Un palais des arts né de la fierté picarde

Edifié entre 1855 et 1867, le Musée de Picardie est l'un des premiers musées à avoir été construit pour être un musée. Jusqu’alors, les lieux muséologiques en France étaient  hébergés dans des sites non prévus pour cette fonction et peu adaptés à recevoir des collections comme des visiteurs. C’est grâce à la Société des Antiquaires de Picardie, constituée de notables et riches industriels, que le musée vit le jour. Elle avait pour ambition de créer un véritable « palais pour les arts ». Le nouveau musée devait en même temps célébrer la province picarde. La Société des Antiquaires de Picardie permit au musée de se constituer des collections très riches.

L’archéologique

La collection archéologique est bien mise en valeur  dans les caves aux murs de brique et de pierre, qui répondent à merveille aux poteries, verreries et autres objets en matière brute. Le musée propose un voyage de civilisation en civilisation au travers des coutumes funéraires. On commence avec les antiquités égyptiennes. Sont exposés des sarcophages dans un bon état de conservation, des vases canopes qui contenaient les viscères suite à la momification, des figurines d’Osiris mais aussi des pièces exceptionnelles comme le serviteur funéraire d'Imenhotep, les fragments d'un coffret plaqué d'or au nom de Toutankhamon, et le papyrus d'Amiens de la XXe dynastie.

De même à l’époque de l’Antiquité en Grèce, on avait l’habitude d’inhumer le défunt avec des figurines de divinités, sensées les aider dans l’au-delà, ainsi que des objets que le défunt appréciait de son vivant. Ont été retrouvées des poteries provenant des îles grecques, des céramiques, des cruches, des amphores et de délicates statuettes de femmes.

La salle suivante est consacrée à la Préhistoire à Amiens. Les objets présentés proviennent d’un site majeur en ce qui concerne le Paléolithique en France, le gisement de Saint-Acheul à Amiens. Ce site a même donné son nom à l'une des plus anciennes civilisations de l'humanité: les Acheuléens. A voir une série de bifaces acheuléens. Après avoir vu quelques pièces de l’Age de Bronze (pointe d’épée, couteau, pièce d’arnachement…), on passe à l’Age de Fer avec divers objets retrouvés sur le site religieux gaulois de Ribemont-sur-Ancre, site exceptionnel classé d’intérêt national. Ce dernier renferme plusieurs centaines d’individus, morts suite à une bataille opposant deux peuples « armoricains » et « belges ». Sur ce même site, on a découvert les vestiges d’un ancien temple gallo-romain (construit au Ier siècle après JC).

Mosaïques d’anciens thermes, statuettes et ustensiles pour les repas évoquent la vie à Samarobriva (qui deviendra Amiens), l'une des plus importantes villes de Gaule Belgique. La collection d’objets de l’époque mérovingienne (V au VIIème siècle) clôt le survol des premiers âges à Amiens et dans ses environs.

Art médiéval et Renaissance

Le Moyen-Age est évoqué au travers principalement de la sculpture. Quatre salles présentent chronologiquement l’évolution de celle-ci : la période romane, puis gothique, le Bas Moyen-Age et la Renaissance. Le joyau de la collection est incontestablement la plaque de reliure en ivoire où figurent des scènes de la vie de saint Rémi datant du IXème siècle. La finesse de la sculpture est remarquable. De l’art religieux, on peut voir entre autres des chapiteaux, la pierre centrale du dallage de la cathédrale d’Amiens et des statues de la façade de la cathédrale.

Après être passé sous la chatoyante rotonde colorée, signée Sol LeWitt, on accède aux salles des XVe et XVIe siècles, qui abritent des sculptures funéraires de Picardie et d’autres pays d’Europe  (Italie, Allemagne, Flandres…). On a frappé par cette foule immobile, qui pourtant semble étonnamment se répondre, dans une joyeuse cacophonie. On soulignera l’expressivité émanant de chaque statue.

Prestige dans le Grand Salon et l’Escalier d’honneur

On en arrive à la pièce centrale du bâtiment, le Grand Salon. Ses grandes dimensions et sa tapisserie carmin, frappée des initiales du musée, illustrent la volonté de prestige qu’on a cherché à lui donner. Y sont présentés des œuvres datant des XVIlle et XIXe siècles, tels que les Amusements de l’enfance de Bachelier, La Mort de Carpeaux de Maignan, et le gigantesque Siècle d’Auguste de Gérôme, qui rappelle les grands évènements du règne de l'empereur Auguste.

L’Escalier d’honneur mérite aussi toute votre attention. C’est qui Pierre Puvis de Chavannes a signé le cycle de peintures murales. Plusieurs toiles de grandes tailles ornent les murs : il y a notamment La Guerre, La Paix, Le Travail, Le Repos, Pro Patria Ludus. Ce cycle se veut un hymne à la gloire de l'Homme mais aussi de la Picardie.

Peintures du XIVème au XXIème siècle


A l’étage, une première salle regroupe des œuvres (peinture ou sculpture) commandée par la confrérie du Puy Notre-Dame dans la seconde moitié du XIVe siècle. Cette compagnie fait réaliser chaque année une oeuvre en l'honneur de la Vierge et l’offrait à la cathédrale. On se penche ensuite sur la peinture européenne depuis le XVe siècle. Parmi les chefs d’œuvre exposés, citons Le portrait d’homme du Greco, Le Miracle de Saint-Donat d’Arezzo de Ribera, quelques œuvres flamandes et hollandaises (Hals, Van Dyck, Jordaens…), ainsi que une collection d’œuvres de peintres du XVIIIème : Chardin, Boucher, Guardi, Tiepolo, Fragonard, Hubert Robert… Le XXème siècle est représenté par Vuillard, Masson, Manessier, Dubuffet, Bacon et Picasso.

Enfin, ne manquez de jeter un coup d’œil à la cafétéria à côté de l’accueil, établi dans l'ancienne chapelle. Elle possède une belle décoration murale, faite de bleu nuit, de rouge, de vert et d’or.
 Suite : les photos du musée

Soyez le premier à donner votre avis sur Musée de Picardie

Adresse 48, rue de la République
80000 AMIENS
Tel 03 22 97 14 00
Fax 03 22 97 14 26
Email musees-amiens@amiens-metropole.com
Tarifs Plein tarif : 4,50 €
Tarif réduit : 2,50 € (6-18 ans, étudiants, groupes de 10 personnes au moins)
Gratuit pour les enfants de moins de 6 ans, etc.
Horaires Du mardi au dimanche, de 10h à 12h30 et de 14h à 18h
Fermé le lundi ainsi que les 1er janvier, 1er mai, 8 mai, 14 juillet, 1er novembre, 11 novembre et 25 décembre
  Mise à jour : Février 2008
Adresse : 48, rue de la République , 80000 AMIENS

 
Voir tous les articles 
Guide des musées Envoyer Imprimer Haut de page

Annonces Google