L'Internaute > Histoire > Histoire de l'Italie

Histoire de l'Italie

Dates décroissantes    Titres seulement    (260 réponses)

1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 sur 13
-753
21 avril

Fondation légendaire de Rome


La légende attribue à Romulus, descendant des rois d'Albe, la fondation de Rome et de ses institutions. Cette histoire sera rapportée par le poète latin Virgile (70-19 avant J.-C) dans son épopée l'Enéide et par l'historien latin Tite-Live (64 avant J.-C - 17). Romulus deviendra le protecteur de la ville et, après sa mort, les Romains lui voueront un culte sous le nom de Quirinus (du mont Quirinal, l'une des sept collines de Rome).
Voir aussi : Histoire de Rome - Fondation - Histoire de la Rome antique

-535

Echec de la tentative d’invasion étrusco-carthaginoise en Corse


Point stratégique pour maîtriser la navigation sur la Méditerranée, la Corse suscite dès l’Antiquité les convoitises des civilisations voisines. Ainsi, quelques années après l’installation des Phocéens, Etrusques et Catharginois essaient de poser le pied sur l’île. Si les premières tentatives se soldent par des échecs, ce n’est en fait que partie remise. En effet, moins d’un siècle plus tard, Carthage mettra la main sur la Corse.
Voir aussi : Dossier histoire de la Corse - Histoire de Carthage - Phocée - Histoire de l'Antiquité

-272

Prise de Tarente


Les Romains s’emparent de la ville de Tarente et font ainsi l’unité italienne. Avant cette victoire, seule l’Italie centrale leur était soumise. Aussi, cette expansion joue un rôle important dans l’éclatement de la première guerre punique, en 264 avant J.-C. En effet, le détroit de Messine devient vite un enjeu central dans ce conflit.
Voir aussi : Histoire de Rome - Messine - Histoire de la Rome antique

-264

Début de la première guerre punique


Une armée romaine se porte au secours des Mamertins, maîtres de Messine, confrontés aux attaques de Hiéron de Syracuse. Ce dernier souhaite en effet les chasser de Sicile afin de mettre un terme à leur exaction contre les cités voisines. Assiégés, les Mamertins ont d’abord appelé les Carthaginois à l’aide, avant de se tourner vers Rome. L’arrivée des troupes romaines provoque l’alliance de Hiéron et des Carthaginois, mais ceux-ci sont défaits. La victoire romaine signe le début de la première guerre punique.
Voir aussi : Histoire de la Sicile - Histoire de Carthage - Dossier histoire des guerres puniques - Syracuse - Histoire de la Rome antique

-262

Prise d’Agrigente par les Romains


Après une première victoire contre Syracuse et Carthage deux ans plus tôt, les Romains s’inquiètent de la concentration de forces armées à Agrigente. Pour éviter que leurs ennemis ne se vengent, ils décident de s’emparer des lieux. Après cette nouvelle victoire, nombreuses sont les villes siciliennes à rejoindre le camp de Rome. La première guerre punique est véritablement lancée.
Voir aussi : Histoire de la Sicile - Histoire de Carthage - Dossier histoire des guerres puniques - Histoire de la Rome antique

-260

La flotte romaine victorieuse à Mylae


Après avoir lancé leurs premières offensives terrestres contre Carthage, les Romains ont constitué leur première grande flotte de guerre en s’inspirant d’un bâtiment carthaginois échoué. Sous le commandement du consul Caius Duilis, ils ne rencontrent guère de difficultés à écraser leurs ennemis au large de Mylae, ville située sur la côte nord de la Sicile. Toutefois, cette victoire ne leur permet pas de prendre l’île.
Voir aussi : Histoire de la Sicile - Histoire de Carthage - Dossier histoire des guerres puniques - Histoire de la Rome antique

-259

Rome envahit la Corse


Dans la lutte qui l’oppose à Carthage lors des guerres puniques, Rome n’oublie pas la Corse qu’elle envahit en 259 avant J.-C. Cependant, s’ils n’éprouvent pas de difficultés à s’emparer de l’île, les Romains se heurtent à une population locale hostile et résistante. Il faudra un siècle et pas moins de dix expéditions à la puissante République Romaine pour pacifier la Corse.
Voir aussi : Dossier histoire de la Corse - Histoire de Carthage - Dossier histoire des guerres puniques - Histoire de la Rome antique

-256

La guerre punique s’étend en Afrique


Le consul romain Atilius Regulus décide de porter la guerre jusqu’en Afrique, espérant ainsi surprendre les Carthaginois. Le conflit, qui dure depuis déjà 8 ans ne donne aucun résultat, d’un côté comme de l’autre. Aussi, cette attaque pourrait certainement faire pencher la balance. Regulus débarque avec ses troupes au cap Bon, une riche région carthaginoise d’Afrique. Malgré les lourdes pertes essuyées par les Puniques, le consul romain est finalement arrêté et fait prisonnier par ses ennemis.
Voir aussi : Histoire de Carthage - Dossier histoire des guerres puniques - Histoire de la Rome antique

