Bertrand Cantat : accusé de violences sur son ex-femme Krisztina Rady, il porte plainte

Les anciens beaux-parents de Bertrand Cantat l'accusent de "violence" contre son ex-femme, Krisztina Rady, morte en janvier 2010.

Quand un artiste devient un sujet de faits divers, peut-il vraiment s'en sortir un jour ? C'est la question qui se pose au sujet de Bertrand Cantat. Ce jeudi, Paris Match a publié une interview du père et de la mère de son ex-femme, Krisztina Rady, qui a décidé de mettre fin à ses jours en janvier dernier. Csilla et Ferenc Rady, les deux parents de Krisztina, accusent l'ancienne gloire du rock français de "violence" sur leur fille selon l'hebdomadaire. Un nouveau coup dur pour le chanteur, qui n'est pas parvenu à reformer Noir Désir et surtout qui reste brisé par la mort de Marie Trintignant à Vilnius, un soir d'été 2003. Auteur des coups qui ont tué l'actrice lors d'une violente dispute, Cantat avait été condamné à une peine de prison en Lituanie. Peine qu'il a purgée pour la majeure partie en France jusqu'à sa libération en 2007 pour bonne conduite. Bertrand Cantat a décidé de porter plainte contre Paris Match après l'interview de ses anciens beaux-parents.

Quels rapport entretenait Bertrand Cantat avec Krisztina Rady ? Après sa libération, on sait que le chanteur de Noir Désir était retourné vivre avec son ex-femme. Le père de Krisztina affirme qu'il est très vite devenu "jaloux" et "agressif". "En admettant à nouveau Bertrand dans sa vie, elle s'était piégée", ajoute sa mère, soulignant qu'elle voulait pourtant "démarrer une nouvelle vie avec quelqu'un d'autre". Les traces laissées par la prison sont pointées pour expliquer ce comportement présumé. Des téléphones et des lunettes cassées sont évoqués. La mère de Krisztina Rady affirme même que Bertrand Cantat lui aurait un jour "cassé le coude". Des violences que Krisztina Rady n'a jamais rendues publiques. Interrogée lors du procès de Vilnius, elle avait nié toute violence de Cantat envers elle. Les anciens beaux-parents de Bertrand Cantat l'accusent également de les priver "depuis 1 an" de leurs petits-enfants, Milo et Alice, que la star a eus avec Krisztina. Ils vont même jusqu'à laisser planer le doute sur le suicide de cette dernière : "La mort de Krisztina reste non éclairée. Nous avons renoncé à connaître la vérité", annonce Csilla Rady. "Je n'arrive pas à croire qu'elle s'est suicidée car, quand je l'ai vue à la morgue, elle n'avait aucune trace de corde autour du coup."

Les avocats de Bertrand Cantat, Olivier Metzner et Aurélien Hamelle, ont souligné dans leur plainte le "caractère insensé et gravement diffamatoire des propos" tenus dans Paris Match.

EN VIDEO - Document de l'INA diffusé en janvier 2010. Kristina Rady, la mère des deux enfants du parolier et chanteur de Noir Désir, Bertrand Cantat, a mis fin à ses jours à son domicile à Bordeaux.

Autour du même sujet

Dernière minute