L'Internaute > Histoire > Jean sans Peur

Jour par Jour, Jean sans Peur

Dates décroissantes    Titres seulement    (17 réponses)

1396
27 septembre

Défaite des croisés à Nicopolis


Le sultan Ottoman Bayazid Ier inflige une écrasante défaite aux croisés mandatés par le Roi de Hongrie, Sigismond. Les barons français Jean sans Peur et Philippe d'Artois avaient constitué une armée de 10 000 chevaliers pour rejoindre l'armée de Sigismond à Bude, aujourd'hui Budapest. La rencontre avec les troupes du sultan à Nicopolis (au nord de la Bulgarie, sur le Danube) est d'une extrême violence. Les chrétiens doivent s'incliner et Jean sans Peur est fait prisonnier. Les Turcs s'emparent de la Bulgarie. Bientôt ils domineront tous les Balkans. Pour les puissances européennes, cette défaite met un terme aux croisades.
Voir aussi : Dossier histoire des Croisades - Jean sans Peur - Sigismond - Histoire de la Chrétienté

1404
27 avril

Mort de Philippe II le Hardi duc de Bourgogne


Philippe II dit « le Hardi » (né à Pontoise en 1342) meurt à Hal (comté de Hainaut). Il se fit remarquer lors de la guerre de Cent ans, où sa témérité à la bataille de Poitiers (1356) lui offrit son qualificatif et l'usufruit de son domaine bourguignon. Duc de Bourgogne depuis 1363, comte de Flandre, il laisse à son fils, Jean sans Peur (1371-1419), les responsabilités du patrimoine, lequel disputa le pouvoir à Louis d'Orléans, plongeant la France dans la guerre civile avec les Armagnacs.
Voir aussi : Jean sans Peur - Philippe le Hardi - Louis d'Orléans - Duché de bourgogne - Guerre civile entre bourguignons et armagnacs - Histoire de la Politique

1404
13 décembre

Accession de Guillaume IV de Bavière au titre de comte de Hainaut


A la mort de son père, Albert Ier, Guillaume de Wittelsbach (1365-1417) devient Guillaume IV de Hainaut mais lui succède également en tant que duc de Bavière-Straubing et comte de Hollande et de Zélande. A peine intronisé, il dut lutter contre les seigneurs d'Arkel, qui se révoltèrent pour mettre la main sur le Hainaut. Il s'allia notamment aux Bourguignons de Jean sans Peur dans le conflit avec les Armagnacs de Louis d'Orléans (1407).
Voir aussi : Jean sans Peur - Histoire des Armagnacs - Histoire des Bourguignons - Albert Ier - Louis d'Orléans - Histoire de la Politique

1407
23 novembre

Assassinat de Louis d'Orléans


Jean sans Peur fait assassiner le Duc Louis d'Orléans à sa sortie de l'hôtel Barbette, rue Vieille-du-Temple à Paris. Le Duc de Bourgogne avait pour dessein d'unir l'Artois et la Flandre à son duché. Mais son cousin, Louis Ier d'Orléans, fils du roi de France Charles VI, s'opposait à son projet. En faisant éliminer son adversaire, Jean sans Peur déclanche une sanglante guerre civile entre les Armagnacs et les Bourguignons qui se terminera 30 ans plus tard avec la signature du traité d'Arras (1435).
Voir aussi : Assassinat - Charles VI - Jean sans Peur - Louis d'Orléans - Histoire du Moyen-Âge

1409
9 mars

Paix de Chartres : cessez-le-feu momentané entre Armagnacs et Bourguignons


La paix de Chartres est signée, mettant provisoirement fin à la guerre civile entre Armagnacs et Bourguignons. Parmi les 21 articles signés de la main du seigneur Jean de Montaigu, proche du roi Charles VI, le duc de Bourgogne, Jean sans Peur (1371-1419), y reconnaissait le meurtre de Louis Ier d'Orléans (1407), et présentait ses excuses à ses enfants, Philippe et Charles. Une cérémonie de conciliation fut organisée le même jour dans la cathédrale de Chartres, où les successeurs d'Orléans devaient accorder leur pardon à l'assassin de leur père.
Voir aussi : Charles VI - Jean sans Peur - Louis d'Orléans - Histoire de la Diplomatie

1411
juillet

Refus de Jean sans Peur de reconnaître le meurtre de Louis d'Orléans


Par le manifeste de Jargeau, les enfants du duc d'Orléans, Charles Ier et Philippe, réclament justice pour le meurtre de leur père par Jean sans Peur (1407), qui déclencha la guerre civile en France entre Bourguignons et Armagnacs. Ce à quoi le duc de Bourgogne se félicite de la « juste mort » de son rival. Dès le printemps 1411, les partisans d'Orléans ravagèrent la Picardie et le Beauvaisis. Fort d'une armée de 60 000 hommes, Jean sans Peur fond sur Paris en octobre.
Voir aussi : Jean sans Peur - Histoire des Armagnacs - Histoire des Bourguignons - Histoire de la Picardie - Histoire de la Politique

