www.linternaute.com Histoire

Le père de la Ve République

Fondateur de la Ve République
Le fondateur de la Ve République

De Gaulle revient au pouvoir en mai 1958 à l'occasion de la crise algérienne. Le 1er juin, il devient le dernier président du Conseil de la IVe République. Il reçoit les pleins pouvoirs et œuvre pendant l'été 1958 à la rédaction d'une nouvelle Constitution, qui s'avère très proche des propositions qu'il a avancées lors du discours de Bayeux. Votée à une écrasante majorité, la nouvelle Constitution fonde la Ve République. Le 21 décembre 1958, De Gaulle est élu président de la République française au suffrage universel indirect.

 

Rendre son prestige à la France

Charles De Gaulle et JFK
De Gaulle avec JFK

Durant son mandat, Charles De Gaulle parvient à se libérer du problème algérien en s'acheminant vers la solution de l'indépendance : les négociations entre la France et l'Algérie, après une victoire écrasante du "oui" à l'autodétermination de l'Algérie, aboutissent aux accords d'Evian, signés le 22 mars 1962. Cette année marque également un tournant au niveau institutionnel (le chef de l'Etat est désormais élu au suffrage universel direct et non plus indirect). Charles De Gaulle veut faire de la France une puissance internationale indépendante : le pays se dote ainsi de la bombe atomique et se rapproche de l'Allemagne avec qui elle forme l'axe principal de la CEE. Méfiant à l'égard des Etats-Unis, De Gaulle retire la France de l'OTAN et cherche à s'affranchir de la politique des deux blocs.

 

Le retrait à Colombey-les-deux-Eglises

De Gaulle dans les années 1960
Le président De Gaulle dans les années 1960

Bien qu'il bénéficie d'une forte croissance économique, le gouvernement voit s'accumuler les contestations. Ainsi les événements de mai 1968 affaiblissent le pouvoir. Les accords de Grenelle passés entre le gouvernement, les syndicats et le patronat ne parviennent pas à rétablir l'ordre. Seule la disparition momentanée du président, le 29 mai, permet de rétablir l'ordre dans le pays. Parti rencontrer le général Massu à Baden Baden, De Gaulle a pris le recul nécessaire pour sortir de la crise. Dès son retour à Paris le 30 mai, son allocution radiodiffusée a le ton de la fermeté. La reprise du travail se fait progressivement, mais les relations entre De Gaulle et le peuple français ne seront plus les mêmes. Ainsi, lorsque le chef de l'Etat décide d'organiser un référendum portant sur la régionalisation et la réforme du Sénat, le rejet de la proposition entraîne sa démission dès le lendemain (28 avril 1969). Il se retire de la vie politique et publique à Colombey-les-deux-Eglises, où il continue l'écriture de ses Mémoires. A sa mort, le 9 novembre 1970, il n'y a pas de funérailles nationales conformément à sa demande mais une petite cérémonie à laquelle assistent sa famille, des Compagnons de la libération et des habitants du village de Colombey-les-deux-Eglises. Il est enterré auprès de sa fille Anne, avec une simple inscription sur sa tombe, "Charles de Gaulle 1890-1970". Le 12 novembre, à Notre-Dame de Paris, a lieu une cérémonie officielle avec les autorités de l'État et les personnalités étrangères.

Envoyer | Imprimer Haut de page