www.linternaute.com Histoire
Untitled Document

Du VIIIème au XIIIème siècle, Bagdad resplendit : la plus grande métropole de son époque est au centre d'un empire arabo-musulman au faîte de sa gloire.


 

Bagdad, cœur battant de l'empire Abbasside


A partir de 750, la dynastie Abbasside prend le dessus sur les Omeyades.

Les nouveaux califes déplacent leur capitale de Syrie vers l'Irak : en 762, Bagdad est construite et devient le cœur palpitant d'un immense empire arabo-musulman qui rayonne de Cordoue à la Perse, en passant par le Caire. Des routes caravanières et fluviales sillonnent l'empire et convergent vers Bagdad. Les négociants s'arrêtent tous à Bassora, nouvelle mecque du commerce. Dans les riches souks de Bagdad, ils s'échangent soieries de Chine, épices et bois d'Inde, esclaves d'Afrique et du monde slave. La ville compte alors plus d'un million d'habitants et s'impose comme la plus grande métropole de l'époque, le centre des échanges économiques mais aussi intellectuels entre l'Asie, l'Empire byzantin et l'Occident.



A l'heure des Mille et Une Nuits

 


 

Compilation de contes indiens, perses et arabes, les contes des Mille et Une Nuits s'enrichissent à cette époque en intégrant des récits plus réalistes, inspirés de la vie quotidienne locale : celle des palais de Bagdad, des marchés, des ports de la région. Aux côtés de personnages légendaires, tels Shéhérazade ou Sindbad le marin, des acteurs historiques font irruption dans le récit. C'est le cas de deux grands califes, despotes notoires mais artisans du rayonnement culturel bagdadien : le fastueux Haroun al Rachid et son fils Al Mamoun.
.


Les deux hommes encouragent la traduction de penseurs grecs et la recherche scientifique. Une "Maison des sagesses" est ainsi créée à Bagdad, réunissant des ouvrages du monde entier. Une université voit le jour, vingt-cinq ans avant la Sorbonne. La curiosité intellectuelle stimulée fait progresser la connaissance en médecine, géographie, astronomie, mathématiques... La littérature fleurit, la poésie chante l'amour et les plaisirs. Cette effervescence touche aussi la pensée religieuse : une lecture critique et non littérale du Coran, prônée par la mouvance "moutazilite", est ainsi favorisée par le calife Al Mamoun au IXème siècle.


Secoué par des révoltes et des dissensions religieuses, l'empire s'affaiblit et s'effondre finalement sous le coup des invasions mongoles. En 1258, le califat Abbasside et sa capitale sont pris d'assaut par le petit-fils de Gengis Khan. Bagdad ne connaîtra plus une telle période de gloire et de prospérité. La Mésopotamie en récession ploiera pendant quatre siècles sous le joug turc. A la fin de la Première Guerre mondiale, et à la suite du démantèlement de l'Empire ottoman, les Britanniques prennent le relais et établissent un protectorat sur la région. Les frontières actuelles de l'Irak sont définies. En 1932, l'indépendance du pays est proclamée, un pays composé d'une mosaïque de peuples.

Envoyer | Imprimer Haut de page