L'Internaute > Histoire > Histoire de la Chine

Histoire de la Chine

1900
14 août

Fin de la révolte des Boxers


Après avoir débarqué près de Tianjin, un corps expéditionnaire international commandé par le général allemand Alfred von Waldersee prend Pékin. Il libère les légations européennes, assiégées depuis 55 jours par les nationalistes chinois. C'est la fin de la révolte qui avait éclaté deux mois plus tôt contre la présence étrangère. L'impératrice douairière Cixi s’enfuit avec sa cour. Mais le gouvernement impérial sera condamné à payer une énorme indemnité de guerre.
Voir aussi : Histoire de Pékin - Cixi - Dossier histoire de la révolte des Boxers - Histoire de la Colonisation

1904
7 septembre

Le Tibet devient un vassal de la Grande-Bretagne


La Grande-Bretagne et le Tibet signent un traité faisant de l'Etat tibétain un vassal de la Grande-Bretagne.
Voir aussi : Colonie - Histoire de la Colonisation

1908
15 novembre

Puyi devient empereur de Chine


L'Impératrice de Chine Ts'eu-hi meurt à Pékin. Son arrière-neveu, Puyi, âgé de 2 ans monte sur le trône. Puyi sera le dernier empereur de Chine et abdiquera le 12 février 1912 lorsque la république sera proclamée par les révolutionnaires.
Voir aussi : Sacre - Empereur - Puyi - Dernier empereur - Histoire des Sacres

1911
10 octobre

La dynastie Mandchoue est renversée en Chine


Une insurrection républicaine éclate au sud de la Chine, près de Canton. Elle renverse l'empereur de Chine, Puyi, âgé de 3 ans. Cette révolte sonne le glas de la domination, vieille de 250 ans, de la dynastie Mandchoue sur la Chine. Les chinois réclament la création d'une assemblée constituante à l’instigation de Sun Yat-sen, le fondateur du Kuomintang. Sun Yat-sen revient en Chine et proclame la République le 1er Janvier 1912. Région de repli des républicains après la révolution chinoise de 1949, Taïwan considère toujours cette date comme sa fête nationale.
Voir aussi : Dossier histoire fête nationale - Révolution - République - Histoire de la Mandchourie - Histoire du Guomindang - Histoire des Coups d'Etat

1912
13 février

Chine : le dernier empereur abdique


L'empereur de Chine, Puyi, âgé de 6 ans est contraint de renoncer au trône sous la pression du président du Conseil du gouvernement impérial, Yuan Shih-kai. C'est sa mère qui lit au souverain enfant l'édit d'abdication. Depuis l'automne, deux gouvernements coexistent en Chine : le républicain dirigé par Sun Yat-sen, à Nankin, et un gouvernement impérial, à Pékin. L'abdication de Puyi marque le fin de ce dernier régime et instaure définitivement la république chinoise. La dynastie Quing, qui domine le pays depuis 1664, s'éteint.
Voir aussi : Sacre - Empereur - Abdication - Sun Yat-Sen - Puyi - Histoire des Sacres

1919
4 mai

Mouvement du 4 mai à Pékin


Ulcérés par le Traité de Versailles qui attribue au Japon les possessions que l'Allemagne détient en Chine, les étudiants de l'Université de Pékin descendent dans la rue. Les troubles gagnent rapidement le pays, alors animé par une volonté d’indépendance et peu enclin à passer de la tutelle européenne à une tutelle japonaise.
Voir aussi : Soulèvement - Histoire de Pékin - Histoire du Traité de Versailles - Histoire de l'Opposition

1921
21 juillet

Première réunion du PCC


Les militants de divers groupes marxistes chinois se réunissent à Shanghai pour militer à la première réunion du Parti communiste chinois (PCC). Né des aspirations estudiantines et populaires pour une Chine indépendante et moderne, les mouvements révolutionnaires se sont multipliés depuis le début du XXème siècle. Le PCC s’alliera dans un premier temps avec les nationalistes du Guomindang avant de l’affronter jusqu’à la victoire d’octobre 1949. Parmi les participants, on retrouve l’homme qui mènera le PCC au pouvoir : le jeune Mao Zedong. Il représente alors un groupe de Changsha et n’est qu’un intervenant mineur.
Voir aussi : PCC - Shanghai - Zedong - Histoire des Partis

1927
12 avril

Le Kouo-min-tang lance l'offensive contre l'insurrection de Shangai


Profitant d’une révolte d’ouvriers à Shanghai, Tchang Kaï-chek lance sa première offensive de masse contre le communisme. A l’image de cette insurrection écrasée sans pitié, la campagne engagée par le leader nationaliste contre les communistes va s’avérer efficace et sanglante. Tchang Kaï-chek avait rompu avec les communistes quelques mois plus tôt lors de l’expédition du nord dans laquelle il a repoussé les "seigneurs de la guerre". Les communistes, menés par Mao à partir de 1934, et le régime militaire dictatorial de Tchang Kaï-chek vont s’affronter pendant 22 ans.
Voir aussi : Dossier histoire de la Chine : la révolution communiste - Tchang Kaï-Chek - Mao - Histoire du Guomindang - Histoire des Guerres

