Grand froid : quand les politiques vont encore découvrir son effet mortel sur les SDF

En anticipation de la "soupe" que nos dirigeants vont nous re-re servir cet hiver via nombre de médias concernant les personnes SDF et pour celles d’entre elles qui seraient mortes –because « grand méchant loup » dans sa gueule qu’est sa vague de froid faisant à la fois office de « non-lieu » quant aux causes et de fosse commune anonyme.



Crash monumental en ce début d’hiver d’un Charter de la compagnie « ESDEF ERRE-LINE » hier soir vers 21 heures. Transportant des milliers de passagers en exode, l’appareil en provenance de l’on ne sait où et à destination de nulle part, s’est écrasé après une chute vertigineuse de 1954 mètres au moins, pour venir enfin percuter le sol à la vitesse de 2014 km/h.
Le choc fut terrible, à ce point que des corps ESDEF jonchent non seulement le sol de toute la ville de France, comme vous pouvez le voir en direct sur vos écrans plats, mais ont été éjectés jusque sous les ponts, les campagnes, ou dans des voitures en stationnement. D’’autres corps ESDEF de familles entièrement disloquées ont atterri dans de multiples campings, maisons insalubres. Certains auraient même été retrouvés dans des cartons d’emballages d’après des sources que l’on peut considérer comme douteuses.
Il n’y a eu apparemment aucun témoin oculaire de la catastrophe, puisqu’à cette heure-là les riverains se trouvaient être déjà tous endormis, si ce n’est mobilisés sur les réseaux sociaux. Seul témoin de la catastrophe qui nous rapporte des images précédant le crash, du fait que l’avion lors de sa malheureuse trajectoire vers la dure réalité du sol en macadam, est entré dans le champ de vision du télescope « outer-space » destiné initialement à l’observation perpétuelle du moindre signe de vie d’éventuelles extraterrestres en vue de l’extension futuriste de méga réseaux sociaux intergalactiques entres Aliens.  
D’après les images que nous rapporte le télescope « outer-space » l’avion aurait été subitement en proie à un sortilège d’origine céleste que l’on appelle « froid ». Froid, qui se serait, de par un phénomène surprenant, transformé en redoutable prédateur. Pour un mobile encore inconnu à l’heure où je vous parle et non encore revendiqué, l’on peut voir sur la vidéo en effet, une vague de froid prendre l’apparence d’un terroriste et s’infiltrer littéralement à bord de l’appareil en plein vol afin d’y provoquer chez chacun des passagers ESDEF, divers dommages.
Dommages de licenciements abusifs et injustifiés, de chômage de longue durée, de loi du marché et du plus fort exalté en pitbull, de marchandisation de l’homme à des fins égoïstes et mercantiles : sexuelles, expérimentales et eugénistes. Parmi les dommages l’on compte aussi les mutilations causées par le désespoir et surtout la désespérance. Le froid encore, provoquant l’abolition des valeurs, entrainant par conséquent des blessures et ruptures relationnelles, d’implosion des familles, de mépris successif du sens de l’existence, réduite à son plafond le plus bas et le plus plat.

C’est donc la chute de température subite et imprévisible qui serait à l’origine de la chute de l’avion, qui s’est cassé au sol tel un œuf -pour l’on ne sait quelle omelette mondialiste- si ce n’est celle de ces milliers de corps ESDEF qui jonchent à présent les routes et trottoirs de tout l’hexagone depuis 21 heures hier soir. Mais le cauchemar ne s’arrête pas là, puisque tandis que je vous tiens en audimat, le froid encore et toujours, tel un criminel acharné venant achever ses victimes, s’échappe à l’heure actuelle des soutes de la carcasse de l’appareil en de milliers de litres de kérosène sous l’aspect d’un fluide glacial continuant encore de frigorifier le moindre corps ESDEF mutilé socialement, et allongé en position fœtale au sol, à défaut de Dalo-pillo. Corps en multitudes qui je vous le signale n’ont pu être ni identifiés, ni reconnus par personne, sauf exception.

Mais l’on m’apprend à l’instant dans l’oreillette que tous ces laissés pour compte et pour morts, ne seraient « même pas morts » et que nombre d’entre eux bougeraient encore. Quel rebondissement ! que nous rapportent certains indicateurs qui dans la foule assourdissante de mass-médias tentent de se faire entendre dans le foisonnement d’informations et de désinformations incessantes

Suite à ces rumeurs supposant que tous ces « losers » laissés pour morts ne le seraient pas -morts. Les dirigeants de notre pouvoir en place ont vivement réagi en URGENCE. Effectivement, de grands moyens impressionnants et sans précédent, sauf en cas de guerre(s), ou du moins en faveur de tournées de concerts mythiques tels que ceux des Rolling Stones, ou en faveur de campagnes électorales grandissimes, ont été déployés. Moyens politico-économiques mis en œuvre qui démontrent la volonté incontestable de restaurer l’intégralité de la position verticale de la France notamment et de ces corps ESDEF à part entière, abimés par les différentes mutilations listées précédemment et causées par le froid hivernal, qui sournoisement a surpris tout le monde ce soir-là de la catastrophe.

