Un musée dans une abbaye

Accolé à la basilique Saint-Rémi, dans l’ancienne abbaye royale bénédictine, le musée Saint-Rémi s’attache, à travers ses collections, à faire connaître le passé de la ville, de la préhistoire à la Seconde Guerre mondiale. Les salles se divisent en quatre thèmes : l’histoire de l’abbaye, Reims à l’époque gallo-romaine, l’archéologie régionale, l’histoire militaire.

Reims à l’époque gallo-romaine

Quatre des salles du musée Saint-Rémi sont dédiées à la ville de Reims à l’époque gallo-romaine. La ville s’appelle alors Durocortorum. Elle est la plus importante de la région, et sert donc de résidence aux gouverneurs romains. De cette époque, il demeure quelques monuments que vous pourrez voir en ville : la porte de Mars et le cryptoportique situé sous la place du forum. Par ailleurs, vous trouverez, dans le musée Saint-Rémi, d’autres vestiges témoins de cette époque. Ainsi, dans la salle n°1, se trouve le tombeau de Jovin, un sarcophage datant du IIIe ou IVe siècle. Vous y verrez aussi des mosaïques qui furent découvertes dans la ville. La première, relativement petite, date du Ier siècle après J-C et se trouvait rue de Mars. Les deux autres, la mosaïque dite des « deux gladiateurs » et la mosaïque intitulée « Bellerophon » furent respectivement mises à jour rue Perseval et rue Jadart, et datent du IIe siècle. Vous découvrirez également des objets artisanaux de cette époque.

L’archéologie régionale

Plusieurs salles du musée sont aussi consacrées aux trésors archéologiques découverts au cours de fouilles, dans la région. Cette période est représentée par de nombreuses maquettes. Par ailleurs, la salle n°20, plus spécialement consacrée à la préhistoire, abrite le squelette d’un adolescent âgé de 17 ans.

L’histoire militaire

La dernière salle du musée est dédiée à l’histoire militaire dans la région, de l’Antiquité à la Seconde Guerre mondiale. Il s’agit d’une des plus belles collections du type parmi les musées de Province. Documents, armes, uniformes illustrent toutes ses périodes de conflits durant lesquelles Reims s’est souvent retrouvée en première ligne. Des vitrines sont donc consacrées à la bataille de Valmy, la bataille de Reims… Vous y verrez également les maquettes de Neptune, de la Dryade et du Colbert, vaisseaux militaires.

Lors de votre visite ne manquez pas non plus la reconstitution de la façade de la maison des musiciens. Celle-ci, située près de la place du Forum, aurait appartenue à un riche commerçant, passionné de musique. Cinq statues, de taille particulièrement importante, figuraient donc sur la façade de cette demeure. La première, en partant de la droite, représente un joueur de Rebec, une sorte de viole à trois cordes dont on joue à l’aide d’un archet. Ensuite, c’est le joueur de harpe qui est représenté. Le personnage du centre n’est pas formellement identifié. Peut-être s’agissait-il du propriétaire des lieux. A sa gauche, vous pourrez reconnaître le joueur de chevrette, un instrument qui n’est pas sans rappeler la cornemuse. Enfin, la reconstitution s’achève avec le joueur de fifre et de tambourin.

L’histoire de l’abbaye



En pénétrant dans la cour d’honneur de l’abbaye Saint-Rémi, vous ne
pourrez qu’être séduit par cette architecture des XVIIe et XVIIIe
siècles.

Dès le VIIIe siècle, il existe une communauté religieuse à Reims,
chargée de veiller sur le tombeau de Saint-Rémi, qui baptisa Clovis en
496, et qui attire de nombreux pèlerins. En 790, sous l’impulsion de
l’archevêque Tilpin, une communauté de moines, vivant selon la règle
bénédictine, s’installe à Reims.

Malheureusement, les bâtiments abbatiaux sont détruits au cours d’un
incendie, en 1098. Ils sont donc reconstruits au cours du XIIe siècle.
De cette époque, demeure la plus belle salle que vous verrez au cours
de votre visite : la salle capitulaire. C’est ici que se réunissaient
les moines pour prendre les décisions importantes. Elle est dotée de
petites arcades reposant sur de très beaux chapiteaux sculptés
(végétaux, visages, animaux). Datant du XIIe siècle, ceux-ci sont de
style roman et surmontent des colonnettes.

Par ailleurs, après avoir gravi le magnifique escalier d’honneur, vous
découvrirez une dizaine de tapisseries, datant du XVIe siècle, qui
furent commandées par l’archevêque Robert de Lenoncourt.
 Suite : les photos du musée
2 avis sur ce musée
L'avis de  Marie-Ange Schlisteur (Reims) :  Un musée passionnant !  ****
En bref : Un Musée que j'ai mis longtemps à me décider à découvrir, bien qu'étant rémoise. Je ne regrette pas ma visite et j'ai pu faire au Musée St Rémi des photos vraiment magnifiques. L'endroit m'a impressionné par la richesse des objets à découvrir sur l'histoire de ma ville. Les romains connaissaient déjà comment présenter des mosaïques. La mode des vêtements à travers l'histoire est aussi intéressante avec des bijoux créés de façon artisanale...Un musée que je conseille à découvrir absolument !
J'ai regretté : Le manque d'un plan avec les endroits numérotés à decouvrir. Il faut plus de deux bonnes heures si l'on veut voir l'intégralité du Musée. L'accueil est indifférent vis à vis du public. Cela jette un froid.
Une personne est assise dans l'entrée mais garde le nez baissé sur un livre...On ne sait pas trop par où commencer la visite en arrivant. Un conseil aurait été apprécié de sa part plutot que cette indifférence. Il faut donc "se débrouiller seule ".
J'ai aimé : Reims est une ville riche en histoire de France. J'ai découvert le Musée St Rémi au cours des journées du  Patrimoine. Toutes les époques y sont représentées. Les statues sont impressionnantes de réalisme. Les pièces que l'on traverse  sont grandes, le public varié et curieux, de toutes nationalités et de tous âges.  Il y a énormément de choses à voir (statues, tableaux, architecture, etc...).
 
L'avis de  Charline (Reims) :  commentaire des photos  ***
En bref :  les oiseaux que l'on voit ne sont pas de simple hiboux ou des créatures "bizzares", pour celle qui font la grimaces, ce sont des harpies, créatures mythologiques, qui enlevaient l'ame des morts, d'ou leurs surnoms de ravisseuses!!! pour les femmes oiseaux qui souris, ce sont des sirènes: à l'origine la sirène est un symbole égyptien,  censée conduirent les ames vers la jerusalem célèstes!!  j'ai travaillé là-haut !!! ca me manque énormément d'ailleurs!!!
 
Adresse 53, rue Simon
51100 REIMS
Tel 03 26 85 23 26
Tarifs Plein tarif : 8 €
Gratuit pour les moins de 16 ans, les lycéens, les étudiants, les bénéficiaires du RMI, les demandeurs d'emploi et pour tous le 1er dimanche du mois
Horaires Tous les jours de 14h à 18h30, et jusqu'à 19h le samedi et le dimanche.
  Mise à jour : Août 2015
Adresse : 53, rue Simon , 51100 REIMS

 
Voir tous les articles 
Guide des musées Envoyer Imprimer Haut de page

Annonces Google