1413
9 avril

Couronnement d'Henry V d'Angleterre


Henri V d'Angleterre (1387-1422) est couronné à l'abbaye de Westminster. Tirant profit des troubles d'une France déchirée par la guerre civile, Il s'allia avec les Bourguignons de Jean sans Peur. Vainqueur des Armagnacs à Azincourt (25 octobre 1415), il imposa le traité de Troyes (1420) après la conquête de la Normandie, s'assurant ainsi la régence et l'apanage du royaume de France, et épousa la fille de Charles VI, Catherine de Valois. Il mourut de dysenterie à Vincennes, le 31 août, à l'âge de 35 ans.
Voir aussi : Jean sans Peur - Henry v - Histoire des Armagnacs - Histoire des Bourguignons - Azincourt - Histoire de la Politique

1413
28 avril

Révolte des cabochiens


Pendant 1 mois, les "cabochiens" (du nom du meneur Simon Caboche), bouchers ou écorcheurs, remplissent Paris de leurs violences. Le royaume de France est alors divisé entre les factions du duc de Bourgogne, les "Bourguignons" et celles du duc d'Orléans, les "Armagnacs". Le duc de Bourgogne, Jean sans Peur, impose un temps sa domination sur Paris, soulève le peuple et réussit à faire passer une réforme administrative appelé "ordonnance des cabochiens". Mais les Armagnacs reprendront vite le dessus.
Voir aussi : Histoire de Paris - Jean sans Peur - Histoire des Armagnacs - Histoire des Bourguignons - Histoire des Cabochiens - Histoire du Moyen-Âge

1413
27 mai

Les "écorcheurs cabochiens" terrorisent les Parisiens


Est proclamée, à Paris, l'ordonnance cabochienne, par Charles VI. Sous la bénédiction de Jean sans Peur, duc de Bourgogne, une faction populaire du parti bourguignon, les « Cabochiens », du nom de Simon Caboche, ancien écorcheur à la boucherie de Paris, se souleva et s'empara de la capitale dans le sang, après la prise de la Bastille et le meurtre du prévôt, Des Essarts. Mais, affolés par la terreur et les exactions commises, les Parisiens en appelèrent aux Armagnacs, lesquels se chargèrent du retour à l'ordre dès 1414.
Voir aussi : Charles VI - Jean sans Peur - Histoire des Armagnacs - Histoire des Cabochiens - écorcheurs - Histoire de la Politique

1414
21 mai

Sac de Soissons par les Armagnacs


L'armée du roi de France, Charles VI, saccage Soissons. Elle en fit le siège pour en déloger les troupes du duc de Bourgogne, Jean sans Peur. Lequel se réfugia dans Arras, où une paix fut signée (4 septembre), mettant fin à la campagne d'avril du roi, du dauphin, Louis de Guyenne, et du comte d'Armagnac contre les Bourguignons, qui vit les provinces du nord ravagées (Compiègne, Noyon). Jusqu'à la cité picarde, prise, pillée, incendiée sauvagement.
Voir aussi : Charles VI - Jean sans Peur - Guerre civile entre bourguignons et armagnacs - Louis de guyenne - Paix d'arras - Histoire des Guerres

1414
4 septembre

Paix d'Arras entre Armagnacs et Bourguignons


Est signée la paix d'Arras entre Jean sans Peur et Louis de Guyenne (1397-1415), au nom de son père, Charles VI, en proie à une nouvelle crise de démence. Afin de préserver et garantir l'unité du royaume, les prélats et grands seigneurs de l'armée royale sont tenus de prêter serment de paix, tout signe d'appartenance distinctif aux factions rivales banni, de même que les noms de Bourguignons et d'Armagnacs, sur ordre du dauphin.
Voir aussi : Charles VI - Jean sans Peur - Guerre civile entre bourguignons et armagnacs - Louis de guyenne - Paix d'arras - Histoire de la Diplomatie

1415
13 août

Débarquement d'Henry V en Normandie


Allié du duc de Bourgogne Jean sans Peur, le roi d'Angleterre Henry V débarque en Normandie à Chef-de-Caux (estuaire de la Seine), nanti d'une flotte de 1500 navires, artillerie lourde et 30 000 hommes. S'ensuit le siège d'Harfleur (18 août), qui tombe un mois plus tard (22 septembre). La campagne de France culmina avec la victoire anglaise sur les Armagnacs, lors de la bataille d'Azincourt (25 octobre 1415).
Voir aussi : Guerre de Cent ans - Jean sans Peur - Henry v - Histoire des Armagnacs - Histoire de la Bataille d'Azincourt - Histoire des Guerres

