L'Internaute > Histoire > Churchill

Jour par Jour, Churchill

Dates décroissantes    Titres seulement    (18 réponses)

1874
30 novembre

Naissance de Winston Churchill


Naissance à Londres de l'homme d'Etat britannique Sir Winston Leonard Spencer Churchill, dit le vieux « Lion ». Premier ministre (1940-1945) d'un Royaume-Uni plongé dans la tourmente de la Seconde Guerre mondiale, il résista à l'Allemagne nazie, promettant alors « de la sueur, du sang, des larmes » au peuple anglais. En gagna son immense popularité. Chef de file des Alliés aux côtés de Staline, il participa à la réorganisation du monde d'après-guerre par ses vainqueurs, lors des conférences de Potsdam et Yalta. Eternel cigare au bec, sourcil froncé et grommelant, si apprécié pour ses bons mots – « An apple a day keeps the Doctor away… à condition de bien viser » –, également peintre, écrivain et historien, Churchill mourut le 24 janvier 1967, dans son domicile Londonien, des suites d'un accident vasculaire cérébral. Prix Nobel de littérature en 1953, distingué pour ses discours politiques.
Voir aussi : Royaume-Uni - Histoire du Prix Nobel - Churchill - Allemagne nazie - Histoire de la Politique

1900
15 novembre

Le jeune Churchill défraie la chronique


Parti en Afrique du Sud couvrir la guerre des Boers pour le Morning Post, Churchill est fait prisonnier par les troupes de Louis Botha lorsque le train blindé qu’il emprunte déraille. Agé de 26 ans, le futur Premier ministre anglais ne met même pas un mois avant de trouver la faille et de s’évader. Il rejoint alors l’ambassade anglaise du Mozambique alors que sa tête est mise à prix. Faisant la une des journaux, il profite de sa popularité pour être élu député dans les mois qui suivent.
Voir aussi : Churchill - Histoire des Faits divers

1909
13 novembre

Churchill est malmené par une suffragette


Le ministre du commerce britannique, Winston Churchill est frappé au visage par une suffragette de 25 ans à la gare de Bristol. Membre du groupe "L'union féminine sociale et politique" créée en 1903, la jeune militante, comme l'ensemble des "suffragettes", revendique le droit de vote des femmes. Au moment de donner un coup de fouet à Churchill, elle dit ces mots: "Vous ne l'avez pas volé et ce n'est pas fini. Les femmes britanniques vous en feront voir d'autres..."
Voir aussi : Histoire de Londres - Dossier histoire du féminisme - Churchill - Histoire des Suffragettes - Histoire des Femmes

1915
24 avril

Débarquement de Gallipoli


L'expédition navale des Alliés dans les Dardanelles, en direction de Constantinople, se heurte à la résistance ottomane et aux mines sous-marines. En soutien, 75 000 soldats sont débarqués à Gallipoli. Comptant sur l'effet de surprise, les Alliés sont accueillis par une garde ottomane renforcée. Les renforts arrivés en août ne changeront rien. Malgré 200 000 pertes subies et 120 000 infligées, l'offensive ne progresse pas et se solde par un échec. Les Alliés doivent se retirer entre décembre et janvier 1916.
Voir aussi : Churchill - Débarquement - Histoire de Gallipoli - Histoire de la Première Guerre mondiale

1919
10 janvier

David Lloyd Georges et Winston Churchill dans le paysage politique britannique


Le début de l'année 1919 fut marqué par deux personnalités politiques britanniques. D'une part, David Lloyd Georges qui fut le dernier Premier ministre à appartenir au parti libéral et qui représenta le Royaume Uni à la Conférence de paix de Paris de 1919. D'autre part, Winston Churchill, qui se joignit à David Lloyd Georges pour soutenir les réformes libérales et fut nommé en janvier 1919 Secrétaire d'Etat de la Guerre, en charge des affaires militaires et de l'armée.
Voir aussi : Politique - Ministre - Churchill - Libéralisme - Histoire de la Politique

