Une intéressante collection archéologique

Situé dans l’hôtel de Songeons-Bicquilley, le musée Vivenel* a vu le jour suite à la passion d’un compiégnois Antoine Vivenel (1799-1862). Cet entrepreneur en bâtiment développa une passion pour les objets de l’Antiquité et de la Renaissance. En 1839, il fit don de sa collection à sa ville natale et finança la création d’un musée. Ruiné, il ne pourra pas faire aboutir son projet. La fondation de la Société historique de Compiègne prit ensuite la relève. Le manque de place se faisant sentir, il est déplacé dans l’hôtel de Songeons-Bicquelley en 1952.

La visite du musée commence par un plongeon dans le monde grec antique. A cette époque, l’Italie est sous l’influence de la puissante civilisation étrusque. Les Etrusques étaient la peuplade qui résidait en Eturie (région de l’actuelle Toscane). Les aristocrates étrusques se faisaient inhumer avec des pièces de vaisselle luxueuses (coupes, amphores, vases,…). Les passionnés d’archéologie eurent tôt fait de s’intéresser à cette civilisation. Ainsi une superbe collection de vases grecs du VIème siècle avant J.C., l’âge d’or des Etrusques, a été rassemblée par Antoine Vivenel. Il en a même acquis certains auprès du frère de Napoléon. On ne peut qu’admirer la technique maîtrisée dès cette époque par les Etrusques. Les céramiques sont finement décorées, on reconnaît les divinités de la mythologie grecque.

La collection égyptienne compte plus de 480 pièces. Des panneaux nous rafraîchissent la mémoire sur les rites et les croyances de cette civilisation. Sont exposés des objets d’usage courant, des éléments décoratifs mais surtout des pièces liées aux pratiques funéraires. A voir notamment des fragments de stèle sculptée, des vases canopes.

Une autre partie du musée abrite des objets du Néolithiques retrouvés dans la région, en particulier sur les sites de Saint-Acheul (près d’Amiens) et celui de la Verberie. Silex et petits outils en pierre témoignent de la vie des chasseurs au Paléolithique. Un sanctuaire gaulois fut découvert à Gournay-sur-Aronde (Oise), d’où des armes et des fourreaux de fer ont été extraits. Celles exposées au musée constituent l’une des plus belles collections d’armes de fer celtiques des IIIème siècle et II siècles avant JC en Europe.

On passe ensuite à l’époque du Moyen-Age. Les œuvres de cette époque brillent plus par leur qualité que par leur quantité. A ne pas manquer la statue de la Vierge au pied d’argent (vers 1270) qui fut donnée par Saint Louis à l’abbaye Saint-Corneille et les délicats ivoires du XIIIème siècle.

Un grand portrait de Vivenel, réalisé par D. Papety vers 1843-1845, est accroché dans l’escalier. A l’étage, la Renaissance se lit au travers de verres de Venise, d’albâtres, d’émaux… Remarquez la vasque trilobée sur laquelle figure la victoire de Charles Quint en 1547 et la série de 6 émaux de Limoges. Enfin le musée possède une petite collection de tableaux du XVIIe au XIXe siècle. On retient La présentation de Jésus au Temple (1586) de Lavinia Fontana, L’Assomption de la Vierge de Nicolas Guy Brente (1775), La marchande de cerises de Jean-Louis Demarne (1916) et Le Jeu de boules de l’espagnol Pedro Nunez de Villavicencio (vers 1675).
 Suite : les photos du musée

Soyez le premier à donner votre avis sur Musée Vivenel

Adresse 2 rue d'Austerlitz
60200 COMPIEGNE
Tel 03 44 20 26 04
Tarifs Plein tarif : 2 €
Tarif réduit : 1 € (étudiants, séniors)
Gratuit pour les moins de 18 ans et pour tous le 1er dimanche du mois, etc.
Horaires De mars à octobre : de 9h à 12h et de 14h à 18h
De novembre à février de 9h à 12h et de 14h à 17h
Fermé les lundis et dimanches matins. Fermé le 1er janvier, 1er mai, 14 juillet, 1er novembre et 25 décembre
  Mise à jour : Février 2008
Adresse : 2 rue d'Austerlitz , 60200 COMPIEGNE

Guide des musées Envoyer Imprimer Haut de page

Annonces Google