Partager cet article

RSS
L'Internaute > Histoire > Dossier histoire de la Guerre de Sécession

Histoire de la Guerre de Sécession

SommaireEn DétailFriseDates

  En Détail  

Amorcée en 1861 au lendemain de l’élection d’Abraham Lincoln, la guerre de Sécession a ravagé le Sud des Etats-Unis durant quatre ans. Considérée par beaucoup comme une véritable guerre civile, elle oppose les États du Sud, confédérés, et ceux du Nord, formant l’Union, au sujet de l’esclavage. Ainsi, durant des années de combats sanglants se joue le sort des esclaves noirs du Sud.

Les dissensions entre le Nord et le Sud


Dès le début du XIXe siècle, les États du Nord et du Sud s’opposent déjà sur plusieurs aspects culturels, politiques et économiques. Au cœur de tensions diverses, le principal point de discorde entre les deux régions reste l’esclavage. L’économie du Sud repose essentiellement sur la monoculture du coton, laquelle nécessite une main d’œuvre constituée d’esclaves noirs. Le Nord, en revanche, s’est considérablement industrialisé et a formellement proscrit l’esclavage. De plus, en conséquence de leurs modes économiques respectifs, les États du Nord s’engagent dans une politique protectionniste, tandis que ceux du Sud ne peuvent évoluer que par le biais du libre-échange. 

Au fil des années, les grands du pays, tels que le président Jackson, parviennent à étouffer les tensions. Mais lorsque le candidat du Parti républicain Abraham Lincoln est élu à la présidence des Etats-Unis en 1860, la réaction du Sud est immédiate. En effet, Lincoln lutte ardemment depuis des années contre l’esclavage. Aussitôt, donc, la Caroline du Sud fait sécession, bientôt rejointe par la Géorgie, l’Alabama, la Floride, le Mississipi, la Louisiane et le Texas. Ensembles, ils fondent les États confédérés d’Amérique, à la tête desquels est placé Jefferson Davis.

L’éclatement du conflit armé


Le président Abraham Lincoln compte bien conserver l’union américaine telle qu’elle a été créée et refuse d’accorder l’indépendance aux États confédérés. Pour cette raison, il refuse de rappeler les garnisons nordistes installées au Sud. Le fort Sumter fait partie des forteresses ainsi occupées. Lorsque les sudistes ouvrent le feu, la guerre est lancée.

Supérieur en nombre – 22 millions au Nord pour 9 millions au Sud – l’armée de l’Union pense mettre rapidement un terme au conflit, mais c’est sans compter sur les talents militaires des soldats sudistes. Ainsi, la première bataille rangée, à Bull Run, se conclut par une défaite cuisante des forces du Nord. Le conflit s’avère plus difficile que prévu.

Victoires et défaites sudistes


Fort de sa première victoire à Bull Run, l’armée sudiste est déterminée à lutter coûte que coûte. Ainsi, lorsque l’armée du Potomac marche vers Richmond, la capitale des confédérés, ces derniers, sous le commandement du général Robert Lee, répliquent avec force. Au terme de sept jours de combats, ils remportent l’avantage et repoussent les forces ennemies.

Toutefois, les troupes qui s’affrontent perdent toutes deux un nombre considérable d’hommes et la situation ne progresse pas. Il faut attendre la bataille de Gettysburg pour voir une nette évolution du conflit. L’armée de Lee, qui avait alors lancé l’offensive, est contrainte de se replier en Virginie.

Dès lors, le Nord ne cesse de prendre de l’avance. Tandis que le général Farragut s’était déjà emparé de la Nouvelle-Orléans, au sud, le général en chef Grant cherche à contrôler la vallée du Mississipi et l’Ouest. Le général Sherman, quant à lui, marche sur le Sud-ouest, s’empare d’Atlanta, traverse la Géorgie jusqu’à la mer et remonte ensuite vers le Nord. Les troupes sudistes, déjà divisées par les progressions ennemies, sont ainsi prises à revers et n’ont plus d’échappatoire possible. Le général Lee est contraint de capituler à Appomattox, le 9 avril 1865.

L’esclavage, aboli au lendemain de la guerre


Au cours du conflit, Abraham Lincoln était déjà intervenu sur la question des esclaves du Sud. En 1862, il avait en effet proclamé l’émancipation des esclaves noirs des régions confédérés. Il espérait ainsi affaiblir économiquement les États du Sud, tout en observant une grande modération vis-à-vis des États esclavagistes qui avaient choisi de s’allier au Nord. Assassiné avant la capitulation des derniers États sudistes, Lincoln n’assistera pas à l’adoption officielle de l’abolition de l’esclavage, le 6 décembre 1865.

C’est le président Johnson qui aura la lourde tâche de mener à bien la Reconstruction du pays. Mais la réconciliation entre le Sud et le Nord est loin d’être effective, d’autant plus que les Républicains tentent, en vain, d’épurer les élites politiques sudistes. Par ailleurs, les discriminations à l’encontre des Noirs, qui bénéficient du droit de vote dès 1867, sont de plus en plus virulentes. Grant prend la suite de Johnson, sans plus de succès. Pillage et violence deviennent le quotidien des habitants du Sud. Il faudra attendre les années 1870, lorsque le Parti républicain perd la majorité au congrès, pour que les tensions commencent à s’apaiser.

Après quatre années de conflit, la guerre de Sécession a laissé aux Etats-Unis des traces indélébiles. Elle est considérée comme la première guerre « moderne », de par les moyens humains et techniques (cuirassés) mis en œuvre et son bilan humain particulièrement lourd (plus de 615 000 morts). Elle ne mettra pas fin aux dissensions entre le Nord et le Sud, mais aura plutôt pour conséquence d’installer une certaine domination des États du Nord. En ce qui concerne la question de l’esclavage, les Noirs qui en sont issus ont obtenu leur liberté, mais ne pourront échapper à l’état d’esprit des esclavagistes. Ils feront l’objet de haine raciale jusqu’au XXe siècle.



La Guerre de Sécession : Sommaire

La Guerre de Sécession : Frise


 
  Envoyer à un ami |  Imprimer  
 







RECHERCHE
Mot-clé
Un jour
Année  Ex : 1959
Pays
Thèmes


Top des recherches  Recherche avancée
L'ACTUALITE EN DIRECT
En images
» Monde Le verdict contre les Pussy Riot sévèrement jugé par les Occidentaux
» France France: Deschamps n'a pas encore dévoilé son jeu

Sondage

Quel est votre roi de France préféré ?

Tous les sondages

Témoignages

Vous êtes fasciné par l'histoire d'un pays ?

Russie impériale ou soviétique, Chine ancestrale ou maoïste, Égypte pharaonique ou contemporaine, Pérou des incas ou des Espagnols... Vous êtes fasciné par l'histoire d'un pays ? Partagez cet intérêt avec les lecteurs de L'Internaute.

Participez | Premiers témoignages | 21 contributions

Vos images anciennes des bains de mer

Participez | Premiers témoignages | 6 contributions

Quel monument historique vous impressionne le plus ?

Participez | Premiers témoignages | 33 contributions

Histoire : tous les témoignages