Partager cet article

RSS

Histoire de Pékin

Dates décroissantes    Titres seulement    (18 réponses)

1360
2 mai

Naissance de Ming Yongle


Ming Yongle, troisième empereur de la dynastie Ming, naît le 2 mai 1360. Un des plus célèbres empereurs, il conduit la révolte des Turbans rouges et s'empare du pouvoir en 1402. Il règne jusqu'à sa mort en 1424, et conduit une politique expansionniste et centralisatrice. L'empereur, Zhu Di de son vrai nom, transfère la capitale de Nankin à Pékin pour mieux surveiller les Mongols, et il y fait construire la Cité interdite.
Voir aussi : Histoire de Pékin - Histoire de Nankin - Dynastie ming - Cité interdite - Révolte des Turbans rouges - Histoire de la Politique

1409

L'empereur Ming Yongle fait déplacer sa capitale à Pékin


Le troisième empereur chinois de la dynastie des Ming, Yongle (« Joie éternelle », 1363-1424), opère le transfert de sa capitale de Nankin à Pékin, plus au nord, ceci afin de pouvoir mieux contrôler les mouvements des Mongols. Tenant d'une politique centralisatrice et expansionniste, C'est lui qui fit construire la fameuse Cité interdite, palais d'un luxe démesuré et d'une ampleur rarement égalée (75 ha) en plein cœur de la Cité impériale de Pékin, dont l'immense chantier se poursuivit de 1407 à 1420.
Voir aussi : Histoire de Pékin - Histoire de Nankin - Cité interdite - Yongle - Dynastie des ming - Histoire de la Politique

1420

Pékin devient la nouvelle capitale de la Chine


Le troisième empereur Ming, Yongle (« Joie éternelle », 1363-1424), fait transférer sa capitale, de Nankin à Pékin, plus au nord, ceci afin de pouvoir mieux contrôler les mouvements des Mongols. Les travaux de la fameuse Cité interdite qu'il se fit construire à cette fin sont achevés : palais d'un luxe démesuré et d'une ampleur rarement égalée (75 ha) planté en plein cœur de la Cité impériale de Pékin, son immense chantier débuta en 1407.
Voir aussi : Chine - Histoire de Pékin - Histoire de Nankin - Capitale - Cité interdite - Histoire de la Politique

1421
2 février

Afin de surveiller le menaces d'invasions mongoles, l'empereur Yongle transfère sa capitale à Pékin


Thomas de Lancastre (né en 1387), frère de Henry V, duc d'Albemarle et comte de Clarence, est tué à la bataille de Baugé (Anjou). Après avoir participé à la campagne victorieuse de Normandie (1417-19) et sous la demande du roi d'Angleterre, retourné se reposer outre-Manche, il fut tenu, dans les remous du Traité de Troyes (1420), de préparer une attaque contre le dauphin, futur Charles VII. Lequel parvint à le prendre à revers au lieu dit du Vieil-Baugé (mars 1421), où il périt dans une escarmouche.
Voir aussi : Chine - Histoire de Pékin - Histoire de Nankin - Dynastie ming - Cité interdite - Histoire de la Politique

1424
12 août

Mort de l'empereur Ming, Yongle


Zhu Di, troisième empereur de Chine de la dynastie Ming sous le nom de Yongle (« Joie éternelle », né en 1350), s'éteint. Tenant d'une politique centralisatrice et expansionniste, il favorisa les expéditions du navigateur Zheng He dans les mers du Sud et fit transférer la capitale impériale de Nankin à Pékin, au nord, afin de mieux contrôler les menaces d'incursions mongoles. Il fut l'instigateur, à cette fin, du fameux palais de la Cité Interdite (1407-1420).
Voir aussi : Chine - Histoire de Pékin - Histoire de Nankin - Dynastie ming - Cité interdite - Histoire de la Politique

1652

Le dalaï-lama Lozang Gyatso arrive à Pékin


Lozang Gyatso, cinquième dalaï-lama, arrive à Pékin en 1652. Les relations entre ce dernier et l'empereur de Chine Shunzhi sont alors excellentes. Le dalaï-lama séjourne au Palais Jaune, spécialement construit pour lui. Il bénéficie alors de la protection de l'Empereur de Chine et devient guide spirituel de son protecteur.
Voir aussi : Histoire de Pékin - Dalaï-Lama - Arrivée - Histoire de la Diplomatie

