Pratiques religieuses au cœur du patrimoine bourguignon

Installé dans l’église du Monastère des Bernardines, le musée d’art sacré retrace, au travers de sculptures, de peintures, de textile et d’orfèvrerie, l’évolution des pratiques religieuses et des sensibilités artistiques au cours des siècles.

Cette évolution a contraint l’Eglise à abandonner l'usage de certains objets de culte rassemblés aujourd’hui au Musée pour être conservés au titre du patrimoine religieux. Le Musée d’art sacré permet de sauvegarder et de protéger un patrimoine religieux qui ne peut plus être conservé dans les églises rurales en raison de conditions trop précaires.

L’église du monastère des Bernardines

Le Monastère des Bernardines est édifié au début du XVIIe siècle par les cisterciennes de l’Abbaye de Notre-Dame de Tart. Elles font appel à l'architecte Louis Trestournel, frère de l’Oratoire, pour réaliser les plans de l’église, achevée en 1709. Placé sous le patronage de l’Assomption de la Vierge et de Saint Etienne Harding, fondateur de cette communauté, l’église devient, à la Révolution, temple des Théophilanthropes puis office de dépôt d'oeuvres d’art religieux.

Au XXe siècle, elle sert à nouveau de chapelle, avant d’être classée Monument Historique en 1945 ; elle est acquise par la ville de Dijon cinq ans plus tard. Depuis 1979, elle accueille le musée d’art sacré, lui-même rattaché au Musée de la vie Bourguignonne - Perrin de Puycousin * en 1993.

Le musée d’art sacré


Le musée d’art sacré est intéressant pour la richesse et la diversité de ses collections mais aussi pour l’originalité architecturale de l’église qui l'abrite. Observez en façade le magnifique portail et les quatre colonnes reliées entre-elles par un entablement ; notez également le fronton triangulaire abritant la colombe du Saint Esprit.

A l’intérieur, vous découvrez une rotonde s’ouvrant sur des chapelles, un vestibule et le chœur des religieuses, espace où sont exposées chronologiquement des pièces d’orfèvrerie dans des vitrines. Arrêtez-vous devant le superbe autel en marbre et bois polychrome réalisé par le sculpteur dijonnais Jean Dubois (1625-1694), provenant du monastère de la Visitation de Dijon.
 Suite : les photos du musée
1 avis sur ce musée
L'avis de  André Raimondi (Dijon) :  musée sainte anne  ****
J'ai aimé : le musée lui-même, la chapelle des Bernardines.
la qualité des tableaux exposés dans la chapelle
la salle des objets de culte avec ses trésors
la sacristie et son mobilier
 
Adresse 17 rue Sainte-Anne
21000 DIJON
Tel 03 80 48 80 90
Fax 03 80 48 80 99
Tarifs Gratuit
Horaires De mai à septembre : tous les jours sauf le mardi, de 9h à 18h
D'octobre à avril : tous les jours sauf le mardi, de 9h à 12h et de 14h à 18h
Fermé le 1er janvier, le 1er mai, le 8 mai, le 14 juillet, le 1er novembre, le 11 novembre et le 25 décembre
  Mise à jour : Mai 2008
Adresse : 17 rue Sainte-Anne , 21000 DIJON

 
Voir tous les articles 
Guide des musées Envoyer Imprimer Haut de page

Annonces Google