1927
22 mai

Environ 200 000 morts dans un séisme en Chine


La terre tremble à Xining dans le centre ouest de la Chine et provoque un des plus terrible bilan humain de l’histoire des séismes : environ 200 000 morts. L’Asie, et notamment la Chine, très peuplée, sont souvent très fortement affectées par ce type d’événement. C’est d’ailleurs dans une région assez proche que le séisme le plus meurtrier se produisit au seizième siècle, faisant 800 000 morts.
Voir aussi : Tremblement de terre - Histoire des Catastrophes naturelles

1932
18 février

Création du Mandchoukuo


Objet de conflits entre la Chine, le Japon et l’URSS, notamment pour le contrôle du chemin de fer sud mandchou, la Mandchourie est proclamée Etat indépendant par le Japon. Celui-ci profite en fait du désordre provoqué en Chine par la guerre civile et étend ainsi son influence en mettant en place une monarchie sous son contrôle, dotée d’un gouvernement fantoche. L’armée japonaise avait en fait déjà pris pied sur ce territoire qui servira ses visées expansionnistes en Chine.
Voir aussi : Histoire de la Mandchourie - Histoire de l'Etat

1935
20 octobre

Fin de la "Longue Marche"


Après une marche d'un an à travers la Chine, les troupes communistes rebelles menées par Mao Zedong, s'établissent à Yenan, au nord de la Chine. 12 000 kilomètres à pied ont été parcouru, et seulement 8 000 hommes sur environ 100 000 au départ ont survécu. Ce parcours a permis au communistes de ne pas tomber entre les mains des nationalistes mais surtout, il auréole de prestige les combattants qui ont survécu et en particuliers Mao. Les communistes peuvent ainsi s'installer dans de nouveaux territoires pour poursuivre leur lutte contre les nationalistes.
Voir aussi : Dossier histoire de la Chine : la révolution communiste - Mao Zedong - Histoire de la Longue marche - Histoire de l'Etat

1936
12 décembre

Incident de Xi'an


Concentré sur l’effort de guerre contre les communistes, Tchang Kaï-chek ne semble pas prendre la mesure de la menace japonaise. C’est en tout cas ce que pense le jeune dirigeant de la Mandchourie, Zhang Xueliang. Sa région est en effet la cible de l’empire du soleil levant qui s'y est établi depuis 1931. C’est pourquoi il organise à Xi’an l’enlèvement de Tchang Kaï-chek. L’objectif est alors de mettre un terme à la guerre civile et d’imposer un front uni entre nationalistes et communistes. Le dirigeant chinois sera finalement relâché avec des excuses mais respectera l’accord de coopération avec les communistes. La guerre Sino-japonaise débutera moins d’un an plus tard. Quant à Zhang Xueliang, il passera presque toute sa vie en prison.
Voir aussi : Guerre civile - Dossier histoire de la Chine : la révolution communiste - Histoire de la Mandchourie - Tchang Kaï-Chek - Histoire du Guomindang - Histoire de la Diplomatie

1937
7 juillet

Début de la guerre Sino-Japonaise


L’incident du pont Marco Polo, à proximité de Pékin, marque le début de la guerre Sino-japonaise. Suite à la disparition d’un de leur soldat, les Japonais décident de fouiller la ville. Face à la résistance chinoise, ils font venir les renforts. Le 28 juillet, Pékin sera entre leurs mains. En réalité, l’armée japonaise était installée en Mandchourie depuis 1931, mais ce n’est qu’à partir de cette attaque qu’elle affiche sa volonté de conquérir la Chine. Sa progression sera dès lors très rapide. Toutefois, elle sera fortement ralentie au nord par la guérilla menée par les communistes, tandis que le Kouo-min-tang livrera quelques batailles importantes.
Voir aussi : Histoire de Pékin - Dossier histoire de la Chine : la révolution communiste - Deuxième guerre Sino-japonaise - Histoire de la Deuxième Guerre mondiale

1937
13 décembre

Massacre de Nankin


Quelques mois seulement après le début de la guerre Sino-japonaise, les troupes de l’empereur Hirohito entrent dans la ville de Nankin, siège du gouvernement nationaliste. Mais Tchang Kaï-chek et sa famille ont quitté les lieux le 8 décembre. L’armée japonaise commence alors un des massacres les plus terribles de la Seconde Guerre mondiale. Environ 20 000 viols sont commis sur des femmes de tout âge tandis que 150 000 à 300 000 personnes sont tuées ou mutilées en l’espace de six semaines. La reconnaissance de ces massacres, minimisés par le Japon, restera un point de mésentente entre les deux pays au début du XXIème siècle.
Voir aussi : Massacre - Dossier histoire de la Chine : la révolution communiste - Histoire de Nankin - Histoire du Guomindang - Deuxième guerre Sino-japonaise - Histoire de la Deuxième Guerre mondiale

