L'Internaute > Histoire > Mazarin

Jour par Jour, Mazarin

Dates décroissantes    Titres seulement    (15 réponses)

1631
6 avril

Fin de la Guerre de succession de Mantoue - Traité de Cherasco


La Guerre de succession du duché de Mantoue est un conflit périphérique de la Guerre de Trente Ans. Elle opposa les Français aux Habsbourg concernant la possession de Mantoue après l'extinction de la branche des Gonzague et la déshérence du duché. Après plusieurs batailles, les conflits de la Guerre de Trente Ans obligent les belligérants à se concentrer sur autre chose que Mantoue. Le pape Urbain VIII va intervenir et envoyer un médiateur, Jules Mazarin, qui deviendra ensuite le Cardinal Mazarin. Le Traité de Cherasco est signé le 6 avril 1631. Le territoire objet de la querelle est partagé entre les opposants et la France reçoit une forteresse hautement stratégique, le Pignerol, qui lui donne un accès à la plaine du fleuve italien le Pô.
Voir aussi : Histoire de la Guerre de Trente Ans - Mazarin - Guerre de succession de Mantoue - Jules Mazarin - Pape Urbain VIII - Histoire des Guerres

1644
15 septembre

Pontificat d'Innocent X


A la mort d'Urbain VIII, pape en fonction, Giovanni Battista Pamphili, alias Innocent X, est désigné pour lui succéder. Il bénéficie du soutien de cardinaux qui étaient contre son prédécesseur et ne poursuit donc pas son ½uvre. Mazarin est contre cette élection au Pontificat, car Innocent X est favorable aux Espagnols, alors que la France est en guerre depuis 1635 contre les Habsbourg d'Espagne. Il n'est pas arrivé à temps pour empêcher son couronnement.
Voir aussi : Mazarin - Succession - Pontificat - Espagnols - Innocent X - Histoire de la Politique

1648
13 mai

Le parlement veut réformer l’État


Le parlement de Paris, la Cour des aides et la Chambre des comptes décident de se réunir en assemblée afin de statuer sur les affaires de l’État. Chacun d’eux réagit ainsi à la politique du cardinal de Mazarin consistant à augmenter les impôts. Le mois suivant, rassemblés à la chambre Saint-Louis du Palais de justice, les représentants mettront au point une charte de vingt-sept articles afin de réformer l’État. Parmi eux, il sera question de supprimer les intendants, d’interdire l’emprisonnement d’un individu pendant plus de 24h sans être jugé et surtout, de ne lever aucun impôt qui n’ait été auparavant validé par le parlement. La régente Anne d’Autriche finira par accepter la charte sans y apposer sa signature. Elle fera plutôt arrêter le conseiller Broussel, déclenchant la Fronde parlementaire.
Voir aussi : Dossier histoire de la Fronde - Parlement - Mazarin - Anne d'Autriche - Histoire de l'Opposition

1648
26 août

Début de la Fronde


La régente Anne d'Autriche et Mazarin, pour réaffirmer l'autorité royale et réduire l'opposition parlementaire, font arrêter le conseiller Broussel. Ils profitent de la célébration de la victoire du prince de Condé sur l’Espagne à Lens pour agir, convaincus du soutien sans faille du général. Mais, sitôt averti, le peuple se révolte et dresse des barricades dans les rues de Paris. Mazarin fera alors libérer Broussel et la Cour ira se réfugier quelques mois à Saint-Germain-en-Laye. La Fronde parlementaire sera suivie par la Fronde des princes, toutes deux mouvements d'opposition à l'autorité royale. Les troubles dureront jusqu'en 1652.
Voir aussi : Histoire de Paris - Dossier histoire de la Fronde - Mazarin - Anne d'Autriche - Histoire des Bourbons

1649
8 février

Condé assiège Paris.


Condé, de son vrai nom de Louis II de Bourbon, était un général français durant la célèbre Guerre de Trente Ans et il était un des quelques meneurs de la Fronde des Princes.
Dans un premier temps, il défend les intérêts de la cour royale, puis, il change d'attitude et se range du côté des Princes à cause d'une dispute avec le cardinal Mazarin.
C'est à partir du 8 février 1649 jusqu'en avril de la même année que Condé assiège la ville de Paris avec la Fronde des Princes, se révoltant ainsi contre les idées de Mazarin, Louis XIV et Anne D'Autriche.
Voir aussi : Condé - Mazarin - Anne d'Autriche - Louis II de Bourbon - Fronde des Princes - Histoire des Guerres

