La plus grande collection de Primitifs italiens après celle du Louvre


Hébergé dans l’ancien palais des archevêques, le musée des Beaux-Arts est situé à deux pas de la cathédrale Saint-Gatien.
Faites un petit tour dans les agréables jardins à la française d’où on a une belle vue sur celle-ci. Dans la cour se tient un cèdre du Liban géant, planté en 1804.

Si le musée est réputé pour sa collection de Primitifs italiens, il renferme également des oeuvres d’une grande variété. On peut voir de nombreux tableaux et meubles provenant des châteaux de la région, notamment ceux de Chanteloup et de Richelieu. Au 1er étage, dans des salons luxueux, sont exposés des tableaux d’artistes des XVIIème et XVIIIème siècles, dont certains d’Abraham Bosse (à voir la série des Cinq Sens). 

En accédant au 2ème étage, on passe aux XIXème et XXème siècles. Outre quelques belles pièces de mobilier, on peut voir des tableaux remarquables. Citons le portrait de Blazac réalisé par Louis Boulanger, les Comédiens ou bouffons arabes de Delacroix qui traduit sa découverte du continent africain lors d’un voyage en 1832, Le Calvaire de Degas s’inspirant de l’œuvre de Mantegna, l’un de ses peintres préférés et le Bras de Seine près de Vétheuil de Monet. Giraud nous dévoile sa vision fantasmée de l’Orient dans Femme d’Alger. Rembrandt nous fait cadeau d’une délicate Fuite en Egypte. Et que dire de l’ex-voto de Rubens où les visages des personnages dégagent une incroyable clarté et fraîcheur ?

Certaines œuvres de peintres moins illustres jetteront le trouble en vous, tel Le jeune Garçon tenant une page d’écriture réalisé par Creti ou encore Velpeau enseignant à l’hôpital de la Charité de Feyen-Perrin dont le réalisme explose littéralement du tableau. Arrêtez-vous un instant devant L’Entrevue de Judith et Holopherne, dont l’auteur n’a pas encore été identifié. Admirez le drapé des vêtements aux couleurs variées. On souligne au passage que le sujet a rarement été traité au XVIème siècle en dehors de l’Italie.

Une salle est consacrée à l’art moderne et contemporain (œuvres de Calder, Debré, Asse…) et une autre aux céramiques d’Avisseau datant du XIXe sècle. Ces plats aux motifs en relief ont souvent pour thème la nature et les animaux. Enfin, on arrive à ce qu’on pourrait appeler la salle des trésors. Parmi ceux-ci, les deux panneaux de Mantegna : le Christ au jardin des Oliviers et La Résurrection. Ces chefs-d’œuvre de la
Renaissance italienne faisaient partie d’un retable ornant l'Église Saint Zénon en Italie et furent ramenés en France par Napoléon Bonaparte. La troisième partie du retable, La Crucifixion, est exposée au Louvre. Dans la même salle, ne manquez pas le diptyque de Ceccarelli (L’Annonciation et l’Adoration des Mages) à la minutie extraordinaire. Cette idée d’unifier l’espace en dehors du cadre était résolument moderne pour le Moyen Age. A côté, Le Couronnement de la Vierge de Veneziano est également digne d’intérêt. On note les superbes couleurs utilisées sur fond d’or. Ce morceau d’un retable provient de l’église San Giacomo Maggiore de Bologne.
 Suite : les photos du musée

Soyez le premier à donner votre avis sur Musée des Beaux-Arts de Tours

Adresse 18, place François Sicard
37000 TOURS
Tel 02 47 05 68 73
Fax 02 47 05 38 91
Tarifs Plein tarif : 4 €
Gratuit pour les enfants de moins de 13 ans et pour tous le 1er dimanche du mois, etc.
Horaires Tous les jours sauf le mardi de 9h à 12h45 et de 14h à 18h
Fermé les 1er janvier, 1er mai, 14 juillet, 1er et 11 novembre et 25 décembre
  Mise à jour : Février 2008
Adresse : 18, place François Sicard , 37000 TOURS

 
Voir tous les articles 
Guide des musées Envoyer Imprimer Haut de page

Annonces Google