1939
3 septembre

Début de la bataille de l'Atlantique


Le 3 septembre 1939 commence la bataille de l'Atlantique, qui demeure aujourd'hui la plus longue bataille de l'histoire, puisqu'elle ne s'est terminée qu'en mai 1945. Terme avancé par Churchill, elle rassemble tous les combats ayant eu lieu dans tout l'océan Atlantique, dans l'océan Arctique, en Méditerranée et dans l'océan Indien. Au départ, l'Allemagne nazie cherche à isoler le Royaume-Uni, puis souhaite empêcher les ravitaillements et l'arrivée des troupes américaines en Europe de l'Ouest.
Voir aussi : Bataille - Allemagne - Etats-Unis - Royaume-Uni - Churchill - Histoire des Guerres

1940
2 juillet

Opération Catapult


L'opération Catapult est commanditée le 2 juillet 1940 par Winston Churchill. La défaite française et la signature de l'armistice inquiètent les Anglais, ils ont peur que la flotte française passe sous contrôle allemand. Il est donc décidé de s'emparer ou de couler la flotte française. L'action se passe dans les ports britanniques et près des côtes africaines. 1300 marins français y trouvent la mort, ce qui refroidit durablement les relations entre la France et le Royaume-Uni.
Voir aussi : France - Royaume-Uni - Churchill - Opération - Histoire des Guerres

1940
3 juillet

La flotte française détruite à Mers-El-Kebir


L'aviation anglaise ouvre le feu à 18 heures sur les bâtiments français basés à Mers el-Kebir près d'Oran. Le cuirassé "Bretagne" est coulé, les cuirassés "Dunkerque" et "Provence" gravement endommagés. 1380 marins français trouvent la mort. L'attaque britannique survient quelques jours après la signature de la capitulation française face à l'Allemagne. Le gouvernement de Winston Churchill craignant que la flotte française ne passe aux mains du Reich propose aux forces navales françaises d'Algérie de passer sous leur autorité. L'assaut est donné après que le chef de la flotte française, l'amiral Marcel Gensoul, ait rejeté l'ultimatum du vice-amiral britannique Somerville.
Voir aussi : Bataille - Bombardement - Churchill - Flotte - Histoire de la Deuxième Guerre mondiale

1940
7 août

Churchill reconnaît la légitimité de de Gaulle


Churchill, s'opposant ainsi à une partie de son entourage, reconnaît la pleine légitimité du Général de Gaulle et des mouvements de résistance. Autrement dit, il devient aux yeux des britanniques le véritable représentant de l'Etat français. Rooselvelt, qui n'exclut pas une coopération avec le régime Vichy et qui se méfie de la personnalité du général, sera bien moins enthousiaste. Toutefois, c'est le début d'un processus de reconnaissance et de soutient financier qui permettra à la France Libre de participer aux combats et au pays d'être considéré comme un membre des Alliés en 1945.
Voir aussi : De Gaulle - Histoire de la Résistance - Churchill - Histoire du Régime de Vichy - Histoire de la Deuxième Guerre mondiale

1941
14 août

Signature de la Charte de l'Atlantique


Le président des Etats-Unis Franklin Delano Roosevelt et le Premier ministre britannique Winston Churchill se rencontrent à bord du cuirassé anglais "Prince of Wales", au large de Terre-Neuve. Ils signent une série de principes moraux, pour l'avènement "d'un meilleur avenir pour le monde". Roosevelt veut ainsi préparer son opinion publique à une entrée en guerre contre l'Allemagne, aux côtés de l'Angleterre et de l'URSS. Cette Charte sera à l'origine de celle des Nations Unies, signée en 1945.
Voir aussi : Dossier histoire de l' ONU - Churchill - Roosevelt - Charte de l'Atlantique - Histoire de la Deuxième Guerre mondiale