1649
11 mars

Les frondeurs signent la paix de Rueil


La Fronde parlementaire s’achève avec la paix de Rueil. Les parlementaires préfèrent en effet accepter la paix plutôt que de s’opposer plus longtemps à l’armée royale, d’autant plus que la population devient quasiment incontrôlable. Par cet accord, ils obtiennent quelques bénéfices mais le peuple et les bourgeois sont mécontents. Ils espéraient en effet le départ de Mazarin qui est maintenu dans ses fonctions. La reine mère et Louis XIV ne tarderont pas à retrouver la capitale.
Voir aussi : Louis XIV - Dossier histoire de la Fronde - Parlement - Mazarin - Anne d'Autriche - Histoire de la Politique

1649
18 août

Entrée triomphale du roi à Paris.


Alors qu'une période de tensions entre le roi Louis XIV (ainsi que ses conseillers) et les princes de France (Conti, la duchesse de Longueville, Turenne, La Rochefoucauld, la duchesse de Chevreuse, Anne de Gonzague, le duc de Beaufort, Gaston d'Orléans, la duchesse de Montpensier, le duc de Bouillon, le duc d'Elbeuf, le maréchal de la Mothe-Houdancourt etc) fait rage au milieu des années 1600, Condé (qui se ligue à l'organisation représentant les princes), envahit le Palais Royal. Ainsi, Mazarin prend la fuite, Louis XIV et Anne d'Autriche sont emprisonnés.
Toutefois, le 18 août 1649, le roi reprend sa place, et Condé se forge alors une place importante dans la Fronde.
C'est ainsi que la cour regagne le Palais Royal.
Voir aussi : Condé - Mazarin - Anne d'Autriche - Louis II de Bourbon - Fronde des Princes - Histoire de la Politique

1650
18 janvier

Début de la Fronde des princes


Le prince de Condé, qui ne supporte pas le maintien de Mazarin dans ses fonctions, s’est allié aux frondeurs. Mais il est arrêté par Mazarin et la régente du royaume, Anne d'Autriche. Le frère du prisonnier, Conti, et son beau-frère, Longueville, l’accompagnent dans son infortune et sont conduits au château de Vincennes. Dans les provinces, les partisans des princes, parmi lesquels le vicomte de Turenne, se soulèvent. La seconde Fronde commence : on lui donnera le nom de "Fronde des princes". La Bourgogne, la Normandie, le Limousin, le Poitou et l'Aquitaine rallument la guerre civile. L'armée royale y mettra un terme au mois d'octobre 1652.
Voir aussi : Dossier histoire de la Fronde - Mazarin - Anne d'Autriche - Turenne - Histoire des Bourbons

1651
7 septembre

Louis XIV est majeur


Au coeur de la Fronde, les tensions restent vives dans le royaume. Depuis que le prince frondeur, Condé, a été libéré, il ne songe qu'à se venger de la régente, Anne d'Autriche. Le ministre Mazarin est en Rhénanie et cette dernière tente tant bien que mal de conserver son autorité. C’est pourquoi elle attend la majorité du roi avec impatience. Ainsi, le 7 septembre, il a 13 ans et peut désormais régner. L’une des ses premières actions sera de lever une armée contre le prince de Condé, qui, de son côté, veut marcher sur Paris avec ses troupes, après avoir demandé le soutien de l’Espagne. Le roi et sa mère seront rejoints par Mazarin à Poitiers et confieront la direction des troupes royales à Turenne.
Voir aussi : Louis XIV - Dossier histoire de la Fronde - Mazarin - Anne d'Autriche - Turenne - Histoire de la Politique

1652
2 juillet

Bataille au Faubourg Saint-Antoine


Les troupes royales, dirigées par Turenne, rencontrent celles du frondeur, le prince de Condé. Les deux armées tentent de s’emparer de la capitale. Alors que le premier assaut est donné, sous les regards de Louis XIV et de Mazarin, les forces royales semblent avoir le dessus. Pourtant, la riche Mlle de Montpensier, dite la Grande Mademoiselle, fille du duc d’Orléans, lui-même frère d’Henri III, vient en aide aux frondeurs. Elle fait ouvrir la porte Saint-Antoine pour que Condé puisse se réfugier dans l'enceinte de Paris. Elle fait alors tirer des boulets de canon sur l’armée du roi.
Voir aussi : Louis XIV - Condé - Dossier histoire de la Fronde - Mazarin - Turenne - Histoire de la Politique

