L'Internaute > Histoire > Histoire de la Chine

Histoire de la Chine

Dates décroissantes    Titres seulement    (60 réponses)

1 | 2 | 3
-196
1 juin

Mort du premier empereur Han


L'empereur Liu Bang meurt dans son palais de Changan (Chine) à 52 ans. Huit ans plus tôt, profitant de la désintégration de l'empire consécutive à la mort du premier empereur chinois, il avait pris le pouvoir et rétabli l'ordre dans le pays. La dynastie des Han (206 avant J.-C - 220 après J.-C) sera la plus longue de la Chine impériale. Elle sera à l'origine de l'espace chinois tel qu'il apparaît aujourd'hui et du système du mandarinat.
Voir aussi : Histoire de l'Antiquité

747

Padmasambhava répand le tantrisme au Tibet


Le moine Padmasambhava introduit le bouddhisme tantrique au Tibet. Cette tendance bouddhique aussi nommée "Véhicule de Diamant" (Vajrayana), est dérivée du tantrisme hindoue et du "Grand Véhicule" (Mahayana), doctrine bouddhique misant sur l’expansion religieuse. Le tantrisme s’enracinera profondément au Tibet, lequel deviendra une théocratie dès le XVIIe siècle.
Voir aussi : Dossier histoire du bouddhisme - Tibet - Histoire des Religions

845

Persécution du bouddhisme en Chine


Le bouddhisme chinois connaît la plus grande persécution de son histoire. En effet, sous la dynastie des Tang, alors que le confucianisme connaît un nouvel essor, le bouddhisme est proscrit par un décret interdisant toute religion étrangère en Chine. Les temples, les autels et les monastères sont détruits ; les moines, autrefois riches et désormais sans ressource, se dispersent. Cette proscription émane de la situation économique et politique du pays. En effet, les monastères disposaient d’une fortune colossale et leurs membres échappaient aux taxations et au service militaire. Aussi, nombreux étaient les habitants qui se faisaient moine par intérêt matériel. Cette protection des moines inquiétait également le gouvernement car elle pouvait donner naissance à des complots. Cet épisode marque le début du déclin du bouddhisme qui pourtant avait connu une ferveur considérable au cours des siècles précédents. De nombreuses sectes créées en Chine disparaîtront.
Voir aussi : Dossier histoire du bouddhisme - Histoire des Religions

1271

Départ de Marco Polo vers la Chine


Deux ans après leur retour à Venise, Matteo et Niccolo Polo décident de repartir vers l’Empire Mongol afin que Kubilaï Khan ne s’impatiente pas. Les hommes, chargés de ramener avec eux des érudits pour enseigner le savoir latin aux Mongols, ont été retardés par la mort du Pape Clement IV en 1269. Grégoire X, élu en 1271, fera partir deux moines vers la Chine mais les troubles dans les pays à traverser les feront renoncer. Agé de seulement dix-sept ans, Marco Polo suit son père Niccolo pour un voyage qui durera 24 ans et qui lui inspirera le « Livre des merveilles du Monde ».
Voir aussi : Histoire de Venise - Polo - Marco Polo - Histoire des Explorations

1324
8 janvier

Mort de Marco Polo


Le voyageur et commerçant italien Marco Polo, s'éteint à Venise à l'âge de 70 ans. Adolescent, il avait entrepris un voyage long de 24 ans avec son père et son oncle à travers la Russie et l'Asie. Marco Polo dictera les mémoires de son aventure dans un livre intitulé: "Le livre des merveilles du monde" qui constituera la première documentation précise sur les pays et les peuples d'Orient au Moyen-âge.
Voir aussi : Décès - Histoire de Venise - Marco Polo - Histoire des Grandes aventures et découvertes

1338

La peste noire se propage en Asie


La peste noire, aussi appelée "grande peste" se déclare en Asie centrale et commence à se propager dans de nombreuses provinces chinoises. Elle atteindra bientôt l’Inde et ses comptoirs commerciaux. Transmises par les rats embarqués sur les navires, elle touchera l’Europe près de dix ans plus tard. En 1347, la Crimée et la Sicile sont atteintes ; en 1348, Florence est sévèrement touchée. La peste noire sera considérée comme l’une des épidémies les plus meurtrières de l’Histoire, faisant 25 millions de victimes en Europe et ayant certainement le même bilan dramatique en Asie.
Voir aussi : Dossier histoire des Epidémies - Peste - Peste noire - Histoire des Catastrophes naturelles

1556
23 janvier

Shaanxi victime du séisme le plus meurtrier de l'histoire


La province de Shaanxi, au centre de la Chine, est secouée par un terrible tremblement de terre, considéré comme le plus meurtrier de l’histoire. Entre 800 000 et un million de victimes auraient été dénombrées.
Voir aussi : Tremblement de terre - Histoire des Catastrophes naturelles

