Mariage de la sculpture et de la lumière

Installée dans l’abbatiale Toussaint restaurée, la Galerie David d’Angers abrite les œuvres de l’artiste sculpteur Pierre-Jean David (1788-1856), dit David d’Angers. Œuvres monumentales, bas-reliefs, portraits en buste et médaillons composent les collections exposées au public.

Histoire du musée


Ouverte en 1984,  cette galerie est le fruit des longs travaux de réhabilitation de l’église de l’ancienne abbaye Toussaint, érigée au XIIIe siècle. Le résultat est une juxtaposition d’éléments architecturaux anciens et de matériaux modernes (structure de fer, emploi du béton et du verre). L’architecte Pierre Prunet, chargé de la restauration, voulait justement donner à la lumière une place prépondérante. D’où la construction d’une verrière pour remplacer la voûte effondrée. Cette réalisation permet la diffusion d’une lumière naturelle qui dialogue avec les sculptures, ce qui confère aux lieux une magie particulière.

Les collections


Les collections présentées se composent majoritairement de sculptures d’atelier en plâtre, léguées par le prodige Angevin. Utilisés comme modèle lors de la réalisation de l'œuvre finale en marbre ou en bronze, les plâtres sont souvent voués à la destruction. David d'Angers a choisi de les conserver et d'en faire don à sa ville natale Angers. De l’esquisse au chef-d’œuvre, la collection permet ainsi d’entrer dans la genèse de l’œuvre et de découvrir les recherches plastiques de l’artiste.

Parmi les chefs d’œuvres exposés, on retiendra notamment le modèle en plâtre du fronton du Panthéon de Paris que David d’Angers sculpta en 1830.
De même, les modèles en plâtre d’atelier de Jean Bart (1845) ou encore du Général Bonchamps (1825) symbolisent toute la grandeur des sculptures réalisées par David d’Angers. Si le premier est une commande, le second correspond à un hommage rendu par le sculpteur.
D’ailleurs, les modèles de bustes exposés dans la mezzanine résultent pour la plupart de la volonté de David d’Angers de rendre hommage aux grands hommes du 19ème siècle.
Enfin, notons le modèle en plâtre d’atelier de la Jeune Grecque (1827). Exposé dans le transept de l’abbatiale, il s’agit d’une sculpture funéraire réalisée pour le monument, érigé à Athènes, à la mémoire Marco Botzaris, héros de la guerre d’indépendance contre les Turcs (1821-1829).
 Suite : les photos du musée
2 avis sur ce musée
L'avis de  Marie-Rose Debize (Rigny Usse) :  magique  *****
En bref : C'est une visite coup de coeur innoubliable qui peut à l'infini se renouveler.
J'ai aimé : tout, l'endroit, les oeuvres, l'accord parfait de l'ensemble, la lumière, la passion qui partout s'exprime. Tout quoi. Préférer les jours de soleil qui magnifie les lieux, l'immense verrière lui étant des plus accueillante...
 
L'avis de  Florence (Nantes) :  Galerie à découvrir !  *****
J'ai aimé : La magie des lieux nous plonge instantanément dans l'univers de l'artiste. La lumière pénétrant par le plafond met en valeur le détail des oeuvres et les rend vivantes.
La restauration de l'abbaye est une réussite. Le toit en verre accentue et respecte le charme ancien du monument.
 
Adresse 33 bis rue Toussaint
49000 ANGERS
Tel 02 41 05 38 90
Site www.angers.fr/musees
Tarifs Plein tarif : 4 €
Tarif réduit : 3 €
Gratuit pour les moins de 18 ans
Billet groupé avec un autre musée d'Angers (musée des Beaux-arts, musée Jean-Lurçat et de la tapisserie contemporaine) : 6 € au tarif plein, 5 € au tarif réduit
Horaires De juin à septembre : tous les jours de 10h à 18h30
D'octobre à mai : du mardi au dimanche, de 10h à 12h et de 14h à 18h
  Mise à jour : Juin 2011
Adresse : 33 bis rue Toussaint , 49000 ANGERS

Guide des musées Envoyer Imprimer Haut de page

Annonces Google