L'Internaute > Histoire > Académie Française

Histoire de l'Académie Française

Dates décroissantes    Titres seulement    (41 réponses)

1 | 2 | 3
1621
8 juillet

Naissance de Jean de la Fontaine


Le 8 juillet 1621 à Château-Thierry, dans l'hôtel particulier de Charles de la Fontaine et de Françoise Pidoux, naît l'un des plus grands poètes classiques français, Jean de la Fontaine. La demeure accueille aujourd'hui un musée sur sa vie et son ½uvre. Particulièrement célèbre pour ses fables aux morales instructives, le sociétaire de l'Académie Française a également composé des contes licencieux et des livrets d'opéra. Il meurt à Paris le 13 avril 1695.
Voir aussi : Histoire de l'Académie Française - Château-Thierry - Fables - Histoire de l'Art

1635
10 février

Fondation de l'Académie Française


Louis XIII, sur les conseils de Richelieu, crée une nouvelle institution : l'Académie française. Le cardinal est nommé "père et protecteur" de l'académie qui compte 40 membres élus à vie. L'institution a pour but de donner à la langue française des règles précises afin qu'elle puisse à terme se substituer au latin. Sa première tâche sera de rédiger un dictionnaire. Mais l'Académie se doit aussi de donner son avis sur les livres. Pour Richelieu, elle constitue un moyen de contrôle sur toute espèce de réunion, même intellectuelle.
Voir aussi : Histoire de l'Académie Française - Fondation - Louis XIII - Richelieu - Histoire des Romans

1657
11 février

Naissance de Bernard Le Bouyer de Fontenelle


Bernard Le Bouyer de Fontenelle, écrivain français, naît le 11 février 1657 à Rouen. Après une très courte carrière d'avocat, il se lance dans l'écriture, rencontrant un vif succès dans la littérature scientifique, avec des ouvrages de vulgarisation, comme « Entretiens sur la pluralité des mondes » en 1686. Nommé membre de l'Académie française après quatre refus en 1691, il meurt le 9 janvier 1757 à Paris, laissant une grande ½uvre derrière lui.
Voir aussi : Histoire de l'Académie Française - Fontenelle - Histoire de l'Art

1659
11 février

Mort de Guillaume Colletet


Le poète français né le 12 mars 1598, Guillaume Colletet, est mort à Paris le 11 février 1659. Parmi les premiers membres de l'Académie française, il laisse à la postérité de nombreux poèmes, dont le « Banquet des poètes » composé en 1646. Grâce à son talent, il put se mettre sous la protection des plus grands noms, comme le cardinal de Richelieu, qui appréciait beaucoup sa prose.
Voir aussi : Histoire de l'Académie Française - Richelieu - Poète - Histoire de l'Art

1671
20 avril

Daniel Hay du Chastelet, écrivain français (académicien français, Fauteuil 37) (décès en 1596)


Daniel Hay du Chastelet est tout d'abord prêtre au diocèse du Mans mais également doyen de la Collégiale Saint-Tugal de Laval. Ses bonnes relations avec Richelieu le conduisent à devenir, en 1635, membre de l'Académie Française. Le roi de France lui donne l'abbaye de Chambon. Il reste à la tête de cette dernière pendant 37 ans et y fait de nombreuses réformes. Il a écrit de nombreux ouvrages sur les mathématiques qui ont été brûlés par son neveu.
Voir aussi : Histoire de l'Académie Française - Richelieu - Histoire de l'Art

1672
21 avril

Antoine Godeau, homme de lettres et évêque français


Antoine Godeau fréquente le milieu littéraire français où il est connu comme le « Nain de Julie ». Il écrit de nombreux textes sur la religion. En 1634, il est élu membre de l'Académie française. En 1636, il devient prêtre et le cardinal Richelieu lui attribue l'évêché de Grasse. Il crée dans cette ville un Mont de Piété afin d'aide la population pauvre. En 1638, il est nommé évêque de Vence.
Voir aussi : Histoire de l'Académie Française - Richelieu - Histoire du Mont de Piété - Vence - Histoire de l'Art

1674
22 février

Jean Chapelain, poète et critique (Paris, 1595-1674)


Jean Chapelain gagne sa réputation d'homme de lettres grâce à ses poésies et à sa grande culture. Il devient le précepteur des enfants du grand prévôt de France. Parallèlement, il écrit des odes et fait la traduction du Guzman d'Alfarache. Richelieu fait appel à lui lors de la fondation de l'Académie Française et lui demande de réaliser l'ébauche du dictionnaire de l'académie ainsi que de faire la critique de l'½uvre Le Cid.
Voir aussi : Histoire de l'Académie Française - Poésie - Richelieu - Histoire de l'Art

