Partager cet article

RSS

Jour par Jour, Henri IV

1399
3 février

Décès de Jean de Gand


Le 3 février 1399, Jean de Gand, alors duc de Lancastre, décède, attristé selon certains historiens par l'exil en Angleterre de son fils Henri, qui deviendra d'ailleurs roi d'Angleterre sous le nom d'Henri IV. Prince reconnu, élevé au titre honorifique de lord High Steward d'Angleterre, Jean de Gand laisse à sa mort une trentaine de châteaux et d'innombrables vastes domaines, aussi bien en France qu'en Angleterre.
Voir aussi : Henri IV - Histoire de la Politique

1399
30 septembre

Henri de Lancastre devient roi d'Angleterre


Le 30 septembre 1399, après avoir capturé le roi d'Angleterre Richard II, Henri de Lancastre, fils de Jean de Gand, se fait proclamer nouveau roi d'Angleterre sous le nom d'Henri IV. Couronné le 13 octobre de la même année, Henri IV régnera jusqu'en 1413, date de sa mort. Surnommé "Henri Bolingbroke" pour sa naissance au château de Bolingbroke, Henri IV sera également le fondateur de la maison de Lancastre.
Voir aussi : Henri IV - Richard ii - Histoire de la Politique

1400
14 février

Meurtre de l'ex-roi Richard II d'Angleterre


Face au mécontentement du peuple anglais et à son comportement de plus en plus tyrannique qui inquiète même ses proches, Richard II d'Angleterre est contraint de laisser sa couronne à Henri Bolingbroke, futur Henri IV, le 29 septembre 1399. Enfermé dans la Tour de Londres, il meurt le 14 février 1400 dans des conditions troubles, probablement assassiné, ou suite à une privation de nourriture par ses geôliers. Son règne, marqué par les tentatives d'apaiser les querelles belliqueuses avec la France, marque les prémices de la monarchie absolue en Angleterre.
Voir aussi : Histoire de l'Angleterre - Henri IV - Richard ii - Meurtre - Couronne - Histoire de la Politique

1400
16 septembre

Owain Glynd?r se proclame prince de Galles


D'origine galloise, Owain Glynd?r est couronné le 16 septembre 1400 prince de Galles, sous le nom Owain IV de Galles. Allié aux Français et aux Écossais, il fut à l'origine de la révolte de son peuple contre l'emprise de l'Angleterre et du roi Henri IV sur le territoire du Pays de Galles. Il mena le combat contre son oppresseur jusqu'à sa mort, probablement survenue en 1416 pour des raisons relativement mystérieuses.
Voir aussi : Histoire de l'Angleterre - Henri IV - Combat - Histoire du Pays de Galles - Histoire de la Politique

1540

Naissance du mathématicien François Viete


François Viète, né à Fontenay-le-Comte en 1540, est un mathématicien français. D'abord avocat, puis conseiller du roi au Parlement, François Viète profite de son banissement par la Ligue pour se consacrer à l'étude des mathématiques en Vendée. Il reviendra en grâce, sous Henri IV, pour déchiffrer les codes secrets ennemis de l'espagnol Philippe II. Connu pour être le fondateur des notations algébriques, il meurt le 13 décembre 1603 à Paris.
Voir aussi : Henri IV - Philippe II - 1540 - Histoire des Sciences et techniques

1553
13 décembre

La venue au monde d'Henri IV


Né Henri de Bourbon, le 13 décembre 1553 à Pau, Henri IV est couronné roi de France en 1589. Il le restera jusqu'au 14 mai 1610, date de son décès. C'est le premier souverain issu de la branche des Bourbon. Il devra, pour monter sur le trône, se convertir au catholicisme. Il signera l'édit de Nantes, qui tolère le protestantisme. Henri IV mettra ainsi fin à vingt ans de guerres de Religion.
Voir aussi : Roi - Henri IV - Bourbon - édit de Nantes - Souverain - Histoire de la Politique

1555

La naissance du poète François de Malherbe


François de Malherbe est un poète français né en 1555 à Caen. Il meurt en 1628 à Paris. Il fait partie d'une noble famille normande. Après avoir combattu pour la Ligue, il se marie avec la fille du président d'un Parlement. Le couple réside à Aix-en-Provence. Quand son protecteur Henri IV meurt, le poète est moins apprécié à la cour. Il reste néanmoins un fervent amoureux de la langue française qu'il aime discipliner. On lui doit ce vers dédié à un père qui a perdu sa fillette de cinq ans :
Et rose, elle a vécu ce que vivent les roses,
L'espace d'un matin...