-241

Fin de la première guerre punique


Après 23 ans de conflit, la Sicile tombe aux mains des Romains. Malgré l’énergie du jeune général Hamilcar Barca, les Carthaginois sont en effet contraint de céder le territoire à leur ennemi, après l’attaque navale du consul Lutatius Catulus aux îles Égates. En plus de cette perte territoriale, Carthage devra verser de lourdes indemnités aux Romains.
Voir aussi : Histoire de la Sicile - Dossier histoire des guerres puniques - Hamilcar Barca - Histoire de la Rome antique

-218

Hannibal lance la deuxième guerre punique


À la tête de son armée carthaginoise composée de mercenaires et d’éléphants, Hannibal franchit les Alpes et pénètre en Italie. Il inflige ainsi de lourdes pertes à l’armée romaine à Trébie. Les deux années suivantes seront marquées par deux grandes victoires : celle du lac Trasimène et de Cannes.
Voir aussi : Histoire de Carthage - Dossier histoire des guerres puniques - Hannibal - Histoire de la Rome antique

-217
23 juin

Victoire d’Hannibal au lac Trasimène


Déjà parvenu à traverser les Alpes avec son armée carthaginoise de guerriers et d’éléphants, Hannibal se dirige vers le sud de l’Italie pour attaquer Rome. Le consul Flaminius prend alors la décision de le poursuivre mais Hannibal s’en aperçoit. Il tend aussitôt un piège à son ennemie sur les collines surplombant le lac Trasimène. Pris par surprise, l’armée de Flaminius est décimée. Ceux qui survivent et tentent de s’enfuir son arrêtés, massacrés ou faits prisonniers. Toutefois, Hannibal renonce à poursuivre sa route en direction de Rome ; il n’est pas encore prêt pour un siège.
Voir aussi : Histoire de Carthage - Dossier histoire des guerres puniques - Hannibal - Lac Trasimène - Histoire de la Rome antique

-216
2 août

Victoire d'Hannibal sur les Romains à Cannes


Le général carthaginois Hannibal, grand stratège, remporte une écrasante victoire sur les Romains de Varron et de Paul Emile, à Cannes, en Apulie (Italie méridionale). C'est l'une des plus grandes défaites des Romains : plus de 50 000 d'entre eux sont tués et près de 10 000 sont faits prisonniers. Cette victoire s’ajoute à celle qu’il avait remportée l’année précédente au lac Trasimène. Ces deux événements conduiront plusieurs cités, telles que Capoue, Syracuse ou Tarente, à rompre leur alliance avec Rome. Malgré cela, la deuxième guerre punique (218-201 avant J.-C.) s'achèvera par la défaite d'Hannibal en -202. Celui-ci s'exilera puis s'empoisonnera pour échapper aux Romains en 183 avant J.-C.
Voir aussi : Histoire de Rome - Dossier histoire des grandes batailles - Histoire de Carthage - Dossier histoire des guerres puniques - Hannibal - Histoire de la Rome antique

-186

Affaire des Bacchanales


Le sénat fait éclater un scandale autour des Bacchanales, rites religieux d’origine grecque consacrés à Dionysos (Bacchus). Faits de rites initiatiques, les "mystères" n’enchantent guère les autorités et sont entourés d’une réputation sulfureuse : les rumeurs parlent d’orgies mais aussi de viols et de crime. Mais l’Etat craint également que ces rites en cercles fermés n'abritent des conspirateurs. A partir de l’histoire d’un amant prévenu de la dangerosité des Bacchanales par sa dame, le sénat trouve une excuse pour mettre fin à ces pratiques. Toutefois, elles se perpétueront, désormais extrêmement encadrées et surveillées. L’histoire est connue surtout grâce au récit de Tite-Live.
Voir aussi : Affaire - Histoire des Scandales politiques

-100
12 juillet

Naissance de Jules César


Caius Julius Caesar voit le jour à Rome. Il est issu d'une famille patricienne se prétendant descendante d'Enée, le fils de Vénus, fondateur indirect de Rome. Il commencera sa carrière politique en prenant part à la bataille qui oppose son oncle Marius, chef du parti populaire, à Sylla, chef du parti sénatorial de Rome. A la mort de ce dernier en -78, Jules César commencera son ascension politique avant de marcher sur Rome en -49, pour y asseoir un pouvoir absolu.
Voir aussi : Histoire de Rome - Jules César - Histoire de la Rome antique

-52
mai

Les Romains s'emparent de Lutèce


Tenue depuis le troisième siècle avant Jésus-Christ par des Celtes, Lutèce tombe aux mains des Romains dirigés par le lieutenant Labenius. La ville fortifiée est alors détruite par ses habitants qui refusent de la céder à l’envahisseur. Cette action permettra en fait aux Romains d’y répandre rapidement leur propre architecture. Le nom de Paris sera inspiré par le nom du peuple Gaulois : les Romains nommaient en effet la cité « Civitas Parisorium », la ville des Parisii.
Voir aussi : Histoire de Paris - César - Histoire de la Rome antique