1942
1 janvier

Naissance de la Déclaration des Nations Unies


Les représentants des Etats-Unis, de la Grande-Bretagne, de l’URSS et de la Chine se rencontrent à Washington et décident de s’allier contre les puissances de l’Axe. Tous s’engagent en signant la Déclaration des Nations unies. Très vite, 22 autres États les rejoindront dans cet effort de guerre commun. Quelques mois plus tôt, le président américain Roosevelt et le Premier ministre britannique Winston Churchill signaient la Charte de l’Atlantique, qui posait les bases d’une nouvelle politique mondiale commune et préparait déjà une éventuelle coalition face au nazisme. Au cœur du document apparaît pour la première fois le terme de "Nations Unies".
Voir aussi : Dossier histoire de l' ONU - Churchill - Histoire de Washington - Roosevelt - Charte de l'Atlantique - Histoire de la Diplomatie

1942
14 janvier

Clôture de la conférence Arcadia


La conférence Arcadia s'est tenue à Washington entre le 22 décembre 1941 et le 14 janvier 1942. Elle a permis aux chefs des États britannique (Churchill) et américain (Roosevelt) d'éditer un certain nombre de décisions communes. C'est dans le cadre de cette conférence notamment qu'a été éditée la stratégie Germany First, déterminant clairement l'Allemagne comme l'ennemi à vaincre en priorité. Par ailleurs, cette conférence a également été l'occasion de mettre en place les fondements de l'ONU.
Voir aussi : Dossier histoire de l' ONU - Churchill - Histoire de Washington - Roosvelt - Histoire de la Politique

1943
28 novembre

Conférence de Téhéran


Le premier ministre britannique Winston Churchill, et les présidents des Etats-Unis et d'URSS, Franklin Roosevelt et Joseph Staline se rencontrent en Iran pour statuer sur le destin de l'Europe après la guerre. La France est exclue des négociations. Elle paie le prix de sa collaboration avec l'Allemagne. La Russie obtient la promesse des Etats-Unis d'un débarquement allié en France, alors que Churchill aurait préféré poursuivre l'offensive en Italie. Le projet américain est baptisé "opération Overlord". La date est fixée au mois de mai 1944. Le sort de l'Allemagne et de la Pologne sont également évoqués, ainsi que la création d'une organisation mondiale de sécurité réunissant les 4 grands (future ONU): Etats-Unis, Grande-Bretagne, URSS et Chine.
Voir aussi : Dossier histoire de l' URSS - Staline - Churchill - Conférence - Roosevelt - Histoire de la Deuxième Guerre mondiale

1945
4 février

Ouverture de la conférence de Yalta


Alors que la guerre n'est pas encore terminée, Winston Churchill, Joseph Staline et Franklin Delano Roosevelt se rencontrent sur les bords de la mer Noire en Crimée, pour statuer sur le sort de l'Allemagne et du Japon après le conflit. Les Etats-Unis obtiennent l'appui de l'URSS pour vaincre définitivement les Japonais sur le front asiatique. Il est convenu que l'Allemagne sera démilitarisée et divisée en trois zones d'occupations (plus tard la France obtiendra elle aussi une zone). Enfin, les trois puissances se mettent d'accord pour laisser aux pays européens libérés le choix de leur destin. Mais dans la pratique, les territoires libérés par l’Armée rouge ne connaîtront pas d’élections libres (à l’exception de l'Autriche) et se verront imposer le communisme par Staline. C’est d’ailleurs une des causes du déclenchement de la Guerre froide.
Voir aussi : Dossier histoire de l' URSS - Staline - Dossier histoire de la Guerre froide : de l'Alliance aux deux blocs - Churchill - Conférence - Histoire de la Diplomatie