1644
3 avril

Suicide du dernier empereur Ming en Chine


Incapable de contenir la révolte Mandchoue qui gronde en Chine depuis plus de 10 ans, le souverain Tchouang-lie-ti se pend dans la Cité Interdite à Pékin. Les eunuques de la ville impériale ouvrent immédiatement les portes de la Cité aux troupes rebelles Mandchoue qui prennent le pouvoir. La nouvelle dynastie, les Ts'ing, régnera près de 250 ans, jusqu'à la proclamation de la République chinoise en 1911.
Voir aussi : Empereur - Suicide - Ming - Histoire de la Renaissance

1842
29 août

Fin de la première guerre de l'Opium


La Chine ratifie le traité de Nankin qui prévoit la cession de Hong-Kong aux Anglais et l'ouverture de cinq ports au commerce étranger. Ce traité met fin à la guerre qui avait éclaté entre la Chine et la Grande-Bretagne deux ans plus tôt, lorsque le gouvernement chinois s’était emparé d’un stock d’opium britannique et l’avait détruit. Une guerre semblable reprendra en 1856 et renforcera encore la pénétration européenne en Chine.
Voir aussi : Histoire des Guerres de l'Opium - Hong-Kong - Histoire des Guerres

1842
29 août

Hong-Kong devient britannique


Au terme de la première guerre de l'Opium, déclenchée pour défendre les intérêts britanniques en Chine, Chinois et Anglais signent le traité de Nankin qui contraint le gouvernement chinois à céder l'île de Hong-Kong à la Grande-Bretagne. Hong-Kong, qui signifie en cantonnais "port parfumé", devient colonie britannique pour plus de 150 ans. Elle sera rétrocédée à la Chine le 1er juillet 1997.
Voir aussi : Colonie - Histoire des Guerres de l'Opium - Hong-Kong - Histoire de la Colonisation

1844
24 octobre

Signature du traité de Whampoa


L'ambassadeur de France en Chine, signe le Traité de Whampoa. Il permet aux Français de commercialiser avec les Chinois dans cinq ports différents. Il favorise aussi les missions chrétiennes. La religion catholique est désormais tolérée en Chine. Ces avantages ont été accordés dans le cadre de la première guerre de l'Opium qui oppose l'Angleterre et la Chine depuis 1839. Le pays doit ouvrir son commerce vers l'étranger. Toutes les grandes puissances ont tiré profit de ce conflit: la France, les Etats-Unis et l'Angleterre.
Voir aussi : Histoire des Traités

1853
19 mars

Les Taiping s'emparent de Nankin


La ville de Nankin tombe aux mains des rebelles Taiping, qui en font leur capitale. Les guerriers appartiennent à une secte religieuse, révolutionnaire et féministe, luttant pour l’égalité et le collectivisme. Ils veulent instaurer une société plus juste et porter à la tête du pays une dynastie chinoise et non plus mandchoue. Très influencé par les idées des missionnaires protestants, leur chef Honq Xiuquan se réclame "Frère de Jésus Christ". Les Taiping s'empareront d’une grande partie du Sud de la Chine. Mais, avec l'aide des Occidentaux, l'armée impériale reprendra Nankin le 19 juillet 1864 et les rebelles Taiping seront exterminés.
Voir aussi : Histoire de Nankin - Taïping - Histoire de la Politique

1858
28 mai

La Russie s'étend jusqu'à l'Amour


Le Russe Nikolai Mouraviev signe avec la Chine le traité d’Aigun (Mandchourie), qui permet à la Russie d’étendre sa domination sur la rive gauche du fleuve Amour. Désormais, le fleuve Amour représente la frontière entre les deux pays. En 1860, la Russie annexera l'est de l'Oussouri, affluent de l'Amour.
Voir aussi : Histoire de la Sibérie - Fleuve Amour - Histoire des Guerres

1858
27 juin

Signature du Traité de Tianjin


Pour mettre fin à la seconde guerre de l’Opium, le gouvernement chinois des Qing est obligé de signer le traité de Tianjin (Chine) avec la France, le Royaume-Uni, les Etats-Unis et la Russie. Le conflit avait été déclenché par le Royaume-Uni et la France, qui avaient envoyé des troupes sous prétexte de protéger leurs commerçants. Par ce traité, la Chine ouvre onze nouveaux ports au commerce étranger. Par ailleurs, elle s’engage à instaurer de meilleures relations diplomatiques avec les Occidentaux, à légaliser le commerce de l’opium, à diminuer les tarifs douaniers à l’intérieur du pays, à accepter l’installation de légations étrangères et, enfin, à autoriser la mise ne place de missions catholiques. Toutefois, le gouvernement impérial n’appliquera pas tout de suite ces clauses, relançant les hostilités jusqu’en 1860.
Voir aussi : Histoire des Guerres de l'Opium - Histoire du Traité de Tianjin - Histoire des Guerres