Voir aussi : Henri IV - Poète - Histoire de la Langue française - François de Malherbe - Histoire de l'Art

1562
24 juin

Naissance de François de Joyeuse


François de Joyeuse est un homme politique et cardinal français. Il naît à Carcassonne le 24 juin 1562 et meurt le 23 août 1615, en Avignon. Son parcours le mène de l'archevêché de Narbonne, à celui de Toulouse puis de Rouen. Il participe à la Ligue, mouvement catholique antiprotestant avant de se rallier à Henri IV, en 1593. Il sacre Marie de Médicis en 1610, avant de perdre son influence sous le règne de cette dernière.
Voir aussi : Henri IV - Cardinal - Ligue - Histoire de la Chrétienté

1572
18 août

Mariage d'Henri de Navarre et de la Reine Margot


Pour tenter une réconciliation entre protestants et catholiques, Jeanne d'Albret et Catherine de Médicis décident de marier leurs enfants, Henri de Navarre et Marguerite de Valois. Les catholiques profiteront du rassemblement des protestants pour les noces à Paris, pour ordonner le massacre de la Saint-Barthélemy (nuit du 23 au 24 août 1572). Henri de Navarre, devenu roi de France sous le nom d'Henri IV en 1589 et voulant assurer sa descendance, fera annuler le mariage en 1599 et épousera Marie de Médicis en 1600.
Voir aussi : Dossier histoire Mariage - Henri IV - Henri de Navarre - Reine Margot - Histoire des Bourbons

1573
26 avril

Naissance de Marie de Médicis


Marie de Médicis est née à Florence, le 26 avril 1573. Mariée à Henri IV, elle devient reine de France entre 1600 et 1610. Suite à l'assassinat du roi, elle administre la régence au nom de Louis XIII, son fils, jusqu'en 1617. Elle œuvre au rapprochement de la France avec l'Espagne ce qui contrarie ouvertement les protestants. En fonction, le roi Louis XIII l'écarte au profit du cardinal Richelieu qu'elle avait elle-même introduit. Elle meurt en 1642.
Voir aussi : France - Henri IV - Reine - Marie de Médicis - Histoire de la Politique

1576
6 mai

La paix de Beaulieu clôt la cinquième guerre de Religion


Déclenchée en 1574, alors qu’Henri III vient de succéder à son défunt frère, la cinquième guerre de Religion est menée par le parti des Politiques, aussi appelé Malcontents. Celui-ci a réuni autour du duc d’Alençon, frère cadet du roi, la noblesse catholique modérée opposée au roi. Les protestants, tels Henri de Condé, n’ont pas tardé à se joindre au mouvement, d’autant plus que Henri de Navarre s’est enfuit de la cour. Inquiet, le roi accepte finalement de négocier. Le conflit s’achève ainsi avec l’édit de Beaulieu, qui octroie d’importants avantages au frère du roi, mais aussi aux protestants. Ceux-ci peuvent désormais jouir de la liberté de culte dans toute la France, à l’exception de la capitale. Ils obtiennent huit places de sûreté ainsi que l’égalité de représentation dans les chambres. De tels avantages ne peuvent que mécontenter les catholiques les plus fermes, qui formeront la Sainte Ligue, dirigée par Henri de Guise.
Voir aussi : Henri IV - Dossier histoire des Guerres de Religion en France - Condé - Henri III - Guise - Histoire des Guerres de religion

1580
26 novembre

Signature de la paix de Fleix


Le duc d'Anjou et Henri de Navarre signent au château de Fleix le traité mettant fin à la septième guerre de religion. Il vient ainsi confirmer le traité de Bergerac, signé en 1577. L'équilibre entre les forces catholiques et protestantes est retrouvé. Cette septième guerre sera aussi appelée "guerre des Amoureux" car elle aurait été déclenchée par les amours de Marguerite de Valois, dite la reine Margot.
Voir aussi : Henri IV - Dossier histoire des Guerres de Religion en France - Duc d'Anjou - Henri de Navarre - Reine Margot - Histoire des Guerres de religion

1585
7 juillet

Henri III interdit le culte protestant


Depuis la mort du duc d’Alençon, jeune frère du roi, les Guise sont effrayés à l’idée de voir monter sur le trône le protestant Henri de Navarre, seul héritier légitime (futur Henri IV). Le roi de France Henri III finit alors par céder aux pressions de la Ligue et signe le traité de Nemours. Ce dernier retire aux protestants tous leurs privilèges et interdit leur culte, rendant impossible l’accès d’Henri de Navarre au trône.
Voir aussi : Henri IV - Dossier histoire des Guerres de Religion en France - Henri III - Histoire de la Sainte Ligue - Histoire des Guerres de religion

1587
20 octobre

Victoire d'Henri de Navarre à Coutras


Le roi Henri de Navarre, héritier de la couronne de France et chef du parti protestant, bat les ligueurs catholiques commandés par le duc de Joyeuse lors de la bataille de Coutras (Gironde). Le duc de Joyeuse meurt au combat. Mais la huitième guerre de Religion est loin d'être terminée. Après la journée des Barricades, le roi de France Henri III rompra définitivement avec la Ligue et se ralliera à Henri de Navarre pour assiéger Paris. Pour rétablir la paix et s’assurer le trône, Henri de Navarre, ayant succédé à Henri III sous le nom d’Henri IV, se convertira définitivement au catholicisme en 1593 et sera sacré à Chartres en 1594. Les nobles catholiques finiront par se rallier au roi, mettant ainsi fin aux guerres de Religion (1562-1598).
Voir aussi : Bataille - Dossier histoire des grandes batailles - Henri IV - Dossier histoire des Guerres de Religion en France - Henri de Navarre - Histoire des Bourbons

1588
5 mars

Mort d'Henri Ier de Bourbon-Condé


Deuxième prince de Condé et protecteur des protestants durant les guerres de Religion, Henri Ier de Bourbon-Condé fut le rival d'Henri III de Navarre, contre qui il mena de nombreuses campagnes militaires. Issu d'une famille calviniste, il est le cousin d'Henri IV, roi de Navarre. C'est à partir de la quatrième guerre de Religion qu'il prend la tête du parti protestant : il n'a alors de cesse de combattre l'hégémonie catholique et l'édit de Nemours qui interdit le protestantisme. Il meurt brusquement le 5 mars 1588, de telle sorte que certains membres de sa famille soupçonnent un meurtre par empoisonnement, peut-être par Henri de Navarre lui-même.
Voir aussi : Henri IV - Henri III - Protestant - Guerre de religions - Henri Ier - Histoire de la Politique

1588
12 mai

Journée des Barricades


Au cours de la huitième guerre de Religion, la population parisienne prend parti pour la Ligue, à la tête de laquelle se trouve Henri de Guise. Celui-ci se rend à Paris, à l’appel du conseil des Seize et suscite la méfiance du roi Henri III. Se sentant menacé par une telle présence, il appelle une force de 4000 Suisses et de 2000 Français pour assurer la sécurité dans la capitale. Aussitôt, les ligueurs poussent les Parisiens à l’insurrection. La population utilise des chaînes, des barriques et des tonneaux pour bloquer les rues et empêcher les forces royales d’intervenir. Henri III n’a pas d’autre choix que de fuir Paris. Cette journée marque sa rupture définitive avec la Ligue et aboutira à son ralliement avec Henri de Navarre, futur Henri IV. Les deux hommes mettront le siège devant Paris.
Voir aussi : Histoire de Paris - Henri IV - Dossier histoire des Guerres de Religion en France - Soulèvement - Henri III - Histoire des Guerres de religion

1590
14 mars

Henri IV gagne la bataille d'Ivry


En lutte avec les ligueurs catholiques conduits par le duc de Mayenne (famille des Guise), le protestant Henri IV remporte la bataille d'Ivry. L’année précédente, il avait déjà remporté une victoire similaire à Arques. Au cours d'une manoeuvre, le Béarnais s'exclame : "Si vos cornettes vous manquent, ralliez-vous à mon panache blanc, vous le trouverez toujours au chemin de la victoire et de l'honneur." Les partisans du roi de France attribuent cette victoire à une intervention divine.
Voir aussi : Bataille - Henri IV - Dossier histoire des Guerres de Religion en France - Histoire des Guerres de religion

1592
2 décembre

Mort d'Alexandre Farnèse


Alors qu'il vient d'être destitué par son souverain, Philippe II d'Espagne (1527-1598), Alexandre Farnèse, duc de Parme et de Plaisance, naît en 1545 à Rome et meurt à 47 ans des suites d'une blessure, à Saint-Vaast, près d'Arras (Flandres). D'extraction noble, fils du duc Auguste et de Marguerite de Parme, il fut envoyé, en 1577, aux Pays-Bas espagnols, dont il devint gouverneur général l'année suivante, à la mort de don Juan d'Autriche. Connu pour être l'un des plus remarquables capitaines de son temps, il parvint, par l'union d'Arras (1579), à regagner les provinces du Sud à l'Espagne et lutta contre l'union d'Utrecht du Nord, à qui il prit Anvers (1585-7). Soutenant la Ligue catholique en France, il se distingua en contraignant Henri IV à lever le siège de Paris (1590) puis celui de Rouen.
Voir aussi : Henri IV - Réforme - Philippe II d'Espagne - Pays-Bas espagnols - Don Juan d'Autriche - Histoire de la Politique

1593
25 juillet

Henri IV se convertit


En présence de l'archevêque de Bourges, Henri de Navarre prétendant au trône de France, abjure solennellement la confession protestante et se convertit au catholicisme pour faire valoir ses droits sur la couronne. C’est aussi une façon de mettre un terme à l’opposition des Guise contre son accession au trône et qu’il ne parvient pas à vaincre. En effet, ceux-ci bénéficient de l’aide du roi d’Espagne, Philippe II. Après sa conversion, le futur roi se serait ensuite rendu sur la butte Montmartre pour contempler la capitale et se serait exclamé : "Paris vaut bien une messe." Il se fera sacrer à Chartres le 27 février 1594 sous le nom d'Henri IV puis parviendra enfin à faire son entrée à Paris en mars. Mais le roi doit encore rassembler toute la France derrière lui pour s’assurer le pouvoir. Dans cette optique, le roi ira jusqu’à demander l’absolution du pape, qu’il obtiendra en septembre 1595.
Voir aussi : Henri IV - Dossier histoire des Guerres de Religion en France - Histoire des Bourbons

1594
27 février

Sacre d'Henri IV


Henri de Navarre est sacré roi à la cathédrale de Chartres sous le nom d’Henri IV. Impossible pour lui d’organiser la cérémonie à Reims puisque la ville se trouve encore sous l’autorité des Guise. Le roi, qui vient de se convertir, agit dans une logique politique. Il espère ainsi mettre fin au pouvoir de la Ligue, qui ne pourra plus s’opposer à un roi devenu catholique. Dans cette optique, il recevra l’absolution du pape en 1595.
Voir aussi : Sacre - Henri IV - Dossier histoire des Guerres de Religion en France - Histoire des Bourbons









RECHERCHE
Mot-clé
Un jour
Année  Ex : 1959
Pays
Thèmes


Top des recherches  Recherche avancée
Les grandes rubriques
Art
Economie
Grandes aventures et découvertes
Grandes périodes historiques
Guerres
Médias
Politique
Religions
Rois de France
Sciences et techniques
Société
Sports
L'ACTUALITE EN DIRECT
En images
» Monde Le verdict contre les Pussy Riot sévèrement jugé par les Occidentaux
» France France: Deschamps n'a pas encore dévoilé son jeu

Sondage

Quel est votre roi de France préféré ?

Tous les sondages

Témoignages

Vous êtes fasciné par l'histoire d'un pays ?

Russie impériale ou soviétique, Chine ancestrale ou maoïste, Égypte pharaonique ou contemporaine, Pérou des incas ou des Espagnols... Vous êtes fasciné par l'histoire d'un pays ? Partagez cet intérêt avec les lecteurs de L'Internaute.

Participez | Premiers témoignages | 20 contributions

Vos images anciennes des bains de mer

Participez | Premiers témoignages | 6 contributions

Quel monument historique vous impressionne le plus ?

Participez | Premiers témoignages | 32 contributions

Histoire : tous les témoignages