1860
24 octobre

Signature du traité de Pékin


La France, la Grande-Bretagne et la Chine signent le traité de Pékin dans les bâtiments du ministère du culte, mettant un terme à la seconde guerre de l'Opium. Le document instaure notamment la liberté de culte en Chine, afin de permettre aux missionnaires catholiques français de s'y installer. Les Britanniques obtiennent également la cession du district de Kowloon, ainsi que l'autorisation de récupérer de la main d'œuvre chinoise pour remplacer les esclaves affranchis.
Voir aussi : France - Traité - Grande-Bretagne - Chine - Histoire de Pékin - Histoire des Traités

1860
25 octobre

Les conventions de Pékin : fin de la seconde guerre de l’Opium


Au terme de la seconde guerre de l’Opium, les Chinois signent les conventions de Pékin. Pour ne pas avoir respecté les clauses du traité de Tianjin, la Chine avait subi de nouvelles attaques occidentales. Tianjin, puis Pékin avaient été envahies par les Britanniques et les Français. Ceux-ci avaient même incendié le palais d’Été en octobre. Face aux hostilités, le gouvernement impérial n’a pas d’autres choix que de se soumettre aux exigences occidentales. Ainsi, en plus d’appliquer les clauses du traité de Tianjin, il devra abandonner aux Britanniques le nord de l’île de Hong-Kong et verser des indemnités de guerre.
Voir aussi : Histoire de Pékin - Histoire des Guerres de l'Opium - Histoire du Traité de Tianjin - Histoire des Guerres

1898
mars

Début de la révolte des Boxers en Chine


Opposés aux réformes, à la présence étrangère et à la dynastie Qing, les Poings de la justice et de la concorde, surnommés les Boxers par les Occidentaux, commencent à se manifester en mars 1898. Soutenus par l'impératrice Cixi et les troupes impériales, ils attaquent les légations occidentales à Pékin. Réprimée par les Occidentaux, la révolte s'achève en 1900.
Voir aussi : Chine - Révolte - Histoire de Pékin - Cixi - Histoire de l'Opposition

1900
20 juin

Révolte des Boxers à Pékin


Les membres de la société secrète chinoise du Yihetuan, "Poings de justice et de concorde", surnommés "Boxers", se soulèvent contre la présence étrangère. Ils envahissent les missions catholiques, assiègent les légations étrangères, tuent des prêtres ainsi que l’ambassadeur allemand von Ketteler. Les puissances coloniales, présentes en Chine depuis la guerre de l'Opium de 1840, réagissent aussitôt, obligeant l'impératrice douairière Cixi à s'enfuir de Pékin.
Voir aussi : Histoire de Pékin - Cixi - Dossier histoire de la révolte des Boxers - Histoire de la Colonisation

1900
14 août

Fin de la révolte des Boxers


Après avoir débarqué près de Tianjin, un corps expéditionnaire international commandé par le général allemand Alfred von Waldersee prend Pékin. Il libère les légations européennes, assiégées depuis 55 jours par les nationalistes chinois. C'est la fin de la révolte qui avait éclaté deux mois plus tôt contre la présence étrangère. L'impératrice douairière Cixi s’enfuit avec sa cour. Mais le gouvernement impérial sera condamné à payer une énorme indemnité de guerre.
Voir aussi : Histoire de Pékin - Cixi - Dossier histoire de la révolte des Boxers - Histoire de la Colonisation

1919
4 mai

Mouvement du 4 mai en Chine


L'attribution d'une partie des territoires chinois du Shandong à l'Empire du Japon entraîne en 1919 un vaste mouvement de protestation en Chine. Le mouvement du 4 mai réunit 3000 étudiants à Pékin et provoque une vague de protestations nationalistes à travers le pays. La manifestation porte non seulement sur le refus de la domination japonaise mais également sur la volonté de modernisation et de démocratie des Chinois. Ce soulèvement marque l'émergence d'une conscience patriotique au sein de la Chine.
Voir aussi : Japon - Chine - Histoire de Pékin - Histoire de la Démocratie - Modernisation - Histoire de la Politique

1919
4 mai

Mouvement du 4 mai à Pékin


Ulcérés par le Traité de Versailles qui attribue au Japon les possessions que l'Allemagne détient en Chine, les étudiants de l'Université de Pékin descendent dans la rue. Les troubles gagnent rapidement le pays, alors animé par une volonté d’indépendance et peu enclin à passer de la tutelle européenne à une tutelle japonaise.
Voir aussi : Soulèvement - Histoire de Pékin - Histoire du Traité de Versailles - Histoire de l'Opposition

