Maison d'écrivain

Jean-Jacques Rousseau  vécut au Mont-Louis de 1757 à 1762, il y composa ses plus grandes œuvres : Julie ou la Nouvelle Héloïse, La lettre à d’Alembert sur les spectacles, Du Contrat Social, Emile ou de l'Education

Jean-Jacques Rousseau fuit Paris, « ville de bruit, de boue et de fumée », afin de trouver un lieu plus proche de la nature. A Montmorency, il trouve dans son jardin et son « Donjon », un lieu propice pour développer son « système » philosophique.

> Le site et l’histoire du musée

Le musée est constitué de la maison de Jean-Jacques Rousseau, le Mont-Louis, petite maison rurale du 17ème siècle et de la Maison des Commères, actuellement bibliothèque d’études rousseauistes.

Jean-Jacques Rousseau s’installe au Mont-Louis avec sa compagne Thérèse en décembre 1757. Ils étaient arrivés à Montmorency l’année précédente, accueillis par Mme d’Epinay dans sa demeure de l’Ermitage. Les relations de Rousseau avec Mme d’Epinay se détériorant, Jean-Jacques est contraint de quitter l’Ermitage rapidement : il cherche un nouveau logement, proche, où il pourrait trouver le calme et le repos nécessaire à son travail. M. Mathas, procureur fiscal, lui propose pour un loyer modeste sur le fief du Mont-Louis, une petite demeure rurale en assez mauvais état.

Jean-Jacques Rousseau doit faire effectuer des travaux pour consolider le plancher de sa chambre et pour mettre une porte à son « donjon », petite gloriette au fond du jardin qu’il utilise comme lieu de travail. Là, il achève La Nouvelle Héloïse et rédige La lettre à d’Alembert sur les spectacles, Les lettres à M. de Malesherbes, L’Emile ou de l’éducation et Le Contrat social. La parution de l’Emile en 1762, condamné par le parlement de Paris, le force à quitter précipitamment le Mont-Louis pour fuir en Suisse.   

La ville de Montmorency acquière la demeure en 1946, dans le but de mener à bien « la restauration, l'aménagement, la conservation et la mise en valeur de la maison dite Le Petit Mont-Louis ». En 1952, la maison restaurée accueille le mobilier provenant de l’Ermitage légué à la commune en 1878.

La « Maison des Commères », appelée ainsi par Thérèse en raison de ses deux locataires qui « … se fourraient partout et voulaient se mêler de tout » est également acquise par la ville en 1974. Quatre ans plus tard, elle devient la bibliothèque d’études rousseauistes regroupant plus de 40 000 titres concernant le philosophe et son siècle. Elle conserve également les archives historiques de la ville.
 
> Les collections

Les collections du musée naissent en 1878 lors du décès d’Alphonse Huet, propriétaire de l’Ermitage. Il lègue à sa mort du mobilier réputé avoir appartenu à Rousseau ; il est ainsi décrit :
-    la couche de Rousseau,
-    la table sur laquelle il a écrit sa Nouvelle Héloïse,
-    son baromètre,
-    deux chiffonniers,
-    une petite étagère,
-    2 bocaux de cristal dont Rousseau abritait sa lumière, pour pouvoir lire le soir dans le jardin
-    la couche de Thérèse.
Bien que l’appartenance à Rousseau ne soit pas avérée, ces objets fondent le premier musée Rousseau de Montmorency. Cependant, la ville ne dispose pas encore d’un lieu propice à leur exposition ; ce n’est qu’en 1952, après l’acquisition de la maison du Mont-Louis par la ville, que les collections trouvent leur place définitive. Des expositions portant sur Rousseau et Montmorency sont organisées dans l’agrandissement 19ème siècle du bâtiment.

Au début des années 80, le musée est entièrement rénové et restauré. Parallèlement, une restitution historique de la maison est réalisée à partir d’un inventaire du mobilier de Rousseau, réalisé en 1758, ainsi que de témoignages écrits et de l’imagerie su 18ème siècle. Ainsi, le mobilier historique de la maison est complété par des objets proches de ceux du philosophe.

