Un éclectisme surprenant

Situé en bordure de la Charente à Saintes, le bâtiment qui abrite le musée Dupuy-Mestreau constitue un remarquable exemple de l'architecture du XVIIIème siècle.

Histoire du musée


En effet, avant d’être transformé en musée en 1920, cet hôtel particulier a été construit en 1738 pour le marquis Antoine Guinot de Monconseil avant de devenir le siège de la Préfecture de "Charente-Inférieure" (ancien nom de la Charente-Maritime) au lendemain de la Révolution française . C’est à un féru collectionneur, Abel Mestreau, que l’on doit ce musée – auquel il prêtera même son nom. Cet ancien négociant aura passé une grande partie de sa vie à la recherche du passé, de l'histoire de l'Angoumois, de la Saintonge et de l'Aunis... Depuis la reconstitution d'un intérieur paysan jusqu'aux faïences, bijoux, mobiliers, costumes et coiffes, outils et objets de la vie quotidienne, on retrouve l'esprit de la province, ses habitudes et ses traditions du XVIIIe au XIXe siècle...

Et, si ce musée d’art régional a été racheté par la municipalité en 1920, les pièces exposées sont toujours les mêmes et la muséographie est toujours à l’image des musées du début du siècle dernier. Ce qui fait d’ailleurs toute la spécificité de l’établissement saintongeais.

Visite du musée


Chaque salle porte un nom, défini en fonction des œuvres qu’elle renferme. La visite commence ainsi au premier étage par la « Chambre à coucher ». Outre un lit et des décors ad hoc, cette première salle dévoile une des surprises du musée. Au centre, trône en effet, une table de billard, transformée en vitrine d’exposition.  Vous retrouverez cette particularité au fil des salles du musée Dupuy-Mestreau.
S’ensuivent des pièces consacrées à des thèmes aussi divers que les faïences régionales – de La Chapelle-des-pots et de La Rochelle notamment - les coiffes  ou encore quelques estampes régionales.

C’est au deuxième étage que vous pourrez découvrir une des petites merveilles du musée. Dans la salle, dite « des Balcons », se trouvent – au milieu d’une multitude de petits objets disposés avec soin – des petits chefs d’œuvres appelés « perlés ». Il s’agit de petits ouvrages réalisés par assemblages de perles fines (dont certaines portent le doux nom de « sablé »). C’est également à ce même niveau que vous aurez le loisir d’admirer une importante collection de livres d’époque, de costumes et enfin une reconstitution d’un intérieur saintongeais.

Enfin, dernier détail qui a néanmoins son importance, plusieurs plafonds de l’établissement sont composés de boiseries récupérées dans divers châteaux de saintonge. Rarissime.
 Suite : les photos du musée
4 avis sur ce musée
L'avis de  Solange :  temps passé  *****
En bref : Surtout qu'on ne change rien à ce musée différent de ces esthétisants et aseptisés musées actuels.
J'ai aimé : J'ai aimé déambuler longuement dans ce musée dont l'atmosphère est moins celle d'un musée que celle d'une demeure particulière, présentant un bon nombre de belles oeuvres et de beaux objets, et d'autres poétiques ou pittoresques, non sans évoquer parfois le cabinet de curiosités.
 
L'avis de  Francoise Bleynie (Saintes) :  opinion  *****
En bref : superbe
J'ai regretté : un peu sombre
J'ai aimé : l'étendue de ses objets et l'histoire qu'ils transportent et nous livrent
 
L'avis de  Emilie Caillaud (Annepont) :  exceptionnel  *****
J'ai aimé : Un endroit magique où chacun peut trouver un intérêt grâce à la diversité des objets qui nous ont proposés. Original à voir absolument.
 
Donnez votre avis | Voir tous les avis 
Adresse 4, rue Monconseil
17100 SAINTES
Tel 05 46 93 36 71
Tarifs Plein tarif : 1,70 €
Gratuit pour les moins de 18 ans et les scolaires, pour tous le 1er dimanche du mois
Horaires D'octobre à mars : du mardi au dimanche, de 14h à 17h

D'avril à septembre : du mardi au samedi, de 10h à 12h30 et de 13h30 à 18h, et le dimanche, de 14h à 18h

Fermé le 1er janvier, le 1er mai, le 1er novembre et le 25 décembre
  Mise à jour : Août 2015
Adresse : 4, rue Monconseil , 17100 SAINTES

Guide des musées Envoyer Imprimer Haut de page

Annonces Google