Interview > André Poltzien
ASSOCIATION
 
Mars 2007

"Nous aidons les passionnés à embarquer sur les grands voiliers du monde entier"

André Poltzien est le président des Amis des Grands Voiliers, une association qui promeut, depuis plus de quinze ans, les stages à bord de grands voiliers.

  Envoyer à un ami | Imprimer cet article  

Quel est le rôle de l'association des Amis des Grands Voiliers ?
Le but de l'association est de promouvoir les stages sur les grands voiliers c'est-à-dire des trois ou quatre mâts, des bricks, des ketchs, des goélettes… de plus de 30 pieds (9,14 mètres). L'objectif étant de partir en équipage et de participer à toutes les manœuvres sur le bateau. L'association est aussi membre fondateur de Sail Training International, une organisation créée par 22 associations nationales de Sail training pour organiser les Tall Ships'Races, les courses de grands voiliers. A ce titre, elle aide les ports d'accueil français à présenter leurs dossiers de candidature et préparer l'arrivée des courses.

Amis des Grands Voiliers
Un grand voilier est un monocoque mesurant au moins 30 pieds (9,14 m).
Photo © Myriam Villert

Quand a-t-elle été fondée ?
L'association a été fondée en 1990 par un petit groupe de stagiaires réunis autour de Jacques et Nicole Beau. Leur idée était de collecter toutes les informations utiles pour pouvoir embarquer sur les grands voiliers du monde entier et les communiquer à tous leurs membres.

Combien de grands voiliers collaborent avec l'association ?
Régulièrement nous diffusons les informations d'une soixantaine de grands voiliers mais à l'occasion des courses Tall Ships'Races, nous pouvons atteindre une centaine voire plus.

Quels sont les plus prestigieux ?
Ce sont incontestablement les plus anciens, les voiliers qui ont une histoire ou qui se sont illustrés lors des grands rassemblements comme celui de l'Armada de Rouen, de Brest ou des arrivées des Tall Ship'Races à Saint-Malo et Cherbourg. Ce sont aussi les grands voiliers ambassadeurs des Marines Nationales. Pour en citer quelques uns : le Sedov (Russe), le Sagres (Portugais), le Belem en France… Mais il y en a beaucoup d'autres tout aussi prestigieux !

Vous faîtes la promotion de stages de navigation sur les grands voiliers, à qui s'adressent-ils ?
Ces stages s'adressent à tout le monde sans exception à condition d'avoir plus de 15 ans et d'être en bonne condition physique. Il n'est pas nécessaire d'être marin ou d'avoir une expérience maritime. Il faut avoir un peu de temps (en moyenne une semaine) et un peu d'argent car ces stages coûtent entre 700 et 1200 euros selon les voiliers. Pour embarquer, c'est très simple, vous adhérez à l'association, vous recevez Grands Voiliers Infos, le magazine trimestriel qui diffuse les programmes d'embarquement mais aussi des comptes-rendus de voyages et des informations sur les voiliers et quand un voyage vous convient vous contactez le voilier, vous vous inscrivez, vous partez !

© Myriam Villert
"Vous contactez le voilier, vous vous inscrivez, et vous partez !"

D'où vient votre passion pour les vieux gréements ?
J'ai été bercé par les livres de Louis Garneray (Corsaire de la République, Un marin de Surcouf, entre autres) puis, adolescent, j'ai fréquenté la Ligue Maritime d'Outre-mer, le Salon nautique de Paris et le Musée de la Marine. C'est à l'âge de 20 ans que mon expérience a réellement commencé. Parti pour un voyage linguistique en Angleterre, j'ai atterri dans une famille du Devon qui possédait un petit voilier. J'ai fait à cette époque mes premiers pas dans le monde de la navigation. J'ai appris sur le tas. Quand nous partions en mer, nous croisions de nombreux grands voiliers et j'ai été immédiatement séduit par la magie de ces bateaux. Mais ce n'est que vingt-cinq ans plus tard que j'ai mis le pied sur un vieux gréement et pas n'importe lequel, le Belem, « navire centenaire et d'exception ». Le voilier était amarré à Paris ma femme m'a proposé d'aller visiter ce bateau français historique. Au cours de la visite elle m'a demandé si ça me dirait de faire un stage. J'ai trouvé ça complètement fou. Je me trouvais trop vieux. C'était un truc pour les jeunes. Mais mes enfants en avaient décidé autrement puisque pour la fête des pères, ils m'ont offert un stage de quatre jours à bord. Ne pouvant refuser, je me suis rendu à Marseille pour une navigation en Méditerranée. Ça été une sacrée émotion quand j'ai embarqué. J'en garde un très bon souvenir.

