Mémoire maritime du troisième port français

Le Musée Portuaire de Dunkerque raconte l’histoire du port, véritable poumon de la ville. Avec le musée à flot, ce sont trois types de bateaux différents que vous pourrez visiter. Le musée à quai présente pour sa part des collections illustrant l’évolution du port de Dunkerque, de ses activités et de ses métiers. Une visite à la fois instructive et ludique, à effectuer en famille.

Histoire du musée

Le Musée Portuaire de Dunkerque est né de l'initiative d'anciens dockers qui, constatant l’évolution de leur métier et de ses outils, souhaitaient en conserver la mémoire dans un musée. Constitué essentiellement d’outils traditionnels de dockers, il s’agissait au départ d’un musée professionnel, qui s’est enrichi par la suite. Il retrace aujourd’hui plus largement l’histoire du port de Dunkerque et de ses activités, et par là même, l’histoire de la ville. Avec les trois bateaux que vous pourrez visiter dans ce qui constitue le « musée à flot », c’est l’histoire navale qui nous est contée.

Le musée Portuaire est installé dans l'ancien entrepôt des tabacs et magasins Bourdon, un bâtiment du milieu du XIXe siècle, l’un des rares du port de Cherbourg à avoir survécu aux bombardements allemands de la Seconde Guerre mondiale.

Visite des bateaux : le musée à flot

La visite des bateaux qui constituent le musée à flot est une étape marquante de la découverte du musée. Le Sandetti, tout d’abord, est un bateau-feu qui fut construit en 1948. Il avait pour mission de se poser sur un banc de sable, dont il devait, à l’aide de son phare, signaler le danger aux bateaux passant à proximité. Pour des raisons économiques, les bateaux-feux ont été remplacés par des bouées lumineuses. Le parcours audio-guidé à bord du Sandetti présente la vie quotidienne assez monotone des marins à bord, que l’on surnommait les « marins de l’immobile ».

On repasse ensuite par le quai pour effectuer l’intéressante visite du navire-école Duchesse-Anne, qui fut construit en 1901 dans un chantier naval allemand. Ce trois-mâts était utilisé pour la formation des officiers et matelots de la marine marchande allemande. La visite du bateau vous fera parcourir ses différentes parties, à commencer par les entrepôts où vivaient et étudiaient les futurs marins, dans des conditions on ne peut plus spartiates. Le contraste est grand avec le confort et l’espace des quartiers du commandant. Ainsi, cette visite raconte les conditions de vie et d’apprentissage à bord d’un navire-école du début du XIXe siècle.

Le dernier bateau à visiter est d’un tout autre genre, puisqu’il s’agit d’une péniche : la Guilde (1929). L’exposition Au fil de l’eau retrace les évolutions de la batelerie au fil du XXe siècle. Ce type de péniche avait un rôle primordial pour acheminer les marchandises du port vers l’arrière-pays. L’exposition montre bien la particularité du métier de batelier, pour lequel vie professionnelle et personnelle sont étroitement liées.

Notez que le Musée Portuaire offre également la possibilité de monter en haut du phare de Dunkerque (1848), distant de quelques centaines de mètres du musée. Au sommet, vous profiterez d’un très beau panorama sur la ville, son port et sa digue. Avant d’atteindre son sommet à 62 mètres du sol, il faudra toutefois gravir ses 265 marches !

Découverte des collections maritimes : le musée à quai

Le musée à quai raconte l’histoire du port de Dunkerque sous ses aspects les plus divers : les aménagement successifs du port, ses activités portuaires et leurs métiers, le transport maritime, etc.

Au rez-de-chaussée, on retrace l’histoire du port de Dunkerque. De grands tableaux et des maquettes permettent de voir les aménagements successifs du port. On évoque également un personnage marquant de l’histoire maritime de Dunkerque : Jean Bart. Ce corsaire dunkerquois s’est en effet illustré au cours des guerres de course du XVIIe siècle. Un autre trait marquant de l’histoire du port est la pêche à la morue en Islande à bord de goélettes, qui fut l’une des principales activités économiques du port au cours du XIXe siècle.

La salle suivante remplit la fonction initiale du musée : présenter les outils traditionnels des dockers, pour décharger les marchandises sur les quais du port. On monte ensuite à l’étage supérieur, pour découvrir les aménagements ayant progressivement fait de Dunkerque le troisième port de France. On évoque également les destructions massives de la Seconde Guerre mondiale.

