoire de la Tragédie grecque - Euripide - Histoire de l'Art

-399

Socrate boit la ciguë


Condamné pour impiété et corruption de la jeunesse, Socrate boit la ciguë après avoir passé ses dernières heures à disserter avec ses amis. Interdit d’enseignement sous le Régime des Trente, Socrate s’était attiré la haine en remettant en cause certaines traditions religieuses. Lors de sa condamnation, il eu la possibilité de proposer une peine alternative à la mort afin de laisser ses juges choisir laquelle serait la plus appropriée. Refusant de compromettre ses idées, il demanda à être honoré par la cité. De même, il n’acceptera pas de s’enfuir, jugeant la soumission à la loi comme un fondement de la justice. Considéré comme le père de la philosophie, Socrate sera rapidement réhabilité et honoré après sa mort tandis que ses accusateurs seront exilés. Sa pensée et son acceptation de la mort au nom de la loi marqueront les esprits pendant des siècles.
Voir aussi : Histoire d'Athènes - Loi - Dossier histoire de la Démocratie athénienne - Socrate - Histoire de l'Art

-388

Platon se rend auprès de Denys I


Après la condamnation et la mort de Socrate, son plus fidèle élève décide de quitter Athènes pour parcourir la Grèce. Son parcours l’amène en Sicile, à Syracuse, où il entre dans la cour de Denys. Comme il le démontrera plus tard dans la "République", Platon est convaincu que seul le savoir et l’amour de la vérité doivent gouverner. Il espère alors former le tyran pour en faire l’équivalent de ce qu’on appela au XVIIIème un "despote éclairé". C’est la célèbre thèse du "philosophe-roi", dont la légitimité vient de sa connaissance et non de la force. Mais ce premier séjour à Syracuse est un échec, de même que les prochains séjours qu’il entreprendra dans cette cité. Pour Platon, seul la connaissance peut guider l’homme vers le bien, mais ce trajet est long et difficile, ce qu’évoque en partie la métaphore de la caverne. Mais la possibilité d’un "philosophe-roi" s’amenuise au fil de son expérience.
Voir aussi : Histoire d'Athènes - Dossier histoire de la Démocratie athénienne - Syracuse - Platon - Socrate - Histoire de l'Art

-387

Première école de philosophie fondée par Platon


Platon crée à Athènes ce qui semble être la toute première école philosophique, l’Académie. Elle est ainsi nommée car les élèves étaient réunis au cœur du jardin d’Académos, un héro mythique de l’Attique. "Que nul n’entre ici, s’il n’est géomètre". Telle est la formule gravée à l’entrée de l’établissement. Les mathématiques y sont en effet enseignées, au même titre que la rhétorique. En 529, Justinien Ier ordonnera la fermeture de l’école, qu’il considèrera comme "païenne". C’est à l’Académie qu’Aristote reçu son enseignement. Lui-même fondera plus tard sa propre école, le Lycée.
Voir aussi : Histoire d'Athènes - Dossier histoire de l' enseignement - Aristote - Justinien - Platon - Histoire de l'Art

-340

Aristote fonde le Lycée


Le philosophe rejoint Athènes après avoir accompli sa mission de précepteur auprès d’Alexandre le Grand. Il fonde le Lycée dès son retour et y accueille de nombreux disciples, appelés "péripatéticiens". Il y exposera ses théories sur les sciences et la logique ainsi que sur la métaphysique qu’il a lui-même fondée. Lors de la fermeture du Lycée, les œuvres d’Aristote seront dispersées mais des notes de cours atteindront le troisième millénaire.
Voir aussi : Histoire d'Athènes - Dossier histoire de l' enseignement - Aristote - Métaphysique - Histoire de l'Art

-306

Épicure ouvre son école du Jardin


Le philosophe Épicure fonde à Athènes l’école du Jardin, où il enseigne ses théories. C’est au cœur de cet institut que naîtra l’épicurisme, l’un des principaux courants philosophiques de l’antiquité, qui fait naître l'hédonisme de l'ascèse. En effet, Epicure prône la limitation des désirs et des plaisirs pour atteindre le vrai plaisir d'exister. Le savoir a également une grande place puisqu'il doit permettre de supprimer les craintes et superstitions.
Voir aussi : Histoire d'Athènes - Dossier histoire de l' enseignement - Histoire de l'Art

1

Ovide entreprend les "Métamorphoses"


Aux alentours de l’an 2, Ovide se lance dans la rédaction d’une œuvre d’ampleur : les "Métamorphoses". Poème épique comprenant environ douze milles vers dans une quinzaine de livres, elle apparaîtra comme son œuvre majeure. Du chaos qui créa le monde jusqu’à la montée au pouvoir de César, Ovide relate de nombreuses fables et légendes de la mythologie dans lesquelles les personnages finissent métamorphosés en objet, plante ou animal. Parfois réalistes, parfois très imagées, les mises en scène du poème respectent toutes une certaine harmonie au sein de l’œuvre. Exilé en l’an 8, Ovide ne parviendra jamais à terminer son ouvrage.
Voir aussi : César - Histoire de l'Art

90

Domitien bannit les philosophes de Rome


Après la conjuration de 89, l’empereur Domitien décide de faire tomber des têtes et surtout d’exiler les intellectuels de la ville. Il s’en prend en particulier aux philosophes, n’appréciant guère, lui qui se fait nommer "Maître et Dieu", la possibilité d’une critique. Le stoïcien Epictète, opposant à la tyranie, est ainsi contraint de quitter la ville. Six ans plus tard, Domitien sera assassiné.
Voir aussi : Histoire de Rome - Epictète - Histoire de l'Art

