Musée Tomi Ungerer
Le temple de l’illustration

Installé dans la villa Greiner depuis novembre 2007, le musée Tomi Ungerer fait la part belle à l’illustration. Comme son nom l’indique, il est tout particulièrement consacré aux dessins de Tomi Ungerer, illustrateur originaire de Strasbourg qui – à partir de 1975 – a justement donné à sa ville natale un grand nombre de ses dessins, aujourd’hui exposés dans le musée.

L’établissement possède ainsi un fonds de 8 000 illustrations créées par l’artiste strasbourgeois né en 1931. Actif depuis les années 1950, Tomi Ungerer est connu et reconnu mondialement pour ses illustrations de livres pour enfants, ses affiches satiriques ou publicitaires et ses dessins érotiques.

> Visite du musée

Seules 300 œuvres originales, présentées par roulement, sont visibles par le public. Un parcours thématique les met en scène de façon à distinguer les différents champs d’action de l’illustrateur et leur mise en contexte avec l’illustration contemporaine.

La visite commence ainsi au rez-de-chaussée avec une section dédiée aux dessins de livres pour enfants. La présentation est ici chronologique, elle se divise en trois périodes charnières de l’œuvre de Tomi Ungerer : 1957-1974, 1973-1990 et 1997-2007.
On découvre tout d’abord les dessins de son premier livre pour enfants : The Mellops go Flying (Les Mellops font de l’avion) puis quelques perles de sa production comme Les Trois Brigands. Quelques jouets – éléments d’inspiration de l’illustrateur – font également partie du décor.
Les dessins des années 1970 à 1990 se veulent plus diversifiés : Märchenbuch (Le Livre des contes) et Pas de baiser pour maman en sont les plus significatifs.
Enfin, les dessins des livres plus récents – Flix, Le Nuage Bleu, Amis-amies – montrent un caractère plus engagé du dessinateur.
Dans ce troisième espace, on découvre également Das Grosse Liederbuch, recueil de 204 chansons édité en 1975 et destiné aussi bien aux enfants qu’aux adultes.

Le dernier espace du rez-de-chaussée vous invite à découvrir une biographie de Tomi Ungerer. Arrêtez-vous quelques minutes ici avant de monter l’escalier jusqu’au premier étage où se poursuit la visite.

Le premier étage met en scène les affiches publicitaires et dessins satiriques de Tomi Ungerer. On visualise ici les affiches publicitaires (Poster Art) réalisées à New York de 1954 à 1971, puis ses premiers dessins de satire sociale, visant principalement la société américaine. La série The Party, met en évidence le summum du dessin satirique chez Tomi Ungerer. Dans « Babylon – Les Hiéroglyphes de la Terreur », il s’attaque cette fois à la politique (Politrics) et à l’Europe (Europolitain).
Une petite place est également faite aux « maîtres » de Tomi Ungerer.

Enfin, la dernière partie de la visite s’effectue au sous-sol, où sont exposés les dessins érotiques de Tomi Ungerer. Sont tout d’abord dévoilées les créations faisant référence aux Danses macabres, thème iconographique rhénan réapproprié par l’illustrateur strasbourgeois. Ses dessins érotiques empruntent également à l’humour et à l’imagerie animale. Enfin, la tendance « noire » révèle des dessins sado-masochistes.

A noter : outre les dessins exposés, le musée Tomi Ungerer comporte une bibliothèque et une vidéothèque. Les jouets dont Tomi Ungerer a fait don à la ville de Strasbourg sont à voir au musée des Arts décoratifs.
 Suite : les photos du musée
2 avis sur ce musée
L'avis de  Jean-François Millet :  Tomi supersta  ***
En bref : Agréable moment consacré à un grand artiste chez qui beaucoup pourront trouver leur compte, enfants et adultes, poêtes et polissons, nostalgiques et militants.
J'ai regretté : Les vidéos projetées dans une ambiance trop lumineuse pour être contrastées, un certain flou des images exposées à travers une vitre épaisse, le système d'illustration sonore du Liederbuch hors d'usage.
J'ai aimé : Collection qui me parait bien représentative des diverses époques et des diverses manières du travail de Tomi Ungerer. Commentaires assez lisibles, ambiance générale agréable, spacieuse, et claire. Bien aimé aussi le rapprochement jouets anciens exposés et dessins correspondants (Ah, la voiture de Sammy Supersport, qui a durablement marqué les goûts esthético-mécaniques de notre fils il y a trente ans ...)
Accessoiremen,t bon rapport intérêt/prix d'entrée, surtout pour babyboomer sexagénaire !
 
L'avis de  Annick Laurent (Paris) :  Visite du 15-02-08  ****
En bref : Pourquoi ne trouve-t-on plus le livre décrivant sa vie sur cette île au Canada? Cela vaudrait la peine de le ré -éditer.
J'ai regretté : Le vestiaire qui est dans la petite maison "au fond du jardin" ce qui oblige à emprunter la rampe d'extérieur dans le froid ou la pluie.
A peine avions nous vu le 1er étage, qu'on nous demande de sortir du musée pour cause d'un excès d'humidité dans l'atmosphère! la sophistication des conditions de préservation des oeuvres est difficile à gérer ! On a traîné un peu et finalement on a terminé la visite, rapidement....
Le nombre maximum de visiteurs est de 100, vous risquez d'attendre.
J'ai aimé : Revoir les livres pour enfants en films et toute l'oeuvre que j'adore!
L'interview.
Lui écrire
 
Adresse 2, avenue de la Marseillaise
67000 STRASBOURG
Tel 03 69 06 37 27
Fax 03 69 06 37 28
Site www.musees-strasbourg.org/F/musees/tomi/tomi.html
Tarifs Plein tarif : 4 €
Tarif réduit : 2 €
Horaires Du lundi au vendredi sauf le mardi : de 12 à 18h (et de 9h à 10h pour les groupes sur réservation)
Le week-end : de 10h à 18h
Fermé le 1er janvier, le jour de Vendredi Saint, le 1er mai, le 1er novembre, le 11 novembre et le 25 décembre.
  Mise à jour : Août 2010
Adresse : 2, avenue de la Marseillaise , 67000 STRASBOURG

Guide des musées Envoyer Imprimer Haut de page

Annonces Google