L'Internaute > Histoire > Le 17 février

Jour Par Jour ... Le 17 février

        (27 réponses)

1454
17 février

Le Vœu du faisan de Philippe le Bon


Le 17 février 1454, Philippe le Bon, duc de Bourgogne, prononce au cours d'un banquet tenu à Lille le Vœu du faisan. Ce Vœu du faisan, tiré du nom du banquet qui rassemblait le duc et sa cour, était un appel à la croisade pour aller délivrer la ville de Constantinople, tombée aux mains des Turcs en 1453. Le discours ne restera que ce qu'il était, la croisade attendue n'ayant jamais eu lieu.
Voir aussi : Dossier histoire de Constantinople - Philippe le Bon - Histoire des Guerres

1461
17 février

Seconde bataille de Saint-Albans


Le 17 février 1461 est la date de la seconde bataille de Saint-Albans en Angleterre. Inscrite dans la guerre des Deux-Roses qui oppose la Maison de Lancastre à la Maison d'York, la seconde bataille de Saint-Albans voit la victoire des troupes d'Henri Beaufort, de la maison de Lancastre. Cette victoire aura permis à la Maison de Lancastre de libérer son roi Henri VI, détenu jusqu'alors par les Yorkistes.
Voir aussi : Histoire de la Guerre des Deux-Roses - Maison d'york - Maison de lancastre - Histoire des Guerres

1673
17 février

Mort de Jean-Batiste Poquelin


Victime d'un malaise sur scène, Molière meurt à l'issu de la quatrième représentation du "Malade imaginaire". Il a 59 ans. Sa compagne Armande Béjart supplie Louis XIV pour obtenir une sépulture chrétienne à laquelle les acteurs n'ont d'ordinaire pas droit. Molière sera inhumé le 21 au soir, au cimetière de l'église Saint-Eustache sans service solennel.
Voir aussi : Décès - Molière - Histoire du Théâtre

1694
17 février

Décès d'Antoinette Des Houlières


Antoinette Des Houlières est une femme de lettres. Elle épouse un officier, Guillaume de Lafon de Boisguérin en 1651. Elle côtoie Madame de Sévigné, Madeleine de Scudéry, Corneille, Mascaron ou encore Pellisson dans les salons littéraires du Marais, rédigeant des ½uvres de tous genres. C'est la première femme académicienne française. Elle décède le 17 février 1694.
Voir aussi : Décès - Femme de lettres - Histoire des Romans

1697
17 février

Naissance de Charles Antoine de La Roche-Aymon.


Charles Antoine de La Roche-Aymon est né le 17 février 1697 dans la Creuse.
On lui attribue de nombreuses fonctions religieuse tout au long de sa carrière comme, évêque de Tarbes, archevêque de Toulouse et de Narbonne enfin archevêque-duc de Reims.
Il est nommé cardinal le 16 décembre 1771 par le pape Clément XIV.
Il profite peu de son titre puisqu'il trouve la mort le 27 octobre 1777 à Reims.
Voir aussi : Histoire de la Chrétienté

1720
17 février

Paix de La Haye.


La Paix de La Haye, également appelée traité de Den Haag, est déclarée le 17 février 1720 mettant ainsi un terme à la guerre de la Quadruple-Alliance, débutée au cours de l'été 1717. Celle-ci opposait Philippe V d'Espagne au Royaume de Grande-Bretagne allié à la France, à l'Autriche ainsi qu'aux Provinces Unies. Cette paix vient alors corroborer le traité d'Utrecht qui avait permis de faire cesser la guerre de Succession d'Espagne sept ans plus tôt. L'Espagne en sort perdante et doit renoncer à ses terres en Hollande et en Italie mais obtient de garder Philippe V sur le trône.
Voir aussi : Guerre de succession d'Espagne - Philippe V d'Espagne - Guerre de la Quadruple-Alliance - Histoire des Traités