C'est votre plus beau souvenir de navigation ?
Oui car c'était une première découverte et en France, à cette époque, ça paraissait impossible. Heureusement par la suite d'autres souvenirs aussi agréables sont venus s'ajouter à ce premier émerveillement.

Vous parlez souvent de l'esprit « Sail Training », de quoi s'agit-t-il ?
Lorsque nos adhérents embarquent sur un grand voilier, ils sont intégrés dans l'équipage et participent à la vie et aux obligations du bord. Ils participent aux manœuvres comme aux corvées : nettoyage, service de table, etc. Le « Sail Training » utilise cette expérience pour permettre aux jeunes de mieux se connaître, découvrir leurs forces et talents cachés, comprendre les autres et le sens du travail en équipage. Il exige des participants de se confronter à plusieurs challenges exigeants à la fois sur le plan physique et émotionnel. C'est enfin la promotion de l'ouverture vers les autres quelles que soient leurs origines sociales ou culturelles.

Pouvez-vous nous parler davantage des Tall Ships' Races ?
Les Tall Ships'Races (courses des grands voiliers) sont organisées par Sail training International dont l'association des Amis des Grands Voiliers est membre. Elles réunissent généralement une flotte de 50 à 100 navires de toutes tailles et venant de vingt pays différents. Deux règles importantes donnent à ces courses une atmosphère particulière. La première est que les voiliers participants doivent mesurer au moins 30 pieds de longueur de coque, soit 9,14 m et les plus grands dépassent 100 mètres. La deuxième concerne l'équipage : la moitié doit être composée de jeunes âgés de 15 à 25 ans. Ce sont donc habituellement 3000 à 4000 jeunes venant de trente pays différents qui se rencontrent au sein de ces courses. Cette année, Sail Training International en organise deux : une en Méditerranée avec une première étape d'Alicante (4-7 juillet) à Barcelone (15-21 juillet) suivie d'une croisière entre Barcelone et Toulon (21-24 juillet) et une seconde étape entre Toulon et Gênes (28-31 juillet). Une en Baltique avec une première étape d'Arrhus au Danemark (5-8 juillet) à Kotka en Finlande (18-21 juillet), puis une croisière entre Kotka et Stockholm en Suède (27-30 juillet) et enfin une seconde course entre Stockholm et Szczecin en Pologne (4-7 août).

Quels sont les grands rendez-vous à venir ?
Cette année, en France, ce sera sans conteste le départ de la Tall Ships'Races à Toulon du 21 au 24 juillet. Déjà 33 voiliers sont inscrits dont 13 Classe A c'est-à-dire des voiliers mesurant plus de 40 m presque tous des trois mâts à voiles carrées (on dit à phare carré). Les voiliers restent 4 jours dans chaque port où ils sont visitables gratuitement. Puis du 5 au 14 juillet 2008, ce sera l'Armada de Rouen où l'on retrouvera les plus prestigieux grands voiliers du monde qui ensuite partiront pour Liverpool retrouver la Tall Ships'Races 2008.…


En savoir plus : le site des Amis des Grands Voiliers.

EN IMAGES Les Amis des Grands Voiliers
12 photos
Magazine Mer & Voile Envoyer | Imprimer Haut de page
Votre avis sur cette publicité

Sondage

Avez-vous déjà loué un bateau ?

Tous les sondages