Petite histoire d’une papeterie

Le Musée du papier Le Nil occupe une ancienne industrie de papier à cigarettes d'Angoulême. L’histoire de ce site commence au VIe siècle, lorsqu’un moine appelé Cybard s’installe près d’une grotte, au pied des remparts Nord d’Angoulême. En hommage à ce personnage généreux qui aurait provoqué plusieurs miracles, une abbaye est construite non loin de la grotte. Le monument et ses dépendances, parmi lesquelles figurent deux moulins à blé sur la Charente, seront ensuite vendus comme biens nationaux en 1791.

Histoire du site

Le site abritant aujourd’hui le musée offre, pour l’époque, des perspectives de développement industriel et artisanal particulièrement intéressantes : situé en bord de Charente, il bénéficie de la source d’énergie hydraulique mais aussi de l’axe fluvial. Manufactures et usines ne tardent donc pas à s’implanter dans le paysage (papeteries, imprimeries, brasseries).

Un premier moulin à papier est installé sur le fleuve dès 1791. Il revient à Antoine Lacroix en 1819. En 1833, les fils de celui-ci fondent la Société Lacroix frères dans le bâtiment-pont. La papeterie de Saint-Cybard se développe sur le site jusqu’à sa mise en liquidation en 1883-1885. L’usine est ensuite exploitée dès 1901 par Adolphe Lacroix, qui y produit du papier à cigarette à destination d’un certain Eugène Bardou à Perpignan, jusqu’en 1910.

Fondée en 1918, la Société Bardou-Broussaud-Bonfils, dirigée par Edouard Broussaud, acquiert la papeterie de Saint-Cybard et relance la production de papier à cigarette. En 1924, elle devient la Société des papiers à cigarettes J. Bardou & fils Le Nil. Jusqu’en 1934, elle produit le papier pour les ateliers de Bardou, à Perpignan. Par la suite, ces derniers sont intégralement transférés à Angoulême. La papeterie de Saint Cybard fonctionne jusqu’en 1970, date à laquelle l’usine s’installe à Cothiers.

Voyage au cœur de l’industrie papetière

Laissés à l’abandon, les bâtiments de l’ancienne industrie papetière J. Bardou Le Nil ont longtemps été un sujet de réflexion à Angoulême. Comment réhabiliter les lieux ? Un projet de construction de 240 logements est présenté mais n’aboutit pas. La ville rachète finalement la papeterie en 1979. Les bâtiments sont réaménagés mais les salles en rez-de-Charente conservent leur structure et l’aspect extérieur reste inchangé. Le Musée du papier Le Nil est inauguré en 1988, un an après l’École supérieure de l’Image d’Angoulême.

Un musée sur le fleuve

Au pied des remparts Nord de la ville, le musée vous propose un voyage au cœur d’une époque révolue, où la cheminée de l’usine fumait en continu et le son des machines rythmait le quotidien des ouvriers. Les salles situées en rez-de-Charente vous feront ainsi plonger dans cet univers. Le bruit sourd et pénétrant du fleuve qui s’engouffre infiniment dans les coursiers, à vos pieds, vous accompagnera tout au long d’un parcours où vous croiserez les vestiges de la papeterie. Roue à aubes, vannes, cuviers et coursiers sont autant de témoins de l’activité industrielle de l’époque et surtout, de l’utilisation du fleuve en tant qu’énergie mécanique.

Une exposition permanente intitulée « Imaginaires d’usines » illustrera votre visite et vous fera découvrir l’histoire du site de Saint Cybard, de la construction de l’abbaye du VIe siècle à la fondation du musée, en passant par le développement industriel du quartier. Elle vous présentera également l’histoire et les techniques de fabrication du papier.

Ateliers et expositions temporaires


Vous pourrez poursuivre votre visite au premier étage, où vous attend une exposition temporaire. Au nombre d’une par an, les expositions peuvent porter sur les thèmes de l’histoire, des techniques, des arts ou de l’industrie du papier et du carton. Le rôle de l’image y occupe une place prépondérante. Le musée propose également des ateliers pour les scolaires.
 Suite : les photos du musée

Soyez le premier à donner votre avis sur Musée du Papier Le Nil

Adresse 134, rue de Bordeaux
16000 ANGOULEME
Tel 05 45 92 73 43
Fax 05 45 92 15 99
Tarifs Entrée gratuite
Horaires De septembre à juin : du mardi au dimanche, de 14h à 18h
En juillet et août : du mardi au dimanche, de 12h30 à 18h30
Fermé les jours fériés
  Mise à jour : Février 2008
Adresse : 134, rue de Bordeaux , 16000 ANGOULEME

Guide des musées Envoyer Imprimer Haut de page

Annonces Google