Bordeaux Primeurs 2012 – Mode d’emploi !

La campagne des bordeaux primeurs 2012 est en train de battre son plein. 2012 sera-t-il un millésime spéculatif ? Comment choisir les vins qui devraient prendre de la valeur dans les années à venir ?


2012 est un millésime très hétérogène. D’une part on s’attend à des vins de très haute qualité en Pomerol et à Saint-Emilion, à un niveau proche de ceux de 2009 et 2010, selon le critique Robert Parker. D’autre part, la qualité a été très hétérogène en rive gauche où les Cabernets Francs ont été vendangés à la hâte pour éviter la pluie.

Dans ces conditions, on pourra mettre à l’achat dans sa cave-portefeuille des Châteaux Vieux Certan, Clinet, Eglise-Clinet, Evangile ou Conseillante. Pour les Saint-Emilion 2012, on portera attention aux Clos Fourtet, Pavie, Canon, Troplong Mondot, La Gafellière, Canon La Gaffelière, Pavie Decesse et Larcis Ducasse.

S’agissant des Pessac-Léognan 2012 rouges, certains châteaux méritent une attention particulière comme Smith-Haut-Lafitte, Haut-Brion et la Mission Haut-Brion. Il faudra attendre les notes de Robert Parker et considérer la décote par rapport à 2011 pour les Châteaux Haut-Bailly et Pape Clément. Les blancs de cette appellation devraient être remarquables compte tenu de leur forte acidité, même si leur caractère spéculatif est moins avéré.

S’agissant des vins de la rive gauche, il faudra vraiment considérer 3 éléments :

- les notes Parker
- l’écart entre le prix de sortie 2012 par rapport à ceux de 2008
- l’écart entre le prix de sortie 2012 par rapport à ceux de 2011

Il n’est pas exclu que les 1ers Grands Crus comme Mouton-Rothschild et Margaux  redeviennent attractifs à l’achat, si les prix de sortie sont inférieurs à 300 euros avec d’excellentes notes. Côté Super Seconds, la majorité des vins devrait être intéressante si les prix sont une nouvelle fois corrigés. Nous avons pu constater un niveau qualitatif exceptionnel chez Pontet-Canet, Léoville Las Cases, Ducru-Beaucaillou et Montrose.

S’agissant des autres Grands Crus, signalons les progrès réguliers réalisés par Carmes-Haut-Brion, Calon Ségur, Saint Pierre, Malescot Saint Exupéry et Giscours dont les échantillons dégustés lors de la semaine des primeurs nous auront particulièrement séduits.

D’ores et déjà, les premières sorties montrent une volonté claire des propriétaires de baisser les prix de sortie de ce millésime. Si les prix baissent de 10 % pour les meilleurs vins de la rive droite et de 30 % pour ceux de la rive gauche, nous serons en face d’un millésime intéressant. Rappelons que les cours moyen du 2008, millésime de référence qualité du 2012 se sont appréciés d’environ 55 à 60 % depuis leur cours de sortie jusqu’à maintenant.

A vos achat de Bordeaux Primeurs 2012 !

Annonces Google