1654
7 juin

Couronnement de Louis XIV


Le 7 juin 1654, le Roi-Soleil Louis XIV est officiellement sacré roi de France dans la cathédrale de Reims. Le souverain, né le 5 septembre 1638, et qui a subi la Fronde dès son plus jeune âge, continue de laisser Mazarin diriger le pays malgré son couronnement, préférant parfaire ses compétences guerrières auprès de son ami Turenne. Avec sa mort en 1715, son règne de 72 ans reste le plus long de l'histoire de France.
Voir aussi : Louis XIV - Dossier histoire de la Fronde - Histoire de Reims - Mazarin - Turenne - Histoire de la Politique

1659
23 juin

Hugues de Lionne nommé Ministre d'Etat


Le 23 juin 1659, Hugues de Lionne, marquis de Fresnes, est nommé Ministre d'Etat dans le gouvernement formé par Mazarin. Né le 11 octobre 1611, Hugues de Lionne est d'abord diplomate grâce à son oncle, et devient rapidement un proche de Mazarin et de Louis XIII. C'est lui qui négocie le traité des Pyrénées, début 1659, qui met fin à la guerre de Trente ans. Il meurt le 1er septembre 1671.
Voir aussi : Louis XIII - Mazarin - Ministre d'Etat - Histoire du Traité des Pyrénées - Histoire de la Politique

1659
7 novembre

Signature du traité des Pyrénées


Le premier ministre Mazarin et Luis de Haro signent le traité franco-espagnol sur l'île des faisans, au milieu de la rivière Bidassoa au pays basque. Il met fin à 24 ans d'hostilités entre les deux puissances européennes et scelle cette nouvelle paix par le mariage de Louis XIV avec l'infante Marie-Thérèse d'Autriche, fille aînée du roi d'Espagne Philippe IV. La France reçoit de l'Espagne le Roussillon, la Cerdagne, l'Artois et plusieurs places fortes en Flandres et en Lorraine. La France confirme son hégémonie, alors que la puissance des Habsbourgs s'essouffle.
Voir aussi : Mazarin - Luis de Haro - Histoire du Traité des Pyrénées - Histoire des Rois de France

1661
9 mars

Mort de Mazarin


Le principal ministre de Louis XIV, le cardinal Mazarin s'éteint à Vincennes à l'âge de 58 ans. Le lendemain, le roi de France âgé de 22 ans convoque ses ministres et leur annonce sa volonté de reprendre seul les rênes du pouvoir : "[...] jusqu'à présent j'ai bien voulu laisser gouverner mes affaires par feu M. le Cardinal; il est temps que je les gouverne moi-même."
Voir aussi : Louis XIV - Mazarin - Histoire des Décès

1671
3 août

Antonio Barberini, cardinal italien, archevêque de Reims (Né en 1607)


Antonio Barberini est né à Rome en 1607. Il est élevé par son oncle, le pape Urbain VIII. Après le décès du pape, la soif de pouvoir des Barberini est montrée du doigt ce qui les oblige à fuir en France. Grâce à Mazarin, les tensions avec le Saint-Siège s'apaisent et Antonio gagne de nombreux titres. Il devient grand aumônier de France et archevêque de Reims. Il finit par rentrer à Rome et meurt le 3 août 1671.
Voir aussi : Mazarin - Saint-Siège - Urbain VIII - Histoire de la Politique




Annonces Google






Voir un exemple

Voir un exemple


RECHERCHE
Mot-clé
Un jour
Année  Ex : 1959
Pays
Thèmes


Top des recherches  Recherche avancée
Les grandes rubriques
Art
Economie
Grandes aventures et découvertes
Grandes périodes historiques
Guerres
Médias
Politique
Religions
Rois de France
Sciences et techniques
Société
Sports
L'ACTUALITE EN DIRECT
En images
» Monde Le verdict contre les Pussy Riot sévèrement jugé par les Occidentaux
» France France: Deschamps n'a pas encore dévoilé son jeu

Sondage

Quel est votre roi de France préféré ?

Tous les sondages

Témoignages

Vous êtes fasciné par l'histoire d'un pays ?

Russie impériale ou soviétique, Chine ancestrale ou maoïste, Égypte pharaonique ou contemporaine, Pérou des incas ou des Espagnols... Vous êtes fasciné par l'histoire d'un pays ? Partagez cet intérêt avec les lecteurs de L'Internaute.

Participez | Premiers témoignages | 24 contributions

Vos images anciennes des bains de mer

Participez | Premiers témoignages | 6 contributions

Quel monument historique vous impressionne le plus ?

Participez | Premiers témoignages | 34 contributions

Histoire : tous les témoignages