1940
22 février

Intronisation du nouveau Dalaï-Lama


A 5 ans, Lhamo Dondrup est reconnu comme étant la réincarnation du quatorzième dalaï-lama. La cérémonie d'intronisation a lieu à Lhassa, la capitale du Tibet, où il reçoit le nom de Tenzin Gyatso. En 1959, le dalaï-lama, fuyant l'invasion chinoise du Tibet, se réfugiera en Inde.
Voir aussi : Dalaï-Lama - Histoire de Lhassa - Histoire des Religions

1941
25 décembre

Reddition de Hong Kong aux Japonais


Après 18 jours de combat, les troupes britanniques de Hong Kong se rendent aux forces japonaises. Le gouverneur de la colonie anglaise Sir Mark Young présente sa reddition au général japonais Taikaisi Sakai. Hong Kong sera rendu à la Grande-Bretagne après la fin de la guerre et la défaite du Japon, en 1945.
Voir aussi : Reddition - Histoire de la Deuxième Guerre mondiale

1949
1 octobre

Fondation de la République Populaire de Chine


Du haut du balcon de la Cité Interdite à Pékin, Mao Zedong proclame la République Populaire de Chine. Mao, chef du parti communiste chinois, met fin à des années de guerre civile, opposant nationalistes et communistes. Le "grand Timonier" devient président du comité central du gouvernement. Cet événement étend par ailleurs la Guerre froide au continent asiatique. Mao dirigera la Chine d'une main de fer jusqu'à sa mort, le 9 septembre 1976.
Voir aussi : Dossier histoire fête nationale - Dossier histoire de la Guerre froide : de l'Alliance aux deux blocs - Dossier histoire de la guerre froide : l'apogée (1949-1953) - Histoire du Communisme - Dossier histoire de la Chine : la révolution communiste - Histoire de l'Etat

1949
8 décembre

Les nationalistes chinois se replient sur le Formose


Après une ultime défaite sur le continent, Tchang Kaï-chek et les nationalistes se replient sur l’île de Formose (Taïwan). Installant leur siège à Taïpeh, ils refusent de reconnaître le gouvernement communiste et conservent le nom de "République de Chine". Les communistes, qui ont proclamé la "République Populaire de Chine", adoptent la même attitude. L’ONU reconnaîtra en 1971 le gouvernement communiste comme le seul représentant légitime de la Chine. De fait, un nouvel Etat, désigné généralement sous le nom de Taïwan, est né.
Voir aussi : Dossier histoire de la Chine : la révolution communiste - Tchang Kaï-Chek - Histoire du Guomindang - Histoire de l'Etat

1957
27 février

Lancement de la campagne des Cent fleurs


Mao annonce dans un discours le lancement d’une campagne visant à une plus grande liberté d’expression. Travaillant à cette campagne depuis mai 1956, il en profite pour inciter à la critique du Parti en place. Il espère ainsi s’attirer les faveurs des intellectuels. Mais cette liberté tourne vite au désavantage du PCC qui est présenté comme une nouvelle élite dominante s’accaparant le pouvoir. Le mécontentement est en effet puissant dans le pays et les exhortations de Mao à la critique rencontrent un vif écho, si bien que le régime doit faire marche arrière. Quelque mois plus tard, le mouvement se termine dans la répression et les déportations massives dans les camps de travail. Par l’ampleur qu’elle a menacé de prendre, la campagne des Cent fleurs préfigure la Révolution culturelle.
Voir aussi : Discours - PCC - Zedong - Histoire des Scandales politiques

1958
5 mai

Le Grand Bond en avant de Mao


A l’occasion du VIIIème congrès du parti communiste, Mao annonce un programme ambitieux de réforme de la société chinoise. Souhaitant abandonner le programme industriel inspiré du modèle soviétique, le PCC décide d’un programme de collectivisation ambitieux passant par les communes populaires, structures plus importantes que les modèles alors en place. Le but est de « marcher sur les deux jambes », en stimulant industrie et agriculture. Mais c’est un véritable désastre qui engendre la plus grande famine du siècle. Celle-ci aurait fait de 15 à 30 millions de morts.
Voir aussi : Famine - Mao - PCC - Zedong - Histoire de l'Etat




Annonces Google






Voir un exemple

Voir un exemple


RECHERCHE
Mot-clé
Un jour
Année  Ex : 1959
Pays
Thèmes


Top des recherches  Recherche avancée
Les grandes rubriques
Art
Economie
Grandes aventures et découvertes
Grandes périodes historiques
Guerres
Médias
Politique
Religions
Rois de France
Sciences et techniques
Société
Sports

Témoignages

Vous êtes fasciné par l'histoire d'un pays ?

Russie impériale ou soviétique, Chine ancestrale ou maoïste, Égypte pharaonique ou contemporaine, Pérou des incas ou des Espagnols... Vous êtes fasciné par l'histoire d'un pays ? Partagez cet intérêt avec les lecteurs de L'Internaute.

Participez | Premiers témoignages | 24 contributions

Vos images anciennes des bains de mer

Participez | Premiers témoignages | 6 contributions

Quel monument historique vous impressionne le plus ?

Participez | Premiers témoignages | 34 contributions

Histoire : tous les témoignages