L'Internaute > Histoire > Dossier histoire des Cathares

Histoire des Cathares

SommaireEn DétailDates

  En Détail  

Le catharisme, bien qu’il n’ait pas duré longtemps en raison de la violente persécution dont il a fait l’objet, a profondément marqué la culture du Midi de la France. Apparu en Italie et en France entre le Xe et XIIe siècle, il bénéficie de la protection des seigneurs féodaux du Midi. Mais plus le mouvement prend de l’ampleur, moins les méthodes traditionnelles de conversion employées par l’Église catholique n’ont d’effet. Aussi, à partir de 1209, et pour la première fois, celle-ci lance une véritable croisade à l’intérieur même de la chrétienté. Combats, sièges et massacres s’enchaînent jusqu’en 1229, avant que l’Inquisition ne prenne le relais. Cette lutte contre l’hérésie, qui a donné naissance à l’Inquisition et a permis l’unification des terres occitanes à la Couronne de France, aura raison du mouvement cathare mais ne l’éteindra jamais vraiment, tant les vestiges architecturaux et culturels sont nombreux dans le Midi français.

La naissance du catharisme

Le catharisme est né en Orient. Il serait issu des croyances pauliciennes inspirées des Perses, apparues en Asie mineure au cours du VIIe siècle. Les pauliciens auraient ensuite profondément influencé les bogomiles de Bulgarie. Le mouvement manichéen à l’origine du catharisme aurait ensuite atteint l’Italie au cours du Xe siècle, avant de s’étendre au Midi de la France au XIIe siècle. C’est en effet à cette période qu’une assemblée cathare se réunit à Saint-Félix-de-Caraman (1176) pour organiser plus concrètement le culte et mettre en place une véritable Église. Profondément ancrée à Albi, les cathares seront aussi appelés "albigeois".

La doctrine cathare

Le catharisme s’est développé en France au XIIe siècle, en opposition au catholicisme, comme d’autres mouvements de l’époque, tels que celui des vaudois. Basée sur le christianisme, cette religion critique la richesse ostentatoire et l’abus de pouvoir de l’Église romaine. Les cathares revendiquent une religion plus proche de la chrétienté primitive respectant l’idéal de vie et de pauvreté du Christ. Cette croyance dualiste repose en fait sur l’existence de deux mondes : l’un est bon et l’autre mauvais. Le premier est le monde invisible des créatures éternelles résultant de la création de Dieu le Père. L’autre est le monde visible, qui est l’œuvre du diable.

Le mot "cathare" vient du grec "katharos", qui veut dire "pur". Les adeptes du catharisme se nommaient d’ailleurs eux-mêmes "Bons Hommes" ou "Bons Chrétiens", tandis que les inquisiteurs les nommaient "Parfaits", désignant ainsi ceux qu’ils considéraient comme de "parfaits hérétiques".

La croisade des albigeois

La religion cathare est rapidement considérée comme une hérésie par l’Eglise romaine, qui l’estime encore plus dangereuse que les infidèles juifs et musulmans, car elle va jusqu’à remettre en cause la religion catholique. Les catholiques tentent tout d’abord de les convertir par la prédication. C’est à cette époque que seront construites les abbayes cathares (Lagrasse, Fontfroide, Saint-Hilaire, …). Mais les cathares étant difficiles à convaincre et leurs croyances prenant de plus en plus d’ampleur, l’assassinat du prélat Pierre de Castelnau, envoyé du Pape, est un prétexte pour lancer la croisade contre les Albigeois.

Le mouvement armé contre les hérétiques a tout d’abord été lancé contre les Trencavel, comtes d’Albi, de Carcassonne et de Béziers. Cette croisade, qui va durer vingt ans (1209-1229), mêlera guerre de religion et conflit politique. En effet, bien que le roi Philippe-Auguste refuse de s’engager, des milliers de barons et chevaliers y sont favorables, attirés par les richesses du Midi de la France.

Le massacre de Béziers, en 1209, marque ainsi le début des affrontements. Après le siège de Carcassonne, la même année, Simon de Montfort est nommé à la tête de la croisade. Il meurt en 1218, lors du siège de Toulouse. Dès 1226, le roi Louis VIII, qui a succédé à Philippe-Auguste en 1223, prend part à la croisade, tandis que Raymond VII, comte de Toulouse et fils du précédent, rassemble autour de lui les résistants cathares. Finalement, le comte de Toulouse, excommunié et affaibli, sera contraint de signer le traité de Paris avec Blanche de Castille en 1229, pour mettre fin à la croisade. Il destinera ainsi ses terres à devenir possession de la Couronne.

La fin du catharisme

En 1233, l’Eglise adopte une nouvelle stratégie : les hérétiques seront jugés par les tribunaux de l’Inquisition, aux mains des dominicains. Les enquêtes menées au cours des XIIIe et XIVe siècles réduiront ainsi considérablement le nombre de cathares. Par ailleurs, les menées inquisitoriales seront facilitées par la doctrine cathare qui interdit à ses fidèles de mentir. Un autre coup fatal est porté aux hérétiques avec la reddition de la forteresse de Montségur en 1244, qui était le siège de la hiérarchie. Le dernier parfait connu est Guilhem Bélibaste, mort sur le bûcher en 1321 à Villerouge-Termenès.

Le mouvement cathare possède une importance dans l’histoire française. En l’espace de deux siècles, il a suffi à déclencher la croisade des albigeois au sein même de la chrétienté et a conduit à l’annexion du Midi au royaume de France. Il a aussi été en partie à l’origine de l’Inquisition française et a laissé derrière lui une influence culturelle et architecturale considérable.

Pour en savoir plusdiaporama du village de Montségur



Les Cathares : Sommaire

Les Cathares : Dates


 
  Envoyer à un ami |  Imprimer  
 







Voir un exemple

Voir un exemple


RECHERCHE
Mot-clé
Un jour
Année  Ex : 1959
Pays
Thèmes


Top des recherches  Recherche avancée

Témoignages

Vous êtes fasciné par l'histoire d'un pays ?

Russie impériale ou soviétique, Chine ancestrale ou maoïste, Égypte pharaonique ou contemporaine, Pérou des incas ou des Espagnols... Vous êtes fasciné par l'histoire d'un pays ? Partagez cet intérêt avec les lecteurs de L'Internaute.

Participez | Premiers témoignages | 24 contributions

Vos images anciennes des bains de mer

Participez | Premiers témoignages | 6 contributions

Quel monument historique vous impressionne le plus ?

Participez | Premiers témoignages | 34 contributions

Histoire : tous les témoignages