Moyens politico-économiques considérables disais-je, que sont donc la distribution : de sandwichs, de soupes, de sourires, de couvertures si ce n’est d’échantillons de chaleur humaine passagère, et un peu de bobologie, qui ont été déployés pour venir en secours de ces victimes de ces milliers de corps ESEDF abimés. Mise à disposition aussi d'un pack-rue : de drogues (alcool y compris), médicaments, ainsi que du sex etc. Pack-rue accessible à toutes les bourses moyennant finance qu’il est possible d’acquérir en exerçant un petit job dans ces genres d’économies parallèles en plein essor depuis des décennies en notre pays.  

L’on m’informe encore dans l’oreillette -que pour dégager les voies de communication de la ville de France paralysée -non par des manifestants voués à la cause des sans-abris, mais par la présence de ces corps ESDEF, et afin qu'avec sirène et gyrophare, la libre circulation de l’activité économique reprenne le cours de sa vie, -de nombreux gymnases ont été réquisitionnés par les pouvoirs, ainsi que des bouches de métro désaffectées pour y évacuer au plus vite, les milliers de corps de ces ESDEF victimes de ce crash. Et dans ce sens, l’on m’apprend que du cerveau de la ministre de l’Égalité des territoires et du logement : Cécile Duflot, a jailli l’idée de sommer l'archevêché de France, de mettre à disposition de ses corps ESDEF, des bâtiments qui lui appartiennent, tels que certaines Églises, cela en extension des gymnases, bouches de métro, urgemment allouées déjà par les pouvoirs publics en réaction de politique d’urgentistes en bonne et due forme.   

L’on peut se demander comment se peut-il qu’une ministre, soit capable en un instant, tout en étant plongé dans l’urgence de la situation, de faire jaillir une telle idée de génie, alors qu’en temps normal, pour un ministre normal, il aurait fallu pour faire jaillir une telle idée, 60 années et hivers successifs que séparent ou relient, celui d’hiver 54 à celui d’hiver 2014. Cette fulgurance est tout simplement géniale et mérite le prix «De Vinci» et «Einstein» réunis.

En réaction au crash de ce charter, notre Président de la République de ces 60 dernières années qui n’est autre que Mr Fantômas, a fait part d’un communiqué dans lequel il déclare : « Qui d’entre nous aurait pu imaginer que le froid, puisse à ce point causer autant d’injustices sociales, l’exclusion de quelques pans de personnes surnuméraires. Et comment ne pas avoir froid dans le dos, devant cette macabre et froide intelligence hivernale qui justement, vient faire périr de froid, comme un fait exprès, ces corps ESDEF qui sont ceux surnuméraires précisément, jonchant le sol depuis ce crash ? Qui aurait pu croire que le froid puisse autant être l’ennemi ultime de quelques-uns peu chanceux et indésirables, alors que par ailleurs, ce même froid par exemple, sauvegarde dans les rayons des temples de la consommation ; les Dindes de Noël et leurs marrons, les foies gras, les Saint-Jacques, sans parler des glaçons dans les sceaux tenant au frais nos champagnes et mousseux, que méritent le français lambda qui s’apprête à célébrer à l’approche de Noël, dans la réjouissance, ces fêtes de la consommation de masse en ces temples que sont nos grandes surfaces.

En tant que Président de la République, dans le souci de ne pas alimenter, exacerber les discriminations, et garantir l’égalité, d’une part. Et d’autre part –en mémoire de tous ces corps ESDEF enfouis dans la fausse commune et anonyme de l’hiver. J’ai décidé…. de par mes fonctions de premier Médecin légiste de France, que me confère mon statut de Chef de l’État, de déclarer aux Français, cela avec le concours de tous les médias :

« GÉNÉRIQUEMENT MORTS DE FROID TOUS LES SDF ! D’HIER D’AUJOURD’HUI ET DE DEMAIN »

Et puisque j’ai la parole, j’en profite pour vous annoncer en cette fin d’année, l’axe que sera celui de ma présidence 2014, afin que l’on ne connaisse « plus jamais cela !». Cet axe consiste en l’ouverture dominicale des grandes surfaces susnommées -chose qui n’a pas encore été essayée et qui évidemment aurait pu et pourra, dans un futur proche, nous épargner un pareil crash. Tel est mon vœu le plus pieux en ces fêtes de fin d’année et de début d’une autre nouvelle année.

De notre envoyé spécial dans le feu de l’action du grand méchant froid « brrrrr » ou plutôt "grrrrr" !

Grand froid : quand les politiques vont encore découvrir son effet mortel sur les SDF
Grand froid : quand les politiques vont encore découvrir son effet mortel sur les SDF

Crash monumental en ce début d’hiver d’un Charter de la compagnie « ESDEF ERRE-LINE » hier soir vers 21 heures. Transportant des milliers de passagers en exode, l’appareil en provenance de l’on ne sait où et à destination de nulle part, s’est...

Annonces Google