1693
15 juin

Discours de la Bruyère à l’Académie française


Récemment élu à l’Académie française, Jean de la Bruyère prononce un discours de réception qui ravive la querelle des Anciens et des Modernes. Celle-ci oppose les Anciens, qui soutiennent la littérature inspirée de l’Antiquité et les Modernes, qui préfèrent faire évoluer la littérature. Elle dure depuis 1687, lorsque Perrault a lu un poème prônant l’époque de Louis XIV pour moderniser l’art et se détacher des critères antiques. Lors de son discours, Jean de la Bruyère prend clairement parti pour les Anciens et provoque la colère de nombreux écrivains de l’époque, tel que Corneille.
Voir aussi : Histoire de l'Académie Française - Corneille - Jean de la Bruyère - Querelle - Histoire de la Société

1748
14 décembre

Naissance de Louis-François de Bausset


Louis-François de Bausset naît à Pondichéry. Il débarque très jeune en France où il entre au séminaire de Saint-Sulpice. En 1770, il devient député à l'assemblée du clergé puis grand-vicaire de Mgr de Boisgelin, archevêque d'Aix. Incarcéré durant la Terreur, il se retira ensuite à Villemoisson pour se consacrer aux lettres. Ses ouvrages connurent un grand succès et le firent entrer en 1816 à l'Académie française. Il fut également un temps président du conseil royal de l'Instruction publique. En 1817, il devint cardinal avant de décéder à Paris sept ans plus tard.
Voir aussi : Naissance - Histoire de l'Académie Française - Cardinal - Histoire de la Chrétienté

1766
1 janvier

Naissance d'Antoine-Vincent Arnault


Antoine-Vincent Arnault, homme politique et écrivain français, naît le 1er janvier 1766 à Paris. Après des études de droit, il se passionne pour la poésie. Exilé en Angleterre sous la Terreur, il rentre en France un peu après et se lie d'amitié avec Napoléon. Radié de l'Académie française en 1816, il retrouve son poste en 1829. Mort le 16 septembre 1834, on lui doit "Blanche et Montcassin, ou Les Vénitiens".
Voir aussi : Napoléon - écrivain - Histoire de l'Académie Française - Histoire de la Terreur - Histoire de la Politique

1768
21 mars

Naissance de Jean-Baptiste Joseph Fourier


Jean-Baptiste Joseph Fourier naît à Auxerre le 21 mars 1768. Grand mathématicien et physicien français, il est à l'origine des séries Fourier sur la décomposition de fonctions périodiques en séries trigonométriques, qui s'appliquent à la propagation de la chaleur. Professeur à 16 ans, titulaire d'une chaire à Polytechnique en 1797, il fonda l'université royale de Grenoble en 1810, et entra à l'Académie française en 1826. Il meurt le 16 mai 1830.
Voir aussi : Histoire de l'Académie Française - Physicien - Mathématicien - Histoire de Polytechnique - Fourier - Histoire des Sciences et techniques

1772
26 mars

Décès de Charles Pinot Duclos


Charles Pinot Duclos meurt à Paris le 26 mars 1772. Né le 12 février 1704 à Dinan, il est voué à rependre le métier de chapelier de son père. Il préfère se lancer dans la littérature. Protégé de Mme de Pompadour, il rejoint l'Académie des inscriptions et belles lettres en 1739, puis l'Académie française en 1747. On lui doit "Considérations sur les mœurs du siècle" ou "Histoire de Louis XI".
Voir aussi : Littérature - Histoire de l'Académie Française - Mme de Pompadour - Histoire de l'Art

1780
29 avril

Naissance de Charles Nodier, écrivain français


Jean-Charles-Emmanuel Nodier fut un écrivain français qui a participé à la naissance du mouvement romantique. Nommé bibliothécaire du comte d'Artois, futur Charles X, en 1824, il créa un salon littéraire nommé le « Cénacle », auquel participaient de nombreux auteurs, dont Alexandre Dumas. Auteur prolifique, il publia de très nombreux romans de 1798 à 1844 et fut élu à l'Académie française le 17 octobre 1833. Il mourut à Paris le 27 janvier 1844.
Voir aussi : écrivain - Histoire de l'Académie Française - Charles X - Mouvement romantique - Histoire de l'Art

1783
29 octobre

Mort de Jean Le Rond d'Alembert, mathématicien et philosophe français


Né en 1717, Jean Le Rond d'Alembert fut nommé en 1742 adjoint de la section d'Astronomie de l'Académie des sciences et publia son "Traité de Dynamique" qui marqua une étape décisive dans le domaine de la mécanique. Fréquentant les salons parisiens, il prit, en 1746, la direction de "L'Encyclopédie" avec Denis Diderot. Elu à l'Académie française en 1754, il se fâcha ensuite avec Diderot et quitta "L'Encyclopédie". Il mourut en 1783 au plus haut de son succès.
Voir aussi : Histoire de l'Académie Française - Philosophe - Mathématicien - Diderot - Sciences - Histoire des Sciences et techniques