-49
11 janvier

Jules César traverse le Rubicon


Au commandement de la XIII° légion, Jules César franchit le fleuve Rubicon qui constitue la séparation entre la Gaule cisalpine et l'Italie. Pourtant le Sénat Romain interdisait formellement à tout général en arme de franchir cette frontière sans son autorisation. En transgressant cet ordre, Jules César viole la loi de Rome et déclare la guerre au Sénat. Au moment de traverser le Rubicon, il s'exclame : "Anerrifthô Kubos" qui sera traduit en latin populaire par "Alea jacta est", "le sort en est jeté". Désormais, plus rien ne peut arrêter Jules César : il entrera dans Rome, évincera Pompée et, au terme d'une longue guerre civile, soumettra l'ensemble de l'Empire romain en devenant dictateur à vie.
Voir aussi : Histoire de Rome - Jules César - Pompée - Histoire de la Rome antique

-47
1 janvier

Jules César rencontre Cléopâtre


Jules César poursuit Pompée en Egypte et apprend son assassinat. L'événement le rend amère vis-à-vis du pharaon, Ptolémée XIII, alors en conflit avec sa sœur-épouse Cléopâtre. Lorsqu'il la rencontre, le général romain est tout de suite séduit par la reine égyptienne. Après que ses armées ont vaincu celles du pharaon, César donne le trône d'Egypte à Cléopâtre. Ils auront un fils.
Voir aussi : Dossier histoire de l' Egypte antique - Jules César - Cléopâtre - César - Histoire de la Rome antique

-44
15 mars

Assassinat de Jules César


Jules César, qui vient de se faire proclamer dictateur à vie, est assassiné. En pleine séance du Sénat, une cinquantaine de sénateurs partisans de la restauration de la république oligarchique, se jettent sur lui et l'assènent de 23 coups d'épée. César tombe au pied de la statue de son ancien rival, Pompée. Parmi les conspirateurs se trouve Brutus, fils de la maîtresse de César, pour lequel il a une grande estime, et Cassius, général romain. En apercevant Brutus au milieu de ses assassins, Jules César lui aurait lancé en grec: "Kai su teknon", qui pourrait se traduire en latin populaire par "Tu quoque, mi fili" ("Toi aussi, mon fils"). Le corps du tyran sera ramassé par des esclaves et incinéré au Champs de Mars, comme le veut la tradition. Dans son testament, César a désigné pour héritier son fils adoptif, Octave, futur empereur Auguste.
Voir aussi : Assassinat - Histoire de Rome - Jules César - Auguste - Octave - Histoire de la Rome antique

-43
11 novembre

Deuxième triumvirat à Rome


Marc-Antoine, Lépide et Octave sont nommés par le Sénat romain pour exercer un gouvernement à trois. Ce nouveau trumvirat est instauré dans le but d'éviter des batailles de succession entre les prétendants au trône Marc-Antoine, le fidèle lieutenant de César et Octave, son neveu et fils adoptif. L'empire romain sera ainsi partagé en trois. L'Orient reviendra à Marc-Antoine, l'Occident à Octave et l'Afrique à Lépide.
Voir aussi : Octave - Marc-Antoine - Histoire de la Rome antique

-43
7 décembre

Assassinat de Cicéron


Le sénateur romain, Marcus Tullius Cicero, dit "Cicéron" est égorgé près de sa villa de Formia par les hommes du nouvel homme fort de l'Empire romain, Marc-Antoine. Sa tête et ses mains sont exposées sur la tribune. Depuis son accession au pouvoir avec Octave et Lépide (triumvirat du 11 novembre), Marc-Antoine n'a de cesse de punir ceux qui ont comploté contre César. Une centaine d'orateurs seront assassinés au même titre que Cicéron.
Voir aussi : Assassinat - Marc-Antoine - Histoire de la Rome antique

1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 sur 13



Annonces Google






Voir un exemple

Voir un exemple


RECHERCHE
Mot-clé
Un jour
Année  Ex : 1959
Pays
Thèmes


Top des recherches  Recherche avancée
Les grandes rubriques
Art
Economie
Grandes aventures et découvertes
Grandes périodes historiques
Guerres
Médias
Politique
Religions
Rois de France
Sciences et techniques
Société
Sports
L'ACTUALITE EN DIRECT
En images
» Monde Le verdict contre les Pussy Riot sévèrement jugé par les Occidentaux
» France France: Deschamps n'a pas encore dévoilé son jeu

Témoignages

Vous êtes fasciné par l'histoire d'un pays ?

Russie impériale ou soviétique, Chine ancestrale ou maoïste, Égypte pharaonique ou contemporaine, Pérou des incas ou des Espagnols... Vous êtes fasciné par l'histoire d'un pays ? Partagez cet intérêt avec les lecteurs de L'Internaute.

Participez | Premiers témoignages | 24 contributions

Vos images anciennes des bains de mer

Participez | Premiers témoignages | 6 contributions

Quel monument historique vous impressionne le plus ?

Participez | Premiers témoignages | 34 contributions

Histoire : tous les témoignages