L'essor des sites vantant l'adultère : que faut-il en penser ?

Quelques mois après un lancement riche en communication et en provocation, que penser de ces sites de rencontre pour adultes consentants (et mariés) ?

Il y a des nouveautés qu'il faut admirer, d'autres contre lesquelles il faut s'indigner (l'indispensable devoir de neutralité du rédacteur me dispense de citer des exemples issus de la vie publique, cantonnons-nous à la séduction), et il y a aussi les nouveautés dont il vaut mieux attendre qu'elles ne soient plus si nouvelles avant d'en dire quelque chose. Ainsi va, à mon avis, des sites vantant l'adultère (Gleeden et autres Ahley Madison), dont la promotion éhontée et dévergondée s'est faite juste avant l'été au derrière des bus, et autres lieux de passage du cadre citadin stressé et fatigué. A défaut d'être belle, la promesse est simple. Il existerait des milliers d'hommes et de femmes mariés au quatre coins du département qui n'attendraient qu'une chose : une partie de jambes en l'air débridée et surtout dé-codifiée (exit l'hypocrite jeu de séduction) avec un homologue du sexe opposé et casé. La rencontre entre ces deux spécimens perdus dans l'enfer du mariage, c'est tout l'objet du site que de la faciliter. En bref, un site de rencontre assez traditionnel (comme Meetic, par exemple), les interdits en moins. Etant en couple et de nature trop peu libertine pour être excité par ce genre de perspective, je tiens à préciser que je n'ai pas personnellement testé. Pour rédiger l'avis qui suit, je prends la posture du sociologue qui connaît bien les hommes, très bien les femmes, et encore mieux les façons dont les secondes s'arrangent pour se faire choisir par les premiers (car tant que l'homme occidental s'offrira à tout le monde sans discernement, ce sera toujours, in fine, la femme qui choisira, ne l'oublions pas). Voici donc quelques constats issus du bon sens, du pragmatisme et de l'expérience 

1- Tous les sites de rencontre (AdopteUnMec, etc.) mentent sur leur ratio homme-femme. Il y a toutes les raisons de croire que ce soit encore plus le cas pour des sites "crus"

Commençons par ne pas oublier les basiques, déjà vrais dans les petites annonces papier des années 1970 et le minitel des années 1980 : dans l'ensemble, seuls les hommes ont besoin de recourir à la crudité de l'écrit pour faire des rencontres. Une femme, munie d'attributs normaux de son sexe et un peu apprêtée, reçoit des propositions quasi quotidiennement (pas forcément de qualité, ni bien formulées, mais des propositions tout de même). Un déséquilibre sociologique quasi ancestral (dans nos contrées tout du moins) qui, associé aux nécessités marketing d'un fort vivier féminin, m'incite à penser que les campagnes de communication de ces sites prennent d'énormes libertés avec la réalité statistique de leur fréquentation réelle. Réalité qui doit avoisiner les 5% de femmes pour 95% d'hommes. Grand maximum.

2- Tous les sites de rencontre commencent avec des faux profils. Il y a toutes les raisons de croire que ce soit encore plus le cas pour des sites adultérins

Le paradoxe me frappe à chaque nouvelle campagne pour un site de ce genre. Comment le site a t-il "garni ses troupes" avant la première campagne, avant la première publicité ? Comment un site dont personne n'a jamais entendu parler peut-il démarrer avec 5 ou 10 000 membres déjà frétillants à l'idée de se rencontrer et de s'en donner à cœur joie ? D'où viennent ces profils ? Comment ont-ils entendu parler du site ? Comment ont-ils été convaincus de l'intérêt au point de débourser une somme conséquente, mensuellement, pour en faire partie ? Cela vous semble t-il faire sens ? A moi, pas vraiment.

3- Les témoignages web (positifs) sont probablement tous faux
Je possède mon site web depuis 7 ans. Ainsi qu'un forum. Deux bonnes raisons pour recevoir sans cesse des propositions de "contribution" complètement intéressées, toutes plus ou moins foncièrement malhonnêtes, de faire la promotion de tel ou tel nouveau produit ou service contre des échantillons gratuits, des mois d'utilisation du service, ou purement et simplement de l'argent. En faisant un rapide tour d'horizon des premiers témoignages sur les sites adultérins ce matin, je mettrais ma main à couper que l'immense majorité des témoignages positifs sont achetés de toutes pièces, par les sites eux-mêmes, via des agences de web-marketing dont c'est le métier. Je n'ai pas de preuve. Pas plus que je n'ai le temps d'en chercher. Mais j'ai l'expérience de gérer un site et un forum chaque jours depuis 2005, et certains signes ne trompent pas, eux.

4- Les approches masculines y sont probablement insupportables

Sur un site de rencontre traditionnel, où le jeu de séduction est pourtant tout sauf facultatif, le mâle bêta se contente déjà bien souvent d'un "salut ça va" peu engageant, assorti d'une incroyable régularité de fautes d'orthographe, de syntaxe, de grammaire et de conjonction. Alors sur un site où, d'après le concept même, tout le monde est là pour "ça", il y a toutes les chances que la probabilité d'une approche écrite personnalisée, différenciée et intéressante tende vers zéro. Au profit d'un "ratissage" large de toutes les cibles disponibles de la région par tranche d'âge, copiée et collée mille fois.

5- En résumé
  • Que bon nombre d'hommes, pour échapper aux affres de l'ennui consubstantiel à la vie de couple, rêvent d'une aventure, c'est un fait.
  • Que les femmes aussi, probablement.
  • Qu'il suffise d'une interface web pour mettre ceux-ci en relation, je me permets d'en douter. Et d'argumenter (voir ci-dessus).
  • Que celles-ci cèdent aux sirènes de Patrick-du-75 et autres Roger-44 dans des chambres d'hôtel ad-hoc, sans considération pour les dangers encourus et sans promesse de lendemain, pour assouvir les besoins naturels d'une libido négligée, c'est une vision du rapport homme-femme trop naïve pour que j'y souscrive.
Et vous devriez en faire autant.

Stéphane est sociologue et auteur de L'Homme Idéal (Flammarion). Ses conférences donnent aux hommes curieux de dynamiques sociales les codes d'un savoir-être débarrassé des contre-vérités véhiculées par la pensée ambiante.
Retrouvez-le sur son site http://www.spikeseduction.com

Crédit photo © playstuff - Fotolia.com

Annonces Google