Du temps de Tolosa

Installé à côté de la basilique Saint Sernin, le musée saint Raymond** évoque Toulouse, à l’époque où elle s’appelait Tolosa et était sous le gouvernement de Rome. Le grand bâtiment de brique dans lequel est hébergé le musée date du XVIème siècle. Avant d’embrasser cette vocation muséale, il fut utilisé comme collège à partir du XIIIème siècle puis comme hôpital. En réalité, le site est occupé depuis l’antiquité comme le prouvent les fouilles du sous-sol.

Disons-le tout de suite, la renommée du musée vient de sa superbe collection de sculptures romaines. Peu de villes en dehors de Rome peuvent se targuer d’un tel patrimoine. Commençons la visite par la vaste salle du 2ème étage. On est accueilli par un cercle de visages d’empereurs remarquables. Parmi ceux-ci destinés sans doute au forum de Béziers, on note le portrait d’Octave, celui de Germanicus et de sa mère, Antonia. A côté, vous reconnaîtrez une copie du Discobole, le chef d’œuvre réalisé par Myron.

Après cette mise en bouche, une mosaïque montre le talent des artistes des IVe et Ve siècles. Elle provient d’une villa située à 25 km de Toulouse et devait probablement recouvrir le sol des vestiaires de thermes. Quelques lampes à huile, fragments de statue militaire, chapiteaux et autels viennent compléter cette présentation de la vie à Tolossa. Cinq torques en or (collier porté par les Celtes) et quelques menus objets (couteau, peigne…) évoquent la vie gauloise.  Dans l’escalier qui mène au premier étage, des amphores à vins ont été suspendues.

Chiragan
; c’est le nom du quartier de Martres-Tolosane d’où proviennent les splendides sculptures qui vous sont présentées. La richesse du site est incroyable, plus d’une centaine de sculptures, pilastres, masques ont été découverts ! Ainsi la série de portraits d’empereurs (Antonin le Pieux, Tibère, Marc Aurèle, Septime Sévère…) et de bustes d’inconnus est la plus importante découverte de France en la matière. Ensuite on ne peut qu’être touché par la finesse de la copie de la tête d’Aphrodite, dite « Vénus de Martres ». Les reliefs en marbre des Travaux d’Hercule, dont chacun mesure 1,5 mètres et plus, constituent une œuvre colossale. Et que dire de la dizaine de masques sculptés qui évoquent la comédie et le drame satyrique ?

On accède pour finir au sous-sol, qui constitue un lieu d’exposition et un site archéologique. Outre les sarcophages paléochrétiens exposés, on découvre in situ un rare four à chaux du Ve-VIe siècle, utilisé pour fabriquer de la chaux à partir de morceaux de marbre. Enfin, des panneaux détaillent l’histoire du site de Saint-Raymond depuis la fin de l’Antiquité.
 Suite : les photos du musée

Soyez le premier à donner votre avis sur Musée Saint Raymond

Adresse Place Saint-Sernin
31000 TOULOUSE
Tel 05 61 22 31 44
Fax 05 61 22 31 25
Email saint-raymond@mairie-toulouse.fr
Site www.toulouse.fr
Tarifs Plein tarif : 3 €
Tarif réduit : 1,50 €
Gratuit pour les moins de 18 ans, les étudiants et pour tous le 1er dimanche du mois
Horaires De septembre à mai : tous les jours de 10h à 18h
De juin à août : tous les jours de 10h à 19h
Fermé le 1er janvier, le 1er mai et le 25 décembre
  Mise à jour : Février 2008
Adresse : Place Saint-Sernin , 31000 TOULOUSE

 
Voir tous les articles 
Guide des musées Envoyer Imprimer Haut de page

Annonces Google