1928
16 juin

Tchang Kaï-chek annonce le transfert de la capitale de Pékin à Nankin


En 1928, à l'arrivée au pouvoir de Tchang Kai-chek, président du Guomindang, la capitale de la République populaire de Chine, installée à Pékin sous la présidence de Yuan Shikai, est à nouveau déplacée à Nankin. La ville reprend alors son statut de capitale qu'elle avait acquis en 1912, et quitté sous la présidence de Yuan Shikai. Cependant, Pékin continue à prétendre au statut de capitale, et se fait surnommer la capitale du Nord tandis que Nankin est appelée la capitale du Sud.
Voir aussi : Histoire de Pékin - Histoire de Nankin - Yuan Shikai - Tchang Kai-chek - Histoire de la Politique

1937
7 juillet

Début de la guerre Sino-Japonaise


L’incident du pont Marco Polo, à proximité de Pékin, marque le début de la guerre Sino-japonaise. Suite à la disparition d’un de leur soldat, les Japonais décident de fouiller la ville. Face à la résistance chinoise, ils font venir les renforts. Le 28 juillet, Pékin sera entre leurs mains. En réalité, l’armée japonaise était installée en Mandchourie depuis 1931, mais ce n’est qu’à partir de cette attaque qu’elle affiche sa volonté de conquérir la Chine. Sa progression sera dès lors très rapide. Toutefois, elle sera fortement ralentie au nord par la guérilla menée par les communistes, tandis que le Kouo-min-tang livrera quelques batailles importantes.
Voir aussi : Histoire de Pékin - Dossier histoire de la Chine : la révolution communiste - Deuxième guerre Sino-japonaise - Histoire de la Deuxième Guerre mondiale

1938

Fin de l'offensive japonaise en Chine


L'année 1938 marquera la fin de l'attaque japonaise contre la Chine. Elle ne marquera pas, en revanche, la fin de la guerre sino-japonaise, qui fait rage en Chine depuis 1937. Le Japon, qui occupe Pékin, Shanghai, Nankin et Qingdao, décide de stopper ses offensives et installe des gouvernements collaborateurs dans les villes assiégées. La guerre sino-japonaise prendra fin en 1945 après la capitulation du Japon à l'issue de la Seconde Guerre mondiale.
Voir aussi : Japon - Chine - Histoire de Pékin - Histoire de Nankin - Guerre sino-japonaise - Histoire des Guerres

1976
9 septembre

Mao Tsé-Toung meurt à Pékin à l'âge de 82 ans.


Le "grand timonier" dirigeait la Chine populaire depuis 1949. Théoricien et praticien d'une voie communiste originale, très à l'écart du grand frère communiste, son pouvoir vieillissant laisse s'affronter à sa mort les ultra-maoïstes de la "bande des quatre", dont sa veuve, et les réformistes menés par Deng Xiao Ping. Aucune délégation étrangère ne sera autorisée à participer aux funérailles du 13 septembre.
Voir aussi : Décès - Histoire de Pékin - Mao - Histoire des Décès

1989
3 juin

Le "Printemps de Pékin" réprimé dans le sang


Dans la nuit du 3 au 4 juin 1989, place Tienanmen à Pékin, les autorités chinoises répriment dans le sang le vaste mouvement populaire en faveur de la démocratie. Depuis un mois, des étudiants et des ouvriers ont investi la place Tienanmen pour demander un changement politique. Le Premier ministre, Li Peng, décrète alors la loi martiale et envoie l'armée sur la capitale. Des centaines de manifestants seront écrasés par le chars ou abattus.
Voir aussi : Soulèvement - Histoire du Parti Communiste - Histoire de Pékin - Histoire du PC - Histoire de l'Opposition









RECHERCHE
Mot-clé
Un jour
Année  Ex : 1959
Pays
Thèmes


Top des recherches  Recherche avancée
Les grandes rubriques
Art
Economie
Grandes aventures et découvertes
Grandes périodes historiques
Guerres
Médias
Politique
Religions
Rois de France
Sciences et techniques
Société
Sports
L'ACTUALITE EN DIRECT
En images
» Monde Le verdict contre les Pussy Riot sévèrement jugé par les Occidentaux
» France France: Deschamps n'a pas encore dévoilé son jeu

Sondage

Quel est votre roi de France préféré ?

Tous les sondages

Témoignages

Vous êtes fasciné par l'histoire d'un pays ?

Russie impériale ou soviétique, Chine ancestrale ou maoïste, Égypte pharaonique ou contemporaine, Pérou des incas ou des Espagnols... Vous êtes fasciné par l'histoire d'un pays ? Partagez cet intérêt avec les lecteurs de L'Internaute.

Participez | Premiers témoignages | 19 contributions

Vos images anciennes des bains de mer

Participez | Premiers témoignages | 6 contributions

Quel monument historique vous impressionne le plus ?

Participez | Premiers témoignages | 31 contributions

Histoire : tous les témoignages