L'Internaute > Histoire > Chouans

Histoire des Chouans

Dates décroissantes    Titres seulement    (6 réponses)

1776
15 mars

Naissance d'Aimé Picquet du Boisguy, général chouan


Aimé Picquet du Boisguy était un général chouan pendant la Révolution française. Il prit la tête des Chouans du pays de Fougères et Vitré à seulement 17 ans, puis devint général à 19 ans. Il fit du secteur de Fougères la zone de chouannerie la plus importante de Bretagne et fut le dernier général chouan à déposer les armes. Il servit à nouveau pendant la Restauration et prit sa retraite en 1830, lors de la chute de Charles X. Il mourut en 1839.
Voir aussi : Révolution française - Histoire de la Bretagne - Histoire des Chouans - Fougères - Histoire de la Politique

1793
17 octobre

Les Vendéens perdent Cholet


Sept mois après leur première victoire de taille, les Vendéens essuient une défaite de même ampleur et dans la même ville : Cholet. Au cœur du berceau de la révolte, Cholet est reprise par l’armée républicaine supérieure en nombre. Les 30 000 Vendéens fuient la ville pour traverser la Loire (à une quarantaine de kilomètres au nord de Cholet), accompagnés de leurs femmes et enfants. Ainsi, dans la soirée et la nuit du 18 au 19 octobre, ce sont entre 60 000 et 100 000 personnes qui traversent le fleuve pour prendre la direction de la Bretagne. C’est le début de la virée de Galerne, nom celte d’un vent du nord-ouest. L’objectif des « Blancs » est de rejoindre les Chouans et d’atteindre Granville via Laval. Ils espèrent en effet un débarquement anglais dans le port Normand.
Voir aussi : Dossier histoire de la Guerre de Vendée - Histoire des Chouans - Virée de Galerne - Cholet - Histoire de la Révolution

1795
17 février

Traité de la Jaunaye


Passé l’épisode des colonnes infernales de Turreau, incarnation de la Terreur Robespierriste, la Vendée a retrouvé un certain calme. Le conflit semble enfin aboutir grâce à l’accord de paix de la Jaunaye. Ayant pour objectif de mettre un terme aux conflits avec Vendéens et Chouans, l’accord de paix est négocié par Charette mais refusé par Stofflet. Il restaure la liberté de culte dans les terres vendéennes, dispense les habitants de la conscription et instaure l’amnistie des rebelles. La Guerre de Vendée n’est toutefois pas terminée.
Voir aussi : Dossier histoire de la Guerre de Vendée - Histoire des Chouans - Charette - Stofflet - Histoire de la Révolution

1795
23 juin

Débarquement de Quiberon


Alors que la Convention cherche à réduire au maximum le poids des royalistes, la contre-révolution débarque d’Angleterre au cœur de la Bretagne. En fait, si l’uniforme est anglais, il s’agit essentiellement d’émigrés, venus pour rétablir la monarchie. Les Chouans sont prêts et rejoignent rapidement les émigrés selon leur plan. Faute de débarquement en Vendée, les troupes de Charette et Stofflet ne peuvent se joindre à la partie. Mais dès que le débarquement a lieu, ils dénoncent l’un après l’autre les accords de paix qu’ils ont signés séparément. Pourtant, mal organisée et rongée par les dissensions, l’armée d’émigrés, après une brève avancée, ne fera pas illusion longtemps. Elle est repoussée et vaincue en seulement quelques jours par l’armée républicaine.
Voir aussi : Histoire de la Convention - Dossier histoire de la Guerre de Vendée - Histoire des Chouans - Charette - Stofflet - Histoire de la Révolution

1804
25 juin

Fin de la chouannerie


Georges Cadoudal, le chef de chouannerie, refuse la grâce de Napoléon et est guillotiné place de Grève à Paris, après avoir prononcé la devise des insurgés vendéens : "Mourons pour notre Dieu et notre Roi". Après s'être soumis aux républicains en 1796, il tenta de nouveaux soulèvements royalistes à partir de 1800. Ses descendants seront anoblis par Louis XVIII.
Voir aussi : Napoléon - Bonaparte - Consul - Histoire des Chouans - Cadoudal - Histoire de l'Empire

1829
8 août

Martignac remplacé par Polignac


Après avoir tenté de gouverner un an et demi en proposant des compromis qui ne satisfaisaient personne, Martignac est relevé de ces fonctions par le roi. Mais Charles X, faute d’être un habile politicien, décide de résoudre la crise en passant outre les aspirations de la Chambre et du peuple. Il forme un gouvernement réactionnaire où sont rassemblés anciens chouans et symboles de la "Terreur blanche". A la tête de ce gouvernement, il place le prince de Polignac, émigré ultra. Face à cette situation l’opposition s’organise avec à sa tête La Fayette tandis que Thiers soutient le parti des Orléanistes.
Voir aussi : Dossier histoire de la Restauration - Ultraroyalistes - Thiers - Louis-Philippe - Histoire des Chouans - Histoire de la Politique




Annonces Google






Voir un exemple

Voir un exemple


RECHERCHE
Mot-clé
Un jour
Année  Ex : 1959
Pays
Thèmes


Top des recherches  Recherche avancée
Les grandes rubriques
Art
Economie
Grandes aventures et découvertes
Grandes périodes historiques
Guerres
Médias
Politique
Religions
Rois de France
Sciences et techniques
Société
Sports

Témoignages

Vous êtes fasciné par l'histoire d'un pays ?

Russie impériale ou soviétique, Chine ancestrale ou maoïste, Égypte pharaonique ou contemporaine, Pérou des incas ou des Espagnols... Vous êtes fasciné par l'histoire d'un pays ? Partagez cet intérêt avec les lecteurs de L'Internaute.

Participez | Premiers témoignages | 24 contributions

Vos images anciennes des bains de mer

Participez | Premiers témoignages | 6 contributions

Quel monument historique vous impressionne le plus ?

Participez | Premiers témoignages | 34 contributions

Histoire : tous les témoignages