1732
17 février

Mort du musicien et compositeur français Louis Marchand


Louis Marchand (1669-1732) est un musicien français réputé. D'une famille d'organistes, il est titulaire dès 15 ans de l'orgue de la cathédrale de Nevers. A Paris, il sera titulaire de l'orgue de plusieurs églises dont la Chapelle royale. Son mauvais caractère le forcera à quitter la France pour l'Europe où sa virtuosité opéra. Il a composé des pièces pour orgue et clavecin talentueuses. Il terminera sa vie en France comme organiste et professeur.
Voir aussi : France - Compositeur - Musicien - Organiste - Claveciniste - Histoire de la Musique classique

1781
17 février

Naissance de René Laennec, médecin français


Né à Quimper le 17 février 1781, René-Théophile-Marie-Hyacinthe Laennec devint docteur en médecine en 1804 et fut nommé en 1816 à l'hôpital Necker de Paris. Etudiant les maladies pulmonaires, il utilisa un rouleau de papier ficelé pour écouter les bruits corporels internes. Il le perfectionna par la suite, inventant le stéthoscope. Il publia en 1819 "Traité d'auscultation médiate" et devint titulaire de la chaire de médecine pratique au Collège de France en 1822. Il mourut de la tuberculose en 1826.
Voir aussi : Médecin - Inventeur - Histoire du Collège de France - Tuberculose - Stéthoscope - Histoire des Sciences et techniques

1788
17 février

Décès de Maurice Quentin de la Tour


Maurice Quentin de la Tour, peintre français, est né le 5 septembre 1704, à Saint-Quentin. Il opte rapidement pour la peinture et intègre une modeste académie à Paris où il s'installe en 1722. Influencé par Jean Restout, il se spécialise dans la confection de portait au pastel qui rencontre un franc succès à la Cour royale. Le prince des pastellistes est nommé, en 1750, conseiller à l'Académie royale de peinture et de sculpture. Il disparaît le 17 février 1788.
Voir aussi : Peintre - Pastel - Histoire des Décès

1795
17 février

Traité de la Jaunaye


Passé l’épisode des colonnes infernales de Turreau, incarnation de la Terreur Robespierriste, la Vendée a retrouvé un certain calme. Le conflit semble enfin aboutir grâce à l’accord de paix de la Jaunaye. Ayant pour objectif de mettre un terme aux conflits avec Vendéens et Chouans, l’accord de paix est négocié par Charette mais refusé par Stofflet. Il restaure la liberté de culte dans les terres vendéennes, dispense les habitants de la conscription et instaure l’amnistie des rebelles. La Guerre de Vendée n’est toutefois pas terminée.
Voir aussi : Dossier histoire de la Guerre de Vendée - Histoire des Chouans - Charette - Stofflet - Histoire de la Révolution

1852
17 février

Louis-Napoléon censure la presse


Le président de la République Louis-Napoléon Bonaparte établit un ensemble de mesures préventives et de sanctions visant à museler la presse. Par décret, il est interdit aux journaux de rendre compte des débats parlementaires et des procès autrement qu'en reproduisant les procès-verbaux officiels. La censure des images est rétablie. Les journaux ne respectant pas ce décret pourront être suspendus après un avertissement et définitivement supprimés s'ils récidivent. Entre mars 1852 et juin 1853, 91 avertissements seront délivrés par le ministre de la Police, Maupas.
Voir aussi : Napoléon III - Histoire de la Censure - Histoire du Second Empire

1855
17 février

Victoire turque à la bataille d'Eupatoria.