Depuis 20 ans, la collection s’enrichit régulièrement d’éditions originales, de lettres manuscrites autographes, de peintures, de sculptures, d’objets d’art… présentés lors d’expositions temporaires. Des œuvres d’art majeures sont acquises : en 2001 l’herbier réalisé par Jean-Jacques Rousseau pour Madelon Delessert, est acheté en vente publique à Paris. En 2007, le portrait de Rousseau peint par Maurice-Quentin de la Tour entre également dans les collections du musée.

L’exposition temporaire "Rousseau, La Tour : portrait d’une amitié" sera inaugurée à l'occasion de la nuit des Musées le 17 mai 2008.

> Circuit de visite

Jardin de Rousseau : cabinet de verdure et « Donjon » (cabinet de travail).
Expositions temporaires (2 à trois expositions)
Visite guidée de la maison du philosophe (cuisine, chambre de Thérèse, chambre de Jean-Jacques).

Participation aux manifestations nationales : Nuit des Musées, Journées du Patrimoine, Lire en fête

> Les publications

Etudes Jean-Jacques Rousseau (Revue annuelle publiée sous la direction de Tanguy L’Aminot et le C.N.R.S)
Etudes N° 14/15  L’érotique de Rousseau  
Etude N° 16 Langues de Rousseau

Collection Lire Rousseau
Rousseau dans le XIXe siècle : politique, religion, sciences humaines, Colloque de Bologne, 2004
Pour une liste détaillée, voir sur le site du Comité du Mont-Louis, association de soutien du musée : http://www.litterature-lieux.com/rousseau-montmorency

> Ressources

- Comité du Mont-Louis de Jean-Jacques Rousseau : association de soutien du Musée Jean-Jacques Rousseau. Renseignements : http://www.litterature-lieux.com/rousseau-montmorency Tél : 01-39-64-80-13

- Bibliothèque d’études rousseauistes :
4, rue du Mont-Louis, 95160, Montmorency. 01-39-64-80-13
Ouverte du mardi au samedi de 9h à 18h, sans interruption. Accès libre. Consultation sur place.
 Suite : les photos du musée
1 avis sur ce musée
L'avis de  Jean-Charles Morin (Ermenonville) :  Un ancien Montmorencéen devenu Ermenonvillois  *****
En bref : Merci au Conservateur de nous avoir restitué ce bijou de sensibilité littéraire et historique.
J'ai regretté : La distance toujours trop importante entre Ermenonville et Montmorency.
J'ai aimé : La remarquable cohérence des oeuvres exposées.
L'importance et la qualité des collections.
L'intelligente restauration de cet émouvant patrimoine.
La volonté de préservation de notre mémoire collective.
Le sanctuaire des idées et des témoignages rousseauistes réalisé dans la maison de Commères.
 
Adresse 5, rue Jean-Jacques Rousseau
95160 MONTMORENCY
Tel 01 39 64 80 13
Email rousseau-museum@ville-montmorency.fr
Site www.ville-montmorency.fr
Tarifs Plein tarif : 4 €.
Tarif réduit (18-25 ans) : 2 €
Gratuité pour les moins de 18 ans.
Horaires Du mardi au dimanche, de 14h à 18h. Groupe sur rendez-vous le matin, sauf dimanche.
Fermé le 1er mai et pendant les vacances de Noël.

> Accès
Par le train : Gare du Nord,  train direction Valmondois ou Pontoise, arrêt Enghien-les-Bains
Puis Bus : 15M, arrêt Mairie de Montmorency - 13, arrêt Rey de Foresta. Le dimanche : ligne verte arrêt Mairie de Montmorency.

Par beau temps, accéder au musée depuis la gare d’Enghien par les sentes (environ 30mn) pour admirer l’Orangerie du XVIIIème siècle et la Collégiale de la Renaissance.

En voiture : Rejoindre l’autoroute A1 : prendre la sortie n°3 direction Saint-Denis et suivre la RN1. Sortir par la D125 direction Montmorency. En ville, suivre les panneaux « musée ».

> Musée municipal - Label Musée de France
Conservateur : M. Robert THIERY
Contact : Mlle Pauline PREVOT
  Mise à jour : Août 2009
Adresse : 5, rue Jean-Jacques Rousseau , 95160 MONTMORENCY

 
Voir tous les articles 
Guide des musées Envoyer Imprimer Haut de page

Annonces Google