Le Brest d’avant-guerre

Situé dans le quartier Recouvrance, dans l’un des rares bâtiments épargnés par la Seconde Guerre mondiale, le musée de la Tour Tanguy a pour vocation de préserver la mémoire de Brest. Face au château, également restauré après les bombardements de 1944, la Tour Tanguy se présente comme un dernier témoignage de l’architecture et de l’histoire d’une ville rasée il y a soixante ans. Modeste tour de trois étages, elle devient un kaléidoscope du passé grâce à ses salles cylindriques qui projettent les souvenirs de la ville dans de grands dioramas de Jim Sevellec.

Face au château, la Tour de la Motte Tanguy, ou Bastille de Quilbignon, surplombe la Penfeld depuis le XIVe siècle. Toutefois, l’histoire ne permet pas de dire si sa construction est due aux Anglais, chargés à partir de 1341 de la garde de la place de Brest, ou si elle fut construite auparavant par Tanguy du Châtel. Siège de justice aux XVe et XIVe siècles, elle changea de main plusieurs fois pour devenir un simple lieu d’habitation jusqu’à la Seconde Guerre mondiale. Incendiée, elle devient la propriété de la ville après la guerre. Celle-ci décide alors d’en faire un musée consacré au Brest d’avant 1939 et de confier à l’historien et peintre Jim Sevellec la réalisation de grands dioramas.

Des reconstitutions saisissantes


La salle du rez de chaussée, qui ouvre la visite, présente avec modestie des fragments de l’histoire de Brest et de la région. L’existence du bagne y est rappelée via des gravures ainsi que des lettres et objets de détenus. Un hommage est rendu à l’église Saint-Louis (détruite pendant la guerre) tandis que différents plans de la ville, dont le plus ancien date de 1636, sont exposés. La région est aussi à l’honneur puisque de nombreuses gravures et photos de coiffes bretonnes sont exposées.

La visite débute véritablement au premier étage, consacré aux événements marquants de l’histoire de la ville. L’intérêt principal du musée réside en effet dans ses grands dioramas, réalisés avec soin et dans le goût du détail, notamment historique. La pièce la plus impressionnante est incontestablement Le dernier combat de « Marie la Cordelière », qui offre un instantané du dernier combat du navire conduit par Portzmoguer, attaqué par la marine anglaise le 10 août 1512. L’ambassade siamoise à Brest  offre également une image détaillée d’une scène du 18 juin 1686 encore très présente dans l’imaginaire de la ville, une importante rue en a gardé le nom (la rue de Siam).

Les deux dioramas représentant la ville avant la Révolution permettent par ailleurs une très bonne transition vers le deuxième étage qui, après ces vues d’ensemble, nous fait entrer dans le détail de la ville d’après 1789. Avec des dioramas tels que Le marché de Recouvrance ou Le pont impérial et la Rue de Siam en 1918, cette traversée dans le Brest d’avant guerre nous fait découvrir une architecture perdue. Recouvrance est très représentée et on y observe un terrain plus accidenté qu’aujourd’hui, la ville ayant été reconstruite sur ses gravats.

Au premier comme au second étage, des panneaux agencés à la manière d’un livre présentent photographies, cartes postales et autres documents relatifs à l’histoire de la ville. Pour terminer avec une touche d’originalité et de folklore, le visiteur peut se plonger dans l’observation des dessins et chansons traditionnelles illustrées. Ils découvriront (ou redécouvriront) notamment les illustrations et caricatures de Pierre Péron, artiste brestois du XXe siècle. 
 Suite : les photos du musée
2 avis sur ce musée
L'avis de  Yolande Tourmel (Landerneau) :  Retour sur le vieux Brest  ****
En bref : L'ensemble nous a plu. Nous étions quatre dont trois Alsaciens.
Pour moi Bretonne, ça m'a plu évidemment et je dois dire que cette tour prodigue envers les gens une admiration naturelle.Son architecture est magnifique. Sans compter qu'elle a contribué à défendre Brest des assaillants.
On peut visiter le musée rapidement ou passer plus de temps si l'on regarde les cartes postales, peintures, anciennes...présentées dans des supports pivotants que l'on ouvre comme des livres.
Ce musée ne laisse pas indifférent.
Photographes s'abstenir!
merci
J'ai regretté : rien
J'ai aimé : Les dioramas représentant des scènes de la vie quotidienne et les scènes d'un marché avec ses étals.
Les lettres d'anciens bagnards..Les tableaux..
 
L'avis de  Julien Jolly (Villenave) :  inoubliable  *****
J'ai regretté : il manque une visite guidée
J'ai aimé : les maquettes, exceptionnelles...... une finesse, un soucis de la finition....
une bien beau musée retraçant l'histoire d'une bien jolie ville...
 
Adresse Square Pierre Péron
29200 BREST
Tarifs Gratuit
Horaires D'octobre à mai : mercredi et jeudi de 14h à 17h et le week-end de 14h à 18h
Pendant les vacnces scolaires : tous les jours de 14h à 18h
De juin à septembre: tous les jours de 10h à 12h et de 14h à 19h
Fermé le 1er janvier, le 1er mai et le 25 décembre
  Mise à jour : Août 2015
Adresse : Square Pierre Péron , 29200 BREST

 
Voir tous les articles 
Guide des musées Envoyer Imprimer Haut de page

Annonces Google