Les bordeaux primeurs 2011 ont-ils la cote ?

Le 13 avril dernier Frédéric Engerer, directeur du Château Latour, annonçait dans une lettre adressée aux négociants et courtiers bordelais la fin de la mise sur le marché de ses vins en primeurs. 2011 étant donc la dernière campagne de Primeurs suivi par le célèbre Château. Cette information sonne comme un coup de tonnerre dans la profession et on ne peut s’empêcher de se projeter déjà à l’année prochaine. Mais qu’en est-il de la campagne 2011 ?

"Moins bon que l’année dernière" par-ci, "incontestablement moins qualitatif" par-là, les commentaires aiguisés à propos de cette campagne Primeurs 2011 vont bon train. Il convient toutefois de recentrer le débat et d’apporter au-delà du simple commentaire personnel dénué de toute subjectivité les vraies raisons qui font ce millésime.

Une dégustation officielle pour les juger
Les 3 et 4 avril dernier l’ensemble des experts et professionnels du monde du vin s’étaient donnés rendez-vous dans la région Bordelaise pour procéder à ce que l’on pourrait appeler le marathon de la dégustation. Voguant de Châteaux en Châteaux les négociants, cavistes, et autres spécialistes ont parcouru l’ensemble des vins Primeurs 2011 afin de communiquer leurs premières impressions. Si jusque-là les commentaires issus de quelques privilégiés ou trouble-fêtes avaient réussi à percer, les dégustations sont maintenant officielles et les remarques fusent !

Ce qu’il faut savoir
L’année 2011 fût une année difficile à gérer dans le vignoble Bordelais. Un hiver assez rigoureux, puis un printemps magnifique ont commencé par toucher les vignes. L’été fût relativement médiocre en termes de chaleur, et la vendange fût sauvée grâce à un joli mois de septembre. La pluie fit enfin son apparition pour donner au raisin un volume acceptable. Avec de telles conditions météorologiques variables "il y a une large gamme de styles dans la région. Certains secteurs ont été touchés par la grêle, d'autres par la sécheresse printanière, ou la canicule à la fin du mois de juin." souligne le magazine spécialisé Decanter.

De bonnes nouvelles

La grande chance à Bordeaux est que le maître de chai dispose souvent de 2 à 4 cépages pour composer sa cuvée de rouge. Cabernet-Franc et Merlot ont notamment retenu l’attention certaine de la communauté présente sur place. Certains seconds vins en Médoc ont ébloui, notamment les Tourelles de Longueville, Clos du Marquis et Croix de Beaucaillou.
La seconde bonne nouvelle c’est évidemment les prix ! Ce retour à un millésime plus "ordinaire" après les exceptionnels 2009 et 2010 signe également une chute des prix. Voilà donc une autre raison qui en fait un millésime à acheter !

Comment choisir alors les "bons" Primeurs 2011 ?
Seul les experts, ceux qui sont ancrés dans les terres Bordelaise et qui connaissent les failles et les arguments de chaque terroir sont capables d’identifier quels sont les vins qui ont le plus beau potentiel de vieillissement. Toutefois suite à ces dégustations certains vins sont véritablement sortis du lot et le portail référant (liv-ex.com) pour ses fines cotations des vins a publié son classement Top 10 que voici : 1. Latour 2. Vieux Chateau Certan 3. Margaux 4. Pontet Canet 5. Cheval Blanc 6. Léoville Las Cases 7. Mouton Rothschild  8. Ausone 9. Haut Brion Blanc 10. Eglise Clinet. Attention en revanche au Lafite-Rothschild qui semble être la déception de cette campagne vin primeur 2011.

Voilà d’ores et déjà une belle approche qui sera un point de départ évident dans son choix de Primeurs 2011 ! Ne tardez pas car les ventes sont lancées. Les sites de vente commencent à mettre en ligne les vins et les quantités sont comme chaque année limitées !

Annonces Google