L'assaut d'Eupatoria a lieu durant la guerre de Crimée en février en 1855. Le général Stepan Khroulev cherche à prendre par surprise l'armée ottomane dans la base d'Eupatoria mais les alliés des Turcs avaient prévu les mouvements russes. Les troupes franco-britanniques attaquent l'armée du général qui perd de nombreux soldats. Il décide alors de battre en retraite. Après cette défaite, le commandant de l'armée russe Alexandre Sergueïevitch Menchikov est relevé de ses fonctions.
Voir aussi : Russie - Histoire de l'Empire ottoman - Alliés - Histoire de la Guerre de Crimée - Histoire des Guerres

1859
17 février

Les Français prennent Saigon


L’amiral Rigault de Genouilly envahit la ville de Saigon, en Indochine, suite à l’appel à l’aide des missionnaires français envoyés sur les lieux. Quelques années plus tôt, un prétendant au trône appelé Nguyên Anh s’était allié avec l’un d’eux, Mgr Pigneau de Béghaine afin de reconquérir l’Annam et le Tonkin. Après y être parvenu en 1802, l’empire de la dynastie des Nguyên se reforma mais la Cochinchine sombra dans le désordre et les Français finirent par intervenir. Après Saigon, ils feront la conquête de la Cochinchine jusqu’en 1867.
Voir aussi : Dossier histoire de l' Empire colonial français - Histoire de l'Indochine - Histoire de l'Annam - Histoire de la Cochinchine - Saigon - Histoire de la Colonisation

1863
17 février

Création de la Croix-Rouge


Le suisse Jean-Henri Dunant fonde le Comité international de secours aux blessés de guerre, la Croix-Rouge. L'idée de fonder une organisation destinée à secourir impartialement les blessés vient du spectacle terrifiant auquel assista Dunant lors de la bataille de Solférino, le 24 juin 1859. La première convention de la Croix-Rouge se réunira en 1864. Elle accordera l'immunité au personnel de secourisme et sera reconnue par 14 pays. Le philanthrope suisse recevra le prix Nobel de la paix en 1901.
Voir aussi : Histoire du Prix Nobel - Création - Histoire de la Croix-Rouge - Dunant - Histoire du Social

1871
17 février

Denfert-Rochereau évacue Belfort


La garnison de Belfort au sud de l'Alsace, ultime bastion français à résister à l'invasion prussienne, se rend. Assiégé depuis le 3 novembre 1870, le gouverneur de la ville Pierre Denfert-Rochereau accepte de rendre les armes alors que Paris a déjà capitulé le 28 janvier. Le président du gouvernement de défense nationale, Adolphe Thiers, obtient de la Prusse que le territoire de Belfort reste français. En échange, la France doit céder à l'occupant une partie supplémentaire de la Lorraine et accepter que les troupes ennemies défilent dans Paris. Belfort, pour sa conduite héroïque face aux assiégeants, deviendra un département français.
Voir aussi : Histoire de Belfort - Denfert-Rochereau - Histoire de la Guerre de 1870

1871
17 février

Thiers à la tête du gouvernement


Après la chute de l’Empire et de Paris, une nouvelle Assemblée s’est réunie à Bordeaux avec comme objectif de nommer un gouvernement et de mettre un terme définitif à la guerre. Elle nomme Adolphe Thiers à la tête du gouvernement. Face à une Assemblée dominée par les royalistes favorables à la paix, Thiers apparaît toutefois comme un compromis. C’est lui qui, investi des pleins pouvoirs, signera les préliminaires du traité de paix le 26 février à Versailles puis le traité de Francfort le 10 mai.
Voir aussi : Dossier histoire de la Commune de Paris - Thiers - Histoire de Bordeaux - Histoire de la Guerre de 1870

1877
17 février

Naissance d'André Maginot


Le 17 février 1877 naît, à Paris, André Maginot, un homme politique français. Après avoir suivi des études de droit, Maginot rentre rapidement dans la politique, devient même ministre des Pensions, puis ministre de la Guerre, après la Première Guerre mondiale. C'est à ce titre qu'il se lancera dans la fortification de l'Est de la France, notamment avec la fameuse ligne Maginot. Il meurt à paris le 7 janvier 1932.
Voir aussi : Histoire de la Ligne Maginot - Première Guerre mondiale. - André Maginot - Ministre de la Guerre - Histoire de la Politique

