Partager cet article

RSS
Dans l’intimité de Jules Verne

La Maison Jules Verne **, dont l’allure atypique vous interpelle depuis la rue, a un côté plus intime qu’un musée. Certes, on n’irait pas jusqu’à dire que c’est comme si le fameux écrivain venait de sortir en claquant la porte, mais force est de reconnaître que la mise en scène des objets dans les pièces chaleureuses vous laisse facilement imaginer ce qu’a pu être le quotidien de Verne pendant 18 ans dans cette demeure. On y découvre de nombreux objets, originaux ou copies, évoquant la personnalité, la vie privée et les œuvres de l'auteur. En effet, Amiens Métropole a racheté en 2000 le riche fonds de la collection Piero Gondolo della Riva, soit environ 3 000 pièces (notes, éditions rares, gravures, cartes, photographies, affiches, vaisselle,…).

Visite

On est d’abord frappé par la grande fresque en trompe-l’œil qui habille le mur mitoyen de la Maison. Celle-ci qui a été réalisée par l’artiste belge François Schuiten évoque les univers des romans de Jules Verne. Moitié de brique moitié de pierre, flanquée d’une tour, la maison dégage un certain charme. Au sommet de la tour se trouve une «sphère armillaire» (plusieurs cercles se croisent figurent les mouvements des astres autour de la terre), signée également François Schuiten. Le parcours se fait de pièces en pièces, sur trois étages.

Après avoir traversé un petit jardin d’hiver installé dans la véranda, on accède à la salle à manger qui a conservé son décor d’origine. Cette salle à manger, réservée aux grandes occasions, renferme un mobilier du style de l’époque de Verne. Dans les placards, quelques objets ayant appartenu à Jules Verne et à Honorine Verne sont exposés. Dans le grand salon voisin, on peut voir des tableaux de Jules Verne et de sa femme ainsi qu’une dizaine de photographies de la famille de l’écrivain. On accède ensuite au petit salon, dit le fumoir, qui évoque une ambiance d’hommes. Sur l’un des murs sont accrochés les diplômes des études de Jules Verne. Ensuite un escalier en fer et en colimaçon conduit aux étages. Bien que n’étant pas d’origine, il fait instamment penser aux machines volantes ou sous-marines que Verne décrit dans ses romans.

Le premier étage, où se trouvaient les chambres à coucher, est un plongeon dans le monde des livres et de l’édition.  Dans une bibliothèque s’alignent des exemplaires des romans verniens, à la couverture rouge et or, caractéristiques des éditions de l’époque.
Puis ont été reconstitués le salon et le bureau de Pierre-Jules Hetzel, l’éditeur de Jules Verne pendant près d’un demi-siècle. Sur le bureau, on peut voir quelques objets lui ayant appartenu : son encrier, son calendrier perpétuel, deux sceaux… La pièce suivante se découpe en deux parties : d’un côté, il y a le salon d’Hetzel, composé de fauteuils et de canapé où se sont assis George Sand, Victor Hugo et Alexandre Dumas, et de l’autre différents objets reflétant la vie de Verne à Amiens. Ainsi on entend le discours qu’il a prononcé le 23 juin 1889 pour l’inauguration du cirque, qui est selon lui une œuvre d’art dotée de tous les perfectionnements de l’industrie moderne.
 
Au deuxième étage, changement de décor. On arrive dans ce qui serait la cabine de bateau, en particulier celle de son bateau, le Saint Michel III. Cela évoque la passion de Jules Verne pour la mer. Dans les années 1860, l’écrivain se rendit souvent à Le Crotoy, un petit port de la baie de Somme. Il y louait une résidence secondaire baptisée La Solitude. Pièce suivante : la bibliothèque. Curieux insatiable, Jules Verne lisait beaucoup et sur de nombreux sujets. Il possèdait dans sa bibliothèque environ 12 000 ouvrages dont il prenait des notes qui servaient ensuite pour l’écriture de ses ouvrages.  Y sont rangés des livres d’Homère, Montaigne, Shakespeare, Dickens, Edgar Poe…

Vient ensuite la plus petite mais aussi la plus importante pièce de la maison : le cabinet de travail de Jules Verne. On l’imagine sans mal, attablé à son bureau, en train de griffonner quelques lignes. Tous les jours, entre 5 heures et 11 heures du matin, il s’y installait et laissait libre cours à son inspiration. C’est là que sont nés une trentaine de ses romans dont Mathias Sandorf et Deux ans de vacances. Comme à l’époque où l’écrivain habitait ses murs, un lit de repos est installé à côté du bureau et du fauteuil en cuir.

On grimpe ensuite au grenier, et on a l’impression de retomber en enfance devant cette caverne remplie de trésors et de maquettes de machines volantes. S’y entassent photos, jeux, lanterne, affiches de cinéma, théâtre de marionnettes… On se rend compte du nombre de films tournés à travers le monde s’inspirant d’un des romans de Jules Verne.
 Suite : les photos du musée
1 avis sur ce musée
L'avis de  Michèle Manidren (Montigny sur L'Hallue) :  allez-y  ****
J'ai aimé : l'idée de la visite "guidée"
environnement de Jules Verne en rapport avec sa vie et son oeuvre et bien dans son époque
original et instructif
Lui écrire
 
Adresse 2, rue Charles Dubois
80000 AMIENS
Tel 03 22 45 45 75
Fax 03 22 45 45 76
Email maisondejulesverne@amiens-metropole.com
Tarifs Plein tarif : 5 €
Tarif réduit : 3,50 € (étudiants, plus de 65 ans)
Tarif enfant : 2,50 euros (de 8 à 18 ans)
Tarif famille : 12 euros (2 adultes et 2 enfants)
Gratuit pour les demandeurs d'emploi, les bénéficiaires du RMI et les moins de 8 ans.
Horaires En juillet et août : du mercredi au vendredi, de 10h à 18h30
De mi-avril à mi-ctobre : lundi, mercredi, jeudi et vendredi de 10h à 12h30 et de 14h à 18h30 ; le week-end, de 11h à 18h30 ; le mardi de 14h à 18h30
De mi-octobre à mi-avril : lundi, mercredi, jeudi et vendredi de 10h à 12h30 et de 14h à 18h ; le week-end, de 14h à 18h ; fermé le mardi
  Mise à jour : Octobre 2010
Adresse : 2, rue Charles Dubois , 80000 AMIENS

 
Voir tous les articles 
Guide des musées Envoyer Imprimer Haut de page