1860
25 octobre

Les conventions de Pékin : fin de la seconde guerre de l’Opium


Au terme de la seconde guerre de l’Opium, les Chinois signent les conventions de Pékin. Pour ne pas avoir respecté les clauses du traité de Tianjin, la Chine avait subi de nouvelles attaques occidentales. Tianjin, puis Pékin avaient été envahies par les Britanniques et les Français. Ceux-ci avaient même incendié le palais d’Été en octobre. Face aux hostilités, le gouvernement impérial n’a pas d’autres choix que de se soumettre aux exigences occidentales. Ainsi, en plus d’appliquer les clauses du traité de Tianjin, il devra abandonner aux Britanniques le nord de l’île de Hong-Kong et verser des indemnités de guerre.
Voir aussi : Histoire de Pékin - Histoire des Guerres de l'Opium - Histoire du Traité de Tianjin - Histoire des Guerres

1860
14 novembre

Les Russes poussent leurs frontières en Mandchourie


Les Russes profitent de la situation en Chine au lendemain de la seconde guerre de l’Opium pour faire signer au gouvernement impérial un nouveau traité. Ils obtiennent ainsi toute la partie située à l’Est de l’Oussouri. En 1858, ils avaient déjà réussi à pousser leurs frontières sur toute la rive gauche du fleuve de l’Amour.
Voir aussi : Histoire des Guerres de l'Opium - Fleuve Amour - Histoire de la Politique

1864
19 juillet

Fin de la révolte des Taiping


L’insurrection des Taiping est écrasée par une armée occidentale, formée d’Américains et d’Européens. Celle-ci parvient en effet à récupérer la ville de Nankin, capitale de la rébellion depuis mars 1853. Membre d’une secte religieuse et politique luttant pour l’égalité et la déchéance des Mandchous, les Taiping seront pour la plupart exécutés tandis que leur chef, Honq Xiuguan, se suicidera. De leur côté, les Occidentaux ne sont pas intervenus pour la simple défense de la dynastie mandchoue. En effet, ils craignaient surtout que la révolte ne vienne nuire au commerce étranger.
Voir aussi : Histoire de Nankin - Taïping - Histoire de l'Opposition

1895
17 avril

Traité de Shimonoseki


Après une guerre rapide, les Chinois s'inclinent devant les Japonais avec le traité de Shimonoseki (Japon). Par ce traité, la Chine cède une partie de la Mandchourie du Sud, les îles Pescadores et l'île de Formose (plus tard appelée Taiwan). Elle reconnaît également le protectorat de fait du Japon sur la Corée et doit verser de fortes indemnités au pays vainqueur. Le Japon se prépare alors à attaquer la Russie, qui contrarie ses projets coloniaux. À partir de l’année suivante, les grandes puissances occidentales, à savoir la France, la Russie, le Royaume-Uni et l’Allemagne se partageront le territoire chinois en zones d’influence. Tout est en place en Asie pour les grandes guerres du XXe siècle.
Voir aussi : Histoire de la Mandchourie - Histoire de Taïwan - Histoire des Traités

1898
11 juin

Début de la réforme des Cent jours


En Chine, l’empereur Guangxu s’entoure d’un groupe d’intellectuels désireux de réformer l’administration. Ceux-ci tentent de contrer le morcellement de la Chine en diverses zones d’influence européennes en modernisant la politique, l’éducation et l’économie du pays. Inspirées du modèle européen, ces réformes déplaisent fortement à l’impératrice Cixi, traditionaliste et anti-occidentale. Forte de son influence à la cour, elle interrompt les projets de son neveu empereur. Elle favorise ainsi les activités des sociétés secrètes telles que la Yihetuan, société des "Boxers".
Voir aussi : Cixi - Dossier histoire de la révolte des Boxers - Histoire de la Politique

1900
20 juin

Révolte des Boxers à Pékin


Les membres de la société secrète chinoise du Yihetuan, "Poings de justice et de concorde", surnommés "Boxers", se soulèvent contre la présence étrangère. Ils envahissent les missions catholiques, assiègent les légations étrangères, tuent des prêtres ainsi que l’ambassadeur allemand von Ketteler. Les puissances coloniales, présentes en Chine depuis la guerre de l'Opium de 1840, réagissent aussitôt, obligeant l'impératrice douairière Cixi à s'enfuir de Pékin.
Voir aussi : Histoire de Pékin - Cixi - Dossier histoire de la révolte des Boxers - Histoire de la Colonisation




Annonces Google






Voir un exemple

Voir un exemple


RECHERCHE
Mot-clé
Un jour
Année  Ex : 1959
Pays
Thèmes


Top des recherches  Recherche avancée
Les grandes rubriques
Art
Economie
Grandes aventures et découvertes
Grandes périodes historiques
Guerres
Médias
Politique
Religions
Rois de France
Sciences et techniques
Société
Sports

Témoignages

Vous êtes fasciné par l'histoire d'un pays ?

Russie impériale ou soviétique, Chine ancestrale ou maoïste, Égypte pharaonique ou contemporaine, Pérou des incas ou des Espagnols... Vous êtes fasciné par l'histoire d'un pays ? Partagez cet intérêt avec les lecteurs de L'Internaute.

Participez | Premiers témoignages | 24 contributions

Vos images anciennes des bains de mer

Participez | Premiers témoignages | 6 contributions

Quel monument historique vous impressionne le plus ?

Participez | Premiers témoignages | 34 contributions

Histoire : tous les témoignages