Musée Lorrain
L’histoire de la Lorraine dans un cadre privilégié

Le Musée Lorrain** est découpé en deux sites : la première partie de ses collections est présentée dans le Palais Ducal, et l’autre au sein de l’église des cordeliers. Le musée fut fondé en 1848 par la Société d'Archéologie Lorraine. Il perdit des dizaines d’œuvres lors d’un incendie en 1871. Bien qu’en phase de rénovation, il demeure ouvert au public.

Dans le Palais Ducal


Les collections du musée Lorrain, exposées sur 3 étages, conservent la mémoire de la Lorraine et de ses habitants, de la Préhistoire à nos jours. La visite, qui suit un ordre chronologique, commence par un petit pavillon au fond du jardin. Celui-ci abrite des pièces retrouvées dans la région datant de la Préhistoire, de l’époque gallo-romaine et mérovingienne. Certaines pièces, d’une grande délicatesse, sont émouvantes, comme les statues d’Apollon et de Dionysos en bronze.

Après avoir retraversé le jardin, on pénètre dans le bâtiment principal où l’on continue à remonter le temps. Au rez-de-chaussée c’est la Lorraine du Moyen-âge qui est évoquée, notamment au travers des œuvres d’art religieuses. Au 1er étage, on plonge dans l’art du XVIIe siècle en Lorraine. On peut voir de nombreuses œuvres du graveur Jacques Caillot (le musée possède la plus importante collection des œuvres de l’artiste au monde). La minutie de son travail est impressionnante. Ensuite, une salle plongée dans la pénombre créée le cadre parfait pour les toiles de Georges de La Tour, maître expert des techniques d’ombres et lumières. A ne pas manquer, La femme à la puce, Découverte du corps de saint Alexis et saint Jérôme lisant. Dans les salles suivantes, ont été rassemblées des pièces évoquant le début du règne des ducs de Lorraine (Charles V, Léopold et François III) : tableaux, sculptures, meubles, miniatures…

Il ne fallait pas moins d’un étage pour évoquer le plus célèbre des ducs lorrains, Stanislas Leszczynski. On revient sur les grands épisodes de sa vie au travers de tableaux et de sculptures. Deux salles sont consacrées aux objets du culte juif. Un collectionneur amateur a fait don au musée de plus de 350 objets de culte.

Au sein de l’église et du couvent des Cordeliers

L’église des Cordeliers fut construite au XVe siècle. Sa décoration sobre n’est nullement le fait de destructions ou de pillages. Comme elle était rattachée à l’ordre des franciscains, qui prônaient la pauvreté et la mendicité, il aurait été extrêmement malvenu qu’elle regorge de dorures. Elle avait cependant de jolis vitraux, dont la plupart fut détruit à la Révolution.

L’église abrite plusieurs gisants remarquables. Dans l’une des chapelles de gauche, le gisant de Philippe de Gueldre, reine de Sicile et duchesse de Lorraine, est l’œuvre de Ligier Richier. A voir également, le tombeau de René II du XVIe siècle et le gisant de Henri Ier. Au bout de l’église, on accède à la chapelle funéraire. Celle-ci abrite les tombeaux des ducs de Lorraine. De forme octogonale et coiffée d’une coupole, elle n’est pas sans rappeler la chapelle des Médicis de Florence. Voulue par Charles III, c’est son fils Henri II qui a vu sa réalisation.

La visite se poursuit par le musée des Arts et Traditions Populaires lorraines hébergé dans le cloître et les salles de l’ancien monastère. On peut y voir divers objets de la vie quotidienne du XIXe siècle ainsi que du mobilier, par exemple, des coffres en bois décorés où l’on rangeait la dot de la mariée. Quelques intérieurs de chambres et de cuisines ont été reproduits.  Des objets particuliers à la Lorraine sont également présentés comme la Schlitte, ce traîneau utilisé dans les Hautes-Vosges pour transporter le bois.
 Suite : les photos du musée
1 avis sur ce musée
L'avis de  Stéphan (Nancy) :  Une histoire très riche mais pourtant ignorée des Lorrains  ****
En bref : Je conseille tout d'abord cette visite pour les Lorrains, qu'ils se rendent compte qu'il ont une histoire autre que celle de François Ier, henri IV ou Louis XIII, mais celle de René II, Charles III ou Leopold Ier.
Ils pourront comprendre la construction de la ville de Nancy, de la ville neuve, etc.

Pour nos amis parisiens, un peu de culture sur l'histoire des provinces françaises ?
J'ai regretté : Que Stanislas ait fait démolir la moitié du palais ducal pour mettre le palais du gouvernement à la place !

quoi  ? c'est un peu tard pour se plaindre ?
J'ai aimé : En visitant ce musée, on se rend compte de l'histoire de la Lorraine ducale, toute cette partie que l'on n'enseigne pas aux Lorrains à l'école, alors que cela fait aussi partie de notre histoire... même plus en fait, sachant que la Lorraine n'a été officiellement française qu'en 1766.
La collection de gravures de callot.
 
Adresse 64, Grande rue
54000 NANCY
Tel 03 83 32 18 74
Fax 03 83 32 87 63
Email museelorrain@mairie-nancy.fr
Tarifs > Palais ducal :
Plein tarif : 3,10 € (sans les expositions temporaires)
Tarif réduit 2,30 € .
> Église et couvent des Cordeliers :
Plein tarif : 3,10 €
Tarif réduit 2,30 € .
> Eglise des cordeliers seule :
Plein tarif : 1,50 €
> Billet global :
Plein tarif : 4,60 €
Tarif réduit 3,10 €
Tarif réduit pour les moins de 18 ans, les demandeurs d'emploi et les étudiants
Gratuit pour les scolaires et les étudiants le mercredi, etc.
Horaires Tous les jours sauf le mardi, de 10h à 12h30 et de 14h à 18h
Fermé les 1er janvier, 1er mai, 14 juillet, 1er novembre et 25 décembre
  Mise à jour : Juillet 2008
Adresse : 64, Grande rue , 54000 NANCY

 
Voir tous les articles 
Guide des musées Envoyer Imprimer Haut de page

Annonces Google