L'Internaute > Histoire > Henri III

Jour par Jour, Henri III

Dates décroissantes    Titres seulement    (17 réponses)

1390
9 octobre

Début du règne de Henri III


Le 9 octobre 1390 débute le règne de Henri III, fils de Jean Ier, qui succède à son père au titre de roi de Castille et de León. Aussi appelé "Henri le maladif" ou "Henri l'infirme", Henri III remporta durant son règne plusieurs victoires contre les Anglais, et fut à l'origine de la colonisation des îles Canaries avec l'aide du Français Jean de Béthencourt. À sa mort en 1406, ce fut son seul fils Jean II qui lui succéda.
Voir aussi : Henri III - Jean II - Jean Ier - Histoire de la Politique

1406
25 décembre

Mort de Henri III, roi de Castille et Léon


Henri III (né à Burgos, le 4 octobre 1379), roi de Castille et Léon depuis 1390, dit parfois « le maladif » ou « l'infirme », meurt à Tolède. Aussitôt lui succède son fils, Jean II (1405-1454), mais âgé de un an et dix mois, la régence fut assurée par sa mère, Catherine de Lancastre, jusqu'à sa mort en 1418, roi qui ne laissa pas grande trace dans l'histoire, jugé faible, incapable et influençable.
Voir aussi : Henri III - Jean II - Histoire de Tolède - Histoire de la Politique

1551
19 septembre

Naissance de Henri III


Le troisième fils de Henri II et de Catherine de Médicis est baptisé Alexandre-Edouard à sa naissance. Il deviendra Henri lors de sa confirmation. Sa mère le fera élire Roi de Pologne en 1573 à 22 ans. Il n'aura pas le temps d'exercer cette fonction car il est brutalement appelé à succéder sur le trône de France à son frère, Charles IX. Henri III sera souvent critiqué pour sa personnalité complexe et son goût pour les "mignons".
Voir aussi : Naissance - Henri III - Histoire des Valois

1558
février

Henri II de France essaie de juguler la crise financière française


Au mois de février 1558, l'économie française se porte mal. Le pays est en banqueroute partielle. Depuis son accession au trône en 1547, Henri II de France sait que l'endettement est colossal. Il décide d'agir en réduisant les taux d'intérêts liés aux rentes. Sa décision provoque un vent de panique, car elle condamne le Grand Parti de Lyon, un emprunt royal lancé en 1555. Les souscripteurs sont ruinés. L'échec est si cuisant que lorsqu'Henri III tentera de lancer une nouvelle opération boursière à Lyon, il ne trouvera aucun prêteur.

Voir aussi : Henri III - économie - Banqueroute - Henri II de France - Histoire de la Politique

1569
3 octobre

Victoire de Moncontour


Le duc d'Anjou l'emporte face aux hommes de Coligny. Avec la bataille de Jarnac, qu'il a également remporté sur les protestants quelques mois plus tôt, on attribue au futur Henri III des mérites militaires personnels. Pourtant il n'avait fait que suivre les ordres des vieux généraux expérimentés Cossé et Tavannes. Il deviendra roi de France à la mort de son frère Charles IX en 1574.
Voir aussi : Bataille - Dossier histoire des Guerres de Religion en France - Histoire du Protestantisme - Henri III - Histoire des Huguenots - Histoire des Guerres de religion

1573
11 mai

Henri, Duc d'Anjou, devient roi de Pologne


L'élection d'Henri, duc d'Anjou, au trône de Pologne, se concrétise le 11 mai 1573. Il reçoit le plébiscite de la noblesse polonaise, à la recherche d'un souverain depuis la mort de Sigismond II sans descendance, lors de la Confédération de Varsovie. Le futur Henri III de France règne jusqu'au 12 mai 1574 car le décès de son frère Charles IX précipite son retour en France où il est sacré à Reims le 13 février 1575.
Voir aussi : Roi - Pologne - Henri III - Charles IX - Histoire de la Politique

1575

Début de la cinquième guerre de religion en France


Entre le 15 septembre et le 21 novembre 1575, a lieu la cinquième guerre de Religion en France. Le renforcement du pouvoir royal régenté par Catherine de Médicis et son rapprochement avec les catholiques, ravivent les tensions chez les protestants. François d'Alençon, frère du roi Charles IX, mène cette fronde avec l'armée des malcontents. Malgré la victoire royaliste du duc de Guise à Dormans, le roi de France Henri III est contraint de négocier l'édit de Beaulieu en mai 1576.
Voir aussi : France - Catherine de Médicis - Henri III - Catholique - Protestant - Histoire des Guerres

