Survol de l’art du XIVe au XXIe siècle

Le musée des Beaux-Arts***, tout comme l’opéra de Nancy, a le privilège d’être installé dans l’un des élégants pavillons de la place Stanislas. Créé en 1793, il a fait l’objet d’une profonde rénovation en 1999. C’est à présent dans des salles claires et aérées qu’il vous invite à découvrir les grandes œuvres de sa collection.

Visite du musée


L’entrée du musée a particulièrement été soignée, le péristyle dans les tons crème et capuccino s’ouvre, d’un côté, sur un escalier orné de ferronneries de Jean Lamour. Dans les premières salles, sont exposées des tableaux du XIXe siècle, en particulier des œuvres représentant des scènes historiques : La bataille de Nancy d’Eugène Delacroix, Le Dévouement héroïque du chevalier Désilles de Jean-François Le Barbier. On découvre ensuite le travail d’artistes lorrains majeurs tels Emile Friant et Victor Prouvé. Le réalisme des tableaux de Friant est éblouissant, on croirait presqu’il s’agit d’une photographie. Le musée peut s’enorgueillir de quelques toiles et sculptures de grands maîtres (Picasso, Monet, Dufy, Rodin…).

A voir : L’Automne de Manet. Ce portrait est celui de Mery Laurent, une femme qui inspira beaucoup Manet et Mallarmé. Pour la petite histoire, cette Nancéienne s’est émancipée par un mariage à quinze ans. Elle avait un salon à Paris et fréquentait beaucoup les artistes et écrivains.

Avant d’accéder à l’étage, ne manquez pas la création de Yayoï Kusama, Infinity Mirror Room Fireflies on the water, dont la féerie et la poésie qui s’en dégagent sont difficiles à décrire avec des mots. C’est l’une des rares œuvres d’art contemporain du musée.

Les trois salles de l’entresol nous plongent dans la Renaissance italienne. Au XIVe et XVe siècle, l’art avait comme seul sujet la religion ; les tableaux représentent des saints aux visages parfaits, des martyrs et des scènes bibliques sur fond d’or pour symboliser le divin. Parmi les toiles des primitifs italiens, citons la Vierge à l’enfant du Pérugin et les trois panneaux de Mella da Gubbio. Vasari nous introduit chez les Maniéristes avec sa sainte Trinité. Aux tableaux des Maniéristes florentins répondent ceux des Maniéristes du Nord.  De Brueghel Le jeune, on peut voir Ne me touche pas, une représentation de Marie-Madeleine voyant Jésus ressuscité pour la première fois. On est surtout marqué par la toile immense de Rubens, La Transfiguration. Jésus apparaît resplendissant dans le ciel tandis que la peur se lit sur le visage de certains apôtres.

Dans une autre galerie du 1er étage sont réunis des tableaux des écoles italiennes du XVIIe siècle, notamment des œuvres du Caravage et de Ribera. Un peu plus loin, c’est le XVIIème chez les artistes français qui est évoqué. A voir : les délicats paysages de Claude Gellée dit Le Lorrain ainsi que les œuvres de Vouet et de Champaigne. De même, le XVIIIème est abordé côté italien et côté français. Les peintres les plus importants sous Louis XV sont représentés. Boucher nous offre un tableau léger reprenant un de ses thèmes favoris, les amours des dieux : Aurore et Céphale. Dans la même veine, on peut voir l’Ivresse de Silène de Van Loo. Le satyre rondouillard profite des plaisirs de la vie…  Enfin, une salle d’exposition est dédiée aux arts graphiques.

Le sous-sol

Les vestiges d’anciennes fortifications des XVe, XVIe et XVIIe siècles, dégagés lors de travaux d’aménagement, ont été conservés à titre de devoir de mémoire. A côté de l’auditorium, c’est la collection Daum qui a pris place. Un petit film présente l’histoire de la manufacture. Le jeu de lumières met parfaitement en valeur les œuvres de l’Ecole de Nancy. En verre soufflé, gravées à l’acide, aux couleurs pastels et aux formes variées… chacun sera à même d’apprécier la beauté de ces verreries. 
 Suite : les photos du musée
1 avis sur ce musée
L'avis de  Stéphan (Nancy) :  Magnifique musée  *****
En bref : Pas besoin de vous conseiller d'y aller, si vous allez à Nancy et donc place stan', vous ne pouvez pas manquer ce musée.
J'ai regretté : Franchement rien ; pas d'éléments parasites qui pourraient me dire, pfff ça c'était nul !
J'ai aimé : La sublime collection Daum au sous sol. Le cadre en lui même est superbe, dans les fortifications de Nancy mises en lumière lors de l'extension du musée.
Les toiles présentées, avec un peu de tout (j'ai un gros faible pour celles d'Émile Friant), et notamment des  oeuvres d'artistes mondialement connus (Delacroix, Manet, Monet, Modigliani, Dufy, Picasso, etc...).
Les expositions temporaires.
 
Adresse 3, place Stanislas
54000 NANCY
Tel 03 83 85 30 72
Tarifs Plein tarif : 6 €
Tarif réduit : 4 €
Gratuit pour les scolaires, tous les mercredis pour les étudiants et les moins de 18 ans et pour tous le premier dimanche du mois (uniquement le matin)
Horaires Tous les jours, sauf le mardi, de 10h à 18h
Fermé le 1er janvier, le 1er mai, le 14 juillet, le 1er novembre et le 25 décembre
  Mise à jour : Juillet 2008
Adresse : 3, place Stanislas , 54000 NANCY

 
Voir tous les articles 
Guide des musées Envoyer Imprimer Haut de page

Annonces Google