Fin du monde : 9 vins auxquels vous ne pourrez échapper

A quelques heures de la date fatidique du 21 décembre 2012, la polémique sur une probable fin du monde fait plus que jamais parler d’elle. Il y a ceux qui, en cigale responsable, ont d'ores et déjà fait des réserves dans leur cave transformée en bunker de fortune, et ceux pour lesquels les Mayas n’avaient tout simplement plus de place sur leur foutue pierre pour continuer leur calendrier. Au milieu de cette effervescence, on s’organise, et s’il faut en finir, alors buvons peu mais buvons bien.


Tout d’abord, et pour chasser ce mauvais esprit et cette mélancolie induite par une fin de l’humanité imminente, rien de tel qu’un Chasse-Spleen. Un Moulis en Médoc au caractère ferme et dense dans sa jeunesse, doté d'un excellent potentiel de garde qui dépassera de plusieurs dizaines d’années ce fameux 21 décembre.

En cette dernière Veillée d’Automne, plus rien ne nous étonne. Il semblerait que le monde entier ait perdu la tête et que l’on ne sache plus sur quel pied (de vigne) danser. Et même si le froid qui s’installe nous rappelle La Petite Sibérie, s’orienter vers un vin du Languedoc-Roussillon est une alternative inévitable. Cette région abritant, rappelons-le, le célèbre village de Bugarach, dernier refuge pour échapper à la fin du monde. Et voilà un joli capharnaüm dans ce hameau de quelques 200 habitants, qui ressemble plus maintenant à La Nef des Fous des survivalistes du 21e siècle.

Tandis que les plus téméraires préfèreront s’isoler dans les Hermitages des collines de la vallée du Rhône avec Les Dionnières, les plus généreux, eux, prendront de la hauteur sur un Château Latour, et s’assureront ainsi de se diriger avec classe vers une valeur sûre du bordelais.

Ce n’est, sans compter sur la population des fidèles qui reste, quoi qu’il advienne, attaché à son Evangile, le saint Graal de Pomerol. Ils font face aux dissidents. Eux ont choisi de profiter de leurs derniers jours d’existence en se laissant aller aux plaisirs charnels du Clos-de-Bèze.  

En "vin", si toutefois nous survivions à ces malheureuses prédictions qui nous amusent ou nous inquiètent, le Beaune Grèves 1er Cru Vigne de l'Enfant Jésus fera très certainement parti de la fête avec une cuvée emblématique offrant une grande finesse et beaucoup d'élégance. Un must pour un nouveau jour qui se lève !  ;-)

Annonces Google