1899
17 février

Naissance d'Al Capone


Alphonse Gabriel Capone, dit Al Capone, naît à Brooklyn le 17 février 1899. Il est le gangster américain le plus connu du XXe siècle. Il gravit tous les échelons de la pègre au début des années 1920, pour devenir le parrain de la mafia de Chicago de 1925 à 1930, en pleine prohibition. Il est arrêté pour fraude fiscale en 1931 et purge sa peine jusqu'en 1939. Souffrant de la syphilis, Il s'installe à Miami Beach et meurt en 1947 d'un arrêt cardiaque.
Voir aussi : Naissance - Al Capone - Mafia - Gangster - Histoire de Brooklyn - Histoire de la Politique

1904
17 février

Création de"Madame Butterfly"


L'opéra de Giacomo Puccini est créé à la Scala de Milan. Le livret, rédigé par Giuseppe Giacosa et Luigi Illica, est tiré d'une nouvelle de l'écrivain américain John Luther Long. Puccini s'est largement inspiré de la musique traditionnelle japonaise pour composer les thèmes d'une de ses oeuvres préférées.
Voir aussi : Histoire de Milan - Histoire de la Scala - Puccini - Histoire de l'Opéra

1909
17 février

Décès de Céleste Mogador, danseuse et comtesse française


Céleste Mogador est une danseuse et dramaturge française. De son vrai nom Elisabeth-Céleste Veinard, elle voit le jour à Paris le 27 décembre 1824. Vivant sa jeunesse parmi les prostituées, elle débute sa carrière de danseuse dans les années 1840. Quelque temps plus tard elle rencontre le comte de Chabrillan et l'épouse en 1854. Cette noce déplaît mais la comtesse profite de son séjour en Australie pour s'instruire. Elle écrit son premier livre en 1854 puis revient en France sans son époux, qui décédera peu de temps après. Voisine et amie du compositeur Bizet, Céleste Mogador a lancé la carrière de danseuse de Louise Weber, dite La goulue. Elle meurt le 17 février 1909.
Voir aussi : Histoire de l'Australie - Bizet - Histoire de l'Art

1909
17 février

Mort du chef Geronimo


Le chef indien de la tribu apache Chiricahuas s'éteint à Fort Sill en Oklahoma à l'âge de 80 ans. Victime d'une pneumonie, il meurt dans la réserve où les Chiricahuas ont été installés par les Américains. Symbole de la résistance à l'occupation des hommes blancs sur les terres ancestrales des Indiens, Geronimo avait dicté ses mémoires au journaliste S.M. Barrett en 1905, dans "Géronimo, sa propre histoire".
Voir aussi : Décès - Dossier histoire des Indiens d'Amérique du Nord - Apache - Indien - Geronimo - Histoire des Guerres

1928
17 février

Troisième médaille d'or pour Gillis Grafstörm


Le suédois Gillis Grafstörm remporte pour la troisième olympiade consécutive la médaille d’or en patinage artistique. Comme quatre ans auparavant, il l’a disputée avec l’autrichien Willy Böckl, mais le combat fut plus difficile. Grafstörm sera ensuite le seul patineur artistique à s’être attribué quatre médailles olympiques, il sera également l’inventeur de nombreuses figures.
Voir aussi : Histoire des Jeux Olympiques d'hiver - Histoire du Patinage artistique - Histoire des Jeux Olympiques

1934
17 février

Décès d'Albert Ier de Belgique


Né le 8 avril 1875, Albert Ier fut le 3e roi de Belgique à partir du 23 décembre 1909, succédant à son oncle. Avant la Première Guerre mondiale, il a instauré la neutralité de la Belgique, qui arbitre alors les conflits entre plusieurs pays, mais les Allemands ne respectèrent pas ce statut et le pays fut finalement occupé. Dans les années trente, il a cherché à négocier avec les Allemands. Son règne s'achève à son décès, lorsqu'il se tue dans une excursion d'escalade.
Voir aussi : Décès - Roi - Belgique - Albert Ier - Histoire de la Politique