180
17 mars

Mort de l'Empereur philosophe Marc-Aurèle


Marc-Aurèle meurt à Vienne de la peste au cours d’une campagne pour étendre les frontières de l’Empire Romain vers le nord. Au-delà de son statut d’Empereur, Marc-Aurèle reste dans l’histoire l’homme qui a en quelque sorte accompli les espoirs de Platon d’un "philosophe roi". Grand stoïcien, Marc-Aurèle laisse en effet une œuvre philosophique imprégnée des théories morales des philosophes du Portique et d’Epictète. Le tyran Domintien avait bannit Epictète et ses idées de Rome. Elle seront finalement parvenues à la tête de Rome quelques dizaines d'années plus tard avec Marc-Aurèle.
Voir aussi : Histoire de Rome - Histoire de Vienne - Peste - Epictète - Marc-Aurèle - Histoire de l'Art

1050
17 mai

Mort de Guido d'Arezzo


Le théoricien de la musique Guido d'Arezzo s’éteint et lègue à l’occident une notation musicale plus avancée. On lui doit notamment le nom des notes (ut, ré, mi, fa, sol, la, si) fondé sur l’hymne à Saint Jean en latin, ainsi que la portée musicale telle qu’elle est encore en vigueur, etc. Autrement dit, il apparaît comme le véritable initiateur du solfège.
Voir aussi : Solfège - Histoire de l'Art

1176

Chrétien de Troyes compose "Yvain ou le Chevalier au lion"


Grand poète de la littérature courtoise, Chrétien de Troyes s’attelle à la rédaction d’un des plus grands ouvrages du genre. Inspiré des mythes bretons du roi Arthur et de la Table ronde, il donne vie à Yvain, un chevalier qui a choisi l’aventure à l’amour. Il ne pourra reconquérir la main de la belle Laudine qu’en accomplissant de grandes prouesses. "Yvain ou le Chevalier au lion" est l’un des trois romans de Chrétien de Troyes - avec "Lancelot ou le Chevalier de la charrette" et "Perceval ou le conte du Graal" - qui traversera les siècles.
Voir aussi : Histoire de l'Art

1195

Averroès en exil


Le philosophe islamique est contraint à l’exil pour avoir exposé ses conceptions. Grand commentateur d’Aristote, il s’est également appuyé sur le néoplatonisme pour établir que la matière est éternelle. Le monde n’a ni début, ni fin. Dieu agit alors comme celui qui concrétise et donne un souffle aux éléments déjà existants. Au travers de ces considérations, Averroès tend à distinguer la raison de la foi, ce qui lui vaut cet exil. Il sera toutefois gracié peu de temps avant sa mort. On lui attribuera plus tard la théorie de la double vérité (révélée et rationnelle). Ses pensées influenceront fortement l’Occident médiéval et la scolastique chrétienne.
Voir aussi : Aristote - Raison - Histoire de l'Art

1321

Traité "Ars Nova" de Philippe de Vitry


Le compositeur et théoricien de la musique Philippe de Vitry écrit son traité "Ars Nova". Par l’importance des innovations qu’elle présente au XIVème siècle, cette oeuvre voit désormais son nom désigner une époque musicale. Ces innovations concernent avant tout la notation.
Voir aussi : Compositeur - Histoire de l'Ars Nova - Solfège - Histoire de l'Art

1327
6 avril

Pétrarque rencontre Laure de Noves


Dans l'église Sainte-Claire d'Avignon, Francesco Petrarca fait la connaissance de celle qui inspirera toute son œuvre poétique : Laure de Noves. L'amour platonique que lui inspire la jeune femme inspirera de très nombreux poèmes dont le Canzoniere (le Chansonnier), publié en 1470.
Voir aussi : Histoire d'Avignon - Pétrarque - Histoire de l'Art

1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 sur 74



Annonces Google






Voir un exemple

Voir un exemple


RECHERCHE
Mot-clé
Un jour
Année  Ex : 1959
Pays
Thèmes


Top des recherches  Recherche avancée
Les rubriques «Art»
Art pictural
Bandes dessinées
Chanson
Cinéma
Dessins animés
Jazz
Littérature
Musique
Musique classique
Opéra
Peinture
Philosophie
Poésie
Rock n'roll
Romans
Théâtre
L'ACTUALITE EN DIRECT
En images
» Monde Le verdict contre les Pussy Riot sévèrement jugé par les Occidentaux
» France France: Deschamps n'a pas encore dévoilé son jeu

Sondage

Quel est votre roi de France préféré ?

Tous les sondages

Témoignages

Vous êtes fasciné par l'histoire d'un pays ?

Russie impériale ou soviétique, Chine ancestrale ou maoïste, Égypte pharaonique ou contemporaine, Pérou des incas ou des Espagnols... Vous êtes fasciné par l'histoire d'un pays ? Partagez cet intérêt avec les lecteurs de L'Internaute.

Participez | Premiers témoignages | 24 contributions

Vos images anciennes des bains de mer

Participez | Premiers témoignages | 6 contributions

Quel monument historique vous impressionne le plus ?

Participez | Premiers témoignages | 34 contributions

Histoire : tous les témoignages