Nos coups de coeur en Bordeaux Primeurs 2012

La dégustation des Bordeaux Primeurs 2012 s’est déroulé les 9, 10 et 11 avril dernier ; c’était l’occasion pour l’équipe de Cavissima de découvrir avec intérêt plus de 130 références en Grands Crus de Bordeaux. Notre équipe de dégustateurs, menée par John Euvrard, Meilleur Ouvrier de France 2007, vous livre ses impressions et ses coups de cœur.


2012 un véritable défi dans la vigne

La viticulture fut rendue relativement compliquée par la climatologie. Après une fin d’hiver froide, la pluie régulière fit son apparition entre avril et juin. Le développement de la vigne fut alors très hétérogène. Les mois de juillet et août furent relativement secs provoquant une situation de stress hydrique. Les vendanges commencèrent tardivement à la fin du mois de septembre : les Merlots étaient arrivés à maturité. Mais la pluie vint à nouveau contrarier la vendange et forcer à rentrer les Cabernet précocement. Les rendements ont été souvent plus faibles, en raison d’une forte hétérogénéité dans la progression de la maturité et d’un tri souvent nécessaire en vert et à la vendange.

Dans ce contexte de climat capricieux, les maturités phénoliques ont pu être obtenues sur des vignobles particulièrement bien drainés, des domaines ayant effectué un travail régulier dans la vigne et parfois des vendanges par passages successifs. Cette climatologie a bien mieux réussie aux Merlots élevés sur sols argilo-calcaires. Les Primeurs 2012 réservent de belles surprises.

Quelles sont nos impressions ?

- 2012 sera un millésime buvable, tout comme 2011. Les degrés d’alcool se situent entre 13 et 13,5°.  C’est un millésime puissant et riche en tannins. On note également de bonnes acidités ; l’équilibre tannin, alcool et acidité devrait en faire un joli millésime de garde, à l’instar du 1998.
- Les vins de Saint-Emilion et de Pomerol, à dominante Merlot sont extrêmement plaisants. Nous avons noté des tannins fins et élégants et une belle palette aromatique. La qualité d’un Château à l’autre nous a semblé très homogène.
- Sur la rive gauche, nous avons relevé des qualités plus hétérogènes. Le millésime nous a semblé plus classique dans son ensemble. La hiérarchie de 1855 serait d’ailleurs plus respectée. Les vins de Saint-Estèphe, Pauillac et Haut-Médoc du nord nous ont séduits : ils sont puissants et laissent entrevoir un réel potentiel de garde. Dans les appellations Margaux, Moulis-en-Médoc et Saint Julien nous sommes plus réservés : certains vins nous ont beaucoup plu, d’autres déçu.
- Les vins blancs étaient difficiles à déguster : une forte acidité et une palette aromatique généralement moins généreuse que sur le millésime précédent. Notons par ailleurs qu’Yquem et Rieussec ont fait l’impasse sur le Millésime 2012.

Nos coups de cœur

-    Pessac-Léognan Rouge  : Château Smith-Haut-Lafitte
-    Pessac-Léognan Blanc : Châteaux Haut-Brion et la Larrivet-Haut-Brion
-    Saint-Emilion GCC : Clos Fourtet, Châteaux Larcis-Ducasse et Canon-La-Gaffelière
-    Pomerol : Châteaux Clinet et Rouget
-    Haut-Médoc : Châteaux Sociando-Mallet et Cantemerle
-    Pauillac : Château Pichon-Longueville, Comtesse de Lalande
-    Margaux : Châteaux Malescot Saint Exupéry et Giscours
-    Saint Julien : Châteaux Saint Pierre et Langoa-Barton
-    Saint-Estèphe : Château Montrose et Pagode de Cos

Retrouvez cette sélection coups de cœur Primeurs 2012 dans la boutique de Cavissima.

De plus, nous avons particulièrement aimé les vins des Châteaux Margaux, Pontet-Canet, Fonroque et Carmes-Haut-Brion.

Les prix de sortie sont attendus à la baisse.

Nous nous sommes laissés entendre que les prix de sortie Primeurs seraient à la baisse. Une nouvelle correction des prix pourrait se faire pour atteindre des seuils intermédiaires entre ceux de 2008 et 2011. Rappelons que l’achat en Primeurs permet d’obtenir des prix souvent planchers et dans tous les cas de sécuriser ses approvisionnements sur des produits rares.

Annonces Google