1575
13 février

Sacre d'Henri III


Le quatrième fils d'Henri II et de Catherine de Médicis est sacré roi de France à Reims. Henri III est à Cracovie, sur le trône de Pologne, lorsqu'il apprend la mort de son frère le roi Charles IX (30 mai 1574). Son voyage de retour vers la France dura cinq mois pendant lesquels sa mère assura la régence. Deux jours après son sacre, Henri III épousera Louise de Lorraine-Vaudémont.
Voir aussi : Sacre - Henri III - Histoire de Reims - Histoire des Valois

1576
6 mai

La paix de Beaulieu clôt la cinquième guerre de Religion


Déclenchée en 1574, alors qu’Henri III vient de succéder à son défunt frère, la cinquième guerre de Religion est menée par le parti des Politiques, aussi appelé Malcontents. Celui-ci a réuni autour du duc d’Alençon, frère cadet du roi, la noblesse catholique modérée opposée au roi. Les protestants, tels Henri de Condé, n’ont pas tardé à se joindre au mouvement, d’autant plus que Henri de Navarre s’est enfuit de la cour. Inquiet, le roi accepte finalement de négocier. Le conflit s’achève ainsi avec l’édit de Beaulieu, qui octroie d’importants avantages au frère du roi, mais aussi aux protestants. Ceux-ci peuvent désormais jouir de la liberté de culte dans toute la France, à l’exception de la capitale. Ils obtiennent huit places de sûreté ainsi que l’égalité de représentation dans les chambres. De tels avantages ne peuvent que mécontenter les catholiques les plus fermes, qui formeront la Sainte Ligue, dirigée par Henri de Guise.
Voir aussi : Henri IV - Dossier histoire des Guerres de Religion en France - Condé - Henri III - Guise - Histoire des Guerres de religion

1577
17 septembre

Signature du traité de Bergerac


Les protestants et les catholiques signent le traité de Bergerac pour mettre un terme à la sixième guerre de Religion. Celle-ci a été déclenchée par la Ligue catholique, qui est parvenue à convaincre le roi d’annuler l’édit de Beaulieu. Vaincus à la bataille de la Charité-sur-Loire, puis à Issoire, les protestants n’ont d’autres choix que de signer un traité diminuant considérablement les avantages qu’ils avaient acquis. Ainsi, ils obtiennent la liberté de culte pour un bourg par bailliage et leurs huit places de sûreté ne sont valables que temporairement. En octobre, le traité sera confirmé par l’édit de Poitiers.
Voir aussi : Dossier histoire des Guerres de Religion en France - Henri III - Histoire de la Sainte Ligue - Histoire de Bergerac - Histoire des Guerres de religion

1585
7 juillet

Henri III interdit le culte protestant


Depuis la mort du duc d’Alençon, jeune frère du roi, les Guise sont effrayés à l’idée de voir monter sur le trône le protestant Henri de Navarre, seul héritier légitime (futur Henri IV). Le roi de France Henri III finit alors par céder aux pressions de la Ligue et signe le traité de Nemours. Ce dernier retire aux protestants tous leurs privilèges et interdit leur culte, rendant impossible l’accès d’Henri de Navarre au trône.
Voir aussi : Henri IV - Dossier histoire des Guerres de Religion en France - Henri III - Histoire de la Sainte Ligue - Histoire des Guerres de religion

1585
18 juillet

Publication de l'Edit de Nemours


Le 18 juillet 1585, Henri signe l'édit de Nemours, réformant le statut des protestants. Ce traité fait suite à la volonté de l'Eglise catholique d'imposer une règle concernant la religion du roi de France : ce dernier devrait être impérativement catholique, afin d'éviter la prise de pouvoir par un protestant, qui pourrait alors diffuser sa religion dans tout le pays. Afin de s'attirer les bonnes grâces de l'Eglise et de la Sainte Ligue, Henri III stipule l'interdiction du culte protestant, et donc l'obligation pour ces derniers d'abjurer ou de s'exiler.
Voir aussi : Histoire des Protestants - Henri III - Eglise catholique - Histoire des Traités

1588
5 mars

Mort d'Henri Ier de Bourbon-Condé


Deuxième prince de Condé et protecteur des protestants durant les guerres de Religion, Henri Ier de Bourbon-Condé fut le rival d'Henri III de Navarre, contre qui il mena de nombreuses campagnes militaires. Issu d'une famille calviniste, il est le cousin d'Henri IV, roi de Navarre. C'est à partir de la quatrième guerre de Religion qu'il prend la tête du parti protestant : il n'a alors de cesse de combattre l'hégémonie catholique et l'édit de Nemours qui interdit le protestantisme. Il meurt brusquement le 5 mars 1588, de telle sorte que certains membres de sa famille soupçonnent un meurtre par empoisonnement, peut-être par Henri de Navarre lui-même.
Voir aussi : Henri IV - Henri III - Protestant - Guerre de religions - Henri Ier - Histoire de la Politique

