Découverte du lac et mémoire des villages engloutis

L’histoire du musée du Pays du Der, ouvert en 1999, est à mettre en relation avec celle du lac du Der, puisque l’une de ses vocations principales est de commémorer les trois villages qui furent détruits avant d’être inondés lors de la création du lac en 1974. Les différentes expositions du musée sont abritées dans des bâtiments qui furent entièrement démontés sur leur site d’origine et reconstruits à leur emplacement actuel. Certains de ces bâtiments proviennent d’ailleurs des villages disparus. Le musée du Pays du Der constitue donc un important lieu de mémoire pour ces histoires tragiques liées au lac du Der.

Mais ces bâtiments ne sont pas seulement des témoins de ces villages disparus, ils permettent également de présenter plus largement l’architecture traditionnelle de la région, caractérisée par l’usage du pan de bois et du torchis. Par ailleurs, les bâtiments abritent des expositions temporaires et permanentes qui expliquent aux visiteurs l’histoire culturelle de la région, au travers des vieux métiers notamment, et la richesse naturelle de la Champagne humide, en particulier dans la Maison de la Nature. Les différents jardins aménagés autour de ces bâtiments permettent de découvrir les espèces végétales que l’on peut trouver dans la région.

Visite du village-musée

L’accueil du musée est situé dans la vaste grange Lardin, où est également installée la boutique. Cette grange dépendait autrefois du château de Nuisement-aux-Bois et fut reconstruite sur ce site en 1979. La visite du musée commence par un documentaire d’un quart d’heure, dont le visionnement sera très instructif pour la suite du parcours. Il présente l’histoire de la création du lac et le destin des villages qui durent être engloutis. Il explique le fonctionnement du lac, qui se vide et se remplit une fois par an grâce à des canaux. On présente enfin aux visiteurs la faune et la flore de la Champagne humide et la richesse naturelle offerte par le Pays du Der.

La visite se poursuit avec la vaste grange des Machelignots, qui fut elle aussi reconstruite sur le site dans la seconde moitié des années 70. Tout autour de la grange, des reconstitutions présentent les vieux métiers et la vie d’antan grâce à des décors et à des mannequins en taille réel. Vous découvrirez ainsi un intérieur champenois du XIXe siècle, un maréchal ferrant ou encore des lavandières. Le centre de la grange est occupé par une vaste maquette à l’échelle 1/30e représentant des bâtiments à pans de bois de la région.

On passe ensuite dans la Maison de la Nature, située dans un ancien bâtiment qui servit de mairie-école. A côté des expositions consacrées à la nature, ce bâtiment abrite d’ailleurs également deux décors reconstitués : une salle de mairie et une salle de classe d’antan. La Maison de la Nature présente, quant à elle, la faune et la flore de la Champagne humide, au travers d’un aquarium, d’un vivarium, etc. De plus, des expositions temporaires présentent cet environnement en fonction des saisons : la grue cendrée au printemps ou les champignons en automne, par exemple. Avant de découvrir ces expositions intérieures, ne manquez pas le jardin des simples, où vous sont présentées une centaine de plantes cultivées et consommées dans la région pour leurs vertus médicinales, mais également pour un usage culinaire.

En sortant du bâtiment de la mairie-école, vous découvrez un autre jardin : le jardin du curé, où l’on cultivait traditionnellement des fruits et légumes, mais également des fleurs pour l’autel de l’église et peut-être même des vignes pour le vin de messe. Ce jardin est à juste titre situé derrière l’édifice le plus emblématique du village-musée : l’église.

L’église de Nuisement-au-Bois, aujourd’hui encore consacrée, fut en effet sauvée in-extremis d’un rachat par un musée américain en 1965. Une mobilisation générale permit de trouver les fonds nécessaires à son démontage intégral et à sa reconstruction à son emplacement actuel, achevée en 1971. Ses pans de bois et son torchis la rendent très caractéristique de l’architecture régionale. Une fois par an, une messe y est donnée en souvenir des villages disparus sous le lac. Non loin de l’église, le cimetière de Nuisement-au-Bois, déplacé en 1970, est réservé aux anciens habitants du village.

La maison du forgeron de Nuisement-au-Bois a retrouvé son emplacement à côté de l’église du village. Elle accueille aujourd’hui les groupes dans une vaste salle pour le pique-nique, ainsi qu’une buvette pour les manifestations organisées par le musée. A côté de cette maison, un pigeonnier a été entièrement reconstruit et abrite un ancien four à pain.

Ainsi, au fil de la visite, dans un cadre de tranquillité, le musée sensibilise le visiteur à l’histoire du lac du Der, à sa richesse culturelle et naturelle. Le musée organise, par ailleurs, des « animations nature » en groupe sur le terrain, pour découvrir la nature du pays du Der sous différents aspects, selon la saison. Ces sorties peuvent être l’occasion d’observer les oiseaux qui peuplent le lac. Renseignez-vous à l’accueil du musée.
 Suite : les photos du musée
3 avis sur ce musée
L'avis de  France Lallement Rambaud :  bien  ***
J'ai regretté : Déplu n'est pas vraiment le mot, disons que, comme tout est vraiment parfait, je pourrais peut-être dire que le maître n'aurait jamais fait la classe avec son béret.
A cette époque, tous les garçons devaient se découvrir, comme on disait, en croisant quelqu'un, ou en entrant dans une maison, à plus forte raison en classe.
J'ai aimé : j'ai bien aimé toute la réalisation de cette petite école.
 
L'avis de  France Lallement Rambaud :  Très intéressant  *****
En bref : L'ensemble est extraordinaire. Il représente un travail énorme et méticuleux.


Savoir intéresser petits et grands, pour un musée, c'est un pari
difficile et le Musée du pays du Der a largement gagné son pari.
L'exactitude des scènes de vie et le style vivant des personnages participent  à cette réussite.
J'ai aimé : L"exactitude des scènes de vie, force l'admiration. La diversité et la beauté de ces scènes. Leur réalisation parfaite. Les jardins un peu sauvages sans trop, et comme les hirondelles se mettent aussi de la partie, comment ne pas être satisfait.
 
L'avis de  Christine Emorine (Gueugnon (71130)) :  visite en famille  ***
En bref : très intérressant dans son ensemble.
J'ai regretté : dans le jardin aux insectes il n'y avait rien a observer dommage  les insectes n'étaient pas au rendez-vous
J'ai aimé : très beau musé expliquant la création du lac et la nature très intéressant pour les enfants.
la présence des grenouilles était motivante.
 
Adresse Les Grandes Côtes
51290 SAINTE MARIE DU LAC NUISEMEN
Tel 03 26 41 01 02
Fax 03 26 41 29 29
Email villagemuseeduder@orange.fr
Site www.villagemuseeduder.com
Tarifs Adulte : 5,70€, enfant 3,80 €, étudiants et handicapés : 4,70 €

Groupe à partir de 15 personnes adultes 5,30 € et enfants 3,50 €
Horaires Ouvert de 9h30 à 12h et de 13h à 18h. En juillet-août de 9h à 19h.

Fermeture annuelle en décembre, janvier, février.
  Mise à jour : Novembre 2014
Adresse : Les Grandes Côtes , 51290 SAINTE MARIE DU LAC NUISEMEN

 
Voir tous les articles 
Guide des musées Envoyer Imprimer Haut de page

Annonces Google