1418
29 mai

Paris tombe aux mains des Bourguignons


Jean sans Peur, duc de Bourgogne, s'empare de Paris. Durement éprouvée par les exactions des Armagnacs, la population de la capitale se soulève. Dans la nuit du 28 au 29 mai, une bande de jeunes sympathisants conjurés ouvre la porte Saint-Germain-des-Prés au capitaine bourguignon Jean de Villiers de L'Isle-Adam, à la tête d'un bataillon de 800 hommes. Effet de surprise : aux cris de « Vive Bourgogne ! », les Orléanais sont massacrés. Le 12 juin, le tyran Bernard d'Armagnac est tué à son tour.
Voir aussi : Charles VII - Jean sans Peur - Histoire des Armagnacs - Histoire des Bourguignons - Prise de paris - Histoire des Guerres

1418
12 juin

Excédés, les Parisiens se débarrassent de Bernard d'Armagnac


Bernard VII d'Armagnac – qui donna son nom aux partisans des Orléanais –, cruel comte d'Armagnac, de Charolais et grand connétable de France, est assassiné par la populace de la capitale parisienne. Avec le meurtre de Jean sans Peur, trois mois plus tard, la guerre civile, qui opposa, depuis 1407, les Armagnacs, garants des intérêts français à la Maison de Bourgogne, alliée des Anglais, connaît un tournant décisif. Le Traité d'Arras y mit officiellement terme (20 septembre 1435).
Voir aussi : Histoire de Paris - Jean sans Peur - Maison de bourgogne - Histoire de la Politique

1418
16 septembre

Charles VII refuse la main tendue des Bourguignons


Est signé le traité de Saint-Maur entre Jean sans Peur, duc de Bourgogne, et Isabeau de Bavière, épouse de Charles VI le Fou. Sous couvert de réconciliation, il y était stipulé que le dauphin, futur Charles VII (1403-1461), nommé régent de France en raison de la démence de son père, serait placé sous tutelle bourguignonne. Traité que le jeune Charles rejeta avec vigueur lorsqu'il lui fut apporté à Saumur par le duc de Bretagne, Jean le Sage.
Voir aussi : Charles VII - Jean sans Peur - Histoire des Armagnacs - Histoire des Bourguignons - Isabeau de bavière - Histoire de la Politique

1419
11 juillet

Paix de Ponceau entre Jean sans Peur et le dauphin


Est passé le serment de Pouilly (ou « paix de Ponceau ») entre Jean sans Peur et le dauphin, futur Charles VII. Déçu par sa rencontre avec Henry V d'Angleterre, le duc de Bourgogne opte alors pour un rapprochement avec le roi de France. Est alors convenu un prochain rendez-vous sur le pont de Montereau (Yonne), entrevue avortée du fait de l'assassinat de Jean sans Peur par des proches conseillers du dauphin (10 septembre 1419).
Voir aussi : Charles VII - Jean sans Peur - Henry v - Histoire des Armagnacs - Histoire des Bourguignons - Histoire de la Politique

1419
10 septembre

Assassinat de Jean sans Peur


En pleine guerre de Cent ans, le duc de Bourgogne Jean sans Peur est assassiné à Montereau par un proche du dauphin Charles, héritier du trône de France. Ce dernier s'était fait convaincre, douze ans après, de venger l'assassinat de Louis d'Orléans. Le meurtre relance la querelle entre Armagnacs et Bourguignons, divisant des Français déjà affaiblis par la défaite d'Azincourt. Charles est déshérité par son père Charles VI le Fou. Il devra attendre dix ans pour qu'une certaine Jeanne d'Arc l'aide à retrouver le trône de France.
Voir aussi : Assassinat - Jean sans Peur - Histoire de la Guerre de Cent Ans




Annonces Google






Voir un exemple

Voir un exemple


RECHERCHE
Mot-clé
Un jour
Année  Ex : 1959
Pays
Thèmes


Top des recherches  Recherche avancée
Les grandes rubriques
Art
Economie
Grandes aventures et découvertes
Grandes périodes historiques
Guerres
Médias
Politique
Religions
Rois de France
Sciences et techniques
Société
Sports
L'ACTUALITE EN DIRECT
En images
» Monde Le verdict contre les Pussy Riot sévèrement jugé par les Occidentaux
» France France: Deschamps n'a pas encore dévoilé son jeu

Sondage

Quel est votre roi de France préféré ?

Tous les sondages

Témoignages

Vous êtes fasciné par l'histoire d'un pays ?

Russie impériale ou soviétique, Chine ancestrale ou maoïste, Égypte pharaonique ou contemporaine, Pérou des incas ou des Espagnols... Vous êtes fasciné par l'histoire d'un pays ? Partagez cet intérêt avec les lecteurs de L'Internaute.

Participez | Premiers témoignages | 24 contributions

Vos images anciennes des bains de mer

Participez | Premiers témoignages | 6 contributions

Quel monument historique vous impressionne le plus ?

Participez | Premiers témoignages | 34 contributions

Histoire : tous les témoignages