1588
12 mai

Journée des Barricades


Au cours de la huitième guerre de Religion, la population parisienne prend parti pour la Ligue, à la tête de laquelle se trouve Henri de Guise. Celui-ci se rend à Paris, à l’appel du conseil des Seize et suscite la méfiance du roi Henri III. Se sentant menacé par une telle présence, il appelle une force de 4000 Suisses et de 2000 Français pour assurer la sécurité dans la capitale. Aussitôt, les ligueurs poussent les Parisiens à l’insurrection. La population utilise des chaînes, des barriques et des tonneaux pour bloquer les rues et empêcher les forces royales d’intervenir. Henri III n’a pas d’autre choix que de fuir Paris. Cette journée marque sa rupture définitive avec la Ligue et aboutira à son ralliement avec Henri de Navarre, futur Henri IV. Les deux hommes mettront le siège devant Paris.
Voir aussi : Histoire de Paris - Henri IV - Dossier histoire des Guerres de Religion en France - Soulèvement - Henri III - Histoire des Guerres de religion

1588
23 décembre

Assassinat du duc de Guise


Henri III fait mettre un terme à l’ascension du duc de Guise en chargeant des membres de sa garde personnelle, "les quarante-cinq", de l’abattre. Depuis le début des états généraux de Blois, le catholique "Henri le balafré" ne cache pas ses ambitions de prétendant au trône. A la tête de la Sainte Ligue en pleine guerre de religion, le duc de Guise a profité des difficultés du roi pour se faire nommer lieutenant général. Il compte bien prendre la place d’héritier du trône puisque Henri III n’a pas d’enfant. Après cet assassinat, le roi travaillera à décapiter la Sainte Ligue avant d’être lui-même assassiné le 1er août 1589.
Voir aussi : Dossier histoire des Guerres de Religion en France - Henri III - Histoire de la Sainte Ligue - Duc de Guise - Histoire des Assassinats

1589
1 août

Henri III assassiné


Henri III meurt poignardé par un moine fanatique, Jacques Clément. Le roi venait de se rapprocher de son adversaire protestant, Henri de Navarre, avec lequel il avait entrepris de soumettre les ligueurs. Avant de mourir, Henri III a le temps de faire reconnaître aux nobles Henri de Navarre comme son successeur. Ce sera l'avènement de la dynastie des Bourbons. Sous le nom d’Henri IV, le roi parviendra à mettra fin aux guerres de Religion, mais sera à son tour assassiné par un catholique fanatique en 1610.
Voir aussi : Assassinat - Dossier histoire des Guerres de Religion en France - Henri III - Histoire des Valois

1920
28 octobre

Traité de Paris


La Roumanie fait partie des pays ayant combattu aux côtés des Alliés lors de la Première Guerre mondiale. Grâce aux traités signés dans les années qui ont suivi la fin de la guerre, la Roumanie a pu se développer. Avec le traité de Saint-Germain-en-Laye, la Bucovine intègre l'Etat roumain. D'autre part, la Roumanie reçoit la Transylvanie grâce au traité de Trianon. Enfin, le traité de Paris du 28 octobre 1920 lui donne la Bessarabie et le Banat oriental. Le pays a pu ainsi doubler sa superficie et sa population.
Voir aussi : Histoire de Paris - Traité - Dossier histoire du duché de Normandie - Henri III - Louis IX - Histoire des Capétiens




Annonces Google






Voir un exemple

Voir un exemple


RECHERCHE
Mot-clé
Un jour
Année  Ex : 1959
Pays
Thèmes


Top des recherches  Recherche avancée
Les grandes rubriques
Art
Economie
Grandes aventures et découvertes
Grandes périodes historiques
Guerres
Médias
Politique
Religions
Rois de France
Sciences et techniques
Société
Sports

Témoignages

Vous êtes fasciné par l'histoire d'un pays ?

Russie impériale ou soviétique, Chine ancestrale ou maoïste, Égypte pharaonique ou contemporaine, Pérou des incas ou des Espagnols... Vous êtes fasciné par l'histoire d'un pays ? Partagez cet intérêt avec les lecteurs de L'Internaute.

Participez | Premiers témoignages | 24 contributions

Vos images anciennes des bains de mer

Participez | Premiers témoignages | 6 contributions

Quel monument historique vous impressionne le plus ?

Participez | Premiers témoignages | 34 contributions

Histoire : tous les témoignages