1938
17 février

Démonstration de la télévision couleur


L'ingénieur écossais John Baird, inventeur du téléviseur mécanique, organise la première démonstration expérimentale de la télévision en couleurs. Les images sont retransmises depuis le Crystal Palace au Dominion Theatre de Londres. La séance se déroule en public.
Voir aussi : Télévision - Couleur - Histoire de la Télévision

1968
17 février

Jean-Claude Killy héros national


En remportant le slalom spécial, Jean-Claude Killy achève de dominer le ski alpin à Grenoble. Il remporte en effet les trois épreuves de ces olympiades et ramène ainsi trois médailles d’or à la France. Cependant la dernière victoire fut obtenue suite à une controverse qui marqua les esprits : son adversaire, l’autrichien Karl Schranz, affirma qu’un homme avait traversé la piste, le forçant à s’arrêter. On lui autorisa une nouvelle tentative qui fit de lui le vainqueur, mais un jury d’appel l’élimina par la suite.
Voir aussi : Histoire des Jeux Olympiques d'hiver - Histoire de Grenoble - Jean-Claude Killy - Histoire du Ski

1989
17 février

Le Maroc s’allie à l’Union du Maghreb arabe (UMA)


Le roi Hassan II participe à la mise en place de l’UMA en compagnie de l’Algérie, de la Lybie, de la Mauritanie et de la Tunisie. Cette organisation vise à consolider les rapports entre les cinq États membres, tant au niveau culturel, économique que politique. Hassan II espérait ainsi renforcer ses relations internationales, autant avec l’Afrique qu’avec l’Europe.
Voir aussi : Hassan II - Histoire de la Diplomatie

2007
17 février

Mort de Maurice Papon


Une dizaine de jours après avoir été hospitalisé, Maurice Papon s’éteint dans une clinique de Seine-et-Marne à l’âge de 96 ans. Dans les années 1990, Maurice Papon avait été jugé coupable d’avoir participé à la déportation des juifs au cours de l’occupation. Il était alors préfet de Gironde. Cependant, pour des raisons de santé, il avait été libéré en 2002 après trois ans de détention. Resté haut fonctionnaire après la libération puis devenu ministre des finances sous le gouvernement Barre, Papon a incarné la division de l’opinion française entre, d’une part, ceux qui souhaitent que le pays assume son passé collaborationniste et, d’autre part, ceux qui préfèrent oublier les démons du passé, comme l’avait en partie souhaité De Gaulle en 1945. Au-delà de l’occupation, Maurice Papon cristallisait également les conflits mémoriels sur les violences d’Etats commis autour de la guerre d’Algérie. Il fut en effet pointé du doigt pour son rôle lors du massacre du 17 octobre 1961 contre les Algériens du FLN et dans la conclusion tragique de la manifestation dite « du métro Charonne » en 1962.
Voir aussi : Son - Histoire de l'Occupation - Histoire de la Déportation - Papon - Histoire des Décès




Annonces Google






Voir un exemple

Voir un exemple


RECHERCHE
Mot-clé
Un jour
Année  Ex : 1959
Pays
Thèmes


Top des recherches  Recherche avancée
Les grandes rubriques
Art
Economie
Grandes aventures et découvertes
Grandes périodes historiques
Guerres
Médias
Politique
Religions
Rois de France
Sciences et techniques
Société
Sports
L'ACTUALITE EN DIRECT
En images
» Monde Le verdict contre les Pussy Riot sévèrement jugé par les Occidentaux
» France France: Deschamps n'a pas encore dévoilé son jeu

Témoignages

Vous êtes fasciné par l'histoire d'un pays ?

Russie impériale ou soviétique, Chine ancestrale ou maoïste, Égypte pharaonique ou contemporaine, Pérou des incas ou des Espagnols... Vous êtes fasciné par l'histoire d'un pays ? Partagez cet intérêt avec les lecteurs de L'Internaute.

Participez | Premiers témoignages | 24 contributions

Vos images anciennes des bains de mer

Participez | Premiers témoignages | 6 contributions

Quel monument historique vous impressionne le plus ?

Participez | Premiers témoignages | 34 contributions

Histoire : tous les témoignages