Intérieurs bourgeois de prestige

Dédié aux Arts Décoratifs des XVIIe et XVIIIe siècles, le musée Louis Vouland *** est aménagé dans un hôtel particulier construit en 1885, sur le modèle des grandes demeures parisiennes de l’époque, pour la vicomtesse Mathilde de Villeneuve-Esclapon.

A partir de 1927, l’hôtel Villeneuve-Esclapon deviendra la propriété de Louis Vouland, riche industriel d’Avignon et fervent collectionneur d’art à ses heures. C’est donc sans surprise que cet homme sera à l’origine de la fondation du musée éponyme. A sa mort en 1973, il lèguera en effet ses biens – collectionnés auprès d’antiquaires ou à l’occasion de ventes de successions – à la Fondation de France à la seule condition « d’affecter l’hôtel à usage de musée, de conserver et accroître ses collections ».

Ce fut chose faite dès 1977, avec la création de la fondation Louis Vouland, dont le conseil d’administration gère le musée et ses collections. Par ailleurs, cette même organisation, dans la volonté est d’encourager la culture provençale, décerne chaque année le prix de la Vocation Provençale et le prix Jacques Léon – tous deux destinés à récompenser de jeunes gens, des associations ou groupes ainsi que des actions culturelles perpétrées par des équipes privées ou publiques.

Les collections – composées de mobiliers, faïences, tapisseries et peintures principalement – sont présentées en différentes pièces de l’hôtel particulier. Cela permet de retranscrire de la manière la plus « vivante » possible les intérieurs bourgeois des XVIIe et XVIIIe siècles. C’est en tout cas le résultat d’une nouvelle scénographie totalement repensée. Vous pourrez même voir ça et là des fleurs fraîches disposées dans quelques vases disséminés dans la maison, comme si celle-ci était encore habitée.

Visite du musée


Le musée Vouland s’ouvre sur un large hall desservant quatre pièces et un escalier menant au premier étage de la demeure. Vous verrez les premiers objets sur votre droite, disposés à la façon d’un petit salon-bibliothèque. S’ensuit un salon lumineux, avec entre autres, un beau secrétaire à volets en bois de violette datant du 18ème siècle. Puis, on accède à un vaste bureau, que l’on pourrait imaginer être celui de M. Vouland. La dernière salle du rez-de-chaussée, un peu plus étroite, fait office de salle à manger. On y découvre notamment une longue table de bois massif.

Regagnez ensuite le hall d’entrée puis montez le large escalier de pierre jusqu’à l’étage supérieur. Là encore, un vestibule s’ouvre sur différentes pièces. A chacun de débuter par celle qui le tente le plus.
A droite, se trouvent trois petits espaces consacrés aux collections de faïences. Céramiques de Moustiers, de Lyon, de Marseille mais également d’Orient se donnent à voir dans des vitrines encadrées de panneaux de bois peints en vert. Ce qui offre à l’œil un contraste étonnant. Notons également la présence d’un très beau service à thé ayant appartenu à la comtesse du Barry.
A l’issue de la découverte des céramiques, on peut accéder à une piécette dans laquelle une minuscule chapelle a été construite.

Puis, accédez au boudoir, dont une des pièces maîtresses est sans conteste le cartel d’applique de 1790, dont le mécanisme fonctionne toujours et qui sonne toutes les demi-heures. Poursuivez par la salle dite « petit salon » qui, comme son nom l’indique, contient du mobilier de salon, avec notamment de beaux fauteuils tapissés et un petit bureau.
Dernière pièce et sans doute la plus surprenante : la chambre chinoise. Dans une ambiance totalement rouge, se côtoient un beau lit à baldaquin - en bois laqué rouge et or, sculpté et incrusté de pierres et de miroirs – et quelques meubles et objets d’arts (statues d’ivoires, toiles). Deux tableaux – un portrait de femme et un autre en pied représentant un homme – devraient justement attirer votre attention. On pourrait s’imaginer qu’il s’agit de M. et de Mme Vouland. Absolument pas, ce sont en fait deux peintures réalisées par des artistes provençaux.

Avant de redescendre vers la sortie, arrêtez vous sur les tapisseries qui couvrent les murs du hall d’entrée, de même que sur une petite vitrine contenant de tous petits portraits.

Sachez également qu’un jardin agrémente la visite du musée.
 Suite : les photos du musée
1 avis sur ce musée
L'avis de  Josette Douze (Saint Remy de Provence) :  Musée Louis Vouland à Avignon  ****
En bref : musée très bien entretenu, des pièces de mobilier et de vaisselle exceptionnelles, une très belle demeure avec jardin en centre ville, et un accueil sympathique.
J'ai aimé : tout
Lui écrire
 
Adresse 17, rue Victor Hugo
84000 AVIGNON
Fax 04 90 85 12 04
Email info@vouland.com
Site www.vouland.com
Tarifs Plein tarif : 6 €
Tarif réduit : 4 €
Gratuit pour les moins de 12 ans, etc.
Horaires Le musée est ouvert toute l'année de 14h à 18h sauf en période d'exposition temporaire (généralement les mois de juillet, août et septembre) où il est ouvert de 12h à 18h.

Fermé chaque lundi, les 1er mai, 25 décembre et 1er janvier, ainsi que le mois de février.
  Mise à jour : Août 2015
Adresse : 17, rue Victor Hugo , 84000 AVIGNON

Guide des musées Envoyer Imprimer Haut de page

Annonces Google