1794
28 mars

Décès de Marie Jean Antoine Nicolas de Caritat, marquis de Condorcet


Marie Jean Antoine Nicolas de Caritat se distingue tout d'abord pour ses dons en mathématiques. En 1769, il est élu à l'Académie Royale des Sciences. En 1774, il entre au ministère et se tourne vers la politique et la philosophie en écrivant de nombreux pamphlets sur les droits des femmes et des minorités. L'année suivante, il devient inspecteur général de la Monnaie. En 1782, il est nommé secrétaire de l'Académie française. Durant la Révolution, il fait partie du conseil municipal de Paris. Il est élu député en 1791. Suivant les idées des girondins, il finit par perdre le contrôle de l'Assemblée. Opposé à la nouvelle constitution, il est condamné pour trahison. Il se cache mais il est arrêté dans la ville de Clamart. Emprisonné, il est retrouvé mort deux jours plus tard.
Voir aussi : Histoire de l'Académie Française - Girondins - Histoire de la Politique

1795
30 avril

Décès de l'abbé Jean-Jacques Barthélemy, écrivain et orientaliste


Jean-Jacques Barthélemy étudie la philosophie et la théologie à Marseille. Il entre au séminaire des lazaristes et s'intéresse également au monde de la numismatique. En 1747, il entre à l'Académie royale et devient assistant de Claude Gros de Boze. Il remplace ce dernier lorsqu'il quitte le poste de secrétaire de l'Académie royale des inscriptions et belles-lettres. Après avoir fait un long séjour en Italie, il fréquente la maisonnée de Choiseul et entre à l'Académie française. Lors de la révolution, il est arrêté mais libéré aussitôt. Il reprend alors son poste et enrichit sa collection de médailles jusqu'à sa mort.
Voir aussi : Histoire de l'Académie Française - Philosophie - Académie royale - Histoire des Décès

1797
27 mars

Naissance d'Alfred de Vigny, poète français


Alfred de Vigny commence une carrière militaire en 1814 tout en se consacrant à l'écriture romantique. Durant les quinze années de sa vie militaire, il ne combat pas une seule fois. Il côtoie les littéraires en vogue de l'époque, notamment Victor Hugo. Ce sont les poèmes qu'il crée entre les années 1820 et 1840 qui lui permettent d'atteindre la célébrité. En 1845, il entre à l'Académie française. Il passe les vingt-cinq dernières années de sa vie loin de la société et décède d'un cancer en 1863.
Voir aussi : Histoire de l'Académie Française - Poésie - Histoire du Romantisme - écriture - Histoire de la Poésie

1811
20 février

Chateaubriand à l'Académie


L'écrivain François-René de Chateaubriand est élu à l'Académie française. Napoléon Ier lui interdit de prononcer son discours devant ses pairs, un éloge de liberté. En 1814, Chateaubriand fera son entrée en politique et écrira un pamphlet à l'égard du despotisme dans "De Buonaparte et des Bourbons".
Voir aussi : Histoire de l'Académie Française - Chateaubriand - Histoire de la Poésie

1834
1 janvier

Naissance de Ludovic Halévy, auteur français


Ludovic Halévy était un auteur d'opérettes né en 1834. Il travailla dans l'administration à partir de 1852, mais le succès de ses opérettes lui permit de quitter rapidement la fonction publique. Coopérant avec Henri Meilhac, il écrivit les livrets des opérettes de Jacques Offenbach et fut également l'auteur de plusieurs romans à succès et de nombreuses pièces de théâtre. En 1884, il fut admis à l'Académie française et mourut en 1908.
Voir aussi : Histoire de l'Académie Française - Théâtre - Auteur - Romans - Histoire de l'Art

1835

Réforme de l'orthographe française de 1835


A l'occasion de la publication de la sixième édition du Dictionnaire de l'Académie française en 1835, l'orthographe française connut une grande réforme, créant le français moderne. Deux changements principaux furent à noter : le passage des formes en "oi" en "ai" dans de nombreux mots et conjugaisons (je connois / je connais) et la transformation du pluriel des mots en -nt, passant de -ns à -nts (des enfans / des enfants).
Voir aussi : Histoire de l'Académie Française - Français - Réforme - Dictionnaire - Histoire des Sciences et techniques




Annonces Google






Voir un exemple

Voir un exemple


RECHERCHE
Mot-clé
Un jour
Année  Ex : 1959
Pays
Thèmes


Top des recherches  Recherche avancée
Les grandes rubriques
Art
Economie
Grandes aventures et découvertes
Grandes périodes historiques
Guerres
Médias
Politique
Religions
Rois de France
Sciences et techniques
Société
Sports
L'ACTUALITE EN DIRECT
En images
» Monde Le verdict contre les Pussy Riot sévèrement jugé par les Occidentaux
» France France: Deschamps n'a pas encore dévoilé son jeu

Témoignages

Vous êtes fasciné par l'histoire d'un pays ?

Russie impériale ou soviétique, Chine ancestrale ou maoïste, Égypte pharaonique ou contemporaine, Pérou des incas ou des Espagnols... Vous êtes fasciné par l'histoire d'un pays ? Partagez cet intérêt avec les lecteurs de L'Internaute.

Participez | Premiers témoignages | 24 contributions

Vos images anciennes des bains de mer

Participez | Premiers témoignages | 6 contributions

Quel monument historique vous impressionne le plus ?

Participez | Premiers témoignages | 34 contributions

Histoire : tous les témoignages