Un thème important est abordé dans la salle suivante : les métiers du port. Dragage, remorquage, lamanage, réparation navale, les multiples activités du port nécessitent de nombreux intervenants différents. Les fonctions administratives du port sont également présentées. A côté des douaniers, des armateurs et des négociants, on apprend que la chambre de commerce de Dunkerque fut l’une des premières à être fondées en France, en 1700. On tourne également une page de l’histoire de la ville avec les chantiers de construction navale, les Chantiers de France, d’où sortirent plus de 300 navires au cours des 85 années d’activité.

Au dernier étage, enfin, la Galerie Navale présente une collection de maquettes de bateaux, illustrant l’évolution des navires au cours des siècles.
 Suite : les photos du musée
4 avis sur ce musée
L'avis de  Alain Blond-Peaucellier (Plourivo.) :  Les marins du BF 6 SANDETTIE.  **
En bref : Les mauvaises langues disaient qu'on faisait partie des marins de l'immobile (immobile signifie qu'ils ne bougent pas hors nous bougions,stationnaire serait plus près de la vérité). Je trouve cette considération vexante parce que nous n'étions pas fixés à terre comme un phare sur son rocher et que ce genre de réflexion ne pouvait provenir que d'un terrien qui voulait sournoisement nous réduire à notre plus simple expression. Bien sûr que nous naviguions, c'était une navigation immobilisée(là est la nuance!) en un lieu bien déterminé et dangereux dans le détroit du Pas-de-Calais et dans les eaux internationales. Nous faisions par conséquent du cabotage international et nous étions soumis à l'inscription maritime, avec un rôle d'équipage.Qu'à cela ne déplaise, nous étions tous des marins une fois rendus sur l'élément liquide et autonomes car le bateau pouvait réellement naviguer par ses propres moyens, quand il faisait beau, sans l'aide obligée des remorqueurs et, par mauvais temps,soulager la tension de la chaîne.Nous étions aussi exceptionnellement des marins de l'impossible,sans prime de risque.
J'ai regretté : L'appellation "marins de l'immobile".
J'ai aimé : Les maquettes du chef mécanicien.
 
L'avis de  Alain Blond Peaucellier (Plourivo) :  LE BUREAU DU CAPITAINE  ***
En bref : UN ENDROIT QUE J'AI CONNU EN TEMPS QUE CAPITAINE.
 
L'avis de  Alain Blond Peaucellier (Plourivo) :  Bureau du capitaine.  ***
En bref : Un endroit que j'ai connu en temps que capitaine. La rédaction des observations météorologiques se faisaient à cet endroit avant leurs transmissions, J'avais comptabilisé 4151 observations pour le compte  de la météorologie nationale. Les vacations avec le bureau des Phares et Balises et les différents sémaphores de la Marine nationale étaient également assurées à cet endroit etc.....J'ai d'ailleurs écrit un livre (J'étais capitaine sur le bateau-phare "Sandettie")que je compte publier bientôt si les conditions financières me le permettent.
 
Donnez votre avis | Voir tous les avis 
Adresse 9, quai de la Citadelle
59140 DUNKERQUE
Tel 03 28 63 33 39
Email museeportuaire@nordnet.fr
Site www.museeportuaire.com
Tarifs > Musée à quai : Plein tarif : 4 € ; Tarif réduit : 3 € ; Famille : 10 € ;
> Musée à flot : Plein tarif : 7,50 € ; Tarif réduit : 6 € ; Famille : 18 € ;
> Billet couplé : Plein tarif : 9 € ; Tarif réduit : 7,50 € ; Famille : 22 € ; Gratuit pour les enfants de moins de 7 ans ;
> Phare : Plein tarif : 2,50 € ; Tarif réduit : 2 € ; Famille : 6 € .
Visite guidée possible : entre 30 et 45 € selon le groupe et la partie du musée.
Horaires > Musée à quai : tous les jours de 10h à 18h en juillet et août. De septembre à juin, ouvert tous les jours sauf le mardi (pour les individuels) de 10h à 12h45 et de 13h30 à 18h. Fermé le 1er janvier, la veille du Mardi Gras, le 1er mai et le 25 décembre.
> Musée à flot : ouvert tous les jours en juillet et août. Ouvert l'après-midi le dimanche et les jours fériés d'avril à octobre. Ouvert toute l'année pour les groupes.
  Mise à jour : Août 2015
Adresse : 9, quai de la Citadelle , 59140 DUNKERQUE

 
Voir tous les articles 
Guide des musées Envoyer Imprimer Haut de page

Annonces Google