Des collections locales dans un bâtiment classé

Dans un remarquable bâtiment du XIIe siècle, le musée de Provins et du Provinois présente des collections variées sur l’histoire de Provins et de sa région. Mobilier, œuvres d’art civil et religieux, collections archéologiques et autres curiosités conduisent le visiteur à mieux connaître le passé de cette ville emblématique de la Champagne.

La « maison romane »

Le musée de Provins et du Provinois est abrité dans un superbe bâtiment appelé la « maison romane ». Il s’agirait du plus ancien exemple de maison en pierre à Provins. Sa façade sur rue, qui date du XIIe siècle, est éclairée par de belles fenêtres romanes. Cet édifice est classé aux Monuments Historiques.

La maison romane accueille les collections du musée, que l’on appelle aussi « musée municipal », depuis 1967.

Provins, de la Préhistoire au XIXe siècle

Les collections du musée sont réparties sur quatre niveaux, dans six salles. Elles permettent de retracer l’histoire de Provins et de sa région, de la Préhistoire au XIXe siècle.

Après l’accueil du musée, on pénètre dans le couloir du rez-de-chaussée, où sont exposées les collections préhistoriques trouvées lors de fouilles archéologiques menées dans la région provinoise. Datant de l’âge du bronze et du fer, il s’agit de silex, d’outils, d’armes, de bijoux, de statuettes, etc. D’autres trouvailles, notamment des pièces, attestent de la présence humaine dans cette région au IIe siècle avant J.C.

On passe ensuite dans la salle du mobilier. Au travers de meubles et de tableaux, on y évoque les XVIIe et XVIIIe siècles à Provins. Parmi les meubles exposés, remarquez, en particulier, le superbe cabinet baroque en ébène, fabriqué en Hollande au XVIIe siècle. Au-dessus de ce meuble, une « Vue de Provins » réalisée par l’abbé Pasques (XIXe) rappelle l’attrait de la ville pour les Romantiques.

La salle d’argile, attenante, abrite notamment une remarquable collection de carreaux de pavement, qui furent utilisés pour le sol des maisons, du Moyen-Âge à la Renaissance. L’intérêt de cette collection tient tant à la qualité qu’à la diversité de ces carreaux arborant des motifs et des couleurs variés. L’argile provinoise était aussi utilisée pour fabriquer des poteries ou des tuiles notamment, et ce depuis l’époque gallo-romaine. Un autre usage de l’argile dans la région était la fabrication des épis de faîtage, dont vous verrez plusieurs exemples dans cette salle. Ces pièces, également décoratives, servaient à protéger une partie de charpente qui ne pouvait être couverte, afin d’assurer l’étanchéité du toit.

La salle suivante est consacrée aux sculptures et présente notamment des oeuvres de l’artiste locale Louise-Elisabeth Munaut (1889-1963). Une pièce particulière est également exposée dans cette salle : un « tour d’abandon », provenant du proche Couvent des Cordelières. Il s’agit d’un vaste cylindre en bois qui était placé à l’entrée des couvents pour que les mères y déposent l’enfant qu’elles souhaitaient abandonner. Elles sonnaient une cloche avant de partir, prévenant ainsi les sœurs de la présence d’un enfant dans le tour. Mis en place pour éviter l’abandon sur les marches des églises et permettre de garder l’anonymat, ils furent supprimés en 1861 car supposés encourager l’abandon.

Descendez ensuite au sous-sol pour découvrir la collection lapidaire dans deux caveaux séparés par des arcs en plein cintre. Cette salle, comme des dizaines d’autres salles basses à Provins, servait à entreposer des marchandises au temps des foires. Parmi les œuvres en pierre sculptée exposées dans ce lieu, vous découvrirez trois sarcophages de l’époque mérovingienne, des statues-colonnes, des chapiteaux, des clés de voûte, etc.

Au premier étage, où sont exposées des œuvres d’art ou des curiosités d’époques variées, ne manquez pas l’une des pièces les plus remarquables du musée. Il s’agit d’un trio de « bouches à eau » en bronze du XIIe siècle, qui était placé sur la fontaine de l’Hôtel-Dieu à Provins. Ces bouches prennent la forme d’animaux étranges. Avoir pu conserver de telles pièces est exceptionnel, car beaucoup ont disparues ou ont été fondues. Dans cette même salle, vous découvrirez des portraits d’importants personnages provinois. Au même niveau, une petite salle témoigne de l’activité de la loge maçonnique de Provins. On y découvre des objets portés par les francs-maçons, tels des tabliers ou des médailles.

Enfin, le dernier étage est consacré au patrimoine religieux. Vous apprécierez toute une série d’objets d’art religieux, provenant de différents lieux et époques. Remarquez notamment un vitrail du XVIe siècle venant de l’église Sainte-Croix (dans la ville basse). D’autres pièces intéressantes sont les bâtons de confrérie en bois polychrome, datant des XVIe et XVIIe siècles. Représentant le saint patron, ils étaient portés par les membres d’une même confrérie lors de processions. Parmi les œuvres du trésor de Saint-Quiriace, portez votre attention sur le superbe calice Renaissance (XVIe), dont les lobes du pied sont ornés d’émaux retraçant la vie du Christ. La salle voisine renferme une autre pièce exceptionnelle du musée : la chasuble de Saint-Edme (XIIIe), classée Monument Historique.
 Suite : les photos du musée

Soyez le premier à donner votre avis sur Musée de Provins et du Provinois

Adresse 7, rue du Palais
77160 PROVINS
Tel 01 64 01 40 19
Tarifs Plein tarif : 3 €
Tarif réduit : 1,30 € (5-12 ans)
Horaires De Janvier à mars et de novembre à décembre : de 12h à 17h30 les week-ends et jours fériés et tous les jours en période de vacances scolaires (zone C).
D'avril à mi-juin : tous les jours de 12h à 17h30
De mi-juin à mi-septembre : tous les jours de 11h à 18h30
De mi-septembre à octobre : tous les jours de 12h à 17h30
Fermé entre Noël et le Nouvel An
  Mise à jour : Mars 2008
Adresse : 7, rue du Palais , 77160 PROVINS

 
Voir tous les articles 
Guide des musées Envoyer Imprimer Haut de page

Annonces Google