Art sacré

Premier musée eucharistique créé en Bourgogne au XIXe siècle, le musée du Hiéron *** a fait peau neuve entre 2005 et 2006.

Le bâtiment d’origine a été entièrement rénové et la muséographie a été totalement repensée. Un parcours artistique lié à cinq grandes thématiques religieuses - Sous le signe de la croix, le cœur de Jésus, la Divine Hostie, etc. – retrace l’histoire du christianisme et plus particulièrement l’évolution de la figure du Christ.

Les collections présentées sur 700 m² sont ainsi composées de 90 tableaux du XVe siècle à nos jours et 80 sculptures et objets d’art du VIIe siècle à nos jours.

Le « nouveau » musée du Hiéron tient par ailleurs son prestige de ses nouvelles acquisitions, à savoir la donation du peintre avant-gardiste Jean-Georges Cornélius (1880-1963) et le chef d’œuvre du joaillier Joseph Chaumet, la Via Vitae (1894-1904).

Par ailleurs, le musée propose un parcours plus historique, en lien avec l’histoire du musée. Celui-ci s’articule principalement autour de la salle centrale et de la salle de projection au sous-sol où est diffusée une vidéo sur les travaux réalisés au musée.

Histoire du musée

L’origine du musée eucharistique du Hiéron remonte aux années 1870, lorsque le jésuite Victor Drevon organise le premier grand pèlerinage à Paray le Monial. L’objectif est d’abriter une collection d’œuvres d’art sacré en cours de constitution.
Pour des questions financières, la construction du bâtiment ne commence qu'en 1890. Noël Bion, en charge des travaux, imagine un bâtiment aux allures de temple grec composé d’une pièce centrale et de quatre galeries sous verrière métallique élaborée selon la technique de Gustave Eiffel.

On lui donne le nom de « Hiéron » en référence au terme grec signifiant « enceinte sacré » et le musée est finalement inauguré en 1894.

Plus de cent ans après, le musée a pris une orientation plus contemporaine, il utilise l’art pour évoquer l’évolution de la chrétienté d’un point de vue culturel et pas seulement religieux.

Visite du musée

On commence généralement la visite du musée par la salle centrale, justement parce qu’elle se trouve au centre de l’établissement. Les murs et autres ornements content à eux seuls l’histoire du musée. Les écussons et les écritures sur les murs inscrivent le bâtiment dans l’histoire de Paray le Monial, ville de pèlerinage. C’est également ici que l’on peut voir l’une des pièces maîtresses du musée, le tympan de l’église d’Anzy-le-Duc daté du XIIe siècle.

Mais le « parcours artistique » ne commence réellement que dans les galeries construites autour de la salle centrale. Chacun des cinq espaces d’exposition évoque un grand thème lié à la figure du Christ.

« Sous le signe de la croix » expose notamment des croix des plus anciennes aux plus récentes, ce qui permet d’avoir un aperçu des différentes figures de celle-ci à travers les siècles.

« Le modèle divin et humain » s’attache à montrer le caractère à la fois humain et religieux de Jésus-Christ. Parmi les œuvres présentées, on retiendra notamment Le Christ aux liens, sculpture en bois du XVe siècle.

« Le Cœur de Jésus » propose différentes représentations du cœur du Christ à travers les époques dont une rare pièce en bois sculpté polychrome du XVIIe siècle, Enfant Jésus tenant un cœur.

« A la table du seigneur » offre aux visiteurs différentes œuvres évoquant la Cène, c'est-à-dire le dernier repas de Jésus avec ses apôtres.

« La Divine hostie »
présente des objets d’art sacré et des peintures liés à l’eucharistie.

Et partout, on retrouve des peintures issues de la donation Jean-Georges Cornélius, ce qui apporte une touche contemporaine à l’ensemble.

Mais surtout, vous pourrez admirer le monumental chef d’œuvre du joaillier Joseph Chaumet, Via Viate. D’une dimension de trois mètres sur trois et d’un poids de trois tonnes, cette pièce unique en son genre est faite de différents types de marbre, d’or et de pierres précieuses. Les principales scènes de la vie de Jésus sont représentées : sa naissance, sa flagellation, la cène, sa crucifixion, sa mise au tombeau et sa résurrection, entre autres.

Après cela, il ne vous restera plus qu’à descendre au sous-sol, où sont exposées des œuvres contemporaines. C’est également ici, que vous découvrirez l’atelier pédagogique du musée et la salle de projection.
 Suite : les photos du musée
2 avis sur ce musée
L'avis de  Solange (Epinal) :  A voir et à revoir.  ****
En bref : Merci au personnel très disponible et souriant. Merci aux amis de nous avoir permis de connaître ce magnifique musée.
A faire connaître de toute façon
J'ai regretté : Rien
J'ai aimé : La façon très claire et aérée d'exposer les œuvres dans les différentes salles, de mêler peinture et objets de culte.
Ce musée nous transporte  à travers la foi, mais également  l'histoire et les voyages, dans un univers artistique très instructif. Tout le monde, croyant ou non,  y trouve son compte.
J'ai également beaucoup aimé l'ambiance qui se dégage de certaines toiles de Diane de Valou (expo temporaire).
 
L'avis de  Thérese Guillo (Montpellier) :  Magnifique musée  ****
En bref : Dès que je peux, j'irai le visite
J'ai regretté : Rien à dire
J'ai aimé : Tout !
Surtout les tableaux de J.G CORNELIUS
Lui écrire
 
Adresse 13, rue de la Paix
71600 PARAY LE MONIAL
Tel 03 85 81 24 65
Fax 03 85 81 24 65
Email musee.hieron@mairie-paraylemonial.f
Site www.musee-hieron.fr
Tarifs Plein tarif : 4 €
Tarif réduit : 3 € (groupes de plus de 5 personnes, étudiants, familles nombreuses, seniors)
Gratuit pour les moins de 16 ans, les demandeurs d'emploi, les Rmistes et les professionnels des musées, etc.
Horaires Du mardi au dimanche de 10h à 12h et de 14h à 18h
Fermé du 31 décembre à mars.
  Mise à jour : Octobre 2008
Adresse : 13, rue de la Paix , 71600 PARAY LE MONIAL

 
Voir tous les articles 
Guide des musées Envoyer Imprimer Haut de page

Annonces Google