1945
17 juillet

Conférence de Postdam


Alors que la Deuxième Guerre mondiale n'est pas encore terminée, les représentants des États-Unis (Truman et Byrnes), de l'URSS (Staline et Molotov) et de la Grande-Bretagne (Churchill et Eden) se réunissent à Postdam, au Sud-Ouest de Berlin, pour débattre du sort de l'Allemagne. La France n'est pas conviée. La conférence annonce le début de la "dénazification". Chaque puissance alliée aura sa zone d'occupation délimitée en Allemagne. Les trois pays se mettent également d'accord sur la formation d'un conseil des Cinq Grands (Chine, États-Unis, France, Royaume-Uni, URSS), chargé d'assurer la paix avec les anciens alliés du Reich. Ils posent ainsi les prémisses de l’ONU.
Voir aussi : Dossier histoire de l' URSS - Staline - Churchill - Conférence - Truman - Histoire de la Deuxième Guerre mondiale

1946
5 mars

Début de la guerre froide


Lors d'un discours prononcé au Westminster College de Fulton dans le Missouri, Winston Churchill utilise pour la première fois l'expression "rideau de fer". L'ancien chef d'Etat britannique déclare : "De Stettin dans la Baltique jusqu'à Trieste dans l'Adriatique, un rideau de fer est descendu à travers le continent." Il termine son allocution en exhortant les pays d'Europe occidentale à contrecarrer le pouvoir communiste afin "d'établir dans tous les pays, aussi rapidement que possible, les prémices de la liberté et de la démocratie." Bien que Churchill ne soit plus Premier ministre, son discours marque le début "officiel" de la Guerre froide.
Voir aussi : Dossier histoire de l' URSS - Dossier histoire de la Guerre froide : de l'Alliance aux deux blocs - Churchill - Discours - Histoire du Rideau de fer - Histoire de la Guerre froide

1948
7 mai

Congrès européen à la Haye


Sous l’impulsion du Comité international de coordination des Mouvements pour l’unité européenne, près de 800 délégués de toutes les tendances politiques européennes se réunissent à la Haye. Quelques représentants du Canada et des Etats-Unis sont également présents. C’est Winston Churchill qui est chargé de présider le congrès. En septembre 1946, lors d’un discours à Zurich, ce dernier avait déjà montré son intérêt pour une éventuelle création des "Etats-Unis d’Europe". Ainsi, depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, l’idée d’une unité européenne revient au premier plan et se renforce dans les esprits. Le but du congrès est de mettre en place une union européenne économique, politique, culturelle et monétaire. De cette réunion naîtra le Mouvement européen et le Conseil de l’Europe.
Voir aussi : Dossier histoire de la naissance de l'Union européenne - Churchill - Histoire du Conseil de l'Europe - Histoire de la Construction européenne

1955
5 avril

Churchill se retire


Sir Winston Churchill, malade et âgé de 80 ans, démissionne. Premier ministre de 1940 à 1945, il était revenu à ce poste en 1951. Il est remplacé par le secrétaire au Foreign Office, Anthony Eden.
Voir aussi : Churchill - Histoire de la Politique




Annonces Google






Voir un exemple

Voir un exemple


RECHERCHE
Mot-clé
Un jour
Année  Ex : 1959
Pays
Thèmes


Top des recherches  Recherche avancée
Les grandes rubriques
Art
Economie
Grandes aventures et découvertes
Grandes périodes historiques
Guerres
Médias
Politique
Religions
Rois de France
Sciences et techniques
Société
Sports
L'ACTUALITE EN DIRECT
En images
» Monde Le verdict contre les Pussy Riot sévèrement jugé par les Occidentaux
» France France: Deschamps n'a pas encore dévoilé son jeu

Témoignages

Vous êtes fasciné par l'histoire d'un pays ?

Russie impériale ou soviétique, Chine ancestrale ou maoïste, Égypte pharaonique ou contemporaine, Pérou des incas ou des Espagnols... Vous êtes fasciné par l'histoire d'un pays ? Partagez cet intérêt avec les lecteurs de L'Internaute.

Participez | Premiers témoignages | 24 contributions

Vos images anciennes des bains de mer

Participez | Premiers témoignages | 6 contributions

Quel monument historique vous impressionne le plus ?

Participez | Premiers témoignages